Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Prodigieuses créatures

Couverture du livre « Prodigieuses créatures » de Tracy Chevalier aux éditions Gallimard
  • Date de parution :
  • Editeur : Gallimard
  • EAN : 9782070442546
  • Série : (-)
  • Support : Poche
Résumé:

« La foudre m'a frappée toute ma vie.
Mais une seule fois pour de vrai ». Dans les années 1810, à Lyme Regis, sur la côte du Dorset battue par les vents, Mary Anning découvre ses premiers fossiles et se passionne pour ces « prodigieuses créatures » qui remettent en question les théories sur la... Voir plus

« La foudre m'a frappée toute ma vie.
Mais une seule fois pour de vrai ». Dans les années 1810, à Lyme Regis, sur la côte du Dorset battue par les vents, Mary Anning découvre ses premiers fossiles et se passionne pour ces « prodigieuses créatures » qui remettent en question les théories sur la création du monde. Très vite, la jeune fille issue d'un milieu modeste se heurte à la communauté scientifique, exclusivement composée d'hommes. Elle trouve une alliée inattendue en Elizabeth Philpot, vieille fille intelligente et acerbe qui l'accompagne dans ses explorations.
Si leur amitié se double de rivalité, elle reste, face à l'hostilité générale, leur meilleure arme. Avec une finesse qui rappelle Jane Austen, Tracy Chevalier raconte, dans Prodigieuses Créatures, l'histoire d'une femme qui, bravant sa condition et sa classe sociale, fait l'une des plus grandes découvertes du XIXe siècle.

Donner votre avis

Articles (1)

  • Prodigieuses créatures de Tracy Chevalier
    de Tracy Chevalier

    Entre roman et histoire, à l’époque où Napoléon fait encore trembler l’Angleterre, l’auteure de La Jeune fille et la perle dresse le portrait de la condition féminine à travers l’amitié de cette gamine de la côte du Dorset avec une vieille fille trentenaire de Londres.

Avis (13)

  • Deux femmes pionnières de la paléontologie au siècle dernier
    *
    Ce livre a longtemps trôné dans ma bibliothèque. Je l'avais acheté sous une impulsion après un article consacré aux balbutiements de la science au 19ème siècle.
    La photographie sur la couverture est bien rendue. On entrevoit deux...
    Voir plus

    Deux femmes pionnières de la paléontologie au siècle dernier
    *
    Ce livre a longtemps trôné dans ma bibliothèque. Je l'avais acheté sous une impulsion après un article consacré aux balbutiements de la science au 19ème siècle.
    La photographie sur la couverture est bien rendue. On entrevoit deux femmes chapeautées, sur une plage abandonnée....coquillages et crustacés. Eh non, de fossiles plus précisément.
    Le sujet est bien la naissance de cette nouvelle science appelée la paléontologie. Nous en sommes encore aux balbutiements outre-Manche.
    *
    C'est donc une biographie romancée de la célèbre Mary Anning, jeune anglaise de souche ouvrière, chercheuse de fossiles. Et puis avec quel talent elle déniche ces trésors à l'ombre des falaises du Dorset.
    Accompagnée d' Elizabeth Philpot, bourgeoise quelque peu désargentée, vieille fille, elle aussi passionnée par ces empreintes antédiluviennes venues du Crétacé. (alors je ne sais pas si cette Miss Philpot a réellement existé).
    Féministes avant l'heure, ces deux dames ne s'en laissent pas conter et s'épaulent face à la misogynie des hommes. Il y a certes une rivalité amoureuse puis professionnelle entre elles mais elles se respectent et oeuvrent dans une passion commune.
    *
    Moi-même, ayant ramassé un fossile (une empreinte de coquillage) sur les contreforts du mont Ventoux l'été dernier, j'ai compris leur joie et ressenti la même fierté et allégresse à la découverte d'un "souvenir du passé".
    On suit aussi l'évolution de la pensée scientifique, des suppositions sur la création du monde, de théorie religieuse....
    C'est une belle reconstitution historique avec une part de fiction crédible. Mais....beaucoup trop long. Des lenteurs dans les actes - en fait, pour faire le rapprochement avec cette collecte minutieuse et répétitive des fossiles - m'ont fait poser le livre plusieurs fois. J'aurais voulu en savoir plus sur l'essence même de ces géants oubliés (plésiosaure....).
    La plume est empreinte de nostalgie, surannée, telle qu'on se représente bien sur les plages du sud de l'Angleterre au 19e siècle (villes d'eaux très mondaines, Brighton par exemple).
    *
    L'auteure est spécialisée dans ces portraits de femmes fortes et courageuses dont le destin est parfois incroyable (j'avais lu déja celui de "la dernière fugitive").
    *
    Je dirais donc que cet ouvrage a été instructif mais trop lent.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • comment se faire une place dans un monde d'homme ? Prodigieuses créatures raconte la vie de deux des premières femmes paléontologues : Mary Anning et Elizabeth Philpot. Une plongée très réussie dans une époque où choisir une vie considérée comme non conventionnelle est une épreuve de tout instant.

    comment se faire une place dans un monde d'homme ? Prodigieuses créatures raconte la vie de deux des premières femmes paléontologues : Mary Anning et Elizabeth Philpot. Une plongée très réussie dans une époque où choisir une vie considérée comme non conventionnelle est une épreuve de tout instant.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • C'est le 4ème livre de Tracy Chevalier que je lis et je suis toujours autant émerveillée de la lire.
    Cette fois ci elle a choisi de raconter l'histoire de Mary Anning.
    Mary commence très tôt à rechercher des fossiles le long des côtes à Lyme Regis en Angleterre, avec son père qui lui a tout...
    Voir plus

    C'est le 4ème livre de Tracy Chevalier que je lis et je suis toujours autant émerveillée de la lire.
    Cette fois ci elle a choisi de raconter l'histoire de Mary Anning.
    Mary commence très tôt à rechercher des fossiles le long des côtes à Lyme Regis en Angleterre, avec son père qui lui a tout appris. C'est une véritable passion pour elle, elle brave le temps et les risques d'éboulements pour dénicher des fossiles d'ammonites ou de bélemnites. Cette chasse aux fossiles permet aussi à la famille de Mary de manger et de payer les dettes de son père en les vendant à des collectionneurs, quand celui-ci décède.
    Par la suite, elle continue ses recherches avec Elizabeth Philpot, dont elle vient de faire la connaissance, elles deviendront par la suite amie. Ensemble elle vont longer les côtes et vont finir par découvrir les ossements fossilisés d'un ichtyosaure. Par la suite Mary en trouvera d'autres et notamment un plésiosaure.
    Mary anning et Elizabeth Philpot consacreront toute leur vie à la recherche de fossiles de toutes sortes.
    Tracy Chevalier à l'habitude de créer des histoires sur des personnages ayant vraiment existé. Ce roman ne déroge pas à la règle, il est à lire rapidement. Il raconte des trouvailles extraordinaires qui ont permis de connaître un petit bout de l'histoire de notre planète.
    Je suis complètement conquise par cette auteure.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Qu'il était difficile d'être une femme à l'époque de ce livre ( tout début 19è)!
    Après avoir été frappée par la foudre, Mary découvre des fossiles (premier squelette complet d'ichtyosaure!) sur les plages du Dorset au sud de l' Angleterre: elle devra faire sa place dans ce milieu si masculin......
    Voir plus

    Qu'il était difficile d'être une femme à l'époque de ce livre ( tout début 19è)!
    Après avoir été frappée par la foudre, Mary découvre des fossiles (premier squelette complet d'ichtyosaure!) sur les plages du Dorset au sud de l' Angleterre: elle devra faire sa place dans ce milieu si masculin... Un beau roman!

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Connaissant Tracy Chevalier surtout avec « La Jeune Fille à la Perle», quand j’ai vu dans une de mes librairies « Prodigieuses créatures », sa jolie couverture toute simple, j’ai été tentée, non seulement par son titre, mais aussi à la lecture de la quatrième de couverture (je la regarde...
    Voir plus

    Connaissant Tracy Chevalier surtout avec « La Jeune Fille à la Perle», quand j’ai vu dans une de mes librairies « Prodigieuses créatures », sa jolie couverture toute simple, j’ai été tentée, non seulement par son titre, mais aussi à la lecture de la quatrième de couverture (je la regarde toujours même si, parfois, elle ne se révèle pas très fidèle). J’ai donc succombé, surtout que je ne connais pas particulièrement le monde des fossiles.
    Je me suis dit « Pourquoi pas changer un peu de thème de lecture et puis qui ne tente rien n’a rien ».
    Le livre débute par cette phrase : « La foudre m’a frappée toute ma vie. Mais une seule fois pour de vrai ».
    Alors, il faut poursuivre et je dois dire que j’ai été happée littéralement par cette histoire de femmes qui, ayant fait de grandes découvertes, ne sont pas reconnues par la gent masculine.
    Le récit est fait, d’un côté par Elisabeth Philpot (d’une classe moyenne, pas très argentée mais qui fait avec, ainsi que ses soeurs) ; et d’un autre côté, par Mary Anning (petite jeune fille pauvre et qui ramasse des « curios » sur les plages, à Lyme Regis, sur la côte du Dorset). Elle est très calée dans ce domaine et la vente de ses trouvailles aide à faire vivre sa petite famille.
    Elisabeth et Mary se rencontrent et vont partager de concert leur passion. Mais elles se heurtent à la mauvaise volonté des scientifiques (hommes bien entendu, car pour eux, une femme dans ce milieu fermé de la paléontologie est impensable).
    Si les deux héroïnes vont parfois être un peu fâchées, à cause d’un homme, Elisabeth fait toujours tout son possible pour venir en aide à la famille de Mary. Elle va même s’impliquer personnellement, en se rendant à une réunion de la Geological Society. Son apparition fait scandale (ciel une femme!), mais elle n’en a que faire et dit ce qu’elle a sur le cœur. Au diable les bonnes manières.
    En effet, il y a un énorme masochisme dans ce milieu de la découverte des premiers ichtyosaures ainsi que des plésiosaures fossiles, et les hommes refusent d’admettre que ce soit une « simple femme » (tout juste bonne pour eux à tenir un ménage), qui en ai fait la découverte.
    Il va falloir beaucoup d'acharnement à ces deux héroïnes, beaucoup de patience, énormément de travail ingrat et le suspense est bien mené car il se passe beaucoup de choses dans ce roman.
    Ce qui rend ce livre encore plus intéressant est qu’il est basé sur des faits réels.
    Avec son écriture toute en finesse, Tracy Chevalier fait preuve d’une grande tendresse pour ses personnages. Elle nous décrit fort bien comment les femmes étaient considérées en tant que personnages inférieurs et comment elles luttent avec leurs moyens.
    De plus, c’est une très belle histoire d’amitié entre les deux héroïnes que rien ne prédisposait à se rencontrer (âge, condition…) mais qui se sont trouvées fortement réunies par leur passion commune, ce qui leur permet de faire face à tous les mauvais préjugés de cette époque.
    En conclusion, croyant que ce livre serait un peu ennuyeux à lire, je peux donc affirmer que, au contraire, il m’a absolument passionnée et j’ai aussi beaucoup appris grâce à l’auteure, qui s’est bien documentée. Elle explique dans le post-scriptum (page 415), que le nom de Mary Anning fut publié en France en 1825, quand Georges Cuvier l’ajouta à la légende d’une illustration d’un plésiosaure.
    Elle ajoute aussi (page 416), qu’en 1834, le scientifique suisse Louis Agassiz vint à Lyme étudier la collection de poissons fossiles d’Elisabeth Philpot.
    C’est donc un mélange de faits réels avec une œuvre de fiction. Mais un beau et savant mixagee et j’ai donc bien fait de tenter cette lecture.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Pour cette biographie romancée, l'auteure a pris le parti de donner la parole à deux personnages: en premier lieu Elizabeth Philpot, une femme de bonne famille qui, suite au mariage de son frère, est obligée de quitter Londres pour aller s'installer sur la côte avec ses soeurs, et Mary Anning,...
    Voir plus

    Pour cette biographie romancée, l'auteure a pris le parti de donner la parole à deux personnages: en premier lieu Elizabeth Philpot, une femme de bonne famille qui, suite au mariage de son frère, est obligée de quitter Londres pour aller s'installer sur la côte avec ses soeurs, et Mary Anning, une jeune fille pauvre que la vie n'a pas épargnée et qui arpente les plages à longueur de temps pour trouver des fossiles et qui, grâce à leur vente, aide sa famille à survivre.
    Les chapitres alternent donc de l'une à l'autre et cette double voix offre au lecteur un point de vue plus complet sur le récit.
    Le roman débute par le départ d'Elizabeth Philpot de Londres, où elle a toujours confortablement vécu, pour laisser la demeure familiale à son frère récemment marié. Elle et ses deux soeurs s'exilent à Lyme Regis, une petite ville balnéaire où la vie n'a que peu de points communs avec ce qu'elles ont connu jusque là dans la capitale. Après une période d'adaptation, elles finissent par trouver leurs marques et chacune vaque bientôt à ses occupations.
    Elizabeth, bien décidée à remplir ses journées, part découvrir la plage de son nouveau lieu de vie et y fait la connaissance de Mary Anning, une toute jeune fille qui, suivant les traces de son père, cherche des fossiles au pied des falaises. Toutes deux, d'origines sociales et d'âges opposés, se lient d'amitié et passent rapidement toutes leurs journées ensemble à exhumer ammonites, bélemnites, gryphées et autres antiques trésors qui les fascinent.
    « Prodigieuses créatures » est donc l'histoire de cette incroyable amitié et du destin de ces deux femmes qui, malgré leur position sociale et leur sexe, se sont laissées guider par leur passion, leur curiosité et leur intuition et qui, malgré les difficultés, ont marqué l'histoire. Ni Elizabeth ni Mary ne se sont mariées, elles ont, chacune avec des moyens différents, voué leur vie à l'extraction et à l'étude des fossiles, ouvrant ainsi la voie à des générations de paléontologues.
    Ce roman est donc avant tout consacré à l'indéfectible amitié qui a uni Mary et Elizabeth et qui, à cause de leur différence d'âge et de position sociale, n'aurait jamais dû voir le jour. Elles se sont nourries de ce qui les opposait, Elizabeth tirant Mary vers le haut en la poussant à s'instruire et à se comporter comme une femme respectable, l'encourageant aussi à faire valoir ses qualités et ses connaissances, et Mary attisant la curiosité d'Elizabeth, partageant avec elle son savoir et lui donnant matière à réflexion quant à l'origine des fossiles. Partageant une même passion et, finalement, une même solitude, elles ont passé de nombreuses années ensemble, parcourant sans relâche les plages de la région toujours en quête d'un fossile plus gros et plus surprenant que les autres.
    « Prodigieuses créatures » est aussi l'histoire d'un destin incroyable, celui d'une jeune fille née dans une famille pauvre qui, grâce à son père, a découvert un monde passionnant et en a fait sa raison de vivre et son principal moyen de subsistance, défrayant ainsi la chronique et marquant, malgré son peu d'instruction, les annales de la paléontologie.
    Mary Anning n'avait en effet que peu de chances de devenir l'un des piliers fondateurs de la science des fossiles, ne serait-ce qu'à cause de son sexe et de l'époque à laquelle elle a vécu. Mais intelligente, douée d'un grand sens de l'observation, tenace et dure à la tâche, elle a prouvé que tout est possible si on s'en donne les moyens et que, faisant fi du qu'en dira-t-on, on y croit fermement. le résultat de ses longues et éprouvantes recherches a permis aux plus grands collectionneurs et scientifiques du moment d'acquérir un inestimable matériel et de faire découvrir au monde ces créatures dont il ne soupçonnait même pas l'existence.
    Enfin, ce livre est la chronique d'une époque. En cette première moitié du XIXe siècle, les femmes ont une position particulière dans la société, une position qui ne leur donne que peu de marge de manoeuvre et dont il faut avoir conscience pour bien mesurer le caractère exceptionnel de la vie de Mary et, par extension, de celle d'Elizabeth.
    Tracy Chevalier rend compte avec fidélité de la difficulté d'être une femme à l'époque. Qu'elles soient d'origine modeste ou non, le point culminant de la vie des femmes était le mariage; rien ne comptait plus que l'importance de trouver un bon parti et de conclure la meilleure union possible ( avec quelqu'un de son rang bien sûr ). Et, pour ce faire, il fallait veiller à ne pas compromettre son intégrité physique et, surtout, sa réputation. Les femmes ne travaillaient pas – sauf quand, de par leur position sociale peu élevée, ça leur était nécessaire -, elles avaient des occupations purement féminines, des hobbys qui n'étaient évidemment pas pris au sérieux par ces messieurs, ne devait pas se promener seules sans chaperon, devaient être représentées par un homme dans bien des occasions et, lorsqu'elles se mariaient, passaient de la tutelle de leur père à celui de leur époux.
    La chance de prendre mari ne se présentait souvent qu'une fois, une femme ayant été laissée pour compte par un prétendant ne représentant plus aux yeux des autres hommes une bonne « opportunité ». C'est d'ailleurs la situation que connaît l'une des soeurs d'Elizabeth Philpot et qui montre à quel point la société était cruelle. Mary, quant à elle, a vu sa réputation entachée par le temps qu'elle passait seule sur la plage en compagnie d'hommes avec lesquels elle ne faisait pourtant que partager son savoir, et a finalement terminé sa vie vieille fille ( tout comme Elizabeth ).
    Tout ceci ne fait qu'ajouter à l'admiration que le lecteur ressent pour Mary qui, par son dur labeur et son caractère affirmé, a su se faire elle-même une place dans la société, notamment en tant que soutien de famille.
    Ce roman n'a pas un rythme aussi prenant que « La dernière fugitive » – d'aucuns le trouveront d'ailleurs ennuyeux -, mais son contenu est tout aussi passionnant.
    J'ai personnellement été fascinée par Mary Anning et son destin hors du commun, ainsi que par la personnalité d'Elizabeth Philpot. Chacune a, à sa façon, brisé le carcan dans lequel la société tenait les femmes prisonnières et a marqué l'Histoire ( la petite comme la grande ). Les découvertes de Mary sont aujourd'hui encore considérées comme des pièces maîtresses par les paléontologues, et sont d'ailleurs toujours visibles dans les musées du monde ( au muséum d'Histoire Naturelle de Paris notamment ), et elle a gagné sa place au panthéon des scientifiques.
    L'histoire se souvient aussi d'Elizabeth et de sa passion des poissons fossiles et, en ce qui me concerne, je suis admirative du destin qu'elle a su se créer malgré les revers de la vie. Bien loin de se laisser abattre par l'absence de soupirant, et donc par la solitude à laquelle cette situation l'a vouée, elle a pris sa vie en main et en a fait quelque chose d'unique et de marquant. Ce devait être une sacrée femme!
    La plume de Tracy Chevalier est toujours aussi agréable à lire et je continue à apprécier sa capacité à nous plonger aisément dans l'ambiance d'une époque donnée dont nous ne savons finalement souvent que peu de choses. Ses livres sont une mine de savoir – elle effectue des recherches poussées pour chacun d'eux – sans pour autant être rébarbatifs.
    Ce livre m'a donné envie d'en lire d'autres de l'auteure et, dans un autre registre, l'envie d'aller moi-même fureter sur les plages de Lyme Regis à la recherche de fossiles sur les traces de Mary et d'Elizabeth.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Le moins captivant des livres de Tracy Chevalier. Un peu lent et fade à mon gout!

    Le moins captivant des livres de Tracy Chevalier. Un peu lent et fade à mon gout!

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Bonjour,une bonne lecture qui m'a permis de découvrir ces deux femmes exceptionnelles.
    Ce livre m'a un peu fait penser à du Jane Austen ce qui est un très grand compliment pour moi, l'auteure y fait d'ailleurs référence en précisant que les héroïnes auraient très bien pût la rencontrer car elle...
    Voir plus

    Bonjour,une bonne lecture qui m'a permis de découvrir ces deux femmes exceptionnelles.
    Ce livre m'a un peu fait penser à du Jane Austen ce qui est un très grand compliment pour moi, l'auteure y fait d'ailleurs référence en précisant que les héroïnes auraient très bien pût la rencontrer car elle est passée par leur village et a même rencontré le père de Mary...
    Il manque juste un peu d'action et il n'y a pas d'histoires d'amour ,ce qui est a mon sens mieux que du Jane Austen car elles se sont accomplies toutes seules et leur amitié a été plus forte que tout.
    Bref ,il ne m'a pas manqué grand chose pour que ce livre soit un coup de cœur. C'est un roman a découvrir qui donne envie de s'intéresser à leur travail et aux fossiles.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.