Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Mauvaise graine

Couverture du livre « Mauvaise graine » de Nicolas Jaillet aux éditions La Manufacture De Livres
Résumé:

Julie est une jeune institutrice sans histoire quand sa vie prend un tour imprévu. La première surprise, c'est ce bébé dans son ventre, arrivé là alors qu'elle se tient éloignée des hommes depuis un moment. La deuxième surprise, plus grande encore, c'est que cette grossesse développe chez elle... Voir plus

Julie est une jeune institutrice sans histoire quand sa vie prend un tour imprévu. La première surprise, c'est ce bébé dans son ventre, arrivé là alors qu'elle se tient éloignée des hommes depuis un moment. La deuxième surprise, plus grande encore, c'est que cette grossesse développe chez elle d'étranges facultés. Ouïe ultra développée, rapidité, endurance qui vont croissantes... Aucun doute, elle est en train de devenir une superwoman ! Cela tombe plutôt bien d'ailleurs puisqu'il lui faut découvrir ce qui lui arrive et que cette enquête et les aventures qui en découlent ne vont pas être de tout repos.
A mi-chemin entre Kill Bill, Rosemary's baby et Bridget Jones, Mauvaise graine e st u n r oman fantasque et trépidant à savourer sans reprendre son souffle.

Donner votre avis

Articles (1)

Avis (3)

  • La couverture aux couleurs flashy annonçait un roman énigmatique, en dehors des standards habituels. Effectivement, « Mauvaise graine » a tout d’un OLNI (objet littéraire non identifié).

    Une fois lancé dans cette aventure, on a l’impression d’être dans une attraction de montagnes russes. On...
    Voir plus

    La couverture aux couleurs flashy annonçait un roman énigmatique, en dehors des standards habituels. Effectivement, « Mauvaise graine » a tout d’un OLNI (objet littéraire non identifié).

    Une fois lancé dans cette aventure, on a l’impression d’être dans une attraction de montagnes russes. On part à fond dans une ligne droite, mais on ne sait pas ce qu’il nous attend derrière la prochaine bosse. Le bandeau proclamait « Quand Bridget Jones rencontre Kill Bill », et c’est assez bien vu. Pour être plus précis, on pourrait dire que le livre change de genre au fil des pages. Alors que le récit semble prendre la direction d’un roman acidulé et comique, au bout de 150 pages, il vire complètement de bord.

    Le rythme s’accélère et le scénario passe en mode combat. Les échanges autour d’un verre (ou plusieurs) et les scènes cocasses entre potes laissent leurs places aux poursuites endiablées et aux bastons déjantées. Le personnage principal, fille paumée et délurée, se transforme en super héroïne prête à tout pour se défendre. Attendez-vous donc à être un peu déstabilisés par ces pirouettes scénaristiques et sachez que vous n’êtes pas au bout de vos surprises !

    La plume de Nicolas Jaillet est en totale adéquation avec ce qu’elle raconte. Elle est décomplexée, sans prétention et ne s’embarrasse pas des codes habituels. La lecture est détendue, drôle et divertissante.

    Ce livre est tellement décalé et multiple qu’il en devient inclassable. Sa qualité principale repose donc sur son originalité. Mais son petit défaut vient aussi de cette diversité de thèmes. Le texte ayant des parties complètement distinctes, il peut perdre des lecteurs en route. Personnellement, je n’ai pas été gêné par les revirements de situations et je me suis plutôt amusé. Je recommande donc cet OLNI décapant à ceux ou celles qui veulent se détendre, tout simplement.

    http://leslivresdek79.com/2020/07/03/567-nicolas-jaillet-mauvaise-graine/

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Le roman déjanté qui fait du bien.
    Un roman "qui commence comme Bridget Jones et finit comme Kill Bill".
    Dès les premières pages, j'ai clairement senti que ce roman allait me faire du bien, me faire sourire. Mais je m'attendais beaucoup moins à être surprise au fur et à mesure de l'avancée de...
    Voir plus

    Le roman déjanté qui fait du bien.
    Un roman "qui commence comme Bridget Jones et finit comme Kill Bill".
    Dès les premières pages, j'ai clairement senti que ce roman allait me faire du bien, me faire sourire. Mais je m'attendais beaucoup moins à être surprise au fur et à mesure de l'avancée de ma lecture. Et c'est pourtant ce qui s'est passé.
    Ça commence bien gentiment avec une institutrice qui n'a pas la langue dans sa poche (sa réaction quand elle débarque dans un dîner/coup monté arrangé par ses copines pour lui présenter un garçon et qu'elle apprend le prénom de celui-ci m'a arraché un énorme éclat de rire).
    Dès le départ, le ton est donné, Julie sait ce quelle veut et n'a pas spécialement envie de se laisser imposer des choix qui ne sont pas les siens.
    Alors quand elle se retrouve enceinte, sans avoir aucun souvenir d'une quelconque relation charnelle, elle part à la chasse au père parmi ses amis.
    Et tant pis si on lui conseille de ne pas garder l'enfant, Julie fera ce qu'elle voudra.
    Puis c'est le franc chambardement dans sa vie comme dans le roman et je me suis régalée de toutes les scènes d'action que je ne m'attendais absolument pas à trouver ici.
    Je n'ai pas pu m'empêcher de penser à Buffy, et si toi aussi, tu as regardé Buffy, tu sais de quoi je parle. Les péripéties s’enchaînent sans répit, il n'y a pas de temps mort, et pendant ce temps-là, ton cerveau déconnecte et, ohlala, que ça fait du bien !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Frénétique, pétillant, « Mauvaise graine » est une promesse d’un moment de lecture des plus réjouissants. Subtil, construit avec brio, son charme fou perdure jusqu’au point final. Et quelle surprise ! Nicolas Jaillet est doué. Contemporaine, l’histoire qui file à cent à l’heure, relate la vie de...
    Voir plus

    Frénétique, pétillant, « Mauvaise graine » est une promesse d’un moment de lecture des plus réjouissants. Subtil, construit avec brio, son charme fou perdure jusqu’au point final. Et quelle surprise ! Nicolas Jaillet est doué. Contemporaine, l’histoire qui file à cent à l’heure, relate la vie de Julie. Jeune femme, la trentaine, institutrice. L’incipit « Elle émerge, et c’est un cauchemar. Toutes les cellules de son corps vont exploser. » Annonce une Julie en proie à l’abus d’alcool. Certes, mais le souffle du roman n’est pas là. Il faut attendre le passage, la montée des eaux d’un évènementiel qui va faire basculer Julie (qu’on ne lâche jamais des yeux) dans ce vif d’une existence solitaire, sans enfant. Son relationnel cerclé d’amis en couples, modernes, collègues pour la plupart de cour d’école maternelle vont élancer Julie côté cour dans le raisonnable. Rien de léger dans « Mauvaise graine ». La maturité du style, la maîtrise hors norme de Nicolas Jaillet font de « Mauvaise graine » son originalité. L’emprise pour le lecteur est une sacrée réussite. Que va-t-il se passer ? Quelle est cette mauvaise graine ? Manichéenne, cette dernière est dualité. On pourrait imaginer Julie, en déesse fécondante d’une normalité sans faille. Non. D’un seul coup, « Mauvaise graine » va se transmuer en un thriller trépidant, fabuleux. On aime ce côté décalé. Ce glacé qui, s’étire au-delà du conventionnel. Ce que l’auteur glisse comme messages insistants de sens, d’essences. Intuitif, Nicolas Jaillet élance ses protagonistes dans une quasi satire. Sans compromission, ces derniers font voler en éclats le conformisme, le plausible. Nous sommes en plongée dans ce frissonnant des blouses blanches, d’emprise par un système. « Mauvaise graine » est d’un seul coup le lait qui déborde, une science-fiction qui déroule subrepticement ses diktats. On ne lâche rien. On tourne les pages à allure folle. Ce roman empreint de genres décalés, fusionnels est une prouesse. Une certitude de lecture à tiroirs riches de surprises, dont on apprécie son pas de côté, sa justesse, son grinçant, et plus que tout cette mauvaise graine. Lisez ce livre, empreint de suspens, de doutes existentialistes, d’adrénaline et de sentiments. Vous verrez grand. Publié par les Editions La Manufacture de livres.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.