Emilie Frèche

Emilie Frèche
Emilie Frèche a rejoint les éditions Actes Sud en 2010 avec son cinquième roman, Chouquette. Auparavant, elle avait publié Les Vies denses (Ramsay, 2001), Une femme normale (Ramsay, 2002), Le Sourire de l'ange (Ramsay, 2004), Le Film de Jacky Cukier (Anne Carrière, 2006).
Ainsi que de deux documents autour de la mort d'Ilan Halimi : La Mort d'un pote (Panama, 2006) et, en 2009, 24 jours : la vérité sur la mort d'Ilan Halimi, avec Ruth Halimi (Seuil, 2011).
Elle est aussi l'auteur de deux livres pour la jeunesse : Un jour qui n'existe pas (Actes Sud Junior, 2012) et Un petit garçon tout lisse (Actes Sud Junior, 2013), ainsi que d'une histoire brève, Les Collectionneurs, publiée aux Éditions du Moteur (maison qu'elle a créée en 2010) et en cours d'adaptation au cinéma par Récifilms.
Emilie Frèche a rejoint les éditions Actes Sud en 2010 avec son cinquième roman, Chouquette. Auparavant, elle avait publié Les Vies denses (Ramsay, 2001), Une femme normale (Ramsay, 2002), Le Sourire de l'ange (Ramsay, 2004), Le Film de Jacky Cukier (Anne Carrière, 2006).
Ainsi que de deux documents autour de la mort d'Ilan Halimi : La Mort d'un pote (Panama, 2006) et, en 2009, 24 jours : la vérité sur la mort d'Ilan Halimi, avec Ruth Halimi (Seuil, 2011).
Elle est aussi l'auteur de deux livres pour la jeunesse : Un jour qui n'existe pas (Actes Sud Junior, 2012) et Un petit garçon tout lisse (Actes Sud Junior, 2013), ainsi que d'une histoire brève, Les Collectionneurs, publiée aux Éditions du Moteur (maison qu'elle a créée en 2010) et en cours d'adaptation au cinéma par Récifilms.

Articles (14)

Voir tous les articles

Avis (59)

  • Couverture du livre « Chouquette » de Emilie Frèche aux éditions Actes Sud

    0.15

    Axelle AUBIN sur Chouquette de Emilie Frèche

    Catherine est une femme riche, mais pauvre en amour... Elle attend désespérément à plus de soixante ans l'attention de son infidèle de mari. Elle s'enferme dans un monde d’illusions ! Un monde où il n’y a pas de place pour son rôle de grand-mère…
    En lisant le résumé, on s’attend à une histoire...
    Voir plus

    Catherine est une femme riche, mais pauvre en amour... Elle attend désespérément à plus de soixante ans l'attention de son infidèle de mari. Elle s'enferme dans un monde d’illusions ! Un monde où il n’y a pas de place pour son rôle de grand-mère…
    En lisant le résumé, on s’attend à une histoire sarcastique et drôle, mais le roman est plutôt dramatique. Cette histoire présente les conséquences que peuvent avoir un profond désespoir sur et un besoin désespéré d'amour sur l’entourage proche. On oscille entre les illusions et obsessions de Chouquette et les reproches de sa fille. Mais au fil du récit notre héroïne va progressivement évoluer… C’est l'histoire d'une femme qui s'est perdue au cours de sa vie et qui, à plus de soixante ans, entrevoit de reprendre enfin le contrôle de sa vie.
    L'auteure ne nous offre pas une histoire cousue d’avance mais aurait pu peut-être approfondir certains points comme le passé et la jeunesse de Chouquette ou les relations mère/fille… Cela manque d’un regard plus élargi sur notre personnage principal.
    C’est un roman qui se lit tout de même très agréablement et qui montre surtout qu’il n'est jamais trop tard pour être heureux !git sta

  • Couverture du livre « Chouquette » de Emilie Frèche aux éditions Actes Sud

    0.2

    Audrey Light And Smell sur Chouquette de Emilie Frèche

    Je remercie Lecteurs.com ainsi que les éditions Babel pour l'envoi de Chouqette d'Emilie Frèche.

    Chouquette, c'est Catherine et Catherine, c'est cette femme très riche, mais tellement pauvre. La soixantaine passée, sa vie se résume à attendre désespérément de l'amour de la part d'un mari...
    Voir plus

    Je remercie Lecteurs.com ainsi que les éditions Babel pour l'envoi de Chouqette d'Emilie Frèche.

    Chouquette, c'est Catherine et Catherine, c'est cette femme très riche, mais tellement pauvre. La soixantaine passée, sa vie se résume à attendre désespérément de l'amour de la part d'un mari volage dont elle n'accepte pas le départ. Alors, elle s'enferme dans ses illusions ! Dans le monde de Chouquette, son Jean-Pierre continue à l'aimer et son absence ne s'explique que par la masse de travail qu'il accumule. Elle ne supporte donc rien qui pourrait entraver sa "relation" avec un mari fantôme, à commencer par un statut peu sexy de grand-mère. D'ailleurs, ce n'est pas une grand-mère, c'est Chouquette ! Que sa fille ou son petit-fils aient besoin d'elle n'y change rien, ce qui compte c'est Jean-Pierre...

    Je dois avouer avoir été assez surprise par le contenu du roman. A la lecture du résumé, je m'étais attendue à une histoire plus sarcastique et plus drôle. Or à part quelques passages qui prêtent à sourire, la tristesse est omniprésente dans la vie de Chouquette. Que cette femme m'a fait de la peine à attendre désespérément de l'attention d'un mari qui l'ignore et qui l'a cocufiée des années durant ! Elle a en effet tout simplement mis sa vie et sa famille en attente pour une chimère... Je ne suis pas psychiatre ou psychologue, mais son obsession pour Jean-Pierre a ce quelque chose de pathologique et de pathétique qui ne m'a pas permis d'en rire. Certains pourront peut-être se jouer de ses illusions dont personne n'est dupe, mais je n'ai pas pu.

    De la même manière, j'ai eu du mal à compatir avec la fille de Catherine qui regrette l'égoïsme de sa mère quand elle-même, n'essaie à aucun moment de la comprendre ou du moins, de compatir, et surtout de lui tendre la main. Là où Adèle ne voit que pur égoïsme, je lis un profond désespoir et un besoin désespéré d'amour et de contacts.

    Il est vrai que même Chouquette ne semble pas saisir ses vrais besoins puisqu'elle met son bonheur entre les mains de son mari qui n'en a que faire. Heureusement, au fil du récit et de ses interactions avec Diane, ancienne maîtresse de son mari qu'elle a invitée à Saint-Tropez, et de son petit-fils, elle va progressivement évoluer. Cela ne se fera pas consciemment, mais petit à petit, elle va réaliser qu'il y a des choses en dehors de Jean-Pierre comme ce petit bonhomme de cinq ans qu'elle connaît si peu.

    J'ai beaucoup aimé le fait que Catherine ne fonde pas immédiatement au contact de son petit-fils se transformant en mamie gâteau adepte du tricot. L'auteure ne nous offre pas un feel-good, mais bien l'histoire d'une femme qui s'est perdue au cours de sa vie et qui, à plus de soixante ans, entrevoit enfin un moyen de reprendre les rênes de sa vie. La scène de fin est, à cet égard, d'une grande sensibilité. Sans tomber dans le pathos ou la surenchère de sentiments, je l'ai trouvée belle et synonyme d'espoir.

    Il y a néanmoins deux choses qui m'ont un peu chagrinée dans le roman. La première est une scène qui m'a quelque peu mise mal à l'aise d'autant qu'elle n'apportait rien au récit. Je n'ai rien contre la nudité, mais je ne suis pas certaine que celle d'une femme d'âge mûr, en pleine épilation intégrale devant un garçon de cinq ans, soit très saine... La seconde chose que j'ai regrettée est que l'auteure est peut-être restée trop en surface. Il y aurait eu tellement de choses à exploiter comme le passé et la jeunesse de Chouquette qu'on entrevoit sommairement à la fin du livre et qui apporte un regard nouveau sur cette femme, la relation mère/fille, les relations intergénérationnelles...

    En conclusion, Chouquette met en scène cette mamie malgré elle et son obsession pour un mari qui ne l'aime pas et qui ne la respecte pas. Au gré du récit, le lecteur va assister à ses vains espoirs, mais surtout à son désespoir. Sans être particulièrement joyeux, ce roman offre toutefois une réflexion sur la famille et sur ce qui compte dans la vie. Et comme le découvre Chouquette, il n'est jamais trop tard pour être heureux !git sta

  • Couverture du livre « Chouquette » de Emilie Frèche aux éditions Actes Sud

    0.2

    FLaure Verneuil sur Chouquette de Emilie Frèche

    Roman court, déroutant, déjanté, très loin de mon idée du rôle de grand-mère. Le choix de Catherine de ne pas se faire appeler "Mamie" ne me choque pas (je choisirai certainement une autre appellation). Par contre son attitude très détachée vis-à-vis d'Adèle et de Lucas me déplaît. Très vite on...
    Voir plus

    Roman court, déroutant, déjanté, très loin de mon idée du rôle de grand-mère. Le choix de Catherine de ne pas se faire appeler "Mamie" ne me choque pas (je choisirai certainement une autre appellation). Par contre son attitude très détachée vis-à-vis d'Adèle et de Lucas me déplaît. Très vite on comprend le contexte et trouve des excuses. Catherine devient attachante.
    Des moments drôles, divertissants, ironiques, humains avec une touche d'émotion, ainsi qu'un côté incisif. L'écriture est simple, fraîche. Une lecture sympathique.

    Ma chronique complète dans quelques jours sur mon blog Vie quotidienne de FLauregit sta

Voir tous les avis

Vidéos (2)

  • Entretien autour d'un verre avec Emilie Frèche

Voir toutes les videos

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Récemment sur lecteurs.com