Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Agnès Grey : le premier des deux romans de Anne Brontë

Couverture du livre « Agnès Grey : le premier des deux romans de Anne Brontë » de Anne Brontë aux éditions Books On Demand
Résumé:

Agnès Grey par Anne Brontë Agnes Grey est le premier des deux romans de l'écrivain anglais Anne Brontë. Publié en décembre 1847 sous le pseudonyme d'Acton Bell, il paraît en France pour la première fois en 1859. Le roman est fondé sur la propre expérience de l'auteur comme gouvernante, et... Voir plus

Agnès Grey par Anne Brontë Agnes Grey est le premier des deux romans de l'écrivain anglais Anne Brontë. Publié en décembre 1847 sous le pseudonyme d'Acton Bell, il paraît en France pour la première fois en 1859. Le roman est fondé sur la propre expérience de l'auteur comme gouvernante, et présente certains rapports stylistiques avec les oeuvres de l'autrice anglaise Jane Austen (1775-1817), plus importants que dans les textes suivants. À l'instar de Jane Eyre, écrit par Charlotte, la soeur d'Anne (publié en octobre 1847), le livre décrit la position précaire des gouvernantes et la façon dont les jeunes femmes exerçant cette profession en sont affectées. EXTRAIT : Toutes les histoires vraies portent avec elles une instruction, bien que dans quelques-unes le trésor soit difficile à trouver, et si mince en quantité, que le noyau sec et ridé ne vaut souvent pas la peine que l'on a eue de casser la noix. Qu'il en soit ainsi ou non de mon histoire, c'est ce dont je ne puis juger avec compétence. Je pense pourtant qu'elle peut être utile à quelques-uns, et intéressante pour d'autres mais le public jugera par lui même. Protégée par ma propre obscurité, par le laps des ans et par des noms supposés, je ne crains point d'entreprendre ce récit, et de livrer au public ce que je ne découvrirais pas au plus intime ami. Mon père, membre du clergé dans le nord de l'Angleterre, était justement respecté par tous ceux qui le connaissaient. Dans sa jeunesse, il vivait assez confortablement avec les revenus d'un petit bénéfice et d'une propriété à lui. Ma mère, qui l'épousa contre la volonté de ses amis, était la fille d'un squire et une femme de coeur.

Donner votre avis