Miguel Bonnefoy

Miguel Bonnefoy

Né en 1988, Miguel Bonnefoy est le fils d'un romancier chilien et d'une diplomate vénézuélienne. Auteur, il est aussi professeur de français pour l’Alliance française.

 

Il remporte le prix du Jeune Ecrivain, en 2013, grâce à une nouvelle intitulée "Icare". "Le voyage d'Octavio" (Payot & Rivage...

Voir plus

Né en 1988, Miguel Bonnefoy est le fils d'un romancier chilien et d'une diplomate vénézuélienne. Auteur, il est aussi professeur de français pour l’Alliance française.

 

Il remporte le prix du Jeune Ecrivain, en 2013, grâce à une nouvelle intitulée "Icare". "Le voyage d'Octavio" (Payot & Rivages) est son premier roman, paru en 2015.

Articles (3)

Voir tous les articles

Avis (45)

  • Couverture du livre « Sucre noir » de Miguel Bonnefoy aux éditions Rivages

    Valérie L. sur Sucre noir de Miguel Bonnefoy

    Il y a un moment que je voulais découvrir la plume du séduisant Miguel Bonnefroy mais les thèmes qu'il choisit ne m'attirent jamais. Quand on m'a proposé de me donner ce roman, je me suis dit que c'était le moment. Ce roman aurait pu me plaire s'il avait pris la forme d'une vraie saga familiale...
    Voir plus

    Il y a un moment que je voulais découvrir la plume du séduisant Miguel Bonnefroy mais les thèmes qu'il choisit ne m'attirent jamais. Quand on m'a proposé de me donner ce roman, je me suis dit que c'était le moment. Ce roman aurait pu me plaire s'il avait pris la forme d'une vraie saga familiale mais l'auteur a choisi d'en faire un roman court, ce qui le rend frustrant et inabouti, à mes yeux au moins. Son atout principal est de nous dépayser mais Miguel, vraiment, on ne peut pas écrire des phrases clichés comme :
    A cet instant, Severo Bracamonte, nu dans le moulin, au milieu du parfum étourdissant des vieux tonneaux, eut l'impression que cette femme avait inventé l'amour.
    Je n'ai donc pas été séduite par ce roman mais il avait été remarqué par la presse lors de sa sortie.

  • Couverture du livre « Sucre noir » de Miguel Bonnefoy aux éditions Rivages

    Marie Letellier-Rios sur Sucre noir de Miguel Bonnefoy

    J'ai beaucoup aimé cette ambiance de conte, et cette belle écriture.
    Dans un village d'Amérique de Sud, le trésor perdu d'un bateau de pirates est le centre de la quête de personnages masculins qui se succèdent au fil des années. Les femmes sont différentes, elles semblent plutôt chercher...
    Voir plus

    J'ai beaucoup aimé cette ambiance de conte, et cette belle écriture.
    Dans un village d'Amérique de Sud, le trésor perdu d'un bateau de pirates est le centre de la quête de personnages masculins qui se succèdent au fil des années. Les femmes sont différentes, elles semblent plutôt chercher l'amour que l'argent, jusqu'à l'arrivée d'Eva Fuego, l'enfant trouvée dans un feu, dont l'ambition semble inébranlable. Une très belle histoire, avec des personnages forts.

  • Couverture du livre « Sucre noir » de Miguel Bonnefoy aux éditions Rivages

    Anna D'ANTONIO sur Sucre noir de Miguel Bonnefoy

    Deux ans après "Le voyage d'Octavio", Miguel Bonnefoy nous invite avec "Sucre noir" à partager une aventure de pirates sur une île des Caraïbes. Il y sera question de trésors et de canne à sucre.

    Nous commençons le roman par un naufrage d'anthologie. Ce naufrage est celui du célèbre et cruel...
    Voir plus

    Deux ans après "Le voyage d'Octavio", Miguel Bonnefoy nous invite avec "Sucre noir" à partager une aventure de pirates sur une île des Caraïbes. Il y sera question de trésors et de canne à sucre.

    Nous commençons le roman par un naufrage d'anthologie. Ce naufrage est celui du célèbre et cruel capitaine, Henry Morgan. Cette figure de légende de la deuxième moitié du dix-septième siècle finira sa vie de corsaire avec son bateau, dans les cimes d'un arbre, en pleine forêt.

    Trois siècles plus tard, nous retrouvons la famille Otero, famille matriarcale : Candelaria, épouse d'Ezequiel Otero, Serena, leur fille et la miraculée, Eva Fuego.
    Cette famille a construit sa propriété sur les lieux mêmes du drame pour y faire pousser de la canne à sucre et produire du rhum.
    La légende voulait que notre flibustier, Henry Morgan, avait un trésor bien caché dans son navire. Les villageois voyaient donc passer et s'installer des chasseurs de "cassette". Rien ne pouvait retenir leur avidité d'or et de joyaux précieux.

    Miguel Bonnefoy ancre son histoire dans la terre de ses ancêtres : les Vénézuéliens. Il célèbre la beauté de ce pays et rend hommage à la richesse de sa forêt primaire. Il met autant de ferveur à décrire la famille Otero, haute en couleur.

    Mais ce paysage, que ses habitants croyaient immuable, a commencé à changer avec l'arrivée massive des chercheurs d'or et la découverte de l'immense réserve de pétrole, au vingtième siècle. La déforestation y est alors implacable et déracine, en même temps, les communautés indiennes et les premiers colons. Tout ceci ne leur apporte que malheurs et misère. La fin du roman en est l'illustration.
    Au jour d'aujourd'hui, le Vénézuela compte les réserves pétrolières les plus importantes au monde. Mais avec la chute vertigineuse du cours de l'or noir, le pays se retrouve exsangue et la population avec.

Voir tous les avis

Ils le suivent

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com

Les livres les mieux notés de la semaine