Adeline Dieudonne

Adeline Dieudonne

Adeline Dieudonné est née en 1982. Elle habite Bruxelles. Dramaturge et nouvelliste, elle a remporté grâce à sa première nouvelle, Amarula, le Grand Prix du concours de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Elle a publié une nouvelle, Seule dans le noir aux éditions Lamiroy, et une pièce d...

Voir plus

Adeline Dieudonné est née en 1982. Elle habite Bruxelles. Dramaturge et nouvelliste, elle a remporté grâce à sa première nouvelle, Amarula, le Grand Prix du concours de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Elle a publié une nouvelle, Seule dans le noir aux éditions Lamiroy, et une pièce de théâtre, Bonobo Moussaka, en 2017. La Vraie Vie est son premier roman.

Avis (42)

  • Couverture du livre « La vraie vie » de Adeline Dieudonne aux éditions L'iconoclaste

    Sandrine Tosti sur La vraie vie de Adeline Dieudonne

    Je l’ai commencé, je ne l’ai plus lâché.
    En tête des ventes depuis plusieurs semaines, le résumé ne m’avait pas attirée plus que ça. Je craignais aussi de tomber sur une histoire un peu trop glauque et noire du type de « My absolute darling » mais pas du tout, même si le côté noir est présent,...
    Voir plus

    Je l’ai commencé, je ne l’ai plus lâché.
    En tête des ventes depuis plusieurs semaines, le résumé ne m’avait pas attirée plus que ça. Je craignais aussi de tomber sur une histoire un peu trop glauque et noire du type de « My absolute darling » mais pas du tout, même si le côté noir est présent, que les 2 héroïnes ont de nombreuses similitudes de par leur caractère et leur père, l’histoire n’est pas la même du tout.
    La 4ème de couverture ne donne pas vraiment un bon aperçu de l’histoire mais si on saute le pas pour lire le livre on découvre une belle histoire.
    Inutile donc de dire que j’ai beaucoup aimé suivre les 5 années de vie du personnage principal et des autres qui sont tous attachants (ou pas… le père pas vraiment…).
    Je préfère ne pas en dire plus pour laisser la surprise de cette histoire touchante et forte.

  • Couverture du livre « La vraie vie » de Adeline Dieudonne aux éditions L'iconoclaste

    Cigale Tenor sur La vraie vie de Adeline Dieudonne

    La Vraie Vie, premier roman d'une jeune auteure belge de 35 ans, est sans contredit un des succès de la rentrée littéraire 2018. Une narratrice raconte à hauteur d'enfant sa vie et celle de sa famille en apparence banale. Pendant 23 chapitres de longueur très inégale, sans numérotation ni titre,...
    Voir plus

    La Vraie Vie, premier roman d'une jeune auteure belge de 35 ans, est sans contredit un des succès de la rentrée littéraire 2018. Une narratrice raconte à hauteur d'enfant sa vie et celle de sa famille en apparence banale. Pendant 23 chapitres de longueur très inégale, sans numérotation ni titre, nous la suivrons, essentiellement pendant les étés, de ses 10 ans jusqu'à ses 15 ans, et tremblerons, sourirons, attendrons, vivrons avec elle.

    Plusieurs des personnages principaux de cette histoire n'ont pas de nom. Nous ignorerons jusqu'à la fin le prénom de la narratrice, petite puis jeune fille vive, brillante, généreuse et pleine d'humour, celui de son père, chasseur et massacreur de gros gibier, et celui de sa mère, « amibe » ectoplasmique, terrorisée par son mari abruti de télé et de whisky qui se défoule sur elle quand l'envie lui en prend. En revanche, le petit frère autour duquel se bâtit le roman est dès la deuxième ligne présenté par son prénom : Gilles ; il a 6 ans quand survient l'accident qui va bouleverser les enfants et laisser les parents complètement indifférents.

    D'autres personnages apparaissent nommément : Monica, la conteuse fantasque dont l'imaginaire débridé engendrera involontairement des espoirs aussi fous qu'irréalisables ; Derek, la petite brute locale ; le professeur Pavlovic, universitaire dévoué et admiratif des talents de la narratrice en physique quantique ; Yaëlle sa femme défigurée et traumatisée à jamais ; Takeshi et Yumi les enfants que garde la narratrice, sans oublier les chèvres Biscotte, Josette et Muscade, Cumin et Paprika, Coco la perruche solitaire et Dovka la chienne dont l'origine du nom est une histoire à elle toute seule... D'autres personnages se contentent d'un surnom attribué selon leur fonction (le glacier, le proprio, le prof de sciences) leur physique (la Plume, le petit gros, les cravaches), ou leurs compétences (le Champion).

    Tout ce petit monde vit dans le Démo (Démo de quoi ? dit la narratrice ; Démoche, dit le père), un lotissement banalement triste et gris, à l'orée du bois des Petits Pendus (!), tout près d'une casse automobile qui sert de terrain de jeux à la sœur et au petit frère tant que l'irascible proprio ne se montre pas.

    Que voilà un premier roman réussi ! L'histoire tient en haleine. Les personnages importants ne sont pas manichéens : même le père, quand il ne se sait pas observé, arrive à susciter la compassion de la petite fille (la mienne, moins, j'avoue…). La culpabilité qui ronge la fillette, la dérive de Gilles, les éclats de violence du père, la passivité et l'impuissance de la mère, le passage de l'enfance à l'adolescence, la découverte de la féminité et l'éveil de la sexualité, autant de thèmes abordés avec force et émotion. Et le drame couve dans « La Vraie Vie » : on ne peut s'y défausser ni du temps impossible à remonter, ni de la violence, ni de la mort, et la pensée magique se révèle impuissante à redresser les torts et à effacer le rire de la hyène.

    Au moins autant que l'histoire elle-même, j'ai savouré la langue de ce roman : très originale dans les métaphores et les comparaisons, dans le choix du vocabulaire parfois insolite mais bienvenu, dans la liberté syntaxique, bref, un vrai ton personnel attachant et atypique. Vivement le suivant !

    Merci au Grand Prix des Lectrices de Elle et aux éditions L'Iconoclaste

  • Couverture du livre « La vraie vie » de Adeline Dieudonne aux éditions L'iconoclaste

    jujuramp sur La vraie vie de Adeline Dieudonne

    Ce livre.

    J'ai pris mon temps. J'ai tourné autour. Je l'ai pris. L'ai reposé. Il est resté longtemps sur ma table de chevet.

    Ce livre. On en a beaucoup parlé. du coup, il me fait peur. Il m'agace un peu.

    Hier, pourtant, je l'ai débuté. Je n'ai pas lu les retours de lecteurs. Pour...
    Voir plus

    Ce livre.

    J'ai pris mon temps. J'ai tourné autour. Je l'ai pris. L'ai reposé. Il est resté longtemps sur ma table de chevet.

    Ce livre. On en a beaucoup parlé. du coup, il me fait peur. Il m'agace un peu.

    Hier, pourtant, je l'ai débuté. Je n'ai pas lu les retours de lecteurs. Pour écrire un avis personnel et honnête.

    Et il m'a englouti. Il m'a fait vaciller.

    Jamais auteur n'a su si bien choisir son éditeur. L'Iconoclaste.

    Tellement.

    A la croisée des genres, Adeline Dieudonné propose un ouvrage à la fois terriblement réaliste et onirique à la fois. En réalité augmentée.

    La frontière est mince, comme un film de David Lynch. J'imagine un décor de carton pate. Oui cette histoire se cache derrière un trompe l'oeil. Comme quelque chose qui dégouline sur la réalité et nous montre ce qui se dissimile derrière … Un rideau déchiré …

    Plus on lit, et plus sa substance nous pénètre. Comme un envoutement. Comme si quelque chose de terrible se cachait derrière ces mots.

    N'ayez crainte, on a une vraie histoire, une vraie héroïne. de vrais sentiments.

    Un vrai récit.

    Je n'ai pu cesser de lire. le temps d'arriver, ce matin, à la fin de ce récit. de le poser. de me reposer.

    Lecture forte. Eprouvante. Passionnante. Dérangeante. Bizarre. Géniale.
    Kaléidoscope d'images fugaces. de sons. Je suis sorti de ce livre comme on se réveille. D'un rêve ? D'un cauchemar ? Je ne sais pas. Je ne sais plus.

    Suis-je revenue dans la vraie vie ?

    Je ne sais pas.

    Je ne sais plus.

    Mais que ce fut bon !

Voir tous les avis

Les dédicaces

Service proposé en partenariat avec Les Dédicaces

Ils le suivent

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !