American psycho

Couverture du livre « American psycho » de Bret Easton Ellis aux éditions 10/18
  • Date de parution :
  • Editeur : 10/18
  • EAN : 9782264039378
  • Série : (non disponible)
  • Support : Poche
Résumé:

Avec son sourire carnassier et ses costumes chics, Patrick Bateman est l'incarnation du golden boy new-yorkais. Mais, à la nuit tombante, il laisse libre cours à sa démence. En bon serial killer, Patrick viole, torture et tue. Dans un monde lisse de tout sentiment, jusqu'où l'horreur peut-elle... Voir plus

Avec son sourire carnassier et ses costumes chics, Patrick Bateman est l'incarnation du golden boy new-yorkais. Mais, à la nuit tombante, il laisse libre cours à sa démence. En bon serial killer, Patrick viole, torture et tue. Dans un monde lisse de tout sentiment, jusqu'où l'horreur peut-elle aller ?

Donner votre avis

Articles (4)

Avis(17)

  • C'est un livre que j'ai arrêté vers les deux cents pages. Les causeries incessantes, avec ses potes goldens boys qui ne font pas du tout avancer l'histoire, passant d'un endroit à l'autre, avec des descriptions vestimentaires à n'en plus finir, ont eu raison de ma patience ! Je m'attendais à une...
    Voir plus

    C'est un livre que j'ai arrêté vers les deux cents pages. Les causeries incessantes, avec ses potes goldens boys qui ne font pas du tout avancer l'histoire, passant d'un endroit à l'autre, avec des descriptions vestimentaires à n'en plus finir, ont eu raison de ma patience ! Je m'attendais à une intrigue qui allait me tenir en haleine... Que ne fût grande ma déception ! Un livre culte paraît-il? en tout cas pas pour moi.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • cruel et choquant..se lit et se reçoit comme une série de coups de poing - les mots assomment (je pense aux successions de noms de marques de luxe), les tournures écoeurent (bcp de ruptures, d'ellipses, des phrases parfois incompréhensibles) des scènes sanglantes froides et précises terminent la...
    Voir plus

    cruel et choquant..se lit et se reçoit comme une série de coups de poing - les mots assomment (je pense aux successions de noms de marques de luxe), les tournures écoeurent (bcp de ruptures, d'ellipses, des phrases parfois incompréhensibles) des scènes sanglantes froides et précises terminent la description d'une génération de yuppies déshumanisés. la tentation est grande de généraliser la psychose décrite à toute la profession mais il faut s'en garder. Glamorama du même auteur parvient à atteindre un niveau supérieur sur l'échelle du dégoût tout en traitant du milieu de la mode..

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • C'est certainement très bien écrit mais la narration détaillée des scènes de meurtres et de torture est telle que je n'ai pas pu aller jusqu'au bout du livre.
    Un roman qui m'aura marquée par le profond malaise que j'ai ressenti à sa lecture.

    C'est certainement très bien écrit mais la narration détaillée des scènes de meurtres et de torture est telle que je n'ai pas pu aller jusqu'au bout du livre.
    Un roman qui m'aura marquée par le profond malaise que j'ai ressenti à sa lecture.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Autant Bret Easton Ellis m'avait profondément ennuyé avec "Moins que zéro", autant il m'a enthousiasmé avec "American Psycho". Le style d'écriture qui était le point faible de son premier roman devient le point fort de celui-ci. Ce style lourd et répétitif permet de créer cette atmosphère...
    Voir plus

    Autant Bret Easton Ellis m'avait profondément ennuyé avec "Moins que zéro", autant il m'a enthousiasmé avec "American Psycho". Le style d'écriture qui était le point faible de son premier roman devient le point fort de celui-ci. Ce style lourd et répétitif permet de créer cette atmosphère aseptisée où évolue le narrateur psychopathe. Il n'est qu'un pion qui obéit instinctivement aux règles de vie dictées par le monde de la finance. Plus sa vie s'enfonce dans la monotonie et l'indifférence, plus ses crimes sont cruels et fréquents. Il semble tout simplement prendre dans ses meurtres les libertés que son univers lui a confisquées.
    Malgré des descriptions matérielles pesantes, le texte m'a entraîné avec force dans l'esprit malade et confus de Patrick Bateman. Seuls les quelques chapitres décrivant avec moult détails les impressions du narrateur sur les albums d'artistes (Whitney Houston, Génésis...) m'ont paru superflus, mais le tout reste une expérience unique, qui bouleverse les codes et qui m'a marqué au fer rouge!

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.