Sophie Loubière, l’étape polar de la Route 66

vendredi 31 mars 2017

Road-trip haletant sous soleil de plomb

Sophie Loubière, l’étape polar de la Route 66

Corsé, comme un petit noir tôt le matin, puis suave, comme un Capuccino décoré d’un latte art. Black Coffee et White Coffee nous entraînent sur le bitume de la Route 66, à la poursuite d’un serial killer sans relâche qui sévit depuis des décennies, puis dans la (re)construction et l’évolution de Lola et Desmond, les héros.

Avec ce duo à savourer sans sucre, Sophie Loubière signe un binôme de livres complémentaires et haletants. A l’occasion des Quais du Polar, nous avons partagé un café avec l’auteure de ces polars applaudis par la critique. Dans son interview, pas de confession de crimes, mais de précieux sésames pour comprendre ses choix d’écrivain.


- Black Coffee est une immersion le long de la Route 66 à la poursuite d'un serial-killer. pourquoi avoir voulu raconter cette histoire ?

Au départ, la Route 66 c’est une envie de voyage, de découverte des Etats-Unis, une route mythique que je n’avais jamais eu l’occasion de faire. C’est un voyage que je raconte sur un blog, qui a nourrit Black Coffee de manière très importante : sur la route, il nous est arrivé des déboires, on s’est perdu, on s’est fait arrêter par la police. Ces imprévus ont beaucoup inspiré le personnage de Lola, et les enfants du livre sont très inspirés de mes propres enfants. L’idée de la trilogie, est née de mon envie et de celle des lecteurs de continuer l’aventure : Desmond, le héros,  avait d’autres choses à vivre.

 

« J’élabore les portraits de mes personnages sur plusieurs générations, pour savoir comment, de quoi ils sont faits. »

- Dans White Coffee, la question de la filiation est très présente, ce qui donne un caractère presque sociologique au livre, pourquoi avoir fait ce choix?

 

Black Coffee, c’est le noir de tous ces crimes, de tout ce sang séché qui a coulé sur la route des années 60 à nos jours, c’est le noir de la tristesse et du deuil. Dans White Coffee, on est dans l’idée d’aller vers la pureté, vers l’amour, la légèreté, la rédemption, la lumière tout simplement. Les deux thématiques s’opposaient très bien. 

Les profils psychologiques sont déjà très fouillés dans Black Coffee, puisqu’à chaque fois que je travaille sur un roman, j’élabore vraiment très longuement les portraits de mes personnages sur plusieurs générations, pour savoir comment, de quoi ils sont faits. Il suffit ensuite d’articuler tout ça : dans White Coffee, je suis passée d’un roman de double narration – Desmond et Lola – à un roman-chorale, avec pléthore de personnages, qui vont s’animer et former une sorte de puzzle, où chacun des personnages œuvre à résoudre le mystère auquel il fait face. Desmond, par exemple, est confronté à ses propres démons : il est encore à se poser la question de se lier ou non avec cette femme, qui l’attend de l’autre côté de l’Atlantique. Pour Lola, c’est le retour d’un homme avec lequel elle ne vit plus, qui l’a abandonné, auquel il lui faut faire face.

« Le fait de sautoriser à rêver, cest ce que cette trilogie ma offert»

Ces livres ont changé ma vie parce que j’ai pris conscience, au travers de ce travail, que j’étais en capacité d’aller au-delà d’un livre, de construire sur plusieurs ouvrages, et de promener mon imaginaire vers des adaptations audiovisuelles. Il y a des projets en cours, de télévision et de cinéma, autour de Black Coffee. Je suis d’ailleurs tout de suite partie de l’acteur Viggo Mortensen pour travailler le profil de Desmond !

C’est cette dimension du rêve, le fait de s’autoriser à rêver, c’est ce que cette trilogie m’a offert, et la rencontre de Thomas H.Cook, l’auteur dont je vous parlais un peu plus tôt et qui m’a dit : « Sophie, la vie est trop courte, il faut que vous alliez au bout de votre route. »




- Vous avez été journaliste radio, comment cette expérience influence-t-elle votre manière d’écrire ?

J’ai eu la chance pendant presque 17 ans de lire et de mettre en valeur des films, des livres, et de faire écouter des musiques de films, de m’imprégner et de partager mes passions, mes ressentis, mes émotions pour de grands talents. C’est un enrichissement formidable, je n’aurais pu trouver meilleure formation : en recevant de manière indirecte cette formation, j’ai pu choisir ce que je voulais sans contrainte, ce n’est pas un enseignement didactique. Tout est en fonction de ce que j’ai envie d’assimiler, ce métier de journaliste à France Inter, France Culture et France Info, ces chroniques télévisées, toutes ces rencontres m’ont donné énormément, mon écriture est nourrie de toutes ces rencontres.

« Je sais quun livre est terminé quand je suis au bout de ma relecture et que je me mets à exploser littéralement d’émotion »

 

- Deux semaines, cest le temps quil faut aux plus hardis pour parcourir la Route 66. Et vous, quand avez-vous su que votre livre était terminé ?

Je sais qu’un livre est terminé quand je suis au bout de ma relecture et que je me mets à exploser littéralement d’émotion : j’éclate de rire, ou j’éclate en sanglots. Je suis souvent prise par l’émotion de mes personnages, comme si je sortais de scène et que j’avais donné beaucoup de choses : c’était le cas pour White Coffee, par exemple.

 

- Black Coffee, puis White Coffee: la trilogie touche à sa fin ! Que nous réservez-vous pour le troisième et dernier tome de la saga ?

Ce sera Bloody Coffee, une plongée encore plus au cœur du sujet de la filiation, cette fois-ci avec Desmond qui se retrouve confronté à son passé : ce dernier est incomplet, et Desmond va se retrouver à devoir l’affronter sans pouvoir lui tourner le dos. Lui-même a et une relation très particulière avec son père, qu’il a même été amené à soupçonner un temps dans Black Coffee, et il a ainsi certaines appréhensions quant au fait de devenir père à son tour. C’est aussi ça qui, dans un sens, l’a attiré vers Lola : le fait qu’elle est déjà des enfants, qui avaient eux-mêmes déjà un père.

 

 

En partenariat avec les éditions Fleuve Noir et Pocket, nous vous proposons de gagner l’un des exemplaires de Black Coffee et White Coffee mis en jeu. Dites-nous en quelques mots (dans la partie commentaires, ci-dessous) ce qui vous attire dans ce roman, l’intrigue, l’amour des polars en général ?

N'oubliez pas que pour participer vous devez être connecté avec votre profil, et que vous devez avoir complété votre profil avec vos 10 livres préférés et au moins 3 ou 4 avis. Vous avez jusqu’au 17 avril.

Bravo à Mélissa Bidart  qui remporte Black Coffee et White Coffee, les deux romans dédicacés par Sophie Loubière lors du festival Quais du Polar.

 

Au festival Quais du polar, nous avons rencontré…

Olivier Truc, le conteur de polars nordiques
Sophie Loubière, l’étape polar de la Route 66
Sandrine Collette, récit d’une glaciale Patagonie
Lisa Gardner, la reine du thriller psychologique
Donna Leon, la Vénitienne dramatique

À découvrir aussi

Voir plus d'articles "Reportage"

Commentaires

  • BLANDINE CARRON le 06/04/2018 à 11h40

    très beau duo : white que j'aimerai tant obtenir en livre. Aussi merci pour ce concours. J'ai fait dernièrement cadeau de ces deux livres à mon ami LAURENT Mais je n'ai que du numérique personnellement, je croise les doigts pour un papier;

    thumb_up J'aime flag Signalez un abus
  • Valérie Setze le 16/02/2018 à 14h37

    (Ayant oublié de me connecter pour mon premier commentaire, je réitère).

    Bonjour! Je participe car je ne connais pas cette auteure qui nous entraîne aux Etats-Unis à la poursuite d'un serial killer. férue de polars et thrillers, j'espère la découvrir grâce à vous! :)

    thumb_up J'aime flag Signalez un abus
  • NADIA D'ANTONIO le 08/04/2017 à 08h39

    Je dois avouer que je n'ai pas encore lu Sophie Loubière et je serais très heureuse de la découvrir. Je postule et merci !

    thumb_up J'aime flag Signalez un abus
  • danielle cubertafon le 07/04/2017 à 22h54

    Les polars à dévorer avec suspens bien sur il faut foncer et le lire ....

    thumb_up J'aime flag Signalez un abus
  • Livresque78 le 07/04/2017 à 20h43

    Beaucoup entendu parler de cette auteurs et de ces deux romans, les critiques sont très bonnes, sans parler de la mythique route 66.

    thumb_up J'aime flag Signalez un abus
  • Mel Bidart le 07/04/2017 à 17h18

    La littérature policière quoi de plus important pour un enquêteur que d'avoir à pourchasser un serial killer qui de plus sillonne la mythique route 66
    Vraiment très envie de découvrir cet auteur française car peut de française écrivent ce genre de roman ou du moins je n'en connais pas assez.. Je désire sincèrement lire ce roman qui sera une totale découverte de l'auteur

    thumb_up J'aime flag Signalez un abus
  • Apitre le 07/04/2017 à 10h19

    Ce qui m'attire plus particulièrement dans le roman Black coffee, c'est d'abord le lieu de l'intrigue : la mythique route 66, ses motels, ses stations services... Et c'est ensuite l'intrigue: une maison au bord de cette route, des meurtres jamais résolus... Tout semble être réuni pour un bon polar !

    thumb_up J'aime flag Signalez un abus
  • Manika le 05/04/2017 à 17h25

    Black or White entre les 2 mon coeur balance, il faudra bien commencer par en lire un alors pourquoi pas le long de la mythique route 66 ?

    thumb_up J'aime flag Signalez un abus
  • kryan soler le 05/04/2017 à 08h19

    Bonjour! La route 66 c'est carrément mythique pour moi ...en plus avec un sérial killer ça doit être intense! Je suis très tentée de lire ce roman.

    thumb_up J'aime flag Signalez un abus
  • Charlotte Rodet le 04/04/2017 à 21h06

    Envie de voyager, envie d'avoir peur, envie de lire...

    thumb_up J'aime flag Signalez un abus
  • Melicia P le 04/04/2017 à 14h39

    Bonjour, ce qui m'attire dans ce roman, ces les couvertures qui m'intrigue :)

    thumb_up J'aime flag Signalez un abus
  • audrey D. le 03/04/2017 à 19h21

    serial killer et route 66 sont deux choses qui m'interpellente et me donnent envie de découvrir ce road trip ajouter fil des pagz

    thumb_up J'aime flag Signalez un abus
  • Myriam riou le 03/04/2017 à 16h52

    J ai très envie de m' offrir un "road trip" sur la mythique route 66 en compagnie de Sophie Loubiere !

    thumb_up J'aime flag Signalez un abus
  • Magalie le 03/04/2017 à 14h52

    Je suis toujours très tentée par les polars sur fond de meurtres en plein coeur de l'amérique profonde ;)

    thumb_up J'aime flag Signalez un abus
  • sylvie MOYERE le 03/04/2017 à 11h15

    Bonjour,
    J'aime beaucoup les road-trip car pour moi la lecture est un moyen de voyager et en plus si on se retrouve au coeur d'un polar que demander de plus pour passer un excellent moment.Je ne connais pas cette auteure mais cet article me donne vraiment envie de découvrir ce qu'elle fait.

    thumb_up J'aime flag Signalez un abus
  • ameliebiblio88 le 03/04/2017 à 10h13

    J'avoue que les titres de ces livres m'intriguent beaucoup et en plus je n'ai jamais lu de roman qui se déroule le long de la route 66 donc je me dis pourquoi pas :)

    thumb_up J'aime flag Signalez un abus
  • Candice D. le 02/04/2017 à 20h51

    J'ai beaucoup entendu parler de ces deux livres de Sophie Loubière sans avoir encore eu l’opportunité de les lire, je tente donc ma chance pour que grâce à vous ce soit chose faite !

    thumb_up J'aime flag Signalez un abus
  • L'atelier de Litote lalitote le 02/04/2017 à 20h23

    Très tentant ce roman avec la route 66 mythique en trame et puis la filiation c'est toujours un thème porteur. Si je comprend bien il me faut d'abord lire White coffee alors je postule pour celui-ci.

    thumb_up J'aime flag Signalez un abus
  • Sandrine Coeurdevey Louis le 02/04/2017 à 20h14

    Je ne connais pas encore cette auteure mais j'ai très envie de lire ces ouvrages ! Je suis passionnée de polars et cette histoire me met l'eau à la bouche, en plus la route 66 est un vieux rêve, tout est réuni pour me plaire !! Les personnages et l'intrigue ont l'air fouillés et profonds, j'aimerais bien découvrir le style de cet écrivain. Cet article me donne une assez bonne idée de l'ensemble. A mettre dans ma PAL d'urgence :-) Merci je croise les doigts !!

    thumb_up J'aime flag Signalez un abus
  • Isis Coulon le 02/04/2017 à 17h13

    Bonjour,

    Très envie de découvrir Sophie Loubière que je ne connais pas d'autant que j'entends souvent parler de ses livres. Je suis attirée par ce polar qui se déroule sur la mythique route 66, les descriptions doivent être très réalistes puisque l'auteure s'est inspirée de son voyage et des lieux visités pour écrire son livre. Je tente donc ma chance afin de découvrir son univers.

    thumb_up J'aime flag Signalez un abus
  • Laulau Bob le 01/04/2017 à 21h17

    Une auteure qui ose s'inspirer de son quotidien familial (dans ce cas là particulièrement de ses enfants) ne peut que développer une intrigue où l'émotion sera de mise puisque puisée au plus profond de l'âme. J'apprécie les polars où la description des personnages est approfondie, je trouve que cela donne plus de densité à l'histoire, on se sent d'autant plus "acteur". Par cette trilogie, on va pouvoir suivre les principaux "héros", voir leur évolution, s'imprégner d'eux, et c'est ça qui donne l'envie de vouloir en savoir encore plus.
    Je tente avec plaisir ma chance et espère pouvoir découvrir la plume de Sophie Loubière !

    thumb_up J'aime flag Signalez un abus
  • Léane Belaqua le 01/04/2017 à 21h00

    Bonsoir,
    Ces deux livres me font du charme, et il faut bien avouer que les propos de l'auteur donnent envie de découvrir cette route 66. Elle a beau être célèbre, certains auteurs parviennent à nous en faire découvrir des facettes inexplorées. C'est ce qui a l'air de bercer ce roman, et c'est ce qu'il m'intéresse de découvrir !
    Encore merci pour ce concours !

    thumb_up J'aime flag Signalez un abus
  • Jane Bennet le 01/04/2017 à 18h36

    Bonsoir et encore merciiii pour ces moments, ces interviews. Si je devais dire pourquoi je veux vraiment vraiment vraiment lire ces deux livres : la route 66 déjà, un serial killer, les états unis et surtout des très très bons échos. Parce que c'est le salin du polar et que pour ma part, c'est un plus pour ces livres. Un rond trip angoissant. Encore merciiii

    thumb_up J'aime flag Signalez un abus
  • Anthony Descaillot le 01/04/2017 à 18h24

    J'aimerais bien gagner "Black Coffe". J'ai déjà "White Coffee" dansma PAL et Sophie Loubière m'a vivement conseillé de lire les livres dans l'ordre!

    thumb_up J'aime flag Signalez un abus
  • Vous souhaitez réagir ? Identifiez-vous ou rejoignez la communauté de lecteurs.com

Où trouver « Black coffee » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Forum

Afficher plus de discussions