Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Delphine De Vigan

Delphine De Vigan

Delphine de Vigan vit à Paris. Après Jours sans faim sous le nom de Lou Delvig, et Les Jolis Garçons, recueil de nouvelles, elle signe avec Un soir de décembre son second roman.

Articles en lien avec Delphine De Vigan (6)

Avis sur cet auteur (475)

  • add_box
    Couverture du livre « Rien ne s'oppose à la nuit » de Delphine De Vigan aux éditions Le Livre De Poche

    Spitfire89 sur Rien ne s'oppose à la nuit de Delphine De Vigan

    Un récit biographique de l'autrice qui dresse le portrait de sa famille et de sa mère, elle remonte les fils des bon et des mauvais moments. Relation mère/fille, Maladie, Non-dits, les Failles, les Blessures. Une écriture déchirante et douloureuse, les doutes et les errances, on décortique les...
    Voir plus

    Un récit biographique de l'autrice qui dresse le portrait de sa famille et de sa mère, elle remonte les fils des bon et des mauvais moments. Relation mère/fille, Maladie, Non-dits, les Failles, les Blessures. Une écriture déchirante et douloureuse, les doutes et les errances, on décortique les liens et les difficultés des rapports familiaux. Une récit profonds, intimes et poignants.

    "La douleur de Lucile a fait partie de notre enfance et plus tard de notre vie d'adulte, la douleur de Lucile sans doute nous constitue, ma sœur et moi. Pourtant, toute tentative d'explication est vouée à l'échec. Ainsi devrais-je me contenter d'en écrire des bribes, des fragments, des hypothèses."

  • add_box
    Couverture du livre « Les enfants sont rois » de Delphine De Vigan aux éditions Gallimard

    Spitfire89 sur Les enfants sont rois de Delphine De Vigan

    Roman de Delphine Vigan d'après une histoire vrai, à travers le destin de deux femmes qui se découvrent nous explorons les réseaux sociaux et ses dérives.
    Une enquête dérangeante, malsaine mais aussi réaliste, on parle de maltraitance enfantine lorsqu'un parent pousse ses enfants en se...
    Voir plus

    Roman de Delphine Vigan d'après une histoire vrai, à travers le destin de deux femmes qui se découvrent nous explorons les réseaux sociaux et ses dérives.
    Une enquête dérangeante, malsaine mais aussi réaliste, on parle de maltraitance enfantine lorsqu'un parent pousse ses enfants en se projetant en eux face à leur regret du passé, une mise en scène en apparence idyllique qui demande sacrifice et mal être. Soudain une disparition qui conduit à une enquête sur ce monde et ses coulisses.

    Un roman qui est fort en contraste entre incompréhension et consternation, un monde des influenceurs entre narcissisme, mercantilisme ayant des conséquences psychologique.

    "Dans ce monde où chaque geste, chaque déplacement, chaque conversation laisse une empreinte, elle aimerait n’en laisser aucune. Elle est bien placée pour savoir à quel point le smartphone, quelle que soit la forme qu’il prend (aujourd’hui multiple), les assistants vocaux, la domotique, les réseaux sociaux sont autant de mouchards sans scrupule et d’inépuisables mines de renseignements pour le commerce comme pour la police. Aujourd’hui, à la Crime comme ailleurs, une bonne partie de l’enquête se joue sur le tracking : vidéosurveillance, reconnaissance faciale, suivi en temps réel ou rétroactif des déplacements, étude des communications, des factures, des disques durs et des historiques de recherche, analyse des comportements. Plus rien n’échappe au contrôle."

  • add_box
    Couverture du livre « No et moi » de Delphine De Vigan aux éditions Le Livre De Poche

    Reve sur No et moi de Delphine De Vigan

    Roman émouvant sur la rencontre de plusieurs personnes vivant, chacun à leur façon, dans la solitude. Les sujets de société sont bien traités mais le récit finit de façon trop courte à mon avis.

    Roman émouvant sur la rencontre de plusieurs personnes vivant, chacun à leur façon, dans la solitude. Les sujets de société sont bien traités mais le récit finit de façon trop courte à mon avis.

  • add_box
    Couverture du livre « Les heures souterraines » de Delphine De Vigan aux éditions Le Livre De Poche

    Sophie Moisy sur Les heures souterraines de Delphine De Vigan

    Difficile de retranscrire ce que l'on ressent à la lecture, dans mon cas, ce fut de l'impatience, de la colère, de la surprise aussi, de l'indignation.
    Cet ouvrage montre sans aucun doute une réalité que beaucoup subissent quotidiennement et montre également l'incapacité de nos organisations...
    Voir plus

    Difficile de retranscrire ce que l'on ressent à la lecture, dans mon cas, ce fut de l'impatience, de la colère, de la surprise aussi, de l'indignation.
    Cet ouvrage montre sans aucun doute une réalité que beaucoup subissent quotidiennement et montre également l'incapacité de nos organisations qu'elles soient professionnelles, amicales, institutionnelles, personnelles à réagir et à accompagner ceux qui souffrent et subissent en silence.

    J'apprécie d'ordinaire les ouvrages vrais sans fioriture, mais j'aime aussi l'évasion, l'idée qu'un monde meilleur est possible et cela Delphine de Vigan nous empêche de l'atteindre dans son ouvrage.
    J'ai lu en diagonale sur la fin, j'avais envi de sortir Mathilde de sa torpeur, son histoire m'a révoltée, sa résignation encore plus. Je ne conseille pas ce livre aux lecteurs, le monde est obscur, il vaut mieux se tourner vers la lumière.