Moins que zéro

Couverture du livre « Moins que zéro » de Bret Easton Ellis aux éditions 10/18
  • Date de parution :
  • Editeur : 10/18
  • EAN : 9782264010957
  • Série : (-)
  • Support : Poche
Résumé:

D'une fête à l'autre, en équilibre sur une ligne de coke, Clay et ses amis errent dans Los Angeles, suspendus au-dessus de l'abîme. Mais dans ce monde factice où règne l'alcool, le sexe et l'argent, difficile de se sentir en vie et de trouver un sens. Le premier roman vertigineux de Bret Easton... Voir plus

D'une fête à l'autre, en équilibre sur une ligne de coke, Clay et ses amis errent dans Los Angeles, suspendus au-dessus de l'abîme. Mais dans ce monde factice où règne l'alcool, le sexe et l'argent, difficile de se sentir en vie et de trouver un sens. Le premier roman vertigineux de Bret Easton Ellis dresse l'état des lieux glacial d'une jeunesse en perdition.

Donner votre avis

Articles (2)

  • Premier essai, premier coup de maître : des débuts fracassants
    Premier essai, premier coup de maître : des débuts fracassants

    Pour certains, leur premier opus a fait mouche. Leur livre a séduit l’éditeur qui a accepté de le publier et la notoriété leur est tombée dessus. On a tout de suite crié au succès, au génie…. ou au scandale. La presse les a encensé de critiques dithyrambiques ou au contraire porté leur œuvre au pilori mais ils sont devenu célèbres grâce à un talent d’écriture. Ils ont su surprendre. Certains ont écrit d’autres livres à succès et d’autres sont entrés dans la légende avec un seul….ou tombés dans l’oubli. Petit florilège de pépites.

  • Bret Easton Ellis
    Le dernier roman de Bret Easton Ellis

    Ecrivain américain, Bret Easton Ellis est né le 7 mars 1964 à Los Angeles. Il suit des études musicales à Bennington College, dont il s’inspirera dans Les Lois de l'attraction.

Avis (9)

  • Fêtes, alcool, sexe, drogue.
    Voilà de quoi est faite la vie de Clay et ses amis, dans un Los Angelès où les sourires masquent la détresse, où les paillettes camouflent le mal de vivre.
    Portrait d’une jeunesse perdue, désenchantée, riche d’argent mais pas d’émotion, ce roman peut s’avérer...
    Voir plus

    Fêtes, alcool, sexe, drogue.
    Voilà de quoi est faite la vie de Clay et ses amis, dans un Los Angelès où les sourires masquent la détresse, où les paillettes camouflent le mal de vivre.
    Portrait d’une jeunesse perdue, désenchantée, riche d’argent mais pas d’émotion, ce roman peut s’avérer lassant dans sa forme (répétition de lignes de coke et de cocktail) mais est néanmoins intéressant et prenant.
    Car si les héros, égocentriques au possible, ne sont pas franchement sympathiques, l’auteur parvient malgré tout à intéresser le lecteur à leurs aventures.
    Tel un Fitzgerald sous acide, Bret EASTON ELLIS a une écriture vive, acérée, qui parvient à entraîner le lecteur dans un univers très loin de celui qu’il cotoie habituellement.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • -- Décidément, encore un livre que je n'arrive à pas à terminer --
    le style d'écriture pourtant au début me plaisait, avec sa manière de raconter très passive, très distante - comme si on ne pouvait regarder et écrire les personnages que de loin - de peur d'être aspiré par leur vide si on avait...
    Voir plus

    -- Décidément, encore un livre que je n'arrive à pas à terminer --
    le style d'écriture pourtant au début me plaisait, avec sa manière de raconter très passive, très distante - comme si on ne pouvait regarder et écrire les personnages que de loin - de peur d'être aspiré par leur vide si on avait la folie de s'approcher d'un peu trop près

    mais à force, la puissance de cette écriture s'étiole, - et ce qui me plaisait d'abord a finit par perdre de sa saveur : j'ai fini par m'ennuyer, par me désintéresser de cette belle jeunesse défoncée, à côté de la plaque, perdue

    la léthargie des personnages m'a finalement prise, je me suis enlisée avec eux - ce qui me fait dire que c'est finalement un très bon livre : on est contaminé par les personnages, on se perd avec eux, et on ne peut très vite plus supporter le vide qui les habite, qui les encercle, et qui se répand sur nous, lecteurs.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • J'étais à la recherche d'un nouveau genre d'histoire, d'un nouveau style d'écriture et c'est en me baladant sur ce site que j'ai trouvé BEE.
    Je n'ai pas été déçu...Pour l'histoire: Sexe, drogue et ennui. Pour l'écriture: Des phrases courtes mises les unes à la suite des autres comme le reflet...
    Voir plus

    J'étais à la recherche d'un nouveau genre d'histoire, d'un nouveau style d'écriture et c'est en me baladant sur ce site que j'ai trouvé BEE.
    Je n'ai pas été déçu...Pour l'histoire: Sexe, drogue et ennui. Pour l'écriture: Des phrases courtes mises les unes à la suite des autres comme le reflet des idées qui passent par la tête du narrateur. Pour être honnête, pendant les cinquante premières pages, j'ai été déboussolé par l'écriture de BEE et j'ai failli abandonner. Mais je me suis accroché et je me suis ensuite laissé porté par les déambulations de Clay. Sans buts, sans liens entre eux, ces moments de vie décadente m'ont tour à tour ennuyé, intrigué, choqué...
    Pour moi, "Moins que zéro" n'est pas un grand livre, mais restera peut-être dans mon esprit comme un OVNI, un expérience littéraire étrange...

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Laisse une drôle d'impression après lecture...

    Laisse une drôle d'impression après lecture...

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • boulversant, le nouveau "attrape coeur".

    boulversant, le nouveau "attrape coeur".

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • ce qui est formidable chez Ellis c'est cette façon qu'il a de décrire des choses infâmes sans rentrer dans des détails inutiles. En deux, trois mots il nous décrit des actes odieux. Ce qui est très bien fait dans ce livre également c'est l'évolution croissante du degré de violence et de sordide,...
    Voir plus

    ce qui est formidable chez Ellis c'est cette façon qu'il a de décrire des choses infâmes sans rentrer dans des détails inutiles. En deux, trois mots il nous décrit des actes odieux. Ce qui est très bien fait dans ce livre également c'est l'évolution croissante du degré de violence et de sordide, évolution très douce.

    Ce livre décrit très bien à travers des tranches de vies, des scénettes, la vie glauque des protagonistes qui ont en apparence tout pour eux, argent et beauté. Avec énormément de sous-entendus (pour le début du livre du moins), l'auteur nous décrit parfaitement la futilité de la vie de ces gamins et la tristesse sous-jacente malgré leur attitude.

    Le style aussi fait que tout le long des aventures, le héros paraît complètement spectateur non seulement de ce qui se passe autour de lui mais aussi de sa propre vie, tellement drogué qu'il n'agit plus et se laisse porter par le courant des évènements.

    On ressort de cette histoire avec un goût amer dans la bouche et complètement désabusé.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Je n'arrive pas à rentrer dans ce livre, à accrocher avec ce monde qui se regarde le nombril...dommage

    Je n'arrive pas à rentrer dans ce livre, à accrocher avec ce monde qui se regarde le nombril...dommage

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions