Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Marcher ; éloge des chemins et de la lenteur

Couverture du livre « Marcher ; éloge des chemins et de la lenteur » de David Le Breton aux éditions Metailie
  • Date de parution :
  • Editeur : Metailie
  • EAN : 9782864248590
  • Série : (-)
  • Support : Poche
Résumé:

Revisitant une réflexion menée il y a dix ans, l'auteur constate que le statut de la marche a énormément changé en une trentaine d'années. Aller à pied, livré à son seul corps et à sa volonté, est un anachronisme en un temps de vitesse, de fulgurance, d'efficacité, de rendement, d'utilitarisme.... Voir plus

Revisitant une réflexion menée il y a dix ans, l'auteur constate que le statut de la marche a énormément changé en une trentaine d'années. Aller à pied, livré à son seul corps et à sa volonté, est un anachronisme en un temps de vitesse, de fulgurance, d'efficacité, de rendement, d'utilitarisme. Marcher ainsi de nos jours - et surtout de nos jours, disait J. Lacarrière, "ce n'est pas revenir aux temps néolithiques, mais bien plutôt être prophète". Il est l'un des premiers à en retrouver le goût. Les chemins de Compostelle sont devenus en quelques années des lieux très fréquentés et dotés d'une organisation méticuleuse.
Nous sommes bien loin des anciens chemins, mal aménagés, mal balisés, avec une population méfiante envers ces gens de passage portant leur sac à dos qui étaient les pionniers de leur renaissance dans les années 70. Ceux qu'essaient alors de reconstituer P. Barret et J.-N. Gurgand ont disparu sous les "coquelicots (.) les chemins sont goudronnés ou ne sont plus". Les années 80 voient leur réorganisation méthodique, en 1983 est créée la première association jacquaire, qui sera suivie de bien d'autres. Dans les années 90 les chemins de Compostelle prennent leur essor.
Aujourd'hui la marche s'impose comme une activité essentielle de retrouvailles avec le corps, avec les autres. Là où ils existent, même dans les villages, rares sont les syndicats d'initiative qui ne proposent pas un répertoire de chemins bien balisés pour la découverte de la cité ou de ses environs. Les imaginaires contemporains de la marche sont heureux, ils réfèrent plutôt au loisir, à la disponibilité.
Marcher est un long voyage à ciel ouvert et dans le plein vent du monde dans la disponibilité à ce qui vient.
Tout chemin est d'abord enfoui en soi avant de se décliner sous les pas, il mène à soi avant de mener à une destination particulière. Et parfois il ouvre enfin la porte étroite qui aboutit à la transformation heureuse de soi.

Donner votre avis

Avis (2)

  • Marcheur passionné, David Le Breton, dans son livre : « Marcher : Eloge des chemins et de la lenteur », livre tous les aspects et les bienfaits de la marche en s’accompagnant d’écrits de plus de 120 écrivains célèbres marcheurs célèbres.

    Il existe autant de façons de marcher, de chemins, que...
    Voir plus

    Marcheur passionné, David Le Breton, dans son livre : « Marcher : Eloge des chemins et de la lenteur », livre tous les aspects et les bienfaits de la marche en s’accompagnant d’écrits de plus de 120 écrivains célèbres marcheurs célèbres.

    Il existe autant de façons de marcher, de chemins, que de marcheurs. Un même chemin, emprunté des dizaines de fois, se montre différent selon la saison- le temps qu’il fait - selon que l’on soit seul ou accompagné - selon son humeur. Cela dépend donc de nombreuses situations.
    C’est aussi un lieu de silence, solitaire ou partagé - un lieu de parole - avec un ami - une parole amicale avec d’autres randonneurs

    La sensorialité prend tout son sens, "la terre est vivante et sensuelle", et parfois le lieu "d’illuminations". C’est une marche bien différente en ville où le marcheur est un piéton anonyme incongru dans cet espace. L’auteur n’oublie pas les marcheuses, moins libres que les marcheurs, surtout autrefois.

    Puis, quand la vieillesse arrive, le marcheur devra faire avec ses capacités – diminuant - réduisant ses parcours - puis marchant dans sa tête.

    Un livre très complet d’un passionné de marche où l’auteur nous emmène dans des chemins si embroussaillés, que le lecteur a un peu de mal à trouver la direction tant il est submergé par les informations diverses et variées.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Sociologue et manifestement amoureux de la marche à pied, David Le Breton nous livre un ouvrage où alternent en permanence l'analyse sociologique de la marche (Pourquoi ? Pour qui ? Comment ?) et la présentation du vécu de marcheurs, célèbres ou moins célèbres.

    L'ouvrage est intéressant, mais...
    Voir plus

    Sociologue et manifestement amoureux de la marche à pied, David Le Breton nous livre un ouvrage où alternent en permanence l'analyse sociologique de la marche (Pourquoi ? Pour qui ? Comment ?) et la présentation du vécu de marcheurs, célèbres ou moins célèbres.

    L'ouvrage est intéressant, mais l'absence d'un plan plus structuré nuit à la lecture et au final, probablement, au message que voulait faire passer l'auteur.

    Qu'en retenir ? Que la marche hors des sentiers battus est un plaisir qu'on aurait tort de se refuser ? Ce n'est déjà pas si mal...

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Récemment sur lecteurs.com