Benedict Wells

Benedict Wells

Benedict Wells est né en 1984 à Munich. À 19 ans, il décide de se consacrer pleinement à l'écriture. Un choix vite couronné de succès : en 2008, il publie Becks letzter Sommer, salué par la presse (prix Bavarois des arts et de la culture). Avec La Fin de la solitude, son quatrième roman, il acqui...

Voir plus

Benedict Wells est né en 1984 à Munich. À 19 ans, il décide de se consacrer pleinement à l'écriture. Un choix vite couronné de succès : en 2008, il publie Becks letzter Sommer, salué par la presse (prix Bavarois des arts et de la culture). Avec La Fin de la solitude, son quatrième roman, il acquiert une grande notoriété et est n°1 des ventes pendant plusieurs mois.

Crédit photo : ©Roger-Eberhard

Articles (1)

Avis (22)

  • add_box
    Couverture du livre « La vérité sur le mensonge » de Benedict Wells aux éditions Slatkine Et Cie

    Anita Millot sur La vérité sur le mensonge de Benedict Wells

    Un homme qui ne consacre pas assez de temps à sa famille part en promenade le jour de l'anniversaire de son fils en se disant qu'il rentrera à temps pour la fête …
    Six enfants placés en foyer d'accueil durant quatre ans se quittent à l'entrée du collège …
    Margo en proie au syndrome de la page...
    Voir plus

    Un homme qui ne consacre pas assez de temps à sa famille part en promenade le jour de l'anniversaire de son fils en se disant qu'il rentrera à temps pour la fête …
    Six enfants placés en foyer d'accueil durant quatre ans se quittent à l'entrée du collège …
    Margo en proie au syndrome de la page blanche devra choisir entre l'amour et la gloire …
    Deux hommes qui ne se connaissent pas sont enfermés dans une pièce avec une table et une balle de ping-pong …
    Une vieille dame solitaire parle de son chat aux passants moqueurs ou indifférents …
    Un bibliothécaire londonien entend - le soir de Noël - une discussion échangée entre les romans les plus célèbres de la littérature …
    Plagiat dans le monde du cinéma : un George Lucas “plus vrai que nature”
    Un couple au bord de la rupture et la goutte d'eau qui fera déborder - non pas le vase - mais le verre …
    Un père violent qui reproduit ce qu'il a vécu …
    Un fils et son père qui brisent enfin le silence sur un non-dit dramatique …
    Benedict Wells nous révèle dix nouvelles superbement bien écrites, où chacun croit détenir sa vérité. Où chacun vit dans le déni et le mensonge.
    Un très agréable moment de lecture, ce jeune auteur que j'ai déjà eu le grand plaisir de rencontrer en petit comité, ne me déçoit jamais !

  • add_box
    Couverture du livre « La fin de la solitude » de Benedict Wells aux éditions Slatkine Et Cie

    Sy Dola sur La fin de la solitude de Benedict Wells

    Liz, Marty et Jules sont frères et sœurs et sont très soudés, jusqu'au jour où leurs parents meurent dans un accident de voiture. Chacun va faire son deuil à sa manière en oubliant les autres.
    Jules, le benjamin de la fratrie, le plus solitaire des trois, va se lier d'amitié avec Alva, élève...
    Voir plus

    Liz, Marty et Jules sont frères et sœurs et sont très soudés, jusqu'au jour où leurs parents meurent dans un accident de voiture. Chacun va faire son deuil à sa manière en oubliant les autres.
    Jules, le benjamin de la fratrie, le plus solitaire des trois, va se lier d'amitié avec Alva, élève externe elle aussi de leur pensionnat. A la fin de leur scolarité, leurs chemins vont se séparer. Ils se retrouveront quelques vingt années plus tard.
    Ce roman est le récit de la vie de Jules, de son enfance à son accident de moto qui fait rejaillir les souvenirs qui ont jalonné sa vie.

    Je ne saurais dire si j'ai aimé ou pas ce livre. J'ai trouvé quelques longueurs, platitudes au récit mais la description des sentiments éprouvés au fil de cette vie est tellement prenante que je suis favorablement surprise qu'un jeune écrivain (en âge car ce n'est pas un novice en écriture) puisse retranscrire aussi bien les émotions d'un homme plus âgé.
    Il est indéniable que Benedict Wells a un bel avenir dans le monde de l'écriture.

  • add_box
    Couverture du livre « La fin de la solitude » de Benedict Wells aux éditions Slatkine Et Cie

    Dominique Sudre sur La fin de la solitude de Benedict Wells

    Jules est le plus jeune d’une fratrie de trois enfants, Marty est l’ainé, Liz leur sœur. Ils évoluent dans une famille heureuse et relativement aisée, père français, mère allemande, ils vivent à Berlin. Ce sont des parents droits, optimistes, bon parents qui donnent une belle éducation à leurs...
    Voir plus

    Jules est le plus jeune d’une fratrie de trois enfants, Marty est l’ainé, Liz leur sœur. Ils évoluent dans une famille heureuse et relativement aisée, père français, mère allemande, ils vivent à Berlin. Ce sont des parents droits, optimistes, bon parents qui donnent une belle éducation à leurs enfants… l’avenir des enfants est donc presque tracé, ils ont tout pour être heureux comme on dit.
    Mais survient un terrible accident de voiture et la mort brutale des parents. C’est la vente de la maison, les années d’internat et la séparation de la fratrie dans cette école qui n’a rien à voir avec ce qu’avaient espéré les enfants quand la famille heureuse était réunie et imaginait l’avenir.

    Jules était un enfant plutôt avenant, intelligent, prometteur. Il va devenir un enfant solitaire et méfiant. Par peur d’affronter cet univers austère et inhospitalier, il va se renfermer, se replier sur lui-même.
    Liz, jeune fille encore enfant, proche de sa mère et de ses poupées, est perdue quand elle est lâchée seule dans ce monde austère et dur des adultes. Les garçons, les fêtes, la drogue, elle tentera tout, jusqu’à la fuite…
    Marty quant à lui, avec son imperméable et ses cheveux.. au look grunge prendra également un tout autre chemin que celui dont il avait rêvé.

    Nous les suivons tous les trois au fil des ans, séparations, études, travail, échecs, succès, fiançailles ou mariages, relation heureuses, retrouvailles, décès, une vie, des vies…

    Le roman est porté par une structure intelligente et fine, de cinq ans en cinq ans, nous suivons les protagonistes de cette histoire racontée par Jules. Cet espace-temps va permettre à l’auteur de planter des pistes qui donnent au lecteur les clés pour comprendre les différents personnages, mais aussi pour combler les vides en fonction de notre propre vécu !

    Ce que j’ai aimé ? La question posée implicitement sur que fait-on de sa vie, et que serait-elle si un des points de départ avait été différent. La mort des parents, que l’on soit jeune ou moins jeune, qu’est-ce que ça change, qu’est-ce que ça implique dans nos caractères, culpabilité, remords, absence, chagrin ?
    Et pourquoi la solitude et le silence des frères et sœur, le manque de communication, leur façon personnelle d’affronter le deuil n’est pas toujours compris par les autres membres de la fratrie.
    Amours et amitiés de l’enfance, jusqu’où nous mènent-elles, est-ce important ou pas dans une vie…
    Lire ma chronique complète sur le blog Domi C Lire https://domiclire.wordpress.com/2018/10/08/la-fin-de-la-solitude-benedict-wells/

  • add_box
    Couverture du livre « La fin de la solitude » de Benedict Wells aux éditions Slatkine Et Cie

    Sophie Wag sur La fin de la solitude de Benedict Wells

    Vom Ende der Einsamkeit: un Best-seller en Allemagne de Benedict Wells, jeune auteur traduit en français mais que je voulais essayer en langue originale. Et bien " I did it", je l'ai fait! Un roman qui se lit facilement, une très belle langue, des personnages attachants. Le héros, Jules Moreau,...
    Voir plus

    Vom Ende der Einsamkeit: un Best-seller en Allemagne de Benedict Wells, jeune auteur traduit en français mais que je voulais essayer en langue originale. Et bien " I did it", je l'ai fait! Un roman qui se lit facilement, une très belle langue, des personnages attachants. Le héros, Jules Moreau, de nationalité allemande mais dont la grand-mère paternelle était française, se retrouve orphelin à 11 ans. On va le suivre une grande partie de sa vie et de celle de son frère et de sa soeur. On n'est jamais dans le pathos, juste dans une "réalité" qui ne doit pas être évidente tous les jours. Ce héros a quelque chose de Harry Potter, j'ai eu tout de suite envie de l'aimer! A découvrir de toute urgence!

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !