Le voyage d'Octavio

Couverture du livre « Le voyage d'Octavio » de Miguel Bonnefoy aux éditions Rivages
  • Date de parution :
  • Editeur : Rivages
  • EAN : 9782743629410
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

Les tribulations épiques d'Octavio, un paysan analphabète vénézuélien qui va se réapproprier son passé et celui de son pays, grâce à Alberto Perezzo, un médecin de village, et surtout grâce à la belle Venezuela, qui va lui apprendre à écrire. Mais le destin voudra qu'il soit enrôlé par la bande... Voir plus

Les tribulations épiques d'Octavio, un paysan analphabète vénézuélien qui va se réapproprier son passé et celui de son pays, grâce à Alberto Perezzo, un médecin de village, et surtout grâce à la belle Venezuela, qui va lui apprendre à écrire. Mais le destin voudra qu'il soit enrôlé par la bande de brigands "chevaleresques" du charismatique Guerrero, qui organisera un cambriolage précisément au domicile de sa bien-aimée Venezuela....

Donner votre avis

Articles (3)

  • Salon du livre de Paris 2015 : retour sur la journée du dimanche 22 mars

    L'équipe de lecteurs.com a posé ses valises au Salon du livre de Paris 2015 et est partie à la rencontre des auteurs, des libraires et des lecteurs pendant 4 jours ! Retour sur la journée du dimanche 22 mars.

  • Les 30 livres en sélection pour le Prix Orange du Livre 2015 ou ce qu’il faut lire si vous êtes en panne d’idées
    Les 30 romans en sélection pour le Prix Orange du Livre 2015

    Alors que les membres du jury s’attèlent à leurs dernières lectures et peaufinent leurs arguments pour le 5 mai prochain, où ils devront désigner cinq romans finalistes, revenons sur les 30 titres sélectionnés pour le Prix Orange du Livre 2015.

  • Encore des rencontres passionnantes au Salon du livre de Paris

    Nous avons demandé à Dominique, une de nos fidèles lectrices, si elle acceptait d'être notre envoyée spéciale au Salon du livre de Paris pendant 4 jours et de nous faire part de toute l'activité du Café littéraire de lecteurs.com mais aussi du Salon. Dominique a accepté le défi avec beaucoup d'enthousiasme et a chaussé ses chaussures les plus confortables pour arpenter le Salon. 10h00. Lorsque j’arrive sur le salon, malgré le froid il y a un monde fou à l’extérieur. Le calme règne dans les allées, je sais que ça ne va pas durer.

Avis (20)

  • Le roman débute avec l’histoire fondatrice, celle de la légende de Saint Paul du Limon. Là s’est élevée la première église qui abrite la statue de bois du Nazaréen en mémoire du miracle des citrons et de la fin de l’épidémie de peste.
    C’est dans ce village du Venezuela que nait Octavio,...
    Voir plus

    Le roman débute avec l’histoire fondatrice, celle de la légende de Saint Paul du Limon. Là s’est élevée la première église qui abrite la statue de bois du Nazaréen en mémoire du miracle des citrons et de la fin de l’épidémie de peste.
    C’est dans ce village du Venezuela que nait Octavio, paysan pauvre et analphabète, « au profil épais, aux cuisses solides, aux épaules puissantes... »
    Octavio va rencontrer Venezuela, symbole de la femme libre, instruite et amoureuse. Ils vont devenir amants, elle va lui apprendre les subtilités de l’écriture.
    Après un cambriolage raté au domicile de Venezuela, Octavio doit fuir. Sa fuite va se transformer en un voyage initiatique. Il découvre son pays et ceux qui l’habitent. Ses rencontrent tiennent parfois du merveilleux comme celle de l’hôte a qui il fait traverser le torrent en le portant sur son dos. On retrouve là la légende de Saint Christophe portant l’enfant Jésus.
    Le voyage d’Octavio prendra fin à son retour au village qui l’a vu naitre, riche de tout ce temps passé à parcourir le pays. Là, tandis qu’il participe aux travaux de restauration de l’église, il va retrouver la statue du Nazaréen qui avait disparu et il va la restaurer avec patiente et passion. La statue va retrouver sa beauté originelle, ainsi la boucle est bouclée.
    La chute, qui tient du fantastique, est surprenante.


    Ce roman, fable onirique mêlant réalisme et merveilleux, sacré et profane, nous entraîne, à la suite de son personnage principal, Don Octavio, dans un récit d’apprentissage empli d’allégories.

    J’ai été séduite par une écriture ciselée, fouillée, par la poésie qui se dégage d e l’ensemble.
    On n’est jamais loin du conte, du merveilleux, le tout mêlé à une réalité sans concessions.
    J’ai apprécié les descriptions de la nature, sa luxuriance qu’on retrouve jusque dans l’écriture. Un exemple : « Il s'enfonça sous un épais couvert. La pénombre paraissait à cet endroit comme une autre expression de la lumière. Il découvrit une ancienne construction laissée à l'abandon et un petit pré d'herbages où des ânes noirs venaient paître jusqu'au ventre.»
    J’ai aimé la description presque charnelle de la matière, celle qui renvoie aux origines Il y a le bois qui ramène à la statue du nazaréen, et le minéral comme la pierre gravée d’une écriture ancienne.

    Bien sûr, il faut aimer le style teinté de lyrisme.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Petit livre, premier roman de Miguel Bonnefoy : « Le Voyage d'Octavio » mais grand coup de cœur.
    Comme l'écrit « Olivia de Lamberterie – Elle « : « Simplement magique » ou « Augustin Trapenard - le Grand Journal » : « Une révélation », je peux affirmer que c'est bien vrai.
    Un seul regret dans...
    Voir plus

    Petit livre, premier roman de Miguel Bonnefoy : « Le Voyage d'Octavio » mais grand coup de cœur.
    Comme l'écrit « Olivia de Lamberterie – Elle « : « Simplement magique » ou « Augustin Trapenard - le Grand Journal » : « Une révélation », je peux affirmer que c'est bien vrai.
    Un seul regret dans mon cas : l'avoir lu très vite mais j'ai adoré ce voyage au Venezuela où on rencontre Octavio, un géant (un colosse) qui se débrouille comme il peut pour vivre, petits métiers et cachant son illettrisme.
    L'histoire débute « dans le port de la Guaira, le 20 août 1908, un bateau en provenance de la Trinidad jeta l'ancre sur les côtes vénézuéliennes sans soupçonner qu'il y jetait aussi une peste qui devait mettre un siècle à quitter le pays. »
    Le périple d'Octavio va consister à retrouver ses ancêtres pour s'approprier un coin de terre où n'était restée « qu'une odeur de citronnier et une église au milieu des cyprès, comme un mât solitaire et triste, debout sur une terre sans ancêtres. »
    Une femme va initier Octavio à la lecture : « Un matin, il se surprit de voir que mujer s'écrivait aussi simplement.
    - J'aurais pensé que pour un personnage aussi considérable, il y avait un mot plus difficile, s'était-il exclamé. »
    Si la lecture semble être plus importante que tout, en fait Octavio va découvrir sa véritable mission et son identité.
    Ce qui ressort de cet ouvrage, c'est aussi de la magie ainsi que la splendeur des paysages traversés.
    Miguel Bonnefoy a ainsi écrit une épopée initiatique, parlant autant de la résilience du Venezuela que du mystère de l'écriture. On trouve du réel et du merveilleux.
    Don Octavio, qui vit seul dans un bidonville de Caracas, est le représentant d'un « pays entier de mangues et de batailles. »
    Venezuela, une comédienne de Maracaïbo, est la femme qui va l'initier à la lecture, l'écriture, l'amour. Après un cambriolage au domicile de celle-ci, notre héros, chassé du Paradis des bras de sa Dulcinée, entreprend, à travers tout le pays, un parcours semé d'épreuves qui font resurgir les mythes fondateurs du pays, à commencer par la légende de Saint Christophe. Il part pour traverser tout son pays afin de retrouver son peuple et va ainsi parcourir, entre autres, des forêts profondes, tandis que la statue du Nazaréen passe de mains en mains au cours de l'Histoire du pays. Cela donne un second fil conducteur pour le récit, le premier étant le voyage d'Octavio.
    L'écriture est simple, poétique, ironique. L'auteur s'introduit avec « je ». On trouve aussi de la musique dans les mots.
    Dans ce récit de voyage et d'aventures d'un anti-héros, on voit une grande humanité, de la dignité, un grand dévouement de la part de cet être hors du commun, « un personnage inoubliable à l'image de son pays. » Mais on remarque également de l'humour car, parfois, l'illettrisme d'Octavio est cocasse.
    Ce problème d'analphabétisme est évoqué avec pudeur par l'auteur : « Personne n'apprend à dire qu'il ne sait ni lire ni écrire. Cela ne s'apprend pas. Cela se tient dans une profondeur qui n'a pas de structure, pas de jour. C'est une religion qui n'exige pas d'aveu. »
    Ainsi, Octavio, grâce à son voyage, a pu entrer dans la connaissance de son pays et l'auteur nous offre un périple poétique, tendre, attachant pour son pays.
    J'arrête ici ma chronique car ce livre a été largement commenté, raconté et en dire plus serait bien inutile. Par contre, je vais rajouter que, une fois de plus, inutile d'écrire des centaines et ces centaines de pages pour tomber sur un livre aussi passionnant avec un dénouement étonnant.
    Es pintoresco y Gracias Miguel !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • J’ai réchauffé mon week-end en partant pour le Venezuela avec Miguel Bonnefoy.
    Comme dans Sucre Noir, ici tout n’est que poésie.

    Le voyage initiatique d’un homme humble, d’un colosse au cœur pur, d’un Candide analphabète à travers la géographie, l’histoire et les croyances de son pays.

    Un...
    Voir plus

    J’ai réchauffé mon week-end en partant pour le Venezuela avec Miguel Bonnefoy.
    Comme dans Sucre Noir, ici tout n’est que poésie.

    Le voyage initiatique d’un homme humble, d’un colosse au cœur pur, d’un Candide analphabète à travers la géographie, l’histoire et les croyances de son pays.

    Un livre lumineux empreint de magie porté par l’écriture envoûtante de Miguel Bonnefoy.
    On y retrouve le charme de la littérature sud-américaine, cette littérature à la fois onirique et profondément ancrée à la terre.
    Une fable qu’il faudrait sans doute lire plusieurs fois pour arriver à en saisir toute la profondeur.

    C’est quand le prochain livre de Miguel Bonnefoy?

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • D'origine vénézuelienne, c'est directement en français que Miguel Bonnefoy a écrit ce roman. Dans une langue travaillée sans être empruntée, il met en scène l'apprentissage de l'écriture comme un roman chevaleresque.

    Son héros, Octavio, est "poussé de cette terre", dans un village proche de...
    Voir plus

    D'origine vénézuelienne, c'est directement en français que Miguel Bonnefoy a écrit ce roman. Dans une langue travaillée sans être empruntée, il met en scène l'apprentissage de l'écriture comme un roman chevaleresque.

    Son héros, Octavio, est "poussé de cette terre", dans un village proche de Caracas. Véritable force de la nature, il dissimule à tous sa seule faiblesse : Octavio est illettré. Cette situation complique évidemment sa vie quotidienne, que ce soit chez un commerçant ou à la pharmacie. Mais surtout, c'est toute sa personnalité qui s'en trouve affectée et comme affaiblie. Octavio a peu de vocabulaire, peu d'interactions, peu de relations, pas d'amis...
    Une rencontre fortuite va bouleverser sa vie. Venezuela est une femme originale, libre et cultivée. Octavio, en confiance, peut lui confier son secret. Avec elle, il découvre que les mots sont comme les premiers moments de l'amour : ils s'expriment par des signes. Le chemin que suit Octavio est à l'image de celui que son peuple a suivi pour "inventer" l'écriture.
    Ainsi, poussés de cette terre ou gravés dans la pierre, les signes des hommes et des peuples doivent devenir écriture. C'est là un long mais nécessaire voyage vers la liberté.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Un court roman initiatique plein d'érudition, de poésie et d'humanité. Nous suivons les pas d'Octovio, analphabète en quête de lui-même, en quête d'un sens à sa vie, Il y a de la tradition picaresque dans ce texte et toute la verve, et toute la sensibilité sud-américaine, celle de Sepulveda,...
    Voir plus

    Un court roman initiatique plein d'érudition, de poésie et d'humanité. Nous suivons les pas d'Octovio, analphabète en quête de lui-même, en quête d'un sens à sa vie, Il y a de la tradition picaresque dans ce texte et toute la verve, et toute la sensibilité sud-américaine, celle de Sepulveda, sans aller jusqu'à Garcia Marquez toutefois. A découvrir dans un hamac, à bonne température!

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Le voyage d'Octavio fait partie de ces livres qui, la dernière page tournée, vous laissent une sensation de bien-être et de légèreté.
    Dans un petit village du Venezuela, qui fut un jour dévasté par la peste et miraculeusement sauvé, Don Octavio, comme beaucoup de ses compatriotes, tente de...
    Voir plus

    Le voyage d'Octavio fait partie de ces livres qui, la dernière page tournée, vous laissent une sensation de bien-être et de légèreté.
    Dans un petit village du Venezuela, qui fut un jour dévasté par la peste et miraculeusement sauvé, Don Octavio, comme beaucoup de ses compatriotes, tente de cacher son illettrisme.
    Une charmante dame devient sa bienfaitrice et lui apprend les rudiments de la lecture et de l'écriture.
    Mais bientôt, un événement malheureux l'oblige a tout quitter.
    Miguel Bonnefoy nous emmène sur les pas du voyageur. Un périple qui lui fera traverser le pays et faire de belles rencontres.
    Mais, ces rencontres, sont-elles réelles ou le fruit de son imagination ?
    C'est un homme transformé qui revient, deux années plus tard, dans le village où tout a commencé.
    Et l'auteur de nous livrer une fin originale et poétique.
    Oui, vraiment, quel plaisir que cette lecture. ..

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Bravo pour ce premier Roman , j ai passé un très bon moment devant cette ouvrage ,j ai beaucoup aimé ce côté poétique . L' histoire comme le personnage d' Octavio sont attendrissant ,émouvant .j ai hâte de découvrir le prochain roman.

    Bravo pour ce premier Roman , j ai passé un très bon moment devant cette ouvrage ,j ai beaucoup aimé ce côté poétique . L' histoire comme le personnage d' Octavio sont attendrissant ,émouvant .j ai hâte de découvrir le prochain roman.

    comment Commentaire (1) flag Signalez un abus
  • Un bijou de lecture ce court roman, si riche en émotions, découvertes et humanité.
    Dans cette histoire écrite avec une superbe écriture, nous suivons Octavio, vénézuélien, qui part à la découverte de son pays, s'alphabétise, découvre les relations sociales, les beautés et les particularités de...
    Voir plus

    Un bijou de lecture ce court roman, si riche en émotions, découvertes et humanité.
    Dans cette histoire écrite avec une superbe écriture, nous suivons Octavio, vénézuélien, qui part à la découverte de son pays, s'alphabétise, découvre les relations sociales, les beautés et les particularités de son pays, les us et coutumes de vie dans les villages qu'il traverse.
    A travers ses aventures, Octavio nous confirme une personnalité affable, solidaire, qui rend service, agréable, gentil. Malgré son apparence naïve, il ne l'est pas, et après son périple de découverte de son pays, il revient dans son village et participe à la construction et au premier spectacle du théâtre, en lieu et place de l'ancienne église, où tout a commencé...
    C'est une histoire magique, mystique parfois, servie par une très belle écriture, qui emporte le lecteur dans les pas d'Octavio, et de sa découverte de son pays, le Vénézuela.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions