Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Bienvenue au club

Couverture du livre « Bienvenue au club » de Jonathan Coe aux éditions Gallimard
  • Date de parution :
  • Editeur : Gallimard
  • EAN : 9782070317233
  • Série : (-)
  • Support : Poche
Résumé:

Imaginez ! L'Angleterre des années soixante-dix, si pittoresque, si lointaine, avec ses syndicats propères et sa mode baba cool. Une image bon enfant que viennent lézarder de sourdes menaces : tensions sociales, montée de l'extrême droite, et une guerre en Irlande du Nord qui ne veut pas dire... Voir plus

Imaginez ! L'Angleterre des années soixante-dix, si pittoresque, si lointaine, avec ses syndicats propères et sa mode baba cool. Une image bon enfant que viennent lézarder de sourdes menaces : tensions sociales, montée de l'extrême droite, et une guerre en Irlande du Nord qui ne veut pas dire son nom.
Mais dans ces années où le pays va basculer de l'État-providence au thatchérisme et de la musique planante au punk, Benjamin, Philip, Doug et leurs amis ont bien d'autres choses en tête : s'intégrer aux cliques et aux clubs d'un lycée archaïque, oser parler aux filles, s'affirmer comme artistes en herbe, s'échapper de Birmingham l'endormie pour des aventures londoniennes... Trop innocents pour saisir les enjeux et les intrigues qui préoccupent leurs parents. Jusqu'à ce que le monde les rattrape.
Dans ce roman foisonnant, qui comportera une suite, Jonathan Coe renoue avec la veine de Testament à l'anglaise, usant de tous les styles, entremêlant en virtuose récits et personnages, tirant d'une main experte tous les fils du destin, pour nous offrir à la fois une chronique adolescente tendre et drôle, un roman d'apprentissage nostalgique, et le tableau ample, grave et lucide d'un pays en pleine mutation.

Donner votre avis

Avis (8)

  • Avec ce premier volume, Bienvenue au club, qui aura une suite, Jonathan Coe nous fait vivre dans l'Angleterre des années soixante-dix. Le roman débute néanmoins en 2003 au restaurant situé au sommet de la tour de télévision qui surplombe l'Alexander-platz, à Berlin, avec deux jeunes gens, Sophie...
    Voir plus

    Avec ce premier volume, Bienvenue au club, qui aura une suite, Jonathan Coe nous fait vivre dans l'Angleterre des années soixante-dix. Le roman débute néanmoins en 2003 au restaurant situé au sommet de la tour de télévision qui surplombe l'Alexander-platz, à Berlin, avec deux jeunes gens, Sophie et Patrick, qui s'apprêtent à dîner. La mère de Sophie et le père de Patrick s'étaient connus il y a bien longtemps. Heureux de se croiser, ils souhaitent se retrouver seuls et laissent leurs enfants faire connaissance. Ceux-ci, un peu intimidés mais ayant en commun le passé de leurs parents, décident. d'en parler et Sophie propose même :" On va remonter le temps. Jusqu'au tout début. Jusqu'à un pays qu'on serait sûrement incapables de reconnaître. l'Angleterre de 1973."
    Dans son roman, l'auteur va nous faire suivre, à Birmingham, la vie d'une série de jeunes gens durant leurs années de lycée à l'institution King William ainsi que celle de leurs parents. Ils ont tous une forte personnalité et représentent bien ce que la société peut avoir de bien et de moins bien. C'est un livre où l'on rit beaucoup, notamment aux frasques de certains étudiants et les joies de la libération sexuelle sont bien évoquées. Pourtant la situation est souvent sombre avec la montée du thatchérisme, le nationalisme anglais, la montée de l'extrême-droite, la terreur semée par l'IRA, les conflits sociaux de plus en plus fréquents avec la récession en ligne de mire et les syndicats qui commencent à perdre de l'influence. C'est également la naissance de la société de consommation.
    Jonathan Coe, dans cette plongée dans les années 1970 britanniques nous livre le magnifique tableau d'un pays en pleine mutation, une fresque un peu nostalgique peut-être, où la petite histoire est intimement mêlée à la grande. Ce roman m'a parfois fait penser à celui de Thomas B. Reverdy, L'hiver du mécontentement, également très pertinent.
    Un beau moment de lecture très instructif.

    Chronique à retrouver sur : http://notre-jardin-des-livres.over-blog.com/

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Jonathan Coe a un talent indéniable pour brosser le portrait d'une société. En l’occurrence, c'est ici une vrai plongée dans l'Angleterre des années 70 qui est proposée au lecteur de ce roman.

    Ce roman est assez foisonnant. Il l'est d'abord dans sa construction avec un mélange dans les styles...
    Voir plus

    Jonathan Coe a un talent indéniable pour brosser le portrait d'une société. En l’occurrence, c'est ici une vrai plongée dans l'Angleterre des années 70 qui est proposée au lecteur de ce roman.

    Ce roman est assez foisonnant. Il l'est d'abord dans sa construction avec un mélange dans les styles d'écriture, parfois sous le format lettre, parfois article de presse, parfois journal intime... Il l'est également dans les thèmes traités. Sur le principe, on suit plusieurs personnes, des étudiants et leurs parents essentiellement, dans leur vie quotidienne.

    A travers ces destins, c'est toute la société anglaise qui est passée au crible et les grands sujets des années 70 sont abordés. On retrouve notamment le sentiment nationaliste et les tensions avec l'IRA, les conflits ouvriers, la lutte des classes...

    C'est un livre vraiment intéressant car les problèmes de famille (adultère, impact du travail sur la vie familiale...), d'étudiants (premiers amours...) côtoient les problèmes de société et Jonathan Coe arrive parfaitement à retranscrire cette période avec une maîtrise excellente et dans une écriture fluide.

    Ce n'est jamais ennuyeux malgré la longueur du roman (plus de 500p). On peut trouver quelques passages qui traînent un peu en longueur par-ci par-là mais cela relève vraiment du détail.

    En tout cas, je suis impatient de lire la suite. L'auteur avait prévu un diptyque initialement qui est en réalité devenu un triptyque avec la sortie récente du roman "le cœur de l'Angleterre", c'est d'ailleurs avec cette sortie que je me suis mis à démarrer ma découverte de cet auteur. Je vais donc me lancer dans le deuxième volume intitulé "Le cercle fermé".

    Un roman hautement recommandé !
    Ma note 4,5/5

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Comment parler d'un pays sans en faire un document soporiphique et bien vous en faites un roman en suivant le parcours de trois jeunes garçons représentatifs d'une génération, à l'âge où tout est permis mais rien n'est acquis, tout est en devenir. Nous faisons leur connaissance à la fin des...
    Voir plus

    Comment parler d'un pays sans en faire un document soporiphique et bien vous en faites un roman en suivant le parcours de trois jeunes garçons représentatifs d'une génération, à l'âge où tout est permis mais rien n'est acquis, tout est en devenir. Nous faisons leur connaissance à la fin des années 70 et nous allons les suivre jusqu'à nos jours, et oui car une fois commencée, vous n'avez qu'une envie savoir ce qu'ils vont devenir.

    Le pays : l'Angleterre et plus précisément Birmingham. Ils sont trois, ils ont chacun une famille, une personnalité, des rêves....

    Oui bienvenue du club ! Car une fois lancés dans cette lecture, nous devenons nous-mêmes membres du club.... C'est presque un club universel, celui d'une jeunesse qui se cherche, qui s'éveille, se découvre et qui apprend la vie. Histoire d'une jeunesse mais surtout histoire d'un pays à travers le prisme de familles dans lesquelles chacun peut parfois se reconnaître.

    Jonathan Coe à travers ce roman, premier acte d'une trilogie dont le dernier opus Le cœur de l'Angleterre vient de sortir, nous plonge dans ce pays à la fin des années 70, avec Benjamin, Doug et Philip, qui vont se lier au sein d'un collège privé de Birmingham. Mais autour d'eux gravitent d'autres personnages qui ont tous leur importance car représentatifs d'une société : Claire, Miriam, Lois, Steve, Paul sans compter leurs parents.

    L'auteur retrace non seulement leur apprentissage de la vie à travers l'amitié, l'amour, leurs prises de conscience, mais aussi l'histoire d'une décennie d'un pays :  le climat politique, syndical mais aussi comportemental de la société anglaise de l'époque.  Le personnage principal en est Benjamin, les vies de Doug et Philip ne sont qu'effleurées, presque anecdotiques, Philip restant dans cet opus le plus flou.

    Benjamin, Doug, Philip, tous différents de par leurs milieux familiaux vont traverser ces années rythmées par les attentats de l'IRA, les luttes ouvrières mais aussi leurs interrogations quant à leur avenir avec l'émergence de nouveaux styles musicaux mais aussi des remises en question de leurs parents, des élections, prises de position et des événements familiaux.

    J'ai ressenti tout le plaisir de l'auteur a mêlé les genres et ainsi rendre le récit surprenant : épistolaire à travers différents courriers dont les lettres très drôles mais aussi parfois inquiétantes qu' Arthur Pusey-Hamilton envoie au journal scolaire The Bill Board,,  articles du dit journal, et en introduisant également des événements qui restent en suspens comme la disparation de la sœur de Claire, Miriam, après une rupture amoureuse, l'état traumatique d'une autre, Lois, sœur de Benjamin, après un attentat à la bombe où son fiancé décède.

    Une fois plongé dedans, je dois avouer que l'on ne lâche pas, même si je n'avais pas toutes les références musicales, implications politiques, on est passionné dans le devenir de ces adolescents qui se cherchent et dans l'histoire du pays. Tout tient dans la limpidité de l'écriture, son rythme, sa construction, les touches d'humour mais aussi dans le regard porté par un homme critique et lucide mais amoureux de son pays.

    J'ai retrouvé, mais c'est peut-être une impression personnelle, une écriture à la Virginia Woolf, un flux de pensées en fin de roman, un texte d'un seul tenant (de la page 469 à 520), sans point, dans lequel Benjamin tire une conclusion des années 70. Quand je vous dis que Jonathan Coe explore tous les genres…...

    Jonathan Coe propose aux lecteurs un voyage dans le temps, dans un pays où, comme dans tant d'autres, les événements sociétaux influent sur les personnalités, les familles, les façons de penser et d'agir. Dans ce premier volet on sent poindre les prémices de notre société actuelle dans bien des domaines sans que nous en ayons eu forcément conscience à l'époque.

    Je vais me procurer la suite, Le cercle fermé, car j'ai hâte de les retrouver adultes, de voir ce qu'ils sont devenus avec les années 2000, de savoir ce qu'ils ont fait de leurs rêves, de me remémorer également ce pays alors qu'il est aujourd'hui à la veille de quitter la Communauté Européenne,  par un homme passionné par l'histoire de son pays et de ses habitants. Une autre manière de raconter l'Histoire.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Un bon roman qui retrace la vie d'une bande de jeunes anglais dans les années 70

    Un bon roman qui retrace la vie d'une bande de jeunes anglais dans les années 70

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • De Jonathan Coe j'avais lu La maison du sommeil qui ne m'avait pas emballée. C'est tout le contraire ici avec ce livre qui m'a ravie. A une chronique de l'Angleterre des années 70 caractérisée par les attentats de l'IRA, les grèves ouvrières, la montée du racisme se mêle les petites histoires...
    Voir plus

    De Jonathan Coe j'avais lu La maison du sommeil qui ne m'avait pas emballée. C'est tout le contraire ici avec ce livre qui m'a ravie. A une chronique de l'Angleterre des années 70 caractérisée par les attentats de l'IRA, les grèves ouvrières, la montée du racisme se mêle les petites histoires d'une bande d'amis et de leurs parents.
    C'est à la fois drôle et grave et on passe un très bon moment de lecture.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (1)
  • Premier tome d'un diptyque, dans la veine de "Testament à l'anglaise", ce roman nous raconte l'épopée d'une bande d'amis, de leur famille.... dans l'Angleterre des années 70.
    J'avais adoré "Testament à l'anglaise" où J. Coe nous contais l'histoire d'une famille bourgeaoise, avec un humour "so...
    Voir plus

    Premier tome d'un diptyque, dans la veine de "Testament à l'anglaise", ce roman nous raconte l'épopée d'une bande d'amis, de leur famille.... dans l'Angleterre des années 70.
    J'avais adoré "Testament à l'anglaise" où J. Coe nous contais l'histoire d'une famille bourgeaoise, avec un humour "so british". Si "Bienvenue au club" est construit avec beaucoup de similitude que son prédeceseur, l'histoire, est pour moi, moins attrayante; Les états d'âmes restent ceux des ados d'aujourd'hui et les histoires de familles sont celles d'aujourd'hui. De ce point de vue, rien de nouveau. Là où le roman est interessant, c'est de nous retracé l'histoire de l'Angleterre de ces années-là, notamement sur le plan politique.
    De plus je trouve que le monologue final de Benjamin est vraiment pénible!

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • A travers ce livre l'auteur nous livre une chronique douce, amère de l'Angleterre de la fin des années 70. Avec le parcours de plusieurs jeunes de Birmingham, il nous permet d'avoir une approche différente sur les évènements qui se sont déroulés pendant cette période. Beaucoup d'humour et de...
    Voir plus

    A travers ce livre l'auteur nous livre une chronique douce, amère de l'Angleterre de la fin des années 70. Avec le parcours de plusieurs jeunes de Birmingham, il nous permet d'avoir une approche différente sur les évènements qui se sont déroulés pendant cette période. Beaucoup d'humour et de réflexions qui donnent à ce livre un charme extraordinaire. Bien sûr on s'attache à ces personnages qui ne sont pas anodins, un regard lucide sur cette Angleterre des années 70, où les conflits sociaux, l'IRA et les conservateurs vont changer le cours de l'histoire. En choisissant de nous montrer ces moments historiques à travers la vie de plusieurs adolescents, il nous les fait voir avec une légèreté touchante.
    Un livre très agréable à lire, sans temps mort, plein d'humour et de bons moments. Je ne peux que vous en recommander la lecture, en vous garantissant un très bon voyage...

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • écriture fluide se lit facilement

    écriture fluide se lit facilement

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.