Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Sophie Loubiere

Sophie Loubiere
Auteur de romans, de nouvelles policières et d'un livre jeunesse, Sophie Loubière publie son premier polar dans la collection Le Poulpe. Elle s'est fait un nom dans le milieu de l'édition grâce à une émission littéraire unique en son genre (Parking de nuit, France Inter) et ses chroniques à Franc... Voir plus
Auteur de romans, de nouvelles policières et d'un livre jeunesse, Sophie Loubière publie son premier polar dans la collection Le Poulpe. Elle s'est fait un nom dans le milieu de l'édition grâce à une émission littéraire unique en son genre (Parking de nuit, France Inter) et ses chroniques à France Info (Info polar). Elle croque le roman blanc comme le noir, avec sensibilité.

Vidéos relatives à l'auteur

  • Sophie Loubière, l’étape polar de la Route 66

    Corsé, comme un petit noir tôt le matin, puis suave, comme un Capuccino décoré d’un latte art. Black Coffee et White Coffee nous entraînent sur le bitume de la Route 66, à la poursuite d’un serial killer sans relâche qui sévit...

Articles en lien avec Sophie Loubiere (3)

Avis sur cet auteur (72)

  • add_box
    Couverture du livre « Cinq cartes brûlées » de Sophie Loubiere aux éditions Fleuve Noir

    Christelle Point sur Cinq cartes brûlées de Sophie Loubiere

    A 30 ans, Laurence a tout, tout pour être… malheureuse ! Depuis qu’elle est née, son grand frère Thierry la tyrannise sous le regard indifférent de ses parents. Son père a été accusé d’attouchement sur sa personne, sa mère a sombré dans la dépression après une séparation devenue inévitable. En...
    Voir plus

    A 30 ans, Laurence a tout, tout pour être… malheureuse ! Depuis qu’elle est née, son grand frère Thierry la tyrannise sous le regard indifférent de ses parents. Son père a été accusé d’attouchement sur sa personne, sa mère a sombré dans la dépression après une séparation devenue inévitable. En surpoids, elle pensait avoir trouvé sa voie avec le lancer de marteau à l’INSEP, mais un mariage foireux et éphémère a tout gâché. A 30 ans, carrément obèse, elle est seule charge de famille en travaillant comme croupière au casino de Chaudes-Aigues, pas de vie amoureuse, pas de vie sociale, aucune estime d’elle-même, Laurence est l’archétype de la victime… à moins que… Le roman de Sophie Loubière ne ressemble pas à un thriller psychologique, alors qu’il est pourtant présenté comme tel. En réalité, jusque dans son dernier quart, ce roman est une sorte de chemin de croix. Impossible de ne pas être en empathie avec Laurence, sa famille dysfonctionnelle, son poids qui la coupe des autres, sa carrière avortée, sa chute au fond du gouffre qui semble ne jamais devoir s’arrêter. On s’arrête parfois au cours de cette lecture en se disant que c’est trop, on ne peut pas croire à tant de malchances, de malheurs, d’humiliations et de lâchetés, Mais on se reprend on se disant que si, ça arrive les destins comme celui de Laurence, ça existe ces gens qui doivent subir leur vie au lieu de la vivre. Les trois premiers quarts de « Cinq Cartes Brûlées » (un terme de Black Jack, apparemment) se lisent très vite, la style est agréable, les chapitres bien calibrés, Sophie Loubière n’abuse pas des cliffhangers ou de ce genre d’artifices, propres aux thrillers, au point qu’on oublie (et c’est probablement voulu) qu’on est bien dans un thriller ! Mais c’est pur mieux nous embobiner ! Le dernier quart arrive pour rebattre les cartes et mettre le bazar dans nos certitudes. Peut-être un tout petit peu moins convaincant, ce dernier quart nous replonge dans le thriller en brouillant totalement l’intrigue : déconcertant au début, puis intriguant et finalement déstabilisant, le dénouement nous laisse un peu sonné, comme un boxeur qui aurait dominé tout le match mais qui se ferait mette KO à la fin du dernier round. Difficile de dire si on a aimé ou pas, vu que le roman nous laisse un peu désemparé dans une sorte de brouillard d’incertitude, on est même tenté de relire la fin deux fois, histoire de se faire une idée plus nette de ce qu’on aurait pu (ou du) comprendre. En tous cas, Sophie Loubière nous aura bien menés en bateau et ce paris-là est carrément réussi. Après, je trouve que la fin de son intrigue n’est pas assez limpide et du coup, l’impression finale s’est trouve un peu altérée. Mais cela ne m’empêchera pas, après « Black Coffee » et « White Coffee », d’aller fureter de nouveau du côté de sa bibliographie.

  • add_box
    Couverture du livre « Petits polars à l'usage des grands » de Sophie Loubiere aux éditions J'ai Lu

    jml38 sur Petits polars à l'usage des grands de Sophie Loubiere

    Sophie Loubière nous propose dix nouvelles dans le plus pur style du genre, quelques pages amenant une chute surprenante, dans un ensemble de textes souvent résolument noirs, parfois mâtinés d'humour caustique, ou simplement policiers.

    - Que faire lorsqu'on est incommodé dans un compartiment...
    Voir plus

    Sophie Loubière nous propose dix nouvelles dans le plus pur style du genre, quelques pages amenant une chute surprenante, dans un ensemble de textes souvent résolument noirs, parfois mâtinés d'humour caustique, ou simplement policiers.

    - Que faire lorsqu'on est incommodé dans un compartiment par une femme envahissante, et des odeurs désagréables de saucisses grillées et d'oignons frits ?
    - Que peut penser une personne en fauteuil roulant à l'enterrement de sa mère, en sachant que son épouse est une meurtrière ?
    - Qui a occis le directeur adjoint lors de la réunion de la société, et pourquoi ?
    - Quel défaut avait pu trouver le tueur en série à la seule victime qui lui échappé ? C'est ce que veut savoir le policier.
    - Pourquoi subitement tant de travaux de rénovation chez Rosine, la fille de Lucienne ?
    - Quelles circonstances ont bien pu conduire un pharmacien à la faillite et au suicide ?
    - Quel grain de sable s'est glissé dans le plan d'arnaque à l'assurance du pizzaïolo ?
    - Pourquoi Juliette ne connaîtra jamais le montant gagné par son mari sur le plateau de télé ?
    - Comment Doudou finit par trouver une jolie chambre et de bons repas, dans un endroit où personne ne le frappe ?
    - Qu'imagine une auteure de polar dont l'éditeur, un peu trop familier, n'est pas satisfait de son travail ?

    Comme souvent dans un recueil de nouvelles les textes ne sont pas d'égal niveau, mais celui-ci présente une indéniable cohérence.
    Bizarrement, la nouvelle que j'ai le moins aimée est celle qui a pour moi le meilleur titre : « L'appétit vient en tranchant ».
    J'ai un faible pour « Ondes de choc », récit émouvant mettant en scène Doudou.

  • add_box
    Couverture du livre « Cinq cartes brûlées » de Sophie Loubiere aux éditions Fleuve Noir

    booktube agnes idees livres sur Cinq cartes brûlées de Sophie Loubiere

    Vous aimez les polars, les thrillers. Comme moi ! L'auteur Sophie Loubière fait mieux : elle vous offre un pur thriller psychologique. Le roman a reçu le Prix Landerneau en 2020, prix qui récompense les auteurs de romans genre polar, thriller, policier, suspens, ... L'auteur dresse le portrait...
    Voir plus

    Vous aimez les polars, les thrillers. Comme moi ! L'auteur Sophie Loubière fait mieux : elle vous offre un pur thriller psychologique. Le roman a reçu le Prix Landerneau en 2020, prix qui récompense les auteurs de romans genre polar, thriller, policier, suspens, ... L'auteur dresse le portrait glaçant d'une femme, Laurence Graissac, enfermée dans les cages de sa folie. De plus, les décors sont dignes du film d'Hitchcock, "Psychose". Cette comparaison est seulement le fruit de mon imagination ;o)
    Je vous laisse regarder la vidéo consacrée à la lecture de ce roman. En bonus, lecture d'un extrait.
    Bonne vidéo sur ma chaîne Youtube si ça vous tente ; suivre le lien : https://youtu.be/GqFApTUB2Vs
    Je communique aussi sur Instagram.
    Pour consulter le blog de Sophie Loubière, suivre le lien : https://5cartesbrulees.blogspot.com/
    Bonnes fêtes.
    A bientôt pour de nouvelles lectures.
    Agnès Idées Livres Booktube
    Abonnez-vous, laissez des commentaires, des likes. Kiss

    Et vous, vous lisez quoi en ce moment ?

  • add_box
    Couverture du livre « L'enfant aux cailloux » de Sophie Loubiere aux éditions Pocket

    Sandrine_bouquine sur L'enfant aux cailloux de Sophie Loubiere

    C'est un très bon thriller, une lecture dynamique, un roman dont les chapitre ultra courts font qu'on tourne les pages très vite, une histoire émouvante, troublante mais qui m'a un peu déçue quand même.
    .
    On suit Elsa Préau, une directrice d'école à la retraite dont la personnalité est assez...
    Voir plus

    C'est un très bon thriller, une lecture dynamique, un roman dont les chapitre ultra courts font qu'on tourne les pages très vite, une histoire émouvante, troublante mais qui m'a un peu déçue quand même.
    .
    On suit Elsa Préau, une directrice d'école à la retraite dont la personnalité est assez troublante. J'ai aimé la trouver loufoque et bizarre, cette mamie qui espionne ses voisins à la jumelle, qui écrit des lettres aux institutions pour exprimer son avis sur différents sujets et qui, pendant tout le récit, sème le trouble dans l'esprit du lecteur. C'est un personnage extrêmement travaillé qui intrigue et perturbe.
    .
    L'histoire est prenante, je me suis laissée porter et j'ai dévoré ce roman en 24 heures mais j'avais compris trop de choses trop tôt pour être surprise par les révélations de fin de lecture. Certaines révélations ont effectivement été inattendues mais le dénouement était celui que j'attendais. Seulement c'est aussi la cause de ma pointe de déception... c'est le dénouement que j'attendais et qui ne m'a donc pas scotchée comme j'aime l'être.
    .
    Cela reste un thriller bien construit, plaisant à lire, traitant de thèmes intéressants et de façon originale que j'ai aimé lire mais dont j'attendais beaucoup plus après avoir lu tous les avis dithyrambiques à son sujet. L'éternel problème des attentes qu'on place dans une lecture !!!
    .
    Je relirai cette auteure parce que j'ai aimé sa plume mais pour une première découverte c'est assez mitigée que je ressors de ma lecture.