Brigitte Giraud

Brigitte Giraud

Brigitte Giraud est née à Sidi-Bel-Abbès. Elle est l’auteure de nombreux romans traduits dans une douzaine de langues et largement récompensés, tels que À présent (Stock, 2001, mention spéciale du prix Wepler), L’amour est très surestimé (Stock, 2007, Bourse Goncourt de la nouvelle 2007) et Une année étrangère (Stock, 2009, prix Jean Giono). Un loup pour l’homme, aux Éditions Flammarion est son neuvième roman.

Brigitte Giraud est née à Sidi-Bel-Abbès. Elle est l’auteure de nombreux romans traduits dans une douzaine de langues et largement récompensés, tels que À présent (Stock, 2001, mention spéciale du prix Wepler), L’amour est très surestimé (Stock, 2007, Bourse Goncourt de la nouvelle 2007) et Une année étrangère (Stock, 2009, prix Jean Giono). Un loup pour l’homme, aux Éditions Flammarion est son neuvième roman.

Articles (2)

Voir tous les articles

Avis (34)

  • Couverture du livre « Un loup pour l'homme » de Brigitte Giraud aux éditions Flammarion

    0.2

    Madame Tapioca sur Un loup pour l'homme de Brigitte Giraud

    La guerre d'Algérie reste assez tabou en France et je pense que c'est la première fois que je lis un livre qui aborde cette période de cette façon. En partant de l'expérience de son père, Brigitte Giraud nous offre un roman très personnel.
    La plume délicate de l'auteur éclaire cette époque...
    Voir plus

    La guerre d'Algérie reste assez tabou en France et je pense que c'est la première fois que je lis un livre qui aborde cette période de cette façon. En partant de l'expérience de son père, Brigitte Giraud nous offre un roman très personnel.
    La plume délicate de l'auteur éclaire cette époque confuse et complexe en nous livrant le portrait d'Antoine, un appelé, qui découvre en tant qu'infirmier les horreurs de cette guerre dont tout le monde tait le nom.
    Refusant de porter les armes, c'est en soignant le corps des autres qu'il va vivre «les évènements». Il va très vite se rendre compte qu'il ne sait rien de ce qui se passe, que les appelés n'ont aucune idée de la réalité du terrain.
    Pour tenir face à l'indicible, il y a Lila, sa femme venue donner la vie sur ce théâtre de mort mais il y a surtout Oscar, soldat amputeì enfermeì dans son mutisme. C'est dans cette fraternité qu'il va puiser la force de continuer.
    Ecrit à la 3ème personne, c'est toute la vie intérieure d'Antoine et l'ambivalence de ses sentiments face à cette période traumatique.

  • Couverture du livre « Un loup pour l'homme » de Brigitte Giraud aux éditions Flammarion

    0.2

    Virginie H sur Un loup pour l'homme de Brigitte Giraud

    J'avais beaucoup aimé Nous serons des héros, lu il y a deux ans, et cette année deux belles découvertes de la rentrée littéraire (à découvrir ici) m'ayant déjà entrainé en Algérie, j'avais envie de poursuivre le voyage.

    J'ai retrouvé la belle plume de l'auteur, tout à la fois incisive...
    Voir plus

    J'avais beaucoup aimé Nous serons des héros, lu il y a deux ans, et cette année deux belles découvertes de la rentrée littéraire (à découvrir ici) m'ayant déjà entrainé en Algérie, j'avais envie de poursuivre le voyage.

    J'ai retrouvé la belle plume de l'auteur, tout à la fois incisive (phrases courtes) et poétique (les descriptions de l'arrière-pays, mais aussi de la beauté d'Alger-la-Blanche, sont très évocatrices), mais aussi terriblement juste dans sa manière d'évoquer la peur et le désarroi de ces personnages auxquels on s'attache bien volontiers.

    Elle exprime avec force les difficiles relations entre les hommes (soldats français/rebelles algériens, population des villes/paysans bergers et démunis...) mais aussi entre hommes et femmes dans ce début des années 1960 encore marquées par la patriarcat (Lila est confrontée au refus de l'avortement) ou par les différences de culture.

    "Elle demande quelle différence entre Algériens, harkis et fellaghas. Qui sont les bons et les mauvais ? Est-ce qu’ils sont ennemis entre eux ? Elle est gênée de son ignorance. Elle a peur que cela ne recommence. Son mari et maintenant son fils. Elle dit que les informations à la radio ne sont pas claires. Quand elle interroge le père d’Antoine, il s’emporte. Et de Gaulle, est-ce qu’il l’a déjà vu ? Est-ce qu’on peut lui faire confiance ?"

    Le roman, s'il n'évoque les combats et la rébellion que de manière feutrée, laisse une grande part à une nostalgie ambiguë : le casernement prend parfois des airs de colonie de vacances malgré les estropiés ou les morts dont devra s'occuper le héros.

    On devine assez vite une grand part d'autobiographie dans ce livre, et sans doute pas mal de non-dits.

    Quelques longueurs m'ont empêchée d'en faire un coup de cœur, mais j'ai encore une fois succombé avec plaisir au charme de la plume de Brigitte Giraud, et apprécié la dernière partie qui raconte l'histoire d'Oscar, le soldat amputé.

    "Avant d’embarquer, ils n’osent pas s’avouer qu’ils laissent en Algérie plus qu’un pays qu’ils n’ont pas eu le cran d’aimer, ils laissent tout ce qui fait un homme à vingt ans, et qu’ils ne retrouveront jamais."

  • Couverture du livre « Un loup pour l'homme » de Brigitte Giraud aux éditions Flammarion

    0.25

    Dominique Sudre sur Un loup pour l'homme de Brigitte Giraud

    « Un loup pour l’homme » est un roman à plusieurs personnages, Antoine, Lila, Oscar, et les évènements entre la France et l'Algérie. Cette guerre dans laquelle Antoine s’engage, juste au moment où Lila est enceinte de leur premier enfant.
    Antoine est médecin, ce sera donc au service des autres...
    Voir plus

    « Un loup pour l’homme » est un roman à plusieurs personnages, Antoine, Lila, Oscar, et les évènements entre la France et l'Algérie. Cette guerre dans laquelle Antoine s’engage, juste au moment où Lila est enceinte de leur premier enfant.
    Antoine est médecin, ce sera donc au service des autres qu’il agira puisque le voilà affecté comme infirmier à l’hôpital militaire de Sidi-Bel-Abbès. Là il va combattre les blessures des corps et celles des âmes, auprès de soldats anéantis par des combats.
    Lila, n’en peut plus d’être séparée d’Antoine, alors sans plus attendre elle débarque en Algérie. Lila va faire sa place dans ce pays dont elle ignore tout avec beaucoup de courage et de ténacité.
    Enfin, Oscar, blessé mutique auquel s’attache Antoine. Il est amputé d’une jambe et ne pourra plus jamais prendre sa place au domaine agricole de ses parents ni auprès de celle qui pourtant l’attend. Antoine s’émeut pour ce convalescent si différent, il va essayer de lui redonner gout à la vie, d’en faire un homme debout malgré son handicap.
    L’auteur nous parle de la guerre dans ce qu’elle a de plus profond, les hommes, l’humanité, le désespoir, la souffrance et le désir, la vie, la mort. Brigitte Giraud est elle-même née à Sidi Bel Abbés, et il y a beaucoup d’elle ou plutôt de ses parents dans ce roman. Il y a surtout une belle écriture ciselée et poétique, à l’image de ces paysages d’Algérie qu’elle dépeint si bien, et qui dit les sentiments, la vie, la mort, les regrets et les remords, de façon aussi subtile, sans amertume, tout en émotion. Elle nous émeut par ce récit à hauteur d’homme, car la guerre, abstraite, est surtout une affaire d’humains, de relations, de foi en l’autre et de désenchantement.

Voir tous les avis

Ils le suivent

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Récemment sur lecteurs.com