Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Emilie Frèche

Emilie Frèche

Emilie Frèche est une auteure française née le 12 avril 1976 à Neuilly-sur-Seine. Après des études de droit, elle travaille pendant un an à l’ambassade de France de New York : c’est à cette période qu’elle écrit Les Vies denses, un premier roman récompensé par le prix coup de cœur de la Forêt des...

Voir plus

Emilie Frèche est une auteure française née le 12 avril 1976 à Neuilly-sur-Seine. Après des études de droit, elle travaille pendant un an à l’ambassade de France de New York : c’est à cette période qu’elle écrit Les Vies denses, un premier roman récompensé par le prix coup de cœur de la Forêt des livres. Douze ans plus tard, en 2013, c’est le roman Deux étrangers qui reçoit le Prix Orange du livre. Emilie Frèche est chevalier dans l’Ordre des arts et des lettres.

Très engagée dans la lutte contre l’antisémitisme, l’auteure signe 24 Jours, la vérité sur la mort d’Ilan Halimi. Ce texte, coécrit par Ruth Halimi, la mère d’Ilan, est adapté au cinéma par Alexandre Arcady. En parallèle à ses activités littéraires, Emilie Frèche est également scénariste et à la tête d’une maison d’édition et de deux sociétés. Elle intervient régulièrement dans les médias pour évoquer la montée de l’antisémitisme en France.

Vidéos relatives à l'auteur

  • Entretien autour d'un verre avec Emilie Frèche

    Alors que parait un nouveau roman, dans quel état d’esprit se trouve son auteur ? Est-ce un vertige, une énorme satisfaction ? C’est ce que vous saurez en regardant cette interview d’Emilie Frèche autour de son roman Un homme dangereux paru chez...

  • La soirée de remise du Prix Orange du Livre 2013

    La remise du Prix Orange du Livre 2013 s'ést déroulée pour sa cinquième édition, à l'Hôtel Lutétia à Paris le mardi 11 juin. Entouré du Jury et en présence de Madame Christine Albanel, Erik Orsenna a annoncé...

Articles en lien avec Emilie Frèche (18)

Avis sur cet auteur (77)

  • add_box
    Couverture du livre « Vivre ensemble » de Emilie Frèche aux éditions Stock

    Christelle Point sur Vivre ensemble de Emilie Frèche

    Novembre 2015 à Paris, Déborah et Pierre ne se connaissent que depuis peu de temps et ils échappent de peu aux attentats des terrasses. Sur un coup de tête, poussé par une sorte d’instinct, ils, décident de vivre ensemble avec leurs deux fils respectifs, Léo et Salomon. Tout pourrait aller si...
    Voir plus

    Novembre 2015 à Paris, Déborah et Pierre ne se connaissent que depuis peu de temps et ils échappent de peu aux attentats des terrasses. Sur un coup de tête, poussé par une sorte d’instinct, ils, décident de vivre ensemble avec leurs deux fils respectifs, Léo et Salomon. Tout pourrait aller si bien, sauf que Salomon, 10 ans, n’est pas un enfant facile. Manipulé par sa mère, différent, colérique et instable, imprévisible aussi, le gamin fait vivre l’enfer à Déborah et Léo une semaine sur deux. Alors que le « vivre ensemble » est sérieusement mis à mal dans la France de 2015-2016, le « vivre ensemble » de la famille recomposé semble tout aussi précaire. A tout instant, les choses peuvent basculer, et peut-être le pire ne viendra pas de là où on l’attend. Le roman d’Emilie Frèche, assez au court au final, est une sorte d’exploration à double entrée du problème du « Vivre ensemble » dont se gargarise tout le monde depuis des années. D’abord il y a l’histoire de cette famille, vu au travers des yeux de Deborah, qui fait son maximum pour que la famille fonctionne à 4, qui ne parvient pas à faire comprendre au père de Salomon que les choses ne vont pas s’arranger toutes seules, qui prends sur elle, qui demande des efforts à son fils, mais qui a de plus en plus de mal à donner le change. Un élément perturbateur suffit, quand l’affect vient le protéger de tout, pour tout faire exploser. Salomon est un petit garçon qui n’a pas une enfance facile, ses parents se haïssent, il est balloté, il est très intelligent et très malheureux, mais il est aussi complètement ingérable. Personne n’est coupable de cela, c’est ainsi. L’intrigue se cale sur la série d’attentats qui ont ensanglanté la France en 2015-2016, c’est une toile de fond mais c’est bien plus que cela. Cette France qui se réveille en plein cauchemar le 16 novembre 2015, c’est la famille de Pierre et Salomon après leur installation. Les attentats d’enchainent, les crises familiales s’enchainent, et toutes les voies de sortie de crises sont des impasses. La fin est absolument terrible, et on l’a vu venir… Et c’est comme si tous les protagonistes l’avaient vu venir sans jamais pouvoir l’empêcher. C’est un roman qui suscite fortement la réflexion mais qui n’est pas très optimiste. Plutôt bien écrit, agréable à lire, « Vivre ensemble » pose de sacrés bonnes questions sans jamais donner de réponses simples ou agréables à entendre. Plus qu’une réflexion sur les familles recomposé, c’est une sorte de peinture de la France de 2020, avec pas mal de couleurs sombres.

  • add_box
    Couverture du livre « Vivre ensemble » de Emilie Frèche aux éditions Stock

    Bill sur Vivre ensemble de Emilie Frèche

    Le soir du 13 novembre 2015, Pierre et Deborah se promenaient en amoureux aux abords du Bataclan quand les premiers coups de feu ont déchiré cette douce nuit parisienne.

    Quelques jours plus tard, Deborah a trouvé, sans vraiment le chercher, l'appartement idéal pour qu'ils y emménagent avec...
    Voir plus

    Le soir du 13 novembre 2015, Pierre et Deborah se promenaient en amoureux aux abords du Bataclan quand les premiers coups de feu ont déchiré cette douce nuit parisienne.

    Quelques jours plus tard, Deborah a trouvé, sans vraiment le chercher, l'appartement idéal pour qu'ils y emménagent avec leurs fils respectifs dont ils ont la garde alternée. 

    Si tout se passe bien avec Léo, le fils de Deborah, Salomon est un enfant à la sensibilité exacerbée, à qui rien ne convient et surtout pas le fait de partager son père !

    Par ailleurs, autant Deborah et Driss ont des relations apaisées autour de leur fils, autant MdS (alias Mère de Salomon) et Pierre se font la guerre au travers de textos incendiaires bombardés sur Pierre qui les ignore ! 

    Pour pimenter le tout, Pierre part souvent à Calais apporter une aide juridique aux migrants de la "Jungle" ... 

    Dans ce contexte tant familial que professionnel, la notion du Vivre ensemble trouve toutes ses acceptions et montre toutes les difficultés de mise en oeuvre ... jusqu'à l'irréparable de la dernière page ! 

    Un roman qui "sent le vécu", comme le démontra la polémique qui entoura sa sortie et qui est rappelée par le texte d'avertissement en tête de l'ouvrage. 

    Un roman qui montre que rien n'est simple dans une séparation, rien n'est facile dans la recomposition et que sans ouverture, rien ne se déroulera paisiblement 

    Un roman sur la vie d'aujourd'hui, sur les cicatrices, sur la vie qui reprend, et hoquette

    Une auteur que je découvre ici mais dont je vais rechercher les autres opus

  • add_box
    Couverture du livre « Vivre ensemble » de Emilie Frèche aux éditions Stock

    Jen sur Vivre ensemble de Emilie Frèche

    Vivre ensemble : Cohabitation harmonieuse entre individus ou entre communautés.
    « La belle et grande histoire, et bien c’est toujours la même, vois-tu mon amour, c’est toujours d’aller expliquer à des gens qui ne pensent pas comme nous que ce que nous voulons pour eux est bien meilleur que ce...
    Voir plus

    Vivre ensemble : Cohabitation harmonieuse entre individus ou entre communautés.
    « La belle et grande histoire, et bien c’est toujours la même, vois-tu mon amour, c’est toujours d’aller expliquer à des gens qui ne pensent pas comme nous que ce que nous voulons pour eux est bien meilleur que ce qu’eux veulent pour eux même. Comme si pour vivre ensemble nous devions forcément gommer nos différences ou en tout cas accepter que l’on nous change, comme si nous ne pouvions pas avoir de respect envers ceux qui ne pensent pas comme nous. Comme si nous avions besoin pour accepter l’autre qu’il veuille les mêmes choses que nous qu’il pense comme nous. Comme si respect et différence ne pouvait s’envisager ensemble. »
    Le vivre ensemble, cette expression un peu fourre-tout pour évoquer la famille, la société, l’école. Le vivre ensemble a le vent en poupe et il en a bien besoin.
    Ce récit est un portrait acerbe et sombre de l’impossible recomposition d’un foyer par manque de compréhension, par incompatibilité d’humeur et d’amour. On y trouve beaucoup d’humanité et un profond désespoir. Une crainte de la possibilité que tout dérape, vite et brutalement.
    C’est aussi un roman actuel, politique et engagé sur la question des migrants. Sur notre rapport à l’autre, sur l’éducation aussi. Les conséquences et l’importance de l’exemplarité de nos actes à nous parents, dans la bienveillance que l’on met ou pas en œuvre envers autrui. Comment la haine, la rage, l’indifférence et l’humiliation entrainent vers toujours plus de violence d’incompréhension et de rejet.
    Qu’as-tu fait de ton frère ? dit Dieu à Cain dans la Genèse car au fond n’est-ce pas la seule responsabilité qui nous incombe dans notre rapport à l’autre, en avoir le souci ?

  • add_box
    Couverture du livre « Vivre ensemble » de Emilie Frèche aux éditions Stock

    Lettres & caractères sur Vivre ensemble de Emilie Frèche

    Vivre ensemble sans que cela ne soit une épreuve, c'est un pari bien difficile à remporter pour les familles recomposées qui traînent bien souvent comme un boulet un passé voire un passif, des ex et les conflits de loyauté des enfants qui vont avec. On a beau la rêver cette nouvelle vie, ce...
    Voir plus

    Vivre ensemble sans que cela ne soit une épreuve, c'est un pari bien difficile à remporter pour les familles recomposées qui traînent bien souvent comme un boulet un passé voire un passif, des ex et les conflits de loyauté des enfants qui vont avec. On a beau la rêver cette nouvelle vie, ce nouveau départ mais la toile à peindre n'est pas vierge comme lors d'un premier amour. Il faut la composer avec les cartes que la vie vous a déjà distribuées et quand l'un des enfants d'une première union déraille complètement et risque de mettre en péril l'équilibre de cette nouvelle famille, les rôles des uns et des autres ne sont vraiment pas enviables. Que pourrait-on reprocher à un père qui protège son enfant et espère avec un peu de lâcheté que les difficultés passeront d'elles-mêmes. Que penser d'une belle-mère prise malgré elle d'un sentiment de rejet envers le fils de son compagnon et qui veut avant tout protéger son propre fils ? Et que ferions-nous à la place de ces deux garçons qui ne sont pas frères et qui ne se connaissent même pas mais qui du jour au lendemain doivent faire semblant ? Vouloir "vivre ensemble" c'est beau sur le papier, c'est plein d'espoir en l'avenir mais c'est surtout un défi de tous les instants et dans certains cas, un rêve malheureusement inatteignable.

    J'ai découvert ce roman grâce à la polémique qui a accompagné son lancement (Merci à l'ex madame qui a sans aucun doute boosté les ventes sans le vouloir) et j'ai absolument voulu le lire, intriguée par la façon dont l'auteure traitait de la famille recomposée en s'appuyant sur sa propre histoire. Je ne sais pas ce qui relève ici de la fiction ou de la réalité mais c'est dur, parfois choquant (surtout si l'on imagine que l'enfant conflictuel est vraiment inspiré du beau-fils de l'auteure) mais terriblement humain car dans certaines situations il est impossible de contrôler ses émotions et ses pensées. On peut juste les taire, par honte, ou on peut les partager comme ici en se disant que ça peut être utile à d'autres. Et ça l'est...