Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Black coffee

Couverture du livre « Black coffee » de Sophie Loubiere aux éditions Pocket
  • Date de parution :
  • Editeur : Pocket
  • EAN : 9782266246316
  • Série : (-)
  • Support : Poche
Résumé:

Narcissa, Oklahoma, juillet 1966. Un jour de grand beau temps, un homme fut pris d'un coup de folie. Il égorgea une femme dans une maison et poignarda une petite fille dans le jardin. Il laissa pour morte une mère de famille et son fils, puis repartit à bord d'une Ford Mustang, couvert de... Voir plus

Narcissa, Oklahoma, juillet 1966. Un jour de grand beau temps, un homme fut pris d'un coup de folie. Il égorgea une femme dans une maison et poignarda une petite fille dans le jardin. Il laissa pour morte une mère de famille et son fils, puis repartit à bord d'une Ford Mustang, couvert de sang.

Été 2011. Une Française, Lola Lombard, part à la recherche du père de ses deux enfants, volatilisé sur la route 66. Sa seule piste : un cahier que son mari lui aurait envoyé et qui pourrait bien être la preuve de l'existence d'un des plus ahurissants criminels que les États-Unis aient connu... et dont le chemin traversait déjà la petite ville de Narcissa à l'été 1966.

Donner votre avis

Articles (4)

Avis (16)

  • D’un coté il y a Desmond. En 1966, sa famille a été attaquée par un tueur inconnu surgi de nulle part. Luia été blessé, sa mère aussi mais sa petite sœur et sans tante sont mortes. Aujourd’hui, il est devenu journaliste mais reste très marqué par ce crime élucidé et inexplicable. De l’autre côté...
    Voir plus

    D’un coté il y a Desmond. En 1966, sa famille a été attaquée par un tueur inconnu surgi de nulle part. Luia été blessé, sa mère aussi mais sa petite sœur et sans tante sont mortes. Aujourd’hui, il est devenu journaliste mais reste très marqué par ce crime élucidé et inexplicable. De l’autre côté il y a Lola, une française qui parcourt la route 66 avec ses deux enfants. Il y a 4 ans, lors d’un périple identique en famille, son mari s’est purement et simplement volatilisé. Mais il est vivant, il l’a contacté après 4 ans pour lui parler de façon très confuse d’un tueur en série jamais appréhendé, qui tue tout au long de la route mythique. Sur le papier c’est improbable, 40 ans de crimes jamais répertoriés, jamais évoqués nulle part. Et pourtant, son histoire va faire écho à celle de Desmond. Mais pour ça, il va falloir que leurs routes se croisent. Assez délicat à résumer, et même parfois à bien suivre, le roman de Sophie Loubière est une sorte de road trip de Chicago à LA, sur la piste d’un mari disparu et d’un tueur improbable. Après quelques chapitres d’introduction qui racontent le parcours de Desmond de 1966 à aujourd’hui, nous voilà parti le long de la Route 66 et de ses motels pour touristes, ses diners, ses stations essences abandonnés. C’est une peinture de cette Amérique un peu déclassée, qui a connu la gloire touristique et tente de survivre en exploitant à fond le filon, ou ce qu’il en reste. L’histoire de Lola et Desmond est compliquée mais on finit par comprendre qui est ce fameux tueur et comment ses crimes sont restés invisibles (même si parfois, ça semble gros, il faut se rappeler que les polices d’Etat ne communiquaient pas bien entre elles) et où se trouve Pierre, le mari volatilisé de Lola. Ca se laisse lire sans problème, au dépit des multiples circonvolutions du récit et du nombre parfois important de personnages. Je ne vais pas dire que ce roman me laissera un souvenir impérissable, ni forcément qu’il me donnera envie de cuire au soleil de la route sixty-six, mais peut-être aurais-je envie de lire « White Coffee », la suite. La fin de « Black Coffee » est pourtant une fin plus ou moins fermée, elle n’invite pas forcément à une suite mais pourquoi pas, il doit y avoir matière ! Je ne connaissais pas encore le travail de Sophie Loubière, son style est touffu mais agréable à lire, elle rend ses personnages assez attachants tout en leur gardant une part de mystère, je ne sais pas si elle s’est appuyé sur des faits réelles, je n’ai rien trouvé qui accrédite cette idée, ou si son récit est de la pure fiction, mais dans les deux cas, son roman fonctionne. J’aurais juste aimé mieux comprendre les motivations du tueur, il y a dans ce personnage quelque chose d’un peu impalpable, comme s’il me manquait des données. Mais c’est peut-être voulu, c’est peut-être le lot de ces tueurs compulsifs qui tuent au hasard, un peu frustrant pour le lecteur, mais qui rajoute au malaise de ce road trip écrasé de soleil.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • J'ai eu la chance de rencontrer Sophie Loubière, et je l'adore.

    J'ai eu la chance de rencontrer Sophie Loubière, et je l'adore.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Les premiers chapitre nous promettent un roman a couper le souffle avec dès le début une forte intrigue qui nous forge le récit.
    Ce récit qui aurai pu être plus noir et qui pendant quelques chapitres est même devenu moi, il reprend de plus belle avec la deuxième partie pour moi de l'intrigue...
    Voir plus

    Les premiers chapitre nous promettent un roman a couper le souffle avec dès le début une forte intrigue qui nous forge le récit.
    Ce récit qui aurai pu être plus noir et qui pendant quelques chapitres est même devenu moi, il reprend de plus belle avec la deuxième partie pour moi de l'intrigue qui est le road trio de Mme Lombard et ses enfants sur la mythique route 66
    Après ce n'est qu'un enchainement de petit chapitre addictifs qui ne nous font lâcher le livre qu'une fois terminé.
    Un livre que j'ai pu lire grâce à un jeu concours sur ce site encore merci de m'avoir fait découvrir cet auteure qui m'a transportée le temps d'un roman aux Etats Unis sur cette route 66
    Je le recommande fortement aux personnes qui sont comme moi des mordus de policier et de thrillers

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • L'intrigue s'ouvre sur une scène de meurtres : celle de membres de la famille Blur. Puis, se succède rapidement la disparition soudaine d'un père de famille en vacances avec femme et enfants aux Etats-Unis quarante-cinq ans plus tard. L'enquête commence alors : celle de Desmond Blur, qui garde...
    Voir plus

    L'intrigue s'ouvre sur une scène de meurtres : celle de membres de la famille Blur. Puis, se succède rapidement la disparition soudaine d'un père de famille en vacances avec femme et enfants aux Etats-Unis quarante-cinq ans plus tard. L'enquête commence alors : celle de Desmond Blur, qui garde en tête ce sordide meurtre familial, et celle de Lola, qui cherche son mari disparu. Cela sur la route 66 et sous sa chaleur accablante.

    L'histoire emporte et les quelques 600 pages défilent au rythme des courts chapitres. C'est sombre, mais – hormis la scène d'ouverture – peu violent ni sanglant. L'oscillation entre les deux époques est plutôt habile. L'ensemble est haletant, et le mélange des genres – angoisse, enquête, sentiment, filiation, etc. - offre des respirations bienvenues.
    J'ai été tout de même gênée par certaines facilités narratives... Des questions restent en suspens ; elles seront, j'imagine, explorées dans les deux autres tomes de la trilogie.
    J'ai tout de même été emportée et été curieuse de connaître la suite : ce qui, en soi, n'est déjà pas si mal.

    Donc, merci à Lecteurs.com et aux éditions Pocket pour la découverte de cet ouvrage.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Un thriller fort en sensations ! J'ai aimé être de suite bouleversée par la gravité des évènements relatés en début de ce récit...Une tragédie qui se déroule en juillet 1966 et marquera à vie Desmond Blur alors âgé de 8 ans...Puis tout s'enchaine très vite sur cette fameuse route 66 qui traverse...
    Voir plus

    Un thriller fort en sensations ! J'ai aimé être de suite bouleversée par la gravité des évènements relatés en début de ce récit...Une tragédie qui se déroule en juillet 1966 et marquera à vie Desmond Blur alors âgé de 8 ans...Puis tout s'enchaine très vite sur cette fameuse route 66 qui traverse les Etats Unis...Quel lien relie alors cette histoire à la quête d'une Française Lola Lombard au cours de l'été 2011 partie à la recherche du père de son fils Gaston brutalement disparu de la route 66 ? Sophie Loubière a su maintenir en haleine le lecteur par une succession d'évènements à rebondissements inattendus...Le suspens est tel qu'il devient presque impossible d'en quitter les pages ..Alors un conseil : ouvrez ce livre en sachant que vous devrez lui consacrer de longues heures car il vous embarque dans une Amérique profonde des années 60 jusqu'en 2011...Quel talent et quelle brillante plume ! Déjà je me tourne vers tous les autres ouvrages en me demandant comment ai-je pu passer à côté de cette "reine de l'effroi " !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Du petit Desmond que l'on découvre en 1966 en Oklahoma dans une scène de cauchemar sanglante, à Lola la française, qui se trouvera intimement liée à lui en 2011, en passant par Benjamin que l'on suit toutes ses années, on est happé immédiatement par la complexité et l'intensité des personnages...
    Voir plus

    Du petit Desmond que l'on découvre en 1966 en Oklahoma dans une scène de cauchemar sanglante, à Lola la française, qui se trouvera intimement liée à lui en 2011, en passant par Benjamin que l'on suit toutes ses années, on est happé immédiatement par la complexité et l'intensité des personnages du livre. Malgré la personnalité de l'assassin qui est repoussante, l'envie est puissante d'en connaître plus sur lui, afin de mieux le cerner, et de savoir : pourquoi ? Secrets de famille et non-dits font de ce roman une arme redoutable contre le sommeil...

    Tous les personnages se retrouvent liés, par la force de l'auteure, dans des décors mythiques et des paysages que l'on traverse avec eux ; les ressentis sont vivaces : la chaleur, les visuels, les accents, les sensations restent intactes : "Longtemps après le décollage de l'avion, Desmond sentit l'odeur de sang et d'huile de moteur entrelacés. Longtemps, il perçut la pression des doigts froids dans sa paume. Son autre main, entaillée par le verre, garderait plusieurs jours les stigmates d'un sauvetage, soit le temps nécessaire à Desmond G. Blur pour comprendre que sa seule raison de vivre résidait depuis toujours dans sa peur de mourir."
    On s'attache aussi à ce méli-mélo de parlers, envie d'avoir un dico sur soi pour ne rien louper, ou tout sourire quand la traduction s'impose : "- Comment dit-on Jacuzzi en français ?" " - Sex, drug and rock'n roll."

    Les pages s'égrènent sur fond de musique et le titre est celui d'une chanson qu'on va écouter illico après la dernière page, sensations supplémentaires pour les mélomanes !

    Quel délice de débuter un livre quand on a un a priori un peu négatif ! Je m'explique : ce livre m'a été élégamment offert, et tout en trépignant d'impatience dans l'attente de sa réception, je suis allée compulser (bêtement ?) quelques critiques sur le premier site venu ; et les critiques n'étaient pas (toutes) terribles dans l'ensemble... Mais je souhaitais le lire, et m'y suis attelée avec circonspection, et tant mieux ! Il n'en a été que plus génial ! Merci !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • L'action du roman Black Coffee démarre immédiatement, s'essouffle un peu durant quelques chapitres, pour mieux reprendre ensuite. Un petit garçon, Desmond Blur, fait face à un tueur en série qui détruit sa famille, tant physiquement que psychologiquement. Les années passent difficilement et le...
    Voir plus

    L'action du roman Black Coffee démarre immédiatement, s'essouffle un peu durant quelques chapitres, pour mieux reprendre ensuite. Un petit garçon, Desmond Blur, fait face à un tueur en série qui détruit sa famille, tant physiquement que psychologiquement. Les années passent difficilement et le destin vient remettre ce tueur (et la famille Lombard), entre les mains du petit garçon devenus un grand journaliste criminel. Dés lors, une plongée dans l'Amérique des années 70 à 2011 s'impose avec son lot de descriptions de la route 66, de son âme et de ses cultismes hôtels et bars.

    La disposition des chapitres est très agréable. Ces derniers sont courts (2-4 pages) ce qui m'a permis de reprendre mon souffle, d'assimiler les informations données par l'auteur. Car des informations il y en a un bon nombre ! Trop ? C'est possible que certains passages soient un peu décousus. Il faut vite se situer géographiquement et chronologiquement pour faire le lien entre les personnages, ce qui n'a pas toujours été évident.
    Aux premières pages de ma lecture, je trouvais que la multitude des personnages perdait le lecteur et le récit, mais au final c'est une bonne idée de la part de Sophie Loubière d'avoir dédié quelques pages aux diverses victimes puisque plus on avance dans l'histoire, plus les pièces du puzzle s'imbriquent. Un vrai fil d'ariane !

    J'ai particulièrement apprécié la présence et l'importance donnée aux chiens dans le récit (même si ils ne sont pas les personnages principaux), moment de légèreté et de loyauté parmi l'horreur. En parlant d'horreur, l'auteure n'est pas dans une description morbide ou "gore" des meurtres, elle s'appuie davantage sur l'aspect psychologique que sur les détails des blessures.

    Enfin la relation qui s'instaure entre Desmond et Lola me dérangeait au départ (peut-être de par l'aspect un peu pervers de Desmond) mais le développement s'est fait agréablement, même si je trouve que quelques passages auraient mérités d'être moins grossiers et moins prévisibles.

    En un mot, belle découverte. J'ai aimé mais pas totalement adoré ce polars, ilme donne cependant quand même l'envie de poursuivre avec White Coffee !

    Merci à lecteurs.com et aux éditions pocket !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Lieu : la mythique route 66, qui va de Chicago à la Californie
    Temps : de nos jours, mais avec des flash-back
    Personnages : une femme seule avec ses enfants à la recherche de son mari (Lola), un journaliste spécialisé en sociologie du crime hanté par son passé (Desmond). Un chien appelé...
    Voir plus

    Lieu : la mythique route 66, qui va de Chicago à la Californie
    Temps : de nos jours, mais avec des flash-back
    Personnages : une femme seule avec ses enfants à la recherche de son mari (Lola), un journaliste spécialisé en sociologie du crime hanté par son passé (Desmond). Un chien appelé Bonnie, un couple atypique dans un bar de la route (l'homme aime bien raconter qu'il est un meurtrier), et divers autres personnages
    Moments clés : un appel téléphonique du mari disparu et la réception d'un carnet pour l'une, la mort du père pour l'autre, le vol du carnet en question pour la rencontre entre les deux
    Notions clés : la famille, le destin
    Indices laissés en chemin : à vous de les découvrir !

    Sophie Loubière semble avoir construit son roman comme on écrit un synopsis de film, elle sait exactement où elle va et c'est ce qui rend la lecture très agréable et rapide parce qu'on se met à chercher les indices disséminés le long des pages. Les deux personnages principaux sont assez travaillés et les autres moins, mais globalement je n'ai pas eu beaucoup d'atomes crochus avec eux. De même, si j'ai apprécié que plein de choses soient liées, j'ai trouvé certaines ficelles trop grosses : l'importance du "destin" m'a un peu refroidie à certains moments, par exemple dans la rencontre Desmond-Lola.

    En conclusion, j'ai été ravie de découvrir cette auteure (merci lecteurs.com pour le cadeau), et je me plongerai avec plaisir dans White Coffee si j'en ai l'occasion, mais je ne pense pas que cette lecture va me laisser un souvenir impérissable !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.