Les heures souterraines

Couverture du livre « Les heures souterraines » de Delphine De Vigan aux éditions Lgf
  • Date de parution :
  • Editeur : Lgf
  • EAN : 9782253134213
  • Série : (non disponible)
  • Support : Poche
Résumé:

Mathilde et Thibault ne se connaissent pas. Au coeur d'une ville sans cesse en mouvement, ils ne sont que deux silhouettes parmi des millions. Deux silhouettes qui pourraient se rencontrer, se percuter, ou seulement se croiser. Un jour de mai. Les Heures souterraines est un roman vibrant et... Voir plus

Mathilde et Thibault ne se connaissent pas. Au coeur d'une ville sans cesse en mouvement, ils ne sont que deux silhouettes parmi des millions. Deux silhouettes qui pourraient se rencontrer, se percuter, ou seulement se croiser. Un jour de mai. Les Heures souterraines est un roman vibrant et magnifique sur les violences invisibles d'un monde privé de douceur, où l'on risque de se perdre, sans aucun bruit.

Donner votre avis

Articles (3)

Voir tous les articles

Les derniers avis

  • Très bon roman dans lequel l'auteur nous dépeint avec réalisme et une grande justesse , le désarroi , le mal être , la solitude de deux personnes intérieurement seuls au milieu de tous. Mathilde , la quarantaine est cadre dans un grand groupe , elle élève seule ses trois enfants , brillante,...
    Voir plus

    Très bon roman dans lequel l'auteur nous dépeint avec réalisme et une grande justesse , le désarroi , le mal être , la solitude de deux personnes intérieurement seuls au milieu de tous. Mathilde , la quarantaine est cadre dans un grand groupe , elle élève seule ses trois enfants , brillante, dynamique , appréciée de tous et surtout de son patron.
    Jusqu'au jour où elle a le malheur d'osé contrer ses propos et là tout chavire , son trajet quotidien devient une souffrance , le harcèlement moral que lui fait subir son patron devient incessant ... Elle prend conscience qu'elle était son jouet , sa marionnette et qu'il peut la briser .
    Tous lui tournent le dos , la solitude l'avale petit à petit .A côté de Mathilde , il y a Thibaud , médecin urgentiste la quarantaine qui sillonne Paris dans sa voiture se rendant au chevet des malades dont beaucoup l'appelle pour combler l'absence , l'absence de vie , la solitude . Thibaut qui lui même n'est pas heureux et qui vient de quitter une femme qu'il aime mais qui ne l'aime pas , une femme juste capable de lui offrir son corps mais pas ses sentiments.
    Deux personnages attachants avec un plus pour Mathilde qui ne tombent jamais dans le pathétique Roman sombre , profond , qui décrit parfaitement ce monstre qui s'insinue en vous ,vous fatigue , vous mine et vous avale .Le mal de la solitude ...
    On espère , sans vraiment y croire que ces deux êtres esseulés vont se croiser ....Est-ce cela la prédiction du 20 Mai que la voyante a annoncé à Mathilde . Et quand bien même , hantés par leurs rêves et plongés dans leur détresse , se trouveront ils même si ils sont un jour face à face

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Avec la promesse que Mathilde et Thibault vont finir par se rencontrer, on lit le roman de bout en bout. La fin est surprenante. Un roman délicat et cruel à la fois.

    Critique constructive:

    Ce roman a été lu lors d'un Weekendà1000 (lire 1000 pages en 3 jours). C'était censé être une lecture...
    Voir plus

    Avec la promesse que Mathilde et Thibault vont finir par se rencontrer, on lit le roman de bout en bout. La fin est surprenante. Un roman délicat et cruel à la fois.

    Critique constructive:

    Ce roman a été lu lors d'un Weekendà1000 (lire 1000 pages en 3 jours). C'était censé être une lecture douce et légère pour un week-end en amoureux à l'hôtel. Il s'avère que ça n'est pas du tout une lecture légère et douce et mignonne, du tout!

    Mais...

    J'ai adoré la vérité que décrit ce roman. La vie de Mathilde est peut-être celle de centaines de milliers de Français(es). La vie de Thibault également. Dans un train-train quotidien, les personnages tentent d'éviter les obstacles mais continuent de vivre malgré les soucis personnels, déchirure amoureuse et problèmes familiaux. Chacun lutte comme un dormeur, comme un personnage en funambule sur un fil d'acier tendu qui risque de se briser à tout moment.

    J'ai aimé cette fragilité constante, comme si chaque personnage pouvait basculer dans l'ombre, la colère ou la mort à tout moment!

    On sent la fébrilité des personnages, leur sensibilité, leur conscience s'éveiller puis s'éteindre. Delphine de Vigan est passée maîtresse en terme d'écriture du sensible, de la chute des corps, de leurs cris de désespoir étouffés par des oreillers invisibles. Des cris du coeur.

    La délicatesse de l'auteur nous fait aimer les personnages, détester certains protagonistes. On vit, on palpite à la lecture d'un tel roman, cruel de vérité.

    Delphine de Vigan est vraiment une auteur du sensible, de l'indicible, elle est une conteuse née, avec le don de nous embarquer dans des histoires de vraies tranches de vies. Et toujours, toujours, on en ressort grandi!

    Bilan de ma lecture: un coup de coeur (encore un, après la lecture de "Rien ne s'oppose à la nuit").

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Un livre remarquable qui nous met de plein fouet dans ce sujet si difficile qu'est le harcèlement en entreprise. On suit impuissants et désemparés la chute inéluctable et l'abandon des collègues, Et on se demande "Et moi, je ferais quoi dans ce cas ?"
    L'histoire du médecin urgentiste est plus...
    Voir plus

    Un livre remarquable qui nous met de plein fouet dans ce sujet si difficile qu'est le harcèlement en entreprise. On suit impuissants et désemparés la chute inéluctable et l'abandon des collègues, Et on se demande "Et moi, je ferais quoi dans ce cas ?"
    L'histoire du médecin urgentiste est plus difficile à cerner à mon sens.
    J'ai été déçue par la fin. Mais ce doit être voulu. Nous ne sommes pas dans un "Feel good book".

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Une immersion dans ce que l'entreprise peut générer de pire : le harcèlement, l'humiliation et la mise à l'écart. Vibrant, très bien écrit. Une pensée sincère pour ceux qui sont confrontés à de telles épreuves.
    Un parallèle avec une histoire d'amour qui se termine.
    Delphine de Vigan est...
    Voir plus

    Une immersion dans ce que l'entreprise peut générer de pire : le harcèlement, l'humiliation et la mise à l'écart. Vibrant, très bien écrit. Une pensée sincère pour ceux qui sont confrontés à de telles épreuves.
    Un parallèle avec une histoire d'amour qui se termine.
    Delphine de Vigan est vraiment une des meilleures auteur(e)s à mon avis.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Mathilde est une femme active, pleine de vie, d'entrain et d''énergie. Maman de 3 enfants, elle gère son travail et sa vie de famille sans que rien ne perturbe son quotidien. Mais progressivement, elle s'enlise, en elle et autour, le silence et la solitude. Elle essaye de comprendre, de chercher...
    Voir plus

    Mathilde est une femme active, pleine de vie, d'entrain et d''énergie. Maman de 3 enfants, elle gère son travail et sa vie de famille sans que rien ne perturbe son quotidien. Mais progressivement, elle s'enlise, en elle et autour, le silence et la solitude. Elle essaye de comprendre, de chercher là où tout a commencé, et se remémore cette réunion. Depuis, une situation pernicieuse s'installe : isolement, mise de côté, Mathilde est dépossédée de son travail, d'elle même. Elle tient, sans savoir pourquoi, sans savoir comment, mais elle tient, malgré les non dits, les mensonges et les humiliations.
    Thibault est médecin. Il se sent vide, vit du vide entouré de mouvement et d'agitation urbaine. Il aime, mais ne sait plus aimer, Il quitte sa petite amie, par défaut d'amour. Il essaye de comprendre sa relation, d'en sortir, d'y survivre.
    Pour Mathilde, tout devrait changer un 20 mai selon une prédiction : elle fera la rencontre d'une personne qui changera tout à sa vie.
    Entre harcèlement social au travail, désillusion face au sentiment amoureux, se fut une lecture difficile, compliquée par le sentiment d'impuissance auquel on fait face tout au long de la lecture : on voit un désastre se produire devant nos yeux sans parvenir à changer quoi que se soit à cette réalité.
    Outre une vision réaliste et difficile du monde du travail, on perçoit le désarroi de la personne qui est harcelé, ne se rendant pas compte de la situation tout de suite, et plus encore, essayer de tenir jusqu'à un point de non retour. On peut d'avantage être outrée non pas par la réaction du chef qui harcèle, mais des collaborateurs, qui se taisent, éludent, évitent la confrontation, et conforte la victime dans sa solitude.
    Les événements que vit Thibault sont plus compliqué à définir, le vide n'est pas dû à sa relation amoureuse, il vient de plus loin. L'introspection dont il a besoin n'est pas forcément la bonne car il tourne autour de ses pensées et de la situation de vie dans laquelle il se trouve.
    Les deux personnages m'ont semblés absents à eux mêmes, comme un voile que l'on pose pour décrire des situations difficiles. On leur imagine d'autres événements, d'autres vies. Et cette date du 20 mai m'a déçue, en ce sens où on attend tellement de ce dénouement, et enfin de compte... Est ce peut être la volonté de l'auteur?
    Delphine de Vigan a su m'éblouir par sa prose et me terrifier par la réalité des sensations que j'avais en lisant cette histoire. Elle m'a gênée, dérangée, heurtée, fait espérer. Elle a animée en moi des sentiments conflictuels me forçant à achever la lecture de ce livre en une soirée tellement je ne pouvais laisser ces vies en suspend dans leur souffrance et leur solitude.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Delphine de Vigan raconte par petites touches cette incroyable descente aux enfers. Mathilde n'ose pas avouer ses "heures souterraines". Elle ne sort plus, vit en circuit fermé avec ses enfants. Elle est prise dans un engrenage incompréhensible. L'entreprise, qui l'avait tant aidée au début de...
    Voir plus

    Delphine de Vigan raconte par petites touches cette incroyable descente aux enfers. Mathilde n'ose pas avouer ses "heures souterraines". Elle ne sort plus, vit en circuit fermé avec ses enfants. Elle est prise dans un engrenage incompréhensible. L'entreprise, qui l'avait tant aidée au début de son veuvage, lui apparaît soudain comme une entité totalitaire, "le lieu souverain de la violence et de l'impunité". Le pire n'est pas d'être harcelé, mais de s'en sentir coupable.
    Delphine de Vigan est une auteure qui me touche beaucoup avec ses romans qui sont très souvent tirés de sa propre existence.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • La question que je me suis posée tout au long de ce livre c'est : "Que ferais-je à sa place ?"
    Peut-on ainsi se laisser briser, envahir jusqu'à en perdre l'estime de soi ?
    J'ai beaucoup aimé "Les heures souterraines" qui aborde principalement le chemin douloureux de la "mise au placard", mais...
    Voir plus

    La question que je me suis posée tout au long de ce livre c'est : "Que ferais-je à sa place ?"
    Peut-on ainsi se laisser briser, envahir jusqu'à en perdre l'estime de soi ?
    J'ai beaucoup aimé "Les heures souterraines" qui aborde principalement le chemin douloureux de la "mise au placard", mais aussi la part envahissante que peut prendre le travail dans la vie de chacun.
    Je me suis beaucoup impliquée dans cette histoire, jusqu'à envisager une issue autre que celle de l'auteure...
    Ceux qui ont déjà lu ce livre comprendront, pour les autres je vous conseille vivement cette découverte.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Une histoire inexorable, à coup de petits bouts de vie, les 2 personnages sont aspirés vers un trou noir, et la petite lumière que l'on croit apercevoir au bout du tunnel est elle-même soufflée à la dernière page. Ces petits riens racontés l'air de rien,dans un style dépouillé, sont en réalité...
    Voir plus

    Une histoire inexorable, à coup de petits bouts de vie, les 2 personnages sont aspirés vers un trou noir, et la petite lumière que l'on croit apercevoir au bout du tunnel est elle-même soufflée à la dernière page. Ces petits riens racontés l'air de rien,dans un style dépouillé, sont en réalité très violents, et ils nous ramènent à notre fragilité dans une vie de citadins où le rouleau compresseur de l'indifférence est notre quotidien.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Une jeune femme à qui tout devrait sourire va voir sa vie se transformer en cauchemar à la suite d’une période de harcèlement moral dans son entreprise.
    Le lecteur se prend à sombrer avec elle, à trembler pour elle, à vouloir arrêter cette spirale infernale qui semble sans fin. Les mots et les...
    Voir plus

    Une jeune femme à qui tout devrait sourire va voir sa vie se transformer en cauchemar à la suite d’une période de harcèlement moral dans son entreprise.
    Le lecteur se prend à sombrer avec elle, à trembler pour elle, à vouloir arrêter cette spirale infernale qui semble sans fin. Les mots et les instants sont justes, c’est touchant et particulièrement bien écrit. Delphine de Vigan a su mettre des mots sur un sentiment diffus de déchéance et d’incompréhension face à une attitude de harceleur / harcelé qui éclate ici dans toute sa réalité.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Delphine de Vigan décrit d'une plume qui frappe juste le harcèlement moral au sein du travail et la solitude des villes : dérangeant ! Le désarroi des personnages perdus dans cette solitude glacée nous renvoie à notre propre vulnérabilité.

    Delphine de Vigan décrit d'une plume qui frappe juste le harcèlement moral au sein du travail et la solitude des villes : dérangeant ! Le désarroi des personnages perdus dans cette solitude glacée nous renvoie à notre propre vulnérabilité.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.