"Jour de courage", de Brigitte Giraud, deuxième du Palmarès de la Rentrée littéraire - Catégorie roman français

mercredi 06 novembre 2019

Subtil et puissant, ce roman a conquis de nombreux lecteurs...

"Jour de courage", de Brigitte Giraud, deuxième du Palmarès de la Rentrée littéraire - Catégorie roman français

Numéro 2 du classement des romans préférés de la rentrée, Jour de courage tisse les fils d’un pan de l’histoire lié au nazisme, au fanatisme des autodafés avec la vie d’un jeune garçon d’aujourd’hui, qui ne sait pas révéler son homosexualité.

Un roman dont nos explorateurs ont su voir les grandes subtilités et la portée dans le contexte contemporain.

 

Dominique Bernard

Cette année Livio prépare son baccalauréat. Aujourd'hui il va présenter devant toute sa classe un exposé sur l'autodafé, ici la destruction des livres jugés néfastes pour l'évolution "de l'esprit pur" du nazisme. Son choix se portera sur l'œuvre de Magnus Hirschfeld, un médecin juif homosexuel qui créera le premier institut de sexologie où il réunira vingt mille livres traitant différents problèmes d'ordre sexuel. Livio pensait livrer ses pensées les plus profondes à travers cet exposé mais va être confronté à l'indifférence, l'ennui, l'agacement de toute une classe.
En lisant l'histoire de Livio, j'étais plongée dans les affres de la solitude, j'ai eu besoin de savoir jusqu'au bout quelle solution il trouverait, si son chemin s'éclairerait. J'aurais aimé lui tenir la main. J'ai toujours écouté mes enfants mais encore aujourd'hui, rien ne prouve que je les ai toujours compris.

 

Nath Bertrand

J’avais beaucoup aimé le précédent roman de Brigitte Giraud, Un loup pour l’homme, et c’est avec joie que j’ai découvert celui-ci, différent du précédent mais pourtant semblable dans la mesure où il aborde lui aussi un, sujet sensible. Celui-ci me tient à coeur, je supporte très très mal l’ostracisme subi par certaines minorités. Je ne connaissais pas Magnus Hirschfeld et je me suis enrichie grâce à cette lecture. J’ai apprécié la manière qu’a choisi l’autrice d’aborder le sujet et j’ai éprouvé une grande tendresse pour Livio.

 

Miss Marple

De digression en digression, Livio se trouve poussé vers une situation qu’il pensait maitriser  mais certainement pas se voir aller aussi loin. Il explique, revient sur ses dires, révèle, regrette mais trop tard.

Sans doute comme Hirschfeld qui a poussé ses réflexions et ses expérimentations aussi loin qu’il le pouvait à l’époque que l’on sait, jusqu’à l’exil et la mort prématurée.

Un beau livre dont la structure est à la fois souple et légère autant que le sujet est dense et complexe, le secret si bien gardé, lourd à porter seul et pourtant impossible à exprimer.

 

Nathalie Defloraine

Habituellement j’ai beaucoup de mal à suivre les romans où l’auteur prend la voix d’un enfant ou d’un adolescent. Je trouve souvent que cela sonne faux. Brigitte Giraud a trouvé le ton juste.

J’ai été touchée en assistant aux atermoiements de cet adolescent qui peine à  trouver sa place. Je ressentais ses hésitations, ses craintes, ses contradictions, son élan de bravoure. La puissance de ce roman tient en cette analyse fine du questionnement de cet adolescent et en sa puissance évocatrice.

À découvrir aussi

Voir plus d'articles "Explorateurs"

Où trouver « Jour de courage » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Forum

Afficher plus de discussions