L'ombre du vent

Couverture du livre « L'ombre du vent » de Carlos Ruiz Zafon aux éditions Robert Laffont
Résumé:

Dans la Barcelone de l'après-guerre civile, " ville des Prodiges " marquée par la défaite, la vie est difficile, les haines rôdent toujours. Par un matin brumeux de 1945, un homme emmène son petit garçon - Daniel Sempere, le narrateur - dans un lieu mystérieux du quartier Gothique : le Cimetière... Voir plus

Dans la Barcelone de l'après-guerre civile, " ville des Prodiges " marquée par la défaite, la vie est difficile, les haines rôdent toujours. Par un matin brumeux de 1945, un homme emmène son petit garçon - Daniel Sempere, le narrateur - dans un lieu mystérieux du quartier Gothique : le Cimetière des livres oubliés. L'enfant, qui rêve toujours de sa mère morte, est ainsi convié par son père, modeste boutiquier de livres d'occasion, à un étrange rituel qui se transmet de génération en génération : il doit y " adopter " un volume parmi des centaines de milliers. Là, il rencontre le livre qui va changer le cours de sa vie, le marquer à jamais et l'entraîner dans un labyrinthe d'aventures et de secrets " enterrés dans l'âme de la ville " : L'Ombre du vent. Avec ce tableau historique, roman d'apprentissage évoquant les émois de l'adolescence, récit fantastique dans la pure tradition du Fantôme de l'Opéra ou du Maître et Marguerite, énigme où les mystères s'emboîtent comme des poupées russes, Carlos Ruiz Zafón mêle inextricablement la littérature et la vie.

Donner votre avis

Les derniers avis

  • Coup de ♥ !

    Barcelone, 1945. Daniel Sempere, jeune garçon de dix ans, fils d’un libraire et orphelin de mère va voir sa vie chambouler un matin brumeux. Son père décide de l’emmener dans un endroit des plus mystérieux. Un lieu dans lequel sont enfermés des milliers de livres. Un endroit...
    Voir plus

    Coup de ♥ !

    Barcelone, 1945. Daniel Sempere, jeune garçon de dix ans, fils d’un libraire et orphelin de mère va voir sa vie chambouler un matin brumeux. Son père décide de l’emmener dans un endroit des plus mystérieux. Un lieu dans lequel sont enfermés des milliers de livres. Un endroit appelé « Le Cimetière des Livres Oubliés ». Son père lui apprend l’existence d’un rituel familial qui consiste à choisir, adopter et conserver un des livres de ce nécropole durant toute sa vie. Daniel se met donc à arpenter les galeries de ce labyrinthe livresque, à la recherche de l’élu. Après avoir touché plusieurs ouvrages, le jeune garçon pose sa main et saisit LE livre qui va bouleverser son existence. Ce dernier s’intitule L’Ombre du vent de Julian Carax. 

    De retour à la maison, Daniel lit le roman. Fasciné par le récit, il souhaite en connaître davantage sur l’auteur. Il se lance alors dans une quête au cours de laquelle il va faire la connaissance d’un SDF, Fermin Romero de Torres, qui va se voir proposer de travailler à la librairie en tant qu’assistant bibliographique. Un allié sur lequel Daniel va pouvoir compter pour mener à bien et au mieux ses investigations. Une quête, de plus de dix ans, qui ne va pas être sans embûche et sans rencontre déplaisante, celle de l’inspecteur-chef de la Brigade Criminelle, Francisco Javier Fumero, notamment.

    Daniel va-t-il réussir à aller au bout de sa quête? Que va-t-il découvrir? Quelles vont en être les répercussions?

    Je vous laisse le plaisir de vous aventurer à votre tour dans ce roman!

    L’Ombre du vent, une visite guidée au cœur de Barcelone. D’une plume maîtrisée, l’auteur enchaîne les récits enchâssées qui nous tiennent en haleine et marquent le rythme. Des rebondissements qui, au fil des pages, rendent la lecture addictive. Une intrigue bien ficelée qui nous amène jusqu’au dénouement final.

    Des personnages des plus rocambolesques au plus inquiétants. De l’amitié, de l’amour. De l’humour, de la sagesse. De la trahison, de la vengeance. De la vie, des vies!

    Tous les ingrédients sont réunis pour faire de ce roman un chef-d’oeuvre. 

    Je me suis régalée à lire ce livre pour lequel j’étais mitigée entre le lire rapidement pour en connaître la fin et le lire lentement pour ne pas avoir à tourner la dernière page et ainsi faire durer le plaisir.

    L’Ombre du vent, un roman fantastiquement magnifique à savourer page après page tel que Fermin dégusterait avec gourmandise un sugus!

    Je recommande vivement la lecture ce cet ouvrage. Pour ma part, je vais me délecter des trois tomes suivants de la saga .

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • « Cette année-là, l'automne couvrit Barcelone d'un manteau de feuilles mortes qui voltigeaient dans les rues telle une peau de serpent ». Je commence avec cette citation parce que j’ai l’impression d’avoir été emporté, depuis mes lectures ibériques favorites (Pérez-Reverte et Munoz Molina)...
    Voir plus

    « Cette année-là, l'automne couvrit Barcelone d'un manteau de feuilles mortes qui voltigeaient dans les rues telle une peau de serpent ». Je commence avec cette citation parce que j’ai l’impression d’avoir été emporté, depuis mes lectures ibériques favorites (Pérez-Reverte et Munoz Molina) jusqu’aux avis dithyrambiques que collectionne L’Ombre du Vent, comme une feuille morte par un vent d’automne.
    Revenons donc à cette sensation agréable du lecteur flottant dans l’air pour atterrir sur un chef d’œuvre de la littérature qu’il ignorait effrontément jusqu’alors. Un livre dans le livre, fort bien écrit, plein de trouvailles et de jolies phrases, de mystères aussi. La feuille-lecteur vole à travers les rues de Barcelone pendant l’initiation du narrateur ; tout n’est que légèreté et plaisir de découvrir peu à peu l’intrigue et de nouveaux personnages (ce Firmin tellement romantique comme disent les Asiatiques parlant de nous, Français…comprendre amusant mais pas sérieux). Le vent est capricieux et la feuille-lecteur que je suis se retrouve à mi-roman brutalement jetée au sol, coincée sous une lettre testament d’un des personnages, jusque-là secondaire, de l’histoire.
    L’Ombre d’un Doute, si vous me pardonnez cette analogie qui ne plaira pas, me saisit alors. La lettre-confession-testament n’est-elle pas un procédé littéraire qui permet (pardonnez ma cuistrerie) de faire avaler à peu près n’importe quel scénario rocambolesque en un minimum de temps ? Passé la quatrième page, le doute se transforme en soupçon puis en certitude cent pages plus loin. Le roman léger et mystérieux est devenu une romance assez banale à base d’amours impossibles, de jalousie, de vengeance implacable avec des personnages stéréotypés : l’ami fidèle jusqu’à la mort, l’amoureuse éconduite mais fidèle jusqu’à la mort, le méchant plus que méchant, la servante plus que dévouée. C’est Delly qui revient. La feuille-lecteur ne s’en relèvera pas et devra, pour se consoler, s’en remettre une dernière fois à l’auteur : « Béa prétend… qu'un livre est un miroir où nous trouvons seulement ce que nous portons déjà en nous ».
    Mon miroir personnel me confirme-t-il que ce roman n’était pas aussi beau qu’on me l’avait fait miroiter, ou me dit-il que je ne suis pas à sa hauteur ? Qu’importe ! Conscient et navré d’avoir heurté les aficionados, je n’ai plus qu’à convoquer humblement l’aide du poète :
    « Et je m'en vais Au vent mauvais Qui m'emporte Deçà, delà, Pareil à la Feuille morte ».

    comment Commentaires (2) flag Signalez un abus
    • Dominique Lemasson le 10/10/2018 à 20h33

      J'ai très nettement préféré Dans la Grande Nuit des temps de Munoz Molina mais comme la citation (insérée dans mon commentaire sur le "livre-miroir") qui me semble très pertinente l'indique, le héros de Munoz Molina me touche beaucoup j'ai retrouvé, pour les avoir vécues, quelques unes des émotions que l'auteur lui prête. Cela dit, L'Ombre du Vent est un bon livre même s'il me semble tout de même surcoté.
      Merci pour cet échange.
      Cordialement.

      thumb_up J'aime flag Signalez un abus
    • Dominique Sudre le 09/10/2018 à 09h52

      J'ai pour ma part tellement aimé ce roman à sa sortie. J'ai trouvé que l'auteur nous embarquait dans un univers poétique et magique dans les rues d'une Barcelone rêvée, c'était une expérience différente.. ensuite, j'ai eu l'impression que l'auteur utilisait un peu toujours les mêmes ficelles... mais celui-ci reste malgré tout un excellent souvenir de lecture, et j'avoue, je l'ai offert un grand nombre de fois !

      thumb_up J'aime flag Signalez un abus
    • Vous souhaitez réagir ? Identifiez-vous ou rejoignez la communauté de lecteurs.com
  • Pur chef d'oeuvre. Je le conseille à tout le monde, ça marche à chaque fois.

    Pur chef d'oeuvre. Je le conseille à tout le monde, ça marche à chaque fois.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Dans la Barcelone d’après-guerre, Daniel Sempere, le narrateur, a 10 ans quand son père, un libraire réputé, l’emmène au Cimetière des livres oubliés. Là, Daniel doit adopter un livre pour faire en sorte qu’il ne disparaisse jamais. Il choisit alors, au hasard, « L’ombre du vent » de Julian...
    Voir plus

    Dans la Barcelone d’après-guerre, Daniel Sempere, le narrateur, a 10 ans quand son père, un libraire réputé, l’emmène au Cimetière des livres oubliés. Là, Daniel doit adopter un livre pour faire en sorte qu’il ne disparaisse jamais. Il choisit alors, au hasard, « L’ombre du vent » de Julian Carax. Il ne sait pas encore que ce choix va bouleverser sa vie.

    Il faut d'abord que je spécifie que j'ai commencé ce livre par la fin du coup je connaissais deja les personnages et disons la suite ... le cote positif entre le dernier et celui la j'ai eut l'impression de lire deux histoires différentes qui en même temps se reliés .

    L'histoire si le début paraissait mystérieux et je pensais que l'univers allait etre fantastique ce ne fut que par les premières pages, la découverte de cette bibliothèque m'a plu, après l'auteur revient sur Barcelone , son histoire , Daniel et sa poursuite obsessionnelle de l'auteur de l'ombre du vent (je trouvais que cela faisait un peu fan obsédé qui allait un peu trop loin ...) . On a les personnages qui m'ont ennuyée pensant plus a leur vie sexuel (de longues pages a ce sujet ...) et amoureux bien après ...alors oui des fois le cote mystérieux de la vie de Julien Carax me faisait rentrer dans l'histoire mais trop de pages pour un livre qui aurait été tout aussi bien , voir mieux si celui ci avait été réduit ( il y a d'autres livres comme ça ...) .

    Ce livre a été cité comme le meilleur , je vais donc pour l'instant laisser cet auteur de coté .

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Ce "gros pavé" est depuis longtemps dans ma Pile à livre.
    Bien m'en a pris! Quand on lit toutes les critiques positives et élogieuses, ça met la pression!
    Mais la réputation n'est pas surfaite, loin de là.
    Il m'a transporté ailleurs. Pas une autre planète, mais un autre temps.
    Je ne...
    Voir plus

    Ce "gros pavé" est depuis longtemps dans ma Pile à livre.
    Bien m'en a pris! Quand on lit toutes les critiques positives et élogieuses, ça met la pression!
    Mais la réputation n'est pas surfaite, loin de là.
    Il m'a transporté ailleurs. Pas une autre planète, mais un autre temps.
    Je ne pourrais même pas le classifier : mystérieux, gothique, urbain, intrigant, spirituel, fantasmagorique, historique ? Tout cela à la fois. Et bien plus....
    Une atmosphère, voilà, c'est bien le terme adapté.
    Plusieurs histoires personnelles s'entremêlent dans une ville mythique qu'est Barcelone. Cette ville est également un des personnages de cette saga. Une envie subite et obsédante de la visiter en empruntant les rues décrites. Mais connaîtrait-on le petit frisson qu'on a tous perçu en suivant les pas de Daniel, Julian et les autres?
    Il s'agit de quête identitaire (Daniel et Julian).
    Un ton poétique, mystérieux et au rythme lent. Un souffle de romanesque aussi qui donne un ton de tragédie à l'ensemble.
    Plusieurs intrigues de trames de temps différentes apportent le fameux "je ne lâche pas le chapitre, je veux connaître la suite".
    Une galerie de personnages picaresques et intéressants. Ici, rien n'est survolé, on s'immerge complètement dans le récit.
    On frissonne, on s'émeut, on sourit. Bref, toute la palette d'émotions qui me permet de dire que ce roman est un coup de coeur pour moi. Et je le conseille même aux plus réfractaires car le thème est universel!

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Probablement un des romans les plus poétiques que j'ai pu lire.
    Une très belle écriture, des personnages attachants et une bonne intrigue.
    Je me souviens avoir souligné des passages entiers tant cette écriture est délicate comme de la dentelle.
    Un très beau roman...forcément dans mon top 10 ;-)

    Probablement un des romans les plus poétiques que j'ai pu lire.
    Une très belle écriture, des personnages attachants et une bonne intrigue.
    Je me souviens avoir souligné des passages entiers tant cette écriture est délicate comme de la dentelle.
    Un très beau roman...forcément dans mon top 10 ;-)

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • L'Ombre du Vent est le premier ouvrage de Carlos Ruiz Zafon dont je fais la lecture. Il m'a été offert par une amie qui en avait apprécié la lecture.

    L'Ombre du Vent est un roman d'apprentissage, dans lequel on suit pas à pas l'évolution du personnage principal de Daniel Sempere, enfant puis...
    Voir plus

    L'Ombre du Vent est le premier ouvrage de Carlos Ruiz Zafon dont je fais la lecture. Il m'a été offert par une amie qui en avait apprécié la lecture.

    L'Ombre du Vent est un roman d'apprentissage, dans lequel on suit pas à pas l'évolution du personnage principal de Daniel Sempere, enfant puis jeune adulte dans la Barcelone des années 1950. On se balade avec plaisir dans les rues et les lieux de la ville que je ne connais pas, mais dont la seule lecture de ce livre donne envie de s'y rendre pour la découvrir.

    L'Ombre du Vent est un roman qui sait où il va, et se positionne en digne représentant moderne du genre policier. L'intrigue est finement menée et on découvre les éléments de l'enquête de Daniel à ses côtés avec un grand plaisir.

    Mais ce qui fait à mon sens le plus grand charme du livre, ce sont la finesse de l'écriture (qui est excellemment bien rendue par la traduction française de François Maspero), et l'écriture des différents personnages secondaires, en particulier le side-kick de Daniel, Fermìn Romero de Torres. Plein de malices, de grossièreté, de finesse d'esprit, Fermìn est un personnage tellement bon qu'il mérite un livre à son sujet à lui seul. Souhait réalisé puisque c'est l'objet du Prisonnier du ciel paru en 2012, la suite de l'Ombre du Vent.

    L'Ombre du Vent est donc un excellent ouvrage, peut-être pas de ceux qui sont des chefs d'œuvres absolus de la littérature, mais de ceux qui vous laissent un excellent souvenir et dont vous vous dites que la lecture en valait la peine.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Un rêve, magnifique roman intemporelle

    Un rêve, magnifique roman intemporelle

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Roman qui vous happe pour ne vous lâcher qu'à la dernière page et encore.. Roman qui surprend jusqu'au bout et qui nous emmène là où l'on ne s'y attend pas..
    A lire impérativement

    Roman qui vous happe pour ne vous lâcher qu'à la dernière page et encore.. Roman qui surprend jusqu'au bout et qui nous emmène là où l'on ne s'y attend pas..
    A lire impérativement

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • WOAH ! Ce n’est pas un vrai coup de cœur, mais oh combien j’ai apprécié ce livre !
    Ce mélange d’enquête, de recherche de secrets, de découverte de la ville de Barcelone, de la découverte du passé de cette même ville, la vie d’un adolescent, les livres et ce qui gravite autour … Passionnant...
    Voir plus

    WOAH ! Ce n’est pas un vrai coup de cœur, mais oh combien j’ai apprécié ce livre !
    Ce mélange d’enquête, de recherche de secrets, de découverte de la ville de Barcelone, de la découverte du passé de cette même ville, la vie d’un adolescent, les livres et ce qui gravite autour … Passionnant !

    C’est l’histoire de Daniel Sempere qui tôt, un matin avec son père part à la découverte d’un lieu mystérieux et oh combien magnifique … Le Cimetière des Livres Oubliés. Là, Daniel doit choisir un seul et unique ouvrage qui le suivra toute sa vie. Il choisit « L’Ombre du vent » de Julìan Carax.

    L’histoire se déroule dans la Barcelone d’après-guerre. Le père de Daniel à une librairie et les livres dans la famille Sempere, c’est sacré !
    Daniel, après avoir avalé d’une traite son livre, il veut découvrir d’autres ouvrages de Julìan Carax. Mais voilà qu’il apprend qu’aucun livre n’existe plus et qu’un homme se fait un plaisir de brûler tous les exemplaires qui existe de ce Julìan Carax.

    Daniel veut percer le mystère, qui est cette personne ? Qu’elle est l’histoire de Julìan Carax ?

    C’est avec une main de mettre que Carlos Ruis Zafòn nous emporte avec lui dans cette belle histoire où la passion d’un livre, d’un auteur sont mis en lumière, l’adolescence, les secrets et la belle ville de Barcelone nous fait voyager…

    C’est un livre plein de suspense et de rebondissements. Les personnages y sont attachants comme Fermìn qui m’a fait, je dois le dire, bien rigoler.

    Je vous souhaite une bonne ballade au sein de Barcelone !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Présent dans les listes

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions