Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Obsolète

Couverture du livre « Obsolète » de Sophie Loubiere aux éditions Belfond
  • Date de parution :
  • Editeur : Belfond
  • EAN : 9782714499806
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

Convoquant tout autant le roman d'anticipation que la littérature de suspense, Sophie Loubière nous offre une plongée fascinante et terrifiante dans un monde rétrofuturiste visionnaire. Une oeuvre totale par une grande voix du roman noir français.
La femme, un produit sans grand avenir... Voir plus

Convoquant tout autant le roman d'anticipation que la littérature de suspense, Sophie Loubière nous offre une plongée fascinante et terrifiante dans un monde rétrofuturiste visionnaire. Une oeuvre totale par une grande voix du roman noir français.
La femme, un produit sans grand avenir ?


2224. Depuis le Grand Effondrement de la civilisation fossile et les crises qui ont suivi, l'humanité s'est adaptée. Économiser les ressources, se protéger du soleil, modifier son habitat, ses besoins, et adhérer au tout-recyclage.

Y compris celui des femmes.

Afin d'enrayer le déclin de la population, toute femme de cinquante ans est retirée de son foyer pour laisser la place à une autre, plus jeune et encore fertile.

L'heure a sonné pour Rachel. Solide et sereine, elle est prête. Mais qu'en est-il de son mari et de ses enfants ? Car personne n'est jamais revenu du Grand Recyclage. Et Rachel sent bien que le Domaine des Hautes-Plaines n'est pas ce lieu de rêve que promet la Gouvernance territoriale aux futures Retirées...

Donner votre avis

Articles (1)

Avis (11)

  • Thriller SF dystopique et d'émancipation. Sophie Loubière dans un monde futuriste mais proche, plusieurs intrigues réunis qui nous ferai presque croire à un scénario imaginé par les scénaristes de Black Mirror.
    On retrouve de l'intensité et de la réflexion dans cette oeuvre abordant la chute...
    Voir plus

    Thriller SF dystopique et d'émancipation. Sophie Loubière dans un monde futuriste mais proche, plusieurs intrigues réunis qui nous ferai presque croire à un scénario imaginé par les scénaristes de Black Mirror.
    On retrouve de l'intensité et de la réflexion dans cette oeuvre abordant la chute de la civilisation, la fertilité, l'écologie, l'humanité et une enquête pour homicide.
    Beaucoup d'émotion, un livre captivant et palpitant, une réflexion sur la péremption et l'obsolescence de l'humain, une multitude de personnages au caractères différents, les genres et les codes sont habillement entremêlés.

    Une très bonne surprises.

    "Qu'est-ce qu'une femme, au fond, sinon un homme non accompli ? s'interrogeait-elle avec ironie."

    "Nous sommes de glaise. Malléables et protéiformes. Asséchez nos coeurs, et nous nous briserons tel du verre."

    thumb_up J'aime comment Réagir (1)
  • Nous sommes en 2224 et suite au Grand effondrement survenu en 2050, nos sociétés ont su se réinventer.
    Revoir les modes d’habitation pour supporter les températures caniculaires et la montée des eaux. Réinventer des modes de consommation, plus raisonnés. Combattre toute forme de violence ou...
    Voir plus

    Nous sommes en 2224 et suite au Grand effondrement survenu en 2050, nos sociétés ont su se réinventer.
    Revoir les modes d’habitation pour supporter les températures caniculaires et la montée des eaux. Réinventer des modes de consommation, plus raisonnés. Combattre toute forme de violence ou d’agressivité par la régulation des émotions et le développement de cours d’empathie. Repenser la vie en société en mettant en œuvre des principes d’autogestion. Mais surtout assurer le renouvellement de l’espèce humaine mise à mal par une forte baisse de la population et un effondrement de la fertilité. Et pour cela, la solution trouvée c’est le Grand Recyclage: le départ des femmes de plus de 50 ans vers un exil que l’on leur promet radieux pour permettre aux hommes encore fertiles de fonder une seconde famille.
    En dépit d’un conditionnement des son plus jeune âge, ce départ inquiète Rachel, et l’idée de partir avec ses amies n’adoucit en rien l’angoisse de cette séparation. D’autant que d’étranges disparition frappent la communauté.
    .
    Ce roman est bluffant et complètement addictif. Roman d’anticipation, il est avant tout éminemment réaliste. Très documenté il nous plonge dans un futur qui a tout de probable. C’est aussi un roman policier dont l’intrigue bien qu a priori secondaire prend tout son sens lors de sa résolution. Il nous interroge sur les conséquences de notre inaction face à l’urgence climatique, et il est en ce sens particulièrement éclairant. Mais c’est surtout sur son analyse de la place des femmes qui est brillant. Suffit il d’annihiler les émotions pour faire tout accepter aux humains? Une société qui réduit les femmes à leur fonction reproductrice est elle viable? Quel impact cela a t-il sur le schéma familial? Et qui est le grand ordonnateur de tout ce système?
    Autant de question à fois sociologiques, éthiques, voire philosophiques analysées avec beaucoup de finesse.
    On ne peut s’empêcher de penser à « la servante écarlate » en lisant ce roman. Sophie Loubiere se pose en digne héritière de Margaret Atwood
    Et vous, qu’en avez vous pensé ?

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • Spécialiste du noir, Sophie Loubière surprend ses lecteurs en les entrainant dans un roman d’anticipation.

    Avec cette histoire, elle se présente en digne héritière de Margaret Atwood et de sa « servante écarlate ». Mais contrairement à son aïeule, dont j’avais eu du mal à adhérer à la...
    Voir plus

    Spécialiste du noir, Sophie Loubière surprend ses lecteurs en les entrainant dans un roman d’anticipation.

    Avec cette histoire, elle se présente en digne héritière de Margaret Atwood et de sa « servante écarlate ». Mais contrairement à son aïeule, dont j’avais eu du mal à adhérer à la prédiction de départ, j’ai parfaitement imaginé cet avenir hypothétique.

    Quand on voit comment sont considérées les femmes de plus de cinquante ans à notre époque, il ne manque plus que la création d’un bracelet qui limite nos émotions, pour que la théorie du livre devienne réalité.

    Cette histoire repose sur un gros travail de documentation et de réflexion qui permet d’expliquer et de justifier toutes les décisions prises par la communauté. Dans un but à priori légitime de protection et de survie, les protagonistes ont accepté leur nouvelle vie pragmatique et liberticide. Chaque loi répondait à une véritable problématique. Mises bout à bout, toutes ses règles enferment les personnes dans un univers sécurisé mais aseptisé.

    Grâce au destin de plusieurs personnages, on comprend vite que ce monde « parfait » n’est pas sans défaut, ni sans faille. On assiste aux conséquences sur leurs quotidiens d’un tel mode de fonctionnement. Rachel nous offre la possibilité de connaitre la face cachée du « recyclage » des femmes pendant que son mari remet en cause la perfection du système en menant son enquête sur des meurtres maquillés.

    L’autrice mène donc de front ses deux narrations (celles qui partent, ceux qui restent) afin de nous plonger dans la réalité de ce futur ambigu. Elle intercale quelques chapitres didactiques, nous racontant les évènements qui ont façonné cette nouvelle manière de vivre. Ainsi, porté par sa plume magnifique, j’ai été envouté par ce roman total, intelligent et inquiétant. Un voyage dans le temps qui fait réfléchir. Un grand livre !

    https://leslivresdek79.wordpress.com/2024/04/25/932-sophie-loubiere-obsolete/

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • Les intrigues et les sujets sont multiples mais rien n’a réellement réussi à retenir mon attention et j'ai vraiment peiné à lire et finir ce livre que je ne sais pas exactement dans quelle catégorie classer. Il y a néanmoins une analyse assez fine de certains aspects de notre société et quelques...
    Voir plus

    Les intrigues et les sujets sont multiples mais rien n’a réellement réussi à retenir mon attention et j'ai vraiment peiné à lire et finir ce livre que je ne sais pas exactement dans quelle catégorie classer. Il y a néanmoins une analyse assez fine de certains aspects de notre société et quelques (rares) moments de grâce, mais pas pour en faire mon livre de chevet.

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • La côte d'Opale en 2224. Face au déclin de la population suite au Grand Effondrement, la Gouvernance territoriale a décidé le Grand Recyclage des femmes à 50 ans de telle façon que leur mari soit Réattribué à une femme plus jeune qui soit en mesure de lui donner d'autres enfants. On ne sait pas...
    Voir plus

    La côte d'Opale en 2224. Face au déclin de la population suite au Grand Effondrement, la Gouvernance territoriale a décidé le Grand Recyclage des femmes à 50 ans de telle façon que leur mari soit Réattribué à une femme plus jeune qui soit en mesure de lui donner d'autres enfants. On ne sait pas ce que deviennent les Retirées car aucune n'est revenue pour raconter. Afin que la société vive en harmonie, que les émotions ne prennent pas le dessus et conduisent au chaos, chacun porte un BMH (bracelet modérateur d'humeur) qui les régule. Mais dans ce monde hyper-contrôlé, où chacun est fliqué en permanence, trois petites filles de 7-8 ans sont retrouvées mortes étranglées.
    Ayant déjà lu trois romans noirs, que j'avais appréciés, de Sophie Loubière, mais n'étant pas friande de dystopie ou d'anticipation, j'ai longuement hésité à me plonger dans "Obsolète" et je ne le regrette absolument pas.
    L'auteure innove totalement par rapport à ce qu'elle a déjà écrit avec ce livre qui est à la fois un polar, un roman d'anticipation et un féministe.
    Le monde qu'elle décrit n'est pas une dystopie complètement déjantée, sortie d'une imagination très fertile, mais une projection cataclysmique mais vraisemblable de ce que nous vivons actuellement : place de plus en plus importante donnée à l'intelligence artificielle, ressources naturelles insuffisantes, températures extérieures caniculaires, baisse de la fertilité, submersion de territoires entiers..... Cela fait froid dans le dos, car on se dit que ce qu'elle invente comme le bracelet régulateur d'humeur, l'obsolescence d'une partie de la population, Big Brother is watching you...pourraient devenir une réalité.
    Dans ce monde de 2224, nous suivons des personnages comme vous et moi dont, entre autres, Rachel, à qui il ne reste que 28 jours avant d'être Retirée. Le texte alterne la description de la communauté qu'elle va quitter et son enfance, ses sentiments, ce qu'elle pense de sa vie à la première personne . Ce roman pose bien sûr la question de la place des femmes dans la société du futur mais surtout dans la nôtre, le Grand Recyclage pouvant être vu comme la métaphore de la ménopause qui invisibilise et désocialise les femmes qui ne peuvent plus procréer, partant du postulat, que bien sûr, je rejette, que la procréation est le rôle essentiel qu’inconsciemment on attribue aux femmes et qu'elles-mêmes s'attribuent parfois, se sentant inutiles après 50 ans. Il fictionnalise une réalité dans certains pays où le nombre de filles dépasse celui des garçons, donc on procède à un "tri" sélectif par l'avortement ou par l'élimination à la naissance.
    Il chosifie la femme et en fait un objet en fin de vie à recycler comme un vieil aspirateur; ce qui est frappant, dans ce roman, c'est que les femmes ne se posent pas de questions et acceptent leur sort tellement elles ont été conditionnées.
    Mais "Obsolète" reste un polar noir avec un double mystère : que deviennent les femmes Retirées? et qui a tué les trois fillettes? qui donne l'occasion à l'auteur de développer sa vision féministe de la place accordée aux femmes.
    Ce roman est une vraie surprise car il est totalement différent des précédents. Et c'est une totale réussite, un tour de force qui m'a complètement happée pour son intrigue, pour la description d'un monde à venir, pour l'arrière-plan féministe. Il m'a rappelé "La servante écarlate" de Margaret Atwood pour le corps de la femme, machine à procréer et "Les heures rouges" (2018) de Leni Zumas, dystopie féministe, qui décrit la régression de la liberté des femmes à disposer de leurs corps, là aussi pas si dystopique que cela quand on observe ce qui se passe aux États-Unis.

    thumb_up J'aime comment Réagir (2)
  • Un roman futuriste qui m’a donné quelques frissons. Sophie Loubière installe le décor avec minutie me faisant ressentir l’ambiance rôdant autour de l’obsolescence des femmes, glaçant. J’ai été aveuglé par cet objectif de repeupler la terre et d’enrayer l’extinction. Le recyclage sous toutes les...
    Voir plus

    Un roman futuriste qui m’a donné quelques frissons. Sophie Loubière installe le décor avec minutie me faisant ressentir l’ambiance rôdant autour de l’obsolescence des femmes, glaçant. J’ai été aveuglé par cet objectif de repeupler la terre et d’enrayer l’extinction. Le recyclage sous toutes les coutures, bluffant. Le statut des femmes que l’on pourrait croire en pleine essor fond comme neige au soleil, révoltant. Je ne pensais pas autant accrocher à ce roman, Sophie Loubière me fait revoir ma copie pour les romans noirs.
    http://www.mesecritsdunjour.com/2024/04/obsolete-sophie-loubiere.html

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • Le monde est arrivé tant bien que mal en 2224. Mais pour survivre, les humains ont dû s’adapter : préservation des ressources, protection contre le soleil et les canicules, changement radical des habitudes et surtout adhésion pleine et entière au recyclage. Et dans cette dernière catégorie, les...
    Voir plus

    Le monde est arrivé tant bien que mal en 2224. Mais pour survivre, les humains ont dû s’adapter : préservation des ressources, protection contre le soleil et les canicules, changement radical des habitudes et surtout adhésion pleine et entière au recyclage. Et dans cette dernière catégorie, les femmes sont aux premières loges car, arrivées à leur cinquantième année, elles doivent céder la place à de plus jeunes, capables de procréer pour sauvegarder l’humanité. Il parait que les femmes mises ainsi au rebut se voit offrir une retraite bien méritée dans un lieu paradisiaque. Mais ça, personne n’en a vraiment la preuve. Rachel est arrivée à cet âge critique et doit dire adieu à son mari et à ses enfants. Et pendant ce temps, trois petites filles sont retrouvées mortes alors que les crimes et les meurtres ont normalement été éradiqués de la société.

    Ce récit captivant oscille habilement entre roman d’anticipation et polar. Dans ce nouveau monde où les émotions des êtres humains sont gérées par des bracelets, tout est contrôlé dès le plus jeune âge. Les femmes savent à quoi s’attendre, les hommes en ont pris leur partie et on ne se préoccupe pas tellement des conséquences sur la psychologie des enfants qui voient leur mère disparaître pour toujours et être quasiment aussitôt remplacée, en comptant sur l’action des bracelets.

    Le lecteur suit en parallèle le récit du retrait de Rachel et de quelques-unes de ses amies et l’enquête que mène son mari, Keen, pour comprendre ce qui est arrivé aux trois fillettes. Et les deux intrigues se mêlent parfaitement et sont aussi passionnantes à suivre l’une que l’autre.

    Sophie Loubière maîtrise parfaitement son sujet grâce à des personnages attachants et un travail sur une trame d’anticipation très crédible. Pour cela, elle s’attache à relier les conséquences de la vie en 2224 aux causes déjà connues aujourd’hui.

    C’est original, plein d’inventivité et de réflexions pertinentes. Excellent moment de lecture.

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • Obsolète de Sophie Loubière
    2224, après l’effondrement du monde tel qu’on le connais, une nouvelle organisation est mise en place. A 50 ans, les femmes sont recyclées, elles sont extraites de leur famille pour le grand recyclage. C’est une manière de répondre au nombre trop élevé de naissances...
    Voir plus

    Obsolète de Sophie Loubière
    2224, après l’effondrement du monde tel qu’on le connais, une nouvelle organisation est mise en place. A 50 ans, les femmes sont recyclées, elles sont extraites de leur famille pour le grand recyclage. C’est une manière de répondre au nombre trop élevé de naissances de filles. Les hommes auront une autre partenaire. Les émotions sont contrôlées et surveillées grâce à des bracelets. Ce qui permet de vivre dans une civilisation idéale. Alors que Rachel et ses amies vont vers le grand recyclage en laissant leur famille derrière elles, sans vraiment savoir ce qui les attend. Des morts non naturelles entraînent le mari de Rachel vers une remise en cause de l’organisation de leur village peut être pas si idyllique.
    J’ai beaucoup aimé ce futur imaginé par l’autrice, terrifiant mais réaliste. C’est une dérive crédible de notre environnement, de notre utilisation de la technologie et de l’intelligence artificielle qui a une place très intéressante dans le livre.
    Un pavé original et addictif.

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Récemment sur lecteurs.com