Pactum salis

Couverture du livre « Pactum salis » de Olivier Bourdeaut aux éditions Finitude
  • Date de parution :
  • Editeur : Finitude
  • EAN : 9782363390905
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

Une histoire d'amitié, d'amitié improbable entre un paludier misanthrope, ancien parisien installé près de Guérande, et un agent immobilier ambitieux, originaire de la région nantaise, qu'il a fuie pour «réussir» à Paris. Bref, tout oppose Jean et Michel dont la rencontre fortuite dans des... Voir plus

Une histoire d'amitié, d'amitié improbable entre un paludier misanthrope, ancien parisien installé près de Guérande, et un agent immobilier ambitieux, originaire de la région nantaise, qu'il a fuie pour «réussir» à Paris. Bref, tout oppose Jean et Michel dont la rencontre fortuite dans des marais salants est le point de départ d'une amitié chaotique. Ils vont passer deux semaines ensemble, liés à la fois par une promesse absurde et par une fascination réciproque. Deux semaines où chacun oscillera entre deux mondes. Michel va entraîner Jean dans ses nuits de discothèques, de palace et d'alcool. Et la journée, Jean fera travailler Michel plus dur que jamais dans ses marais salants.

Donner votre avis

Articles (2)

Voir tous les articles

Les derniers avis

  • Publié aux Editions Finitude en ce début d'année, Pactum Salis est le nouveau roman d'Olivier Bourdeaut. Changement radical d'ambiance, nous voici plongés au cœur des marais salants !
    Qu'est-ce qui peut bien réunir un paludier au Croisic et un agent immobilier parisien ?
    Je vous le donne en...
    Voir plus

    Publié aux Editions Finitude en ce début d'année, Pactum Salis est le nouveau roman d'Olivier Bourdeaut. Changement radical d'ambiance, nous voici plongés au cœur des marais salants !
    Qu'est-ce qui peut bien réunir un paludier au Croisic et un agent immobilier parisien ?
    Je vous le donne en mille.... l'alcool !
    Au milieu des marais salants guérandais, c'est la rencontre improbable entre Jean - paludier contemplatif et solitaire - et Michel - un riche et ambitieux agent immobilier parisien.
    En effet, suite à une nuit d'ivresse particulièrement imbibée, Michel se réveille au centre des ladures, après s'être bien maladroitement "soulagé" sur la si prisée fleur de sel.
    p. 53 : " - Quoi ?! Quel travail ?! Pissé sur quoi ? Hein, quel travail ? fit Michel les bras écartés en tournant légèrement sur lui-même pour désigner les marais. Quel travail ? Mais pauvre plouc, on ne t'a jamais dit que jouer avec une brouette, une pelle et un râteau c'est plus de ton âge. Ce n'est pas un boulot, c'est même plus un loisir de prolo ! "
    En guise de dédommagement, Michel va proposer son aide à Jean, mais la facture va être salée !
    p. 156 : " Eh bien, écoutez, c'est très simple. L'endroit où vous prenez le gros sel s'appelle une ladure et chaque ladure dégagée, c'est 90 centimes d'euros de gagnés, expliqua Jean le regard toujours dans le vague.
    - Attendez, je ne saisis pas très bien. Donc, là, ce que j'ai fait...
    - Vous a rapporté moins de 20 centimes d'euros, vous avez très bien compris.
    - C'est une farce ! Même au Bangladesh on est mieux payé, s'exclama Michel abasourdi.
    - Il n'y a pas de sel de Guérande au Bangladesh. "
    Une écriture correcte mais des dialogues franchement patauds et sans grand intérêt. Ce qui a malgré tout retenu mon attention c'est la description des marais salants et du métier de paludier.
    Pactum Salis ne réédite pas la magie de "En attendant Bojangles".
    Une déception pour moi...

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Tout les sépare et pourtant ils sont attirés l'un par l'autre. Jean, paludier près du Croisic, parisien de naissance mais ancré dans sa nouvelle profession découverte un soir de déprime à la télévision et Mickaël euh, non Michel car son véritable prénom il l'a transformé car trop ringard,...
    Voir plus

    Tout les sépare et pourtant ils sont attirés l'un par l'autre. Jean, paludier près du Croisic, parisien de naissance mais ancré dans sa nouvelle profession découverte un soir de déprime à la télévision et Mickaël euh, non Michel car son véritable prénom il l'a transformé car trop ringard, nantais de naissance installé dans la capitale comme agent immobilier à Paris, il a construit sa vie pour faire partie d'un monde qui le fascinait, basée sur l'argent et l'image.

    Comment une relation peut-elle se nouer entre deux êtres si différents ? L'un est taiseux, attaché à des valeurs que lui à inculquer un voisin, Henry, doux dingue qu'il n'a plus revu depuis un duel. L'autre, ambitieux et sans scrupules ne rêve que de profits et de réussite.

    L'un a un regard désabusé sur le monde qui l'entoure

    Savez-vous que notre pays est le champion du monde des ronds-points ! Nos élus ont fleuri notre territoire de 30 000 rotondes en quarante ans ! On détruit des églises et on construit des ronds-points, quel drôle de pays ! Jusqu'à présent la France était la fille aînée de l'église, dans peu de temps elle sera la fille aînée des ronds-points Tourner en rond, hésiter, se tromper c'est notre nouvelle religion !(p36)

    vit de son métier de paludier, jour après jour, solitaire dans sa chaumière,

    Le souvenir de Domitille s'était montré très envahissant, son ombre avait durablement assombri sa libido. Elle l'avait laissé sur les genoux, le cœur sec et le désir éteint. la bêtise propre aux sentiments avait nettoyé son esprit des désirs sales du corps et des salaces mélanges des chairs.(p182)

    misanthrope, l'autre profite, sans état d'âme du système, sans y trouver le bonheur, ne vivant qu'à travers les objets de la réussite : voiture, argent, femmes.....

    Ils n'ont rien de commun et pourtant c'est une sorte d'aversion pour ce que représente l'autre qui va produire cette attraction. 

    Après mon coup de coeur pour "En attendant Bojangles", premier roman d'Olivier Bourdeaut, je guettais la sortie de son nouveau roman pour voir s'il allait m'offrir le même voyage. Je suis entrée dans l'histoire sans problème avec seulement un peu de difficultés à m'y retrouver dans tous les termes techniques du métier de paludier mais on finit par s'y retrouver....  Un lexique aurait peut-être été le bienvenu.
    Le sujet de deux univers qui s'opposent mais qui sont attirés malgré tout par ce que représente l'autre par curiosité, envie ou solitude peut-être, est intéressant et m'a plu. La construction du récit en remontant dans le passé de chaque personnage afin de mieux le comprendre pour ce qu'il est devenu, j'ai aimé, l'intrigue n'étant que le prétexte à cette haine/amitié virile des deux hommes, est sans grand intérêt et ne sert qu'à un final auquel on ne s'attend pas.

    Par contre l'écriture, les métaphores en vois-tu en voilà, certaines phrases très alambiquées m'ont lassée. Trop c'est trop et j'ai trouvé que cela alourdissait le propos et n'apportait rien au récit sauf de lui donner un côté pompeux. Il n'y a pas la même poésie que dans son précédent roman  (sauf peut être dans le personnage d'Henry) mais cela prouve qu'il est capable de changer de style, de narration mais s'intéresse toujours aux humains et à notre monde.

    Je n'ai pas le même coup de coeur que pour Bojangles mais je trouve que la patte d'Olivier Bourdeaut se confirme : un style, un univers sans toutefois retombé dans le même que le premier, ce qui aurait été jugé facile. On le lit sans déplaisir, c'est une photographie de nos vies, de ses contradictions et de ses folies....

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • On ne va pas se mentir, je n'ai pas compris grand chose à l'intérêt de ce livre. N'ayant pas encore lu le fameux En attendant Bojangles, j'avais entendu sur Pactum Salis qu'il s'agissait de toute façon de quelque chose de complètement différent, qui ne nécessitait donc pas d'avoir lu le roman...
    Voir plus

    On ne va pas se mentir, je n'ai pas compris grand chose à l'intérêt de ce livre. N'ayant pas encore lu le fameux En attendant Bojangles, j'avais entendu sur Pactum Salis qu'il s'agissait de toute façon de quelque chose de complètement différent, qui ne nécessitait donc pas d'avoir lu le roman succès de l'auteur.
    Je me suis donc plongée dans la lecture sans préjugés, sans attentes particulières, et heureusement : ma question, simplement, est de savoir ce que voulait raconter ce livre. Pour moi, il s'agit surtout d'un étalage plein de fioritures et de mots compliqués combinés ensemble pour donner des phrases à rallonge, mais sans sens aucun. Les deux personnages principaux ? Absurdes. Leur(s) histoire(s) ? Incompréhensibles. Entre les récits croisés, les pensées profondes et les mea culpa, c'est bien simple, j'étais perdue largement avant la fin du roman.
    Deux étoiles malgré tout, pour saluer la qualité non pas littéraire mais en termes de vocabulaire du livre. Je pense tout de même essayer de me procurer En attendant Bojangles, pour déterminer si le problème pour moi vient de Pactum salis, ou bien du style de son auteur en général.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Pactum Salis, « l’Amitié est un pacte de sel, durable, voire éternelle comme le sel. »
    Mickaël, alias Michel (car Mickaël ne peut être le prénom de quelqu’un qui réussit !), a tout fait pour sortir de sa condition de fils d’ouvrier. Il n’a eu qu’un but dans sa vie : devenir riche ! Vivre avec...
    Voir plus

    Pactum Salis, « l’Amitié est un pacte de sel, durable, voire éternelle comme le sel. »
    Mickaël, alias Michel (car Mickaël ne peut être le prénom de quelqu’un qui réussit !), a tout fait pour sortir de sa condition de fils d’ouvrier. Il n’a eu qu’un but dans sa vie : devenir riche ! Vivre avec aisance, sans compter, mener une vie remplie de superflus. Son seul objectif : grimper l’échelle sociale en devenant Acteur dans l’immobilier ; les maisons, probablement le seul lien qu’il lui reste avec ses origines de fils de maçon. Sa vie est faite de précipitations et de progrès, de satisfactions à court terme.
    Jean, né dans une « bonne famille » laissant entrevoir un avenir professionnel et personnel tracé, a quant à lui fait le chemin inverse et quitté Paris pour s’épanouir pleinement seul dans sa vie de paludier, le métier qu’il s’est choisi.
    Dans ce roman, Olivier BOURDEAUT nous fait rencontrer ces vies et, particulièrement, cette vie de paludier, avec réalisme et sourire. Ses descriptions sont imagées et précises, avec de nombreux traits d’humour. On s’y voit. Il nous projette dans les situations, nous les fait vivre, avec des réflexions pleines de bon sens. L’écriture fluide, agréable à lire, juste, nous emmène dans les marais salants, nous fait vivre cette vie de labeur, sans modernité, sans superflus, sans progrès facultatif mais remplie d’essentiel et de satisfactions à long terme. Il nous emporte dans ces paysages maritimes magnifiques où le sable, le vent, le sel, la faune et la flore semblent avoir réussi à garder leurs droits.
    Contrairement aux descriptions, les interactions des deux personnages peuvent sembler peu réalistes (mais il est certainement difficile de satisfaire, du début à la fin, un lecteur qui a des attentes), néanmoins, ce livre permet de passer un agréable moment, plein d’images dans la tête.
    Ce livre, reposant, fait voyager dans cette beauté, où même la description du vol d’une mouche obsédée nous fait tourner les pages…avec sourire…et n’est-ce pas cela l’essentiel ?

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • après Bojangles qui était un fabuleux roman, les marais de Pactum salis m'ont paru un peu fades. Une rencontre entre deux personnes très différentes qui se transforme en rivalité, jalousie et haine. L'histoire est pesante et l'écriture originale et imaginative et prolixe d olivier Bourdeaut ne...
    Voir plus

    après Bojangles qui était un fabuleux roman, les marais de Pactum salis m'ont paru un peu fades. Une rencontre entre deux personnes très différentes qui se transforme en rivalité, jalousie et haine. L'histoire est pesante et l'écriture originale et imaginative et prolixe d olivier Bourdeaut ne suffit pas rendre le metier de paludier passionnant....

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • J'ai été déçue et je me suis ennuyée en lisant ce roman... Je n'ai pas aimé l'histoire, pas aimé les personnages et pas aimé l'écriture.
    J'aurai pu mettre une étoile...
    Quel dommage car j'avais aimé Bojangles...

    J'ai été déçue et je me suis ennuyée en lisant ce roman... Je n'ai pas aimé l'histoire, pas aimé les personnages et pas aimé l'écriture.
    J'aurai pu mettre une étoile...
    Quel dommage car j'avais aimé Bojangles...

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Comme nombre d’entre vous j’attendais ce livre, comme nombre d’entre vous j’avais hâte de voir ce que pouvait écrire Olivier Bourdeaut après le phénoménal « En attendant Bojangles ».
    Mon avis est fait.
    J’ai lu beaucoup de mauvaises critiques sur ce « Pactum Salis » et je pourrais en étant...
    Voir plus

    Comme nombre d’entre vous j’attendais ce livre, comme nombre d’entre vous j’avais hâte de voir ce que pouvait écrire Olivier Bourdeaut après le phénoménal « En attendant Bojangles ».
    Mon avis est fait.
    J’ai lu beaucoup de mauvaises critiques sur ce « Pactum Salis » et je pourrais en étant objective souscrire à certains des arguments qui font que l’on peut être déçu par ce livre. Mais voilà, moi, j’ai encore passé un bon moment avec la plume de cet auteur. Certes il n’y a ni la même émotion ni la même profondeur que dans le livre précédent et on est bien loin de « Bojangles le retour », mais l’écriture de Bourdeaut fonctionne sur la lectrice que je suis. C’est pétillant, c’est vif. C’est parfois facile mais les phrases claquent et les formules font mouche.
    Cette amitié improbable m’a fait penser à « un singe en hiver ». Ça boit, ça boit beaucoup, ça n’a pas la cuite mesquine ! (désolée, on a les références qu’on peut ).
    Je ferai donc partie de ceux qui achèteront - presque les yeux fermés - le prochain livre de Bourdeaut au risque évident de me lasser de ce petit côté cabotin.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Difficile de passer après un "En attendant Bojangles" qui reste un chef d'oeuvre. Avec "Pactum salis" Olivier Bourdeault confirme son talent indéniable d’écrivain . On est dans du beau roman sans aucun doute mais on peut parfois avoir du mal à accrocher son attention dans cette histoire...
    Voir plus

    Difficile de passer après un "En attendant Bojangles" qui reste un chef d'oeuvre. Avec "Pactum salis" Olivier Bourdeault confirme son talent indéniable d’écrivain . On est dans du beau roman sans aucun doute mais on peut parfois avoir du mal à accrocher son attention dans cette histoire d'amitié contradictoire . J'ai compris les divergences d'opinions sur ce roman mais il n'en reste pas moins que le talent de cet auteur est manifeste dans la description de scènes plus que savoureuses (notamment lors de la rencontre entre les deux personnages principaux) et reste maître dans les subtilités d'introspections des ses protagonistes . Certains personnages comme Henri ne sont pas sans rappeler Ignatius (dans "La conjuration des imbéciles" de John Kennedy Toole ) et on regrette une disparition soudaine mais ...l'auteur est roi après tout !
    Trés attirée par le titre je suis restée sur ma fin quant à la viabilité de ce pacte qui pourtant semblait sceller dans un roc à l'apogée de la collaboration mais c'est sans compter sur les "ombres " de la nature humaine qui nous rappelle que le sel sert a faire passer certains mets ...qui se mangent froid !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • S’il y a un deuxième roman qu’on attendait avec impatience, c’est bien celui d’Olivier Bourdeaut. Après le phénomène En attendant Bojangles, on se demandait bien où l’auteur allait nous embarquer. Je l’attendais avec d’autant plus de fébrilité que lors d’une rencontre, il nous avait révélé que...
    Voir plus

    S’il y a un deuxième roman qu’on attendait avec impatience, c’est bien celui d’Olivier Bourdeaut. Après le phénomène En attendant Bojangles, on se demandait bien où l’auteur allait nous embarquer. Je l’attendais avec d’autant plus de fébrilité que lors d’une rencontre, il nous avait révélé que son deuxième roman aurait pour décor les marais salants de Guérande et plus précisément une exploitation située entre Batz sur Mer et le Croisic, sur les chemins de mon enfance.

    Michel est en vacances à la Baule, à l’hôtel L’hermitage, excusez du peu ! Agent immobilier dans la région nantaise, son but c’est conquérir Paris. Voiture de sport, garde-robe de luxe rien ne manque à sa panoplie de signes extérieurs de réussite. Il compte bien profiter pleinement de ses premières vacances depuis bien longtemps.

    Jean est né à Paris. Son enfance et son adolescence, il les a passées à essayer d’attirer l’attention de ses parents en multipliant les bêtises. Las, il n’avait rien pour susciter l’intérêt de ce père brillant universitaire et de cette mère enseignante. Peu doué pour les études et laissé libre par ses parents, le jeune homme cherchait un but dans sa vie en multipliant les conquêtes féminines et les beuveries jusqu’au jour où le déclic survint suite à une émission de télévision sur les marais salants de Guérande. Sa décision était prise, il avait trouvé sa voie. Il serait paludier. Arrivé à Guérande, Jean s’attèle à la tâche, il aime ce métier physique et solitaire en contact avec la nature. Il ne recherche pas la présence de ses collègues, cette solitude lui convenant très bien.

    Ces deux êtres que tout sépare n’avaient rien pour se rencontrer. Le destin malicieux décide pourtant de mettre son grain de sel pour chambouler leurs vies. Après une rencontre des plus houleuses, les deux hommes vont peu à peu s’apprivoiser. Une étrange « amitié » va naître faite d’un mélange de fascination et d’incompréhension.

    Pactum salis est un bon divertissement, sans plus ! Le principal intérêt ayant été pour moi d’y retrouver les lieux de mon enfance. Le roman se lit bien mais pâtit du cabotinage incessant de l’auteur. Cela se ressent surtout au niveau des dialogues qui m’ont semblé bien artificiels. Au cinéma, on dirait qu’ils sont surjoués, que les acteurs en font des tonnes. Cette surenchère de bons mots, ce manque de réalisme dans les échanges entre les deux compères m’a beaucoup gêné. Un autre aspect qui m’a dérangé, c’est cette affaire criminelle qui jalonne le roman mais qui n’apporte pas grand-chose à l’intrigue. Cet avis n’engage que moi et je vous invite à vous faire votre propre idée. Ce deuxième roman a au moins le mérite d’être très différent d' En attendant Bojangles.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • après avoir dévoré son premier titre c'est tout naturellement et avec envie que je me suis jetée sur celui ci et le moins que l'on puisse dire c'est que ce Monsieur Bourdeaut, encore inconnu il y a un peu plus d'un an, transforme l'essai.
    J'ai été bluffé par sa gouaille, par son sens de la...
    Voir plus

    après avoir dévoré son premier titre c'est tout naturellement et avec envie que je me suis jetée sur celui ci et le moins que l'on puisse dire c'est que ce Monsieur Bourdeaut, encore inconnu il y a un peu plus d'un an, transforme l'essai.
    J'ai été bluffé par sa gouaille, par son sens de la répartie, par son humour et surtout par sa maîtrise du sucré/salé ou du chaud/froid comme vous préférez. Il est comme un de ces bonbons, vous savez? ceux qui piquent, piquent, piquent, au début puis à mesure qu'on les déguste,on y discerne la douceur sucrée et parfumée qui nous fait replonger la main dans le paquet.
    La thématique ici abordée est l'amitié. Et quelle amitié cela peut bien donner lorsqu'un paludier paumé fuyant la vie moderne et toute sociabilité va surprendre encore éméché de la veille un bon gros parigot dans toute sa splendeur matérialiste, arriviste, carriériste à la porsche rutilante endormi dans l'amas de son labeur ?! Lisez-le pour le savoir, mes zygomatiques s'en souviennent encore!

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum de discussion

Afficher plus de discussions

Récemment sur lecteurs.com