Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Delphine De Vigan

Delphine De Vigan

Delphine de Vigan vit à Paris. Après Jours sans faim sous le nom de Lou Delvig, et Les Jolis Garçons, recueil de nouvelles, elle signe avec Un soir de décembre son second roman.

Articles en lien avec Delphine De Vigan (8)

Avis sur cet auteur (470)

  • add_box
    Couverture du livre « Les loyautés » de Delphine De Vigan aux éditions Lattes

    Karin Dos sur Les loyautés de Delphine De Vigan

    Un livre très touchant qui donne à réfléchir sur la situation de certains adolescents comme Theo pris entre ses deux parents, paumé, dérivant dans l’alcool …
    Sa professeure tente de l’aider !
    A découvrir
    très bien écrit

    Un livre très touchant qui donne à réfléchir sur la situation de certains adolescents comme Theo pris entre ses deux parents, paumé, dérivant dans l’alcool …
    Sa professeure tente de l’aider !
    A découvrir
    très bien écrit

  • add_box
    Couverture du livre « Les enfants sont rois » de Delphine De Vigan aux éditions Gallimard

    Karin Dos sur Les enfants sont rois de Delphine De Vigan

    Un livre fort en émotion pour la personne que je suis, professeur des écoles en maternelle et élémentaire… Consciente de l’invasion des réseaux et de l’image dans la vie de nos enfants et dans la nôtre, le livre de delphine De vigan dépeint une réalité malheureusement répandue d’enfants dont...
    Voir plus

    Un livre fort en émotion pour la personne que je suis, professeur des écoles en maternelle et élémentaire… Consciente de l’invasion des réseaux et de l’image dans la vie de nos enfants et dans la nôtre, le livre de delphine De vigan dépeint une réalité malheureusement répandue d’enfants dont l’image est affichée sur les réseaux des leur plus jeune âge, une forme de proxénétisme de la part des parents qui voient en eux un gain d’argent.
    Dans le livre c’est cette situation extrême qui est dépeinte mais les enfants sont pris au piège dès leur plus jeune âge par les photos postées sur les réseaux par leur parents ! Vers quelle société allons nous … à lire absolument car nous amène à réfléchir sur nos actes dans le monde de l’image …

  • add_box
    Couverture du livre « Jours sans faim » de Delphine De Vigan aux éditions J'ai Lu

    Karin Dos sur Jours sans faim de Delphine De Vigan

    Pour avoir été dans la situation de l’héroïne du livre, c’est à dire l’autrice, j’ai ressenti dans ma chair les sensations corporelles décrites, les émotions et l’horreur de l’anorexie.
    Le seul livre qui décrit avec précision et force ce que vit une jeune femme sous l’emprise de cette maladie....
    Voir plus

    Pour avoir été dans la situation de l’héroïne du livre, c’est à dire l’autrice, j’ai ressenti dans ma chair les sensations corporelles décrites, les émotions et l’horreur de l’anorexie.
    Le seul livre qui décrit avec précision et force ce que vit une jeune femme sous l’emprise de cette maladie.
    À lire absolument pour mieux comprendre.

  • add_box
    Couverture du livre « Les enfants sont rois » de Delphine De Vigan aux éditions Gallimard

    Sophie Songe sur Les enfants sont rois de Delphine De Vigan

    Rien ne prédisposait Mélanie Claux youtubeuse et Clara Roussel policière à se rencontrer, si ce n'est la disparition de la petite fille de Mélanie lors d'une partie de cache-cache. Et pourtant, ces deux jeunes femmes, qui ont assisté au tout début de la téléréalité et à la surexposition à...
    Voir plus

    Rien ne prédisposait Mélanie Claux youtubeuse et Clara Roussel policière à se rencontrer, si ce n'est la disparition de la petite fille de Mélanie lors d'une partie de cache-cache. Et pourtant, ces deux jeunes femmes, qui ont assisté au tout début de la téléréalité et à la surexposition à travers les réseaux sociaux, vont mener une bataille moderne et critique à l'ère du tout numérique.

    A mi-chemin entre l'essai et l'enquête policière, l'auteure nous propose, à travers l'envers du décor de s'immerger dans le succès d'une famille qui vit des réseaux sociaux.

    On démontre le côté impudique et voyeur, l'engrenage des vues, le temps consacré toujours plus énergivore, la dissonance entre virtuel et réel, et la confusion qui petit à petit s'installe entre les deux.

    J'ai éprouvé de la pitié et de la colère pour Mélanie qui a oublié d'être à l'écoute de ses enfants, sous couvert de contrepartie commerciale.

    L'écriture est fluide et agréable avec une chronologie précise et persuasive. Vu de plus près et de l'intérieur, cela semble plus choquant encore que dérangeant, quand on soulève le vide juridique.

    On parle ici d'instrumentalisation parentale, de dérive insidieuse idéalisée. Les traits sont malheureusement à peine grossis pour une prise de conscience saisissante. On dénonce ici les abus, les paradoxes, les codes absurdes. C'est plus abordé avec froideur qu'avec humour. La position de l'auteure est tranchée et alarmiste sur les répercussions et la banalisation quant au partage de l'image.

    On se laisse volontiers convaincre avec toutefois quelques nuances. Les réseaux sont un outil non négligeable à notre quotidien sans pour autant remplacer bien entendu la valeur de la proximité, de l'instant et de l'humain.