Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Franck Bouysse

Franck Bouysse

Franck Bouysse, né en 1965 à Brive-la-Gaillarde, a été enseignant en biologie et se lance dans l’écriture en 2004. Grossir le ciel en 2014, puis Plateau en 2016 et Glaise en 2017 rencontrent un large succès, remportent de nombreux prix littéraires et imposent Franck Bouysse sur la scène littérair...

Voir plus

Franck Bouysse, né en 1965 à Brive-la-Gaillarde, a été enseignant en biologie et se lance dans l’écriture en 2004. Grossir le ciel en 2014, puis Plateau en 2016 et Glaise en 2017 rencontrent un large succès, remportent de nombreux prix littéraires et imposent Franck Bouysse sur la scène littéraire française. Il partage aujourd’hui sa vie entre Limoges et un hameau en Corrèze.

Vidéos relatives à l'auteur

Articles en lien avec Franck Bouysse (5)

Avis sur cet auteur (275)

  • add_box
    Couverture du livre « L'homme peuplé » de Franck Bouysse aux éditions Albin Michel

    Fanny C. sur L'homme peuplé de Franck Bouysse

    Coup de coeur pour ce roman de Frank Bouysse bien différent de ses livres précédents,il déroule avec délicatesse et poésie un récit envoûtant et complexe où les époques s'entremêlent, où les personnages se superposent et disent les fantômes qui nous habitent tous.Le livre est fait d'impressions...
    Voir plus

    Coup de coeur pour ce roman de Frank Bouysse bien différent de ses livres précédents,il déroule avec délicatesse et poésie un récit envoûtant et complexe où les époques s'entremêlent, où les personnages se superposent et disent les fantômes qui nous habitent tous.Le livre est fait d'impressions , de sensations ,d'émotions ,de bruits et d'inquiétudes ,au coeur de l'hiver en pleine campagne, il n'y a pas véritablement d'action mais de ce roman d'atmosphère se dégage ,une fois de plus ,la noirceur du monde rural, avec ses non-dits., ses pesanteurs, ses drames .Parfois le lecteur croit avoir compris puis quelques pages plus tard il découvre qu'il y a d'autres possibles …
    Frank Bouysse par la voix de Harry , un écrivain en quête d'inspiration égrène ses interrogations sur l'écriture, le double , ce qu'est une littérature universelle.On ne peut écrire selon lui qu'avec « ses obsessions profondes ».
    Le livre commence par le portrait de trois hommes:
    -Cabel,un vieux garçon, guérisseur comme sa mère , habité par les commandements de sa mère.
    -Paul, un citadin venu pour les obsèques de sa mère retrouve une veste qui ne lui appartient pas et qu'il aurait dû faire disparaître depuis longtemps.
    -Harry u n écrivain citadin vient d'acheter à distance une maison de campagne.
    Caleb et Harry sont voisins, s'épient mais ne se rencontreront jamais.Harry prend ses habitudes au village et finit par apprivoiser l'énigmatique Sofia l'épicière. Qui sont réellement Sofia, Zacharie, Cabel , Emma ? de qui sont-ils les fantômes ? ?

  • add_box
    Couverture du livre « Grossir le ciel » de Franck Bouysse aux éditions Le Livre De Poche

    frimousse sucree sur Grossir le ciel de Franck Bouysse

    j'ai découvert Franck Bouysse avec ce premier livre ............j'en suis retournée ........un retour à mon enfance en Dordogne chez mes grands-parents ...........tellement de choses qui reviennent , de beaux souvenirs de moments simples et heureux.....la vie à la campagne avec les animaux et...
    Voir plus

    j'ai découvert Franck Bouysse avec ce premier livre ............j'en suis retournée ........un retour à mon enfance en Dordogne chez mes grands-parents ...........tellement de choses qui reviennent , de beaux souvenirs de moments simples et heureux.....la vie à la campagne avec les animaux et les fruits et légumes du jardin....cette histoire m'a fortement touchée ..............ma grand-mère paternelle qui me manque , tellement .............

  • add_box
    Couverture du livre « L'homme peuplé » de Franck Bouysse aux éditions Albin Michel

    silencieuse sur L'homme peuplé de Franck Bouysse

    Difficile de lâcher ce roman une fois démarré, mais c'est toujours le cas, en ce qui me concerne, avec Franck Bouysse. On se laisse prendre au jeu des faux-semblants et la tension est telle qu'il faut poursuivre.
    L'histoire n'est pas si simple pourtant, chaque personnage a son double, pour de...
    Voir plus

    Difficile de lâcher ce roman une fois démarré, mais c'est toujours le cas, en ce qui me concerne, avec Franck Bouysse. On se laisse prendre au jeu des faux-semblants et la tension est telle qu'il faut poursuivre.
    L'histoire n'est pas si simple pourtant, chaque personnage a son double, pour de vrai ou dans un monde irréel, peut-être le nôtre.
    Certes, on peut regretter trop d'adjectifs, trop de métaphores, un langage dans lequel parfois on se perd, il faut alors relire la phrase et se laisser faire. Mais que c'est beau cette nature hostile qui vous enveloppe. C'est tellement bien décrit qu'à lire on entend le chien aboyer dans la combe. Chaque murmure, chaque plainte nous rapproche de ce dénouement terrible.
    Un roman mystérieux et fort.

  • add_box
    Couverture du livre « L'homme peuplé » de Franck Bouysse aux éditions Albin Michel

    Regine Zephirine sur L'homme peuplé de Franck Bouysse

    Sous ce beau titre énigmatique de « l’homme peuplé », se déplie une histoire à plusieurs facettes, un roman polyphonique ou s’entrecroisent deux voix entre présent et passé.
    Harry, écrivain en quête d’inspiration, vient s’isoler dans une ferme perdue dans la rudesse de l’hiver en milieu rural....
    Voir plus

    Sous ce beau titre énigmatique de « l’homme peuplé », se déplie une histoire à plusieurs facettes, un roman polyphonique ou s’entrecroisent deux voix entre présent et passé.
    Harry, écrivain en quête d’inspiration, vient s’isoler dans une ferme perdue dans la rudesse de l’hiver en milieu rural. Lorsqu’il descend au village, les gens sont peu causants et méfiants. Il subit cette hostilité qu’il ne comprend pas, ignorant l’histoire de ses habitants. On lui conseille même d’éviter son voisin, un marginal qu’on dit sorcier.
    Ce Caleb au nom biblique, et qui a hérité du don de guérisseur, on le découvre au fil des chapitres où il prend la parole, distille peu à peu sa vie auprès d’une mère autoritaire qui le tient éloigné des hommes et dans l’ignorance de sa filiation.
    Ces deux homme, Harry et Caleb, se tournent autour et s’épient à distance.

    On retrouve dans ce roman les thèmes chers à l’auteur, ce mélange de réalité rurale et d’onirisme, et ce pays corrézien où le surnaturel est bien ancré dans les existences avec ses fantômes et ses mythes.
    C’est une histoire qui évoque aussi les affres de la création chez un écrivain e panne d’inspiration : « …un auteur ne devrait pas écrire une seule ligne qui ne soit en rapport avec ses obsessions profondes. Il faudrait remonter à leur source, creuser au même endroit, inlassablement. »
    Et des pensées tenaces, Harry en a comme cette histoire d’amour qui a tourné court et qu’il ressasse. Il y a aussi la puissance tutélaire du père qui lui a transmis l’amour de la littérature, cette littérature « imprégnée de mythes et de légendes ».
    L’hiver est aussi personnage, et la neige, la brume persistante, le froid transforment la perception du réel, créant des ombres inquiétantes et des bruits mystérieux.
    L’auteur brouille les pistes pour entraîner le lecteur et le confronter à ses propres frayeurs.
    On s’enfonce dans l’épaisseur du mystère et dans la brume, quitte à se perdre, parfois, dans ces méandres torturés, ces chausse-trappes créées par l’auteur.

    Ce roman, dans la lignée de « Plateau » ou « Grossir le ciel » avec ces mêmes personnages taiseux, rugueux, cette ruralité fidèle aux traditions, nous égare entre présent et passé, nous fait entrevoir de nombreux personnages qui passent furtivement pour revenir plus loin éclairer le récit.
    J’apprécie les romans de Franck Bouysse et j’avais hâte de me plonger dans « L’homme peuplé » Hélas ! J’en sort avec une certaine déception. J’ai eu l’impression que l’histoire se répétait un peu avec rien de bien nouveau dans l’intrigue et j’ai trouvé que le style manquait de fluidité avec des effets de style pas toujours bienvenus au point que l’écriture, parfois, se fait lourde comme une neige épaisse. Reste tout de même une histoire intrigante dont on veut connaitre le dénouement.