Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Olivier Bourdeaut

Olivier Bourdeaut

Olivier Bourdeaut est un écrivain français, né en 1980 à Nantes dans la Loire-Atlantique.

Son premier roman En attendant Bojangles, paru en janvier 2016 chez Finitude, est récompensé du prix France Culture-Télérama 2016, du grand prix RTL-Lire 2016 et du prix Roman France Télévisions 2016.

créd...

Voir plus

Olivier Bourdeaut est un écrivain français, né en 1980 à Nantes dans la Loire-Atlantique.

Son premier roman En attendant Bojangles, paru en janvier 2016 chez Finitude, est récompensé du prix France Culture-Télérama 2016, du grand prix RTL-Lire 2016 et du prix Roman France Télévisions 2016.

crédit photo Télérama.

Articles en lien avec Olivier Bourdeaut (6)

Avis sur cet auteur (196)

  • add_box
    Couverture du livre « Florida » de Olivier Bourdeaut aux éditions Finitude

    Salina sur Florida de Olivier Bourdeaut

    C'est l'histoire d'une jolie petite fille que sa mère va transformer en mini-miss, en reine de beauté; le début de l'enfer pour cette gamine intelligente.
    Mais elle sera toujours seconde aux concours de beauté d'où un acharnement de la mère à modifier cette enfant qui finira par s'enfuir pour...
    Voir plus

    C'est l'histoire d'une jolie petite fille que sa mère va transformer en mini-miss, en reine de beauté; le début de l'enfer pour cette gamine intelligente.
    Mais elle sera toujours seconde aux concours de beauté d'où un acharnement de la mère à modifier cette enfant qui finira par s'enfuir pour retomber entre autre dans une autre folie, elle fait souffrir son corps avec une rare violence en pratiquant du bodybuilding en vue d'un autre Concours. A cette époque elle a 18 ans.Jusqu'à un drame prévisible qui ramènera cette pauvre Elisabeth en enfance mais avec des envies de meurtres. Elle n'a aucune envie de pardonner à ses parents son enfance volée.
    0 Bourdeaut raconte les vanités superficielles de ce siècle, leur férocité.
    Mais j'ai vraiment eu l'impression qu'il écrivait avec un marteau-piqueur, à la longue, ça fatigue. Ironique, satirique, oui,mais parfois trop c'est trop.
    J'en fais peut-être la victime de son premier roman "En attendant Bojangles", et ne devrais pas faire de comparaisons...

  • add_box
    Couverture du livre « Florida » de Olivier Bourdeaut aux éditions Finitude

    Despagesetdeslettres sur Florida de Olivier Bourdeaut

    Je suis comme vous tous. Ensorcelée par la folie douce d’En Attendant Bojangles, j’attends patiemment les nouveautés d’Olivier Bourdeaut, espérant retrouver un peu de l’enchantement procuré par son premier roman. Le tout, bien évidemment, en m’efforçant de ne pas comparer, de ne pas en attendre...
    Voir plus

    Je suis comme vous tous. Ensorcelée par la folie douce d’En Attendant Bojangles, j’attends patiemment les nouveautés d’Olivier Bourdeaut, espérant retrouver un peu de l’enchantement procuré par son premier roman. Le tout, bien évidemment, en m’efforçant de ne pas comparer, de ne pas en attendre trop. Quelques heures après la sortie de Florida, je l’avais entre les mains, pleine d’envie d’explorer les coulisses de ces concours de mini-Miss américains. Mais je suis restée dans l’ombre, loin de l’éclat des couronnes posées sur de petites têtes blondes. Les concours ne représentent qu’une petite partie du livre, moins que ce à quoi je m’attendais. Cette partie manque de scènes fortes, de remarques, de dialogues qui auraient pu me marquer et me faire comprendre le ressenti du personnage. La suite ne m’a pas convaincue non plus. Oui explorer l’idée du corps et du contrôle est intéressante, mais on tourne rapidement en rond. Un peu comme la narratrice, prisonnière de sa mécanique destructrice. Une narratrice qui donne à voir le journal d’une ado rebelle, sans grand recul ni analyse. Dommage. Et vous, votre avis ?

  • add_box
    Couverture du livre « Florida » de Olivier Bourdeaut aux éditions Finitude

    DUPREZ sur Florida de Olivier Bourdeaut

    le nantais olivier Bourdeaut , auteur de pactum salis et en attendant bojangles , est une fois de plus là où on ne la ttend pas. Avec Florida , il se livre à une passionnante reflexion sur le corps , corps-objet des enfants, corps qui livre une guerre à la nourriture,se transforme en oeuvre d...
    Voir plus

    le nantais olivier Bourdeaut , auteur de pactum salis et en attendant bojangles , est une fois de plus là où on ne la ttend pas. Avec Florida , il se livre à une passionnante reflexion sur le corps , corps-objet des enfants, corps qui livre une guerre à la nourriture,se transforme en oeuvre d art ou tente de se sublimer par le bodybuilding. Seule constante à tous les livres d olivier bourdeaut , sa causticité à haute dose

  • add_box
    Couverture du livre « Florida » de Olivier Bourdeaut aux éditions Finitude

    Madame Tapioca sur Florida de Olivier Bourdeaut

    J'avais comme beaucoup de lecteurs aimé « En attendant Bojangles ». J'avais contrairement à beaucoup de lecteurs également apprécié « Pactum Salis ».
    Je n'ai donc aucun problème avec Olivier Bourdeaut et ce que je vais écrire sur Florida n'est absolument pas motivé par l'envie de me faire les...
    Voir plus

    J'avais comme beaucoup de lecteurs aimé « En attendant Bojangles ». J'avais contrairement à beaucoup de lecteurs également apprécié « Pactum Salis ».
    Je n'ai donc aucun problème avec Olivier Bourdeaut et ce que je vais écrire sur Florida n'est absolument pas motivé par l'envie de me faire les dents sur un auteur à succès.
    Mais pour autant, je ne vais pas tourner autour du pot et vous éviter une chronique à rallonge pour dire simplement que ce nouveau roman est de mon point de vue un authentique ratage.

    Dès les premières pages, j'ai flairé que ça allait être difficile pour moi d'adhérer. Essentiellement à cause de l'écriture. Une écriture au marteau pilon, sans nuance, lourde, saccadée, des répétitions en veux-tu en voilà, des phrases bancales. Un faux style qui se veut sans doute très travaillé pour coller à une certaine oralité mais l'artifice se voit. Ça manque de sobriété et je ne retiens que la pauvreté.

    Après il y a l'histoire qui nous raconte la vengeance d'une ex mini-miss. L'auteur se glisse dans la peau d'une femme en révolte contre son corps, contre sa mère, jusqu'à devenir bodybuildeuse. Disséquer le rapport au corps, analyser un traumatisme, écrire une satire sur le culte de l'esthétisme, il y avait vraiment de quoi me captiver sauf que je n'ai pas cru un seul instant à ce personnage. Cette voix n'est pas celle d'une femme et tout comme pour l'écriture, cette voix manque de finesse. On frise la caricature à toutes les étapes de la vie de la narratrice.

    Jamais tout au long de ces 254 pages je n'ai retrouvé la patte, le piquant, la tendresse et la verve de l'auteur. C'est balourd, inutilement cynique et vulgaire.

    J'ai lu dans la presse que Florida était un roman « ambitieux ». Je vous avoue ma totale incrédulité. Je n'ai pas à priori pas lu la même version du roman que certains journalistes.