Rejoignez gratuitement le réseau des passionnés de lecture !  Je m'inscris

L'épouse inconnue

Couverture du livre « L'épouse inconnue » de Leif Davidsen aux éditions Gaia
  • Date de parution :
  • Editeur : Gaia
  • EAN : 9782847201031
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

marcus est un homme d'affaires danois plein de certitudes, qui se complaît dans son train-train quotidien, voyage en classe affaires aux quatre coins du monde pour signer de faramineux contrats.
il se réjouit de retrouver chaque fois sa femme, nathalie, qu'il a rencontrée à moscou, arrachée à... Voir plus

marcus est un homme d'affaires danois plein de certitudes, qui se complaît dans son train-train quotidien, voyage en classe affaires aux quatre coins du monde pour signer de faramineux contrats.
il se réjouit de retrouver chaque fois sa femme, nathalie, qu'il a rencontrée à moscou, arrachée à son pays d'origine qu'elle exècre - la russie - et épousée voilà dix ans. tous deux partent peu en vacances, et toujours dans la maison d'été familiale.
aussi marcus est-il surpris lorsque nathalie propose une croisière sur la volga. en russie. pourtant, pour elle, il accepte. et c'est sa vie entière qui bascule lors d'une escale dans une petite ville russe.
nathalie disparaît. marcus se lance à sa recherche, dans ce pays dont il ignore tout, la langue comme les coutumes. il perd ses repères face à la mafia, la corruption, les enfants des rues. peu à peu, il découvre à nathalie un passé et des origines insoupçonnés. pire, il découvre que son épouse lui est une parfaite inconnue.

Donner votre avis

Avis (1)

  • C’est l’été, le moment de se faire plaisir, de s’installer en terrasse pour savourer un cocktail bien frais. La carte est jolie, il y a des tas de nouveaux noms, on étudie, on hésite et puis, finalement, on prend toujours le même parce qu’on sait qu’on ne sera pas déçu. On voudrait changer,...
    Voir plus

    C’est l’été, le moment de se faire plaisir, de s’installer en terrasse pour savourer un cocktail bien frais. La carte est jolie, il y a des tas de nouveaux noms, on étudie, on hésite et puis, finalement, on prend toujours le même parce qu’on sait qu’on ne sera pas déçu. On voudrait changer, explorer de nouvelles saveurs, mais rien à faire, on y revient toujours, c’est comme ça.
    Exactement comme avec Leif Davidsen, on sait à quoi s’attendre, la qualité est toujours au rendez-vous-même si la trame générale est presque toujours identique : une aventure qui commence à Copenhague et très vite se poursuit du côté de Moscou. Le rapport de la Russie avec ses petits voisins de l’Ouest offre des scenarii illimités et toujours de qualité chez cet auteur, qui ne manque jamais d’évoquer l’histoire et la culture russe, les questions géostratégiques et ici, en prime, le rapport des Japonais à l’effort et au travail.
    Marcus, gentil Danois rencontre Nathalie à Moscou. Coup de foudre réciproque, ils se marient et rentrent au Danemark. Ils sont heureux et sans enfant. Et puis, un jour, dix ans plus tard :
    "J'aimerais faire une croisière sur ce bateau, m'a dit ma Nathalie, nous embarquant tous deux dès cet instant, devant notre table de cuisine, pour le voyage fatal qui a transformé notre vie pour toujours, même si ce changement avait déjà commencé de longue date sans que je m'en sois aperçu. »
    Voici le couple embarqué pour une croisière de Moscou à Saint-Petersbourg, lui rendu quasiment sourd et muet par la barrière de la langue, elle toute à sa joie de reparler russe et de s’amuser à bord… jusqu’à ce que, dès la première escale, elle disparaisse. Il interrompt son voyage pour se lancer à sa recherche et les ennuis commencent. La police se montre si peu coopérative (euphémisme) qu’il se retrouve délesté de ses roubles et sévèrement contusionné. Où est passé sa femme, qui est-elle vraiment, quels secrets lui cachait-elle, pourquoi l’a-t-elle quitté, comment la retrouver ? Avec comme seul soutien un gamin des rues, il va lui falloir affronter la mafia, la police corrompue, les indépendantistes tchétchènes et un oligarque russe. Et c’est là qu’on doit se souvenir que les gentils Danois d’aujourd’hui sont les descendants des redoutables Vikings et que, pour paisibles qu’ils semblent être, ils ne manquent pas de ressources. Le suspens est vraiment très réussi, la vérité n’éclatant qu’en toute fin de roman avec une scène très cinématographique dans un ancien camp désaffecté du goulag soviétique.
    Comme d’habitude, une histoire passionnante et très bien racontée, une documentation habilement distillée sans être didactique, des personnages épais et complexes vous feront passer un excellent moment, refermer ce roman à regret et prévoir de piocher à nouveau, un autre jour, dans la production de Leif Davidsen.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.