Olivier Bourdeaut

Olivier Bourdeaut

Olivier Bourdeaut est un écrivain français, né en 1980 à Nantes dans la Loire-Atlantique.

Son premier roman En attendant Bojangles, paru en janvier 2016 chez Finitude, est récompensé du prix France Culture-Télérama 2016, du grand prix RTL-Lire 2016 et du prix Roman France Télévisions 2016.

créd...

Voir plus

Olivier Bourdeaut est un écrivain français, né en 1980 à Nantes dans la Loire-Atlantique.

Son premier roman En attendant Bojangles, paru en janvier 2016 chez Finitude, est récompensé du prix France Culture-Télérama 2016, du grand prix RTL-Lire 2016 et du prix Roman France Télévisions 2016.

crédit photo Télérama.

Articles (6)

Voir tous les articles

Avis (148)

  • Couverture du livre « Pactum salis » de Olivier Bourdeaut aux éditions Finitude

    gisele regazzoni sur Pactum salis de Olivier Bourdeaut

    après Bojangles qui était un fabuleux roman, les marais de Pactum salis m'ont paru un peu fades. Une rencontre entre deux personnes très différentes qui se transforme en rivalité, jalousie et haine. L'histoire est pesante et l'écriture originale et imaginative et prolixe d olivier Bourdeaut ne...
    Voir plus

    après Bojangles qui était un fabuleux roman, les marais de Pactum salis m'ont paru un peu fades. Une rencontre entre deux personnes très différentes qui se transforme en rivalité, jalousie et haine. L'histoire est pesante et l'écriture originale et imaginative et prolixe d olivier Bourdeaut ne suffit pas rendre le metier de paludier passionnant....

  • Couverture du livre « En attendant Bojangles » de Olivier Bourdeaut aux éditions Finitude

    Caro Caro sur En attendant Bojangles de Olivier Bourdeaut

    Un jeune garçon nous raconte sa famille, ses parents, leur rencontre et leur vie faite de folie, douce puis de plus en plus amère…

    Car ses parents ne sont pas ordinaires ! D’un ton (faussement) ingénu, nous découvrons avec lui ce qui fait son quotidien, un papa fantasque, qui invente des...
    Voir plus

    Un jeune garçon nous raconte sa famille, ses parents, leur rencontre et leur vie faite de folie, douce puis de plus en plus amère…

    Car ses parents ne sont pas ordinaires ! D’un ton (faussement) ingénu, nous découvrons avec lui ce qui fait son quotidien, un papa fantasque, qui invente des histoires à tour de bras, une maman plus extravagante encore, à qui son mari donne un prénom différent chaque

    jour, comme autant de reflets de ses personnalités variées, une maman qui vouvoie mais couvre aussi de bisous, une maman qui aime aire la fête, boire et recevoir des amis et qui ne comprend aucune contingence matérielle ou obligation. Des parents qui aiment danser sur la musique de Nina Simone, capables de s’acheter un château en Espagne pour de vrai, d’avoir une grue comme animal de compagnie, de pimenter la vie de leurs folies !

    Des sourires, j’en ai eu beaucoup au gré des premières pages, des éclats de rire parfois aussi. Mais petit à petit le récit a changé de figure, a versé dans la mélancolie, la folie a pris le dessus avec le « déménagement du cerveau de maman ». C’est alors un trio désemparé qui nous est révélé, le sourire se fait triste, sans pour autant perdre de vue la joie qui transparaît à chaque instant, malgré tout.

    J’ai beaucoup aimé ce roman, ode à la gaieté, ode à la fantaisie, et le bilan que j’en ai tiré : que ne vaut la vie sans un grain de folie ! L’apparente frivolité du propos mène au contraire à la réflexion. Un roman de détente tout autant que d’introspection, il fallait le faire ! Un pied de nez à la tristesse, ça fait du bien !

    https://mesmotsmeslivres.wordpress.com/2018/04/08/en-attendant-bojangles-de-olivier-bourdeaut/

  • Couverture du livre « En attendant Bojangles » de Olivier Bourdeaut aux éditions Finitude

    Florence Lelivred'après sur En attendant Bojangles de Olivier Bourdeaut

    Imaginez un enfant dont les parents possèdent beaucoup de garages et … un château en Espagne. Qui, par leur comportement, obligent leur fils à « mentir à l’envers » à l’école, parce que, lorsqu’il dit la vérité, personne ne le croit. Qui dansent tout le temps sur « Mr Bojangles » de Nina Simone....
    Voir plus

    Imaginez un enfant dont les parents possèdent beaucoup de garages et … un château en Espagne. Qui, par leur comportement, obligent leur fils à « mentir à l’envers » à l’école, parce que, lorsqu’il dit la vérité, personne ne le croit. Qui dansent tout le temps sur « Mr Bojangles » de Nina Simone. Qui font de leur vie une fête permanente, invitent des amis, boivent des cocktails. Qui sont très amoureux, n’ouvrent jamais leur courrier, n’envoient plus leur fils à l’école… et dansent, dansent, dansent, encore et toujours.

    Imaginez un homme qui appelle sa femme d’un prénom différent chaque jour, une femme qui vouvoie tout le monde, mais pas par snobisme, non, non. Imaginez une famille qui vit avec un oiseau exotique, une demoiselle de Numidie, surnommée injustement « Mademoiselle Superfétatoire ». Qui a pour ami fidèle « l’Ordure », un sénateur qui « travaille » à grossir toujours plus et considère qu’il aura réussi sa vie lorsque son assiette tiendra sur son ventre.

    Difficile à imaginer, mais pas pour Oliver Bourdeault qui nous étonne et nous ravit avec cette histoire pleine d’exhubérance, d’amour et de tendresse. Il nous offre un premier roman poétique sur une famille excentrique qui s’est mise au diapason de la fantaisie maternelle. Malheureusement, cette once de folie repose sur des fondements fragiles et va bouleverser tout le monde…

    « En attendant Bojangles » est une très belle découverte d’une petite maison d’édition qui remporte actuellement un succès bien mérité. Pour son originalité, son écriture pleine de fantaisie et de maîtrise à la fois, je n’hésiterai pas à classer le premier roman d’Olivier Bourdeault parmi mes coups de cœur 2016.

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur