Zulu

Couverture du livre « Zulu » de Caryl Ferey aux éditions Gallimard
  • Date de parution :
  • Editeur : Gallimard
  • EAN : 9782070437573
  • Série : (non disponible)
  • Support : Poche
Résumé:

Enfant, Ali Neuman a fui le bantoustan du KwaZulu pour échapper aux milices de l'Inkatha, en guerre contre l'ANC, alors clandestin. Même sa mère, seule rescapée de la famille, ne sait pas ce qu'elles lui ont fait... Aujourd'hui chef de la police criminelle de Cape Town, vitrine de l'Afrique du... Voir plus

Enfant, Ali Neuman a fui le bantoustan du KwaZulu pour échapper aux milices de l'Inkatha, en guerre contre l'ANC, alors clandestin. Même sa mère, seule rescapée de la famille, ne sait pas ce qu'elles lui ont fait... Aujourd'hui chef de la police criminelle de Cape Town, vitrine de l'Afrique du Sud, Neuman doit composer avec deux fléaux majeurs : la violence et le sida, dont le pays, première démocratie d'Afrique, bat tous les records.
Les choses s'enveniment lorsqu'on retrouve la fille d'un ancien champion du monde de rugby cruellement assassinée dans le jardin botanique de Kirstenbosch. Une drogue à la composition inconnue semble être la cause du massacre. Neuman qui, suite à l'agression de sa mère, enquête en parallèle dans les townships, envoie son bras droit, Brian Epkeen, et le jeune Fletcher sur la piste du tueur, sans savoir où ils mettent les pieds... Si l'apartheid a disparu de la scène politique, de vieux ennemis agissent toujours dans l'ombre de la réconciliation nationale...

Donner votre avis

Articles (2)

  • #Reportage : nos lecteurs participent aux salons littéraires
    #Salon : Quand les lecteurs rencontrent les auteurs

    Quand nos lecteurs participent aux salons littéraires Retrouvez leur reportage : Lire en Poche à Gradignan, la fête du livre au Château du Clos de Vougeot, La Fête du livre de Merlieux, Lisle Noir, les vendanges du Polar,

  • Mapuche de Caryl Férey
    Thriller argentin

    Nous avons aimé ses titres précédents : Haka et Utu, vénéneux diptyque se passant en Nouvelle-Zélande, ainsi que le cruel Zulu, terrible plongée dans la violente Afrique du Sud (encensé par la critique et couvert de prix littéraires)...

Voir tous les articles

Les derniers avis

  • Le livre est très bon. Il est également très dur.
    J'aime la plume franche de Caryl Ferey (il faut quand même avoir le coeur bien accroché.
    A découvrir

    Le livre est très bon. Il est également très dur.
    J'aime la plume franche de Caryl Ferey (il faut quand même avoir le coeur bien accroché.
    A découvrir

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Après avoir dévoré avec passion Mapuche et Condor, il fallait obligatoirement revenir en arrière dans l’œuvre de Caryl Férey pour découvrir Zulu, un roman de la même veine que les deux qui ont suivi.

    Avec Zulu, l’auteur nous emmène cette fois en Afrique du Sud, quelques années après la fin de...
    Voir plus

    Après avoir dévoré avec passion Mapuche et Condor, il fallait obligatoirement revenir en arrière dans l’œuvre de Caryl Férey pour découvrir Zulu, un roman de la même veine que les deux qui ont suivi.

    Avec Zulu, l’auteur nous emmène cette fois en Afrique du Sud, quelques années après la fin de l’apartheid, juste avant cette fameuse Coupe du monde de football de 2010. Comme il sait si bien le faire, l’auteur, au fil d’une histoire palpitante, mène son lecteur au cœur de la vie du pays, dressant un tableau politique et sociétal sans concession.
    À deux reprises, en italiques, le lecteur découvre un horrible récit d’une scène qui a marqué définitivement Ali Neuman, le Zoulou, alors qu’il n’était qu’un enfant. Depuis, les années ont passé et il est devenu chef de la police criminelle de Cape Town. Bel homme, athlétique, il attire les convoitises féminines mais son passé l’a marqué à jamais.
    Nous le suivons dans le township de Khayelitsha où vit Josephina, sa mère. Khayelitsa avait été prévu pour 50 000 habitants mais, avec l’arrivée de nombreux réfugiés, la population avait grimpé à un, voire deux ou trois millions de personnes.
    Quand Dan Fletcher, son adjoint, l’appelle pour lui signaler qu’une femme blanche a été découverte assassinée dans le jardin botanique de Kirstenbosch adossé au flanc de Table Mountain, l’action s’emballe pour ne plus s’arrêter.
    Un autre homme travaille avec Ali, Brian Epkeen. Il se débat avec des problèmes familiaux et se console en accumulant les conquêtes éphémères. Tous les trois, allant souvent au-delà de ce que leurs supérieurs demandent, ils nous mènent dans beaucoup de quartiers et même aux alentours de Cape Town, « la ville phare du pays, petit New York à la plage, où résidait le Parlement. »
    Très vite, on s’aperçoit que les plaies de l’apartheid sont loin d’être cicatrisées et que beaucoup de problèmes subsistent. Nous faisons connaissance avec Nils Botha, un ancien deuxième ligne Springbok, l’équipe nationale. Malgré les drames qui s’accumulent, l’auteur manie habilement l’humour. Lorsque l'ancien rugbyman gifle sa fille, il note : « Les doigts de son père avaient fait une œuvre paléolithique sur sa joue. »
    Au fil des pages, nous rencontrons beaucoup de personnes différentes et souvent très peu recommandables, assistons à un trafic de drogues pouvant aller jusqu’aux plus dures mais Caryl Férey n’oublie pas le titre de son livre et décrit aussi plusieurs traditions des Zoulous, émaillant son texte d’expressions de leur langue.
    Trafic, drogue, prostitution, séquences d’horreur avec des tsotsis, ces voyous tueurs de flics, rien ne nous est épargné comme le rappel des massacres perpétrés dans les bantoustans, sortes de réserves pour les noirs, par les miliciens à la solde du pouvoir ségrégationniste.

    Finalement, l’auteur constate que « l’apartheid aujourd’hui n’était plus politique mais sociétal » et que « la corruption touchait tous les échelons de la société. » Malgré cela, Caryl Férey réussit à faire sourire et même rire avant de nous emmener de plus en plus loin dans le cauchemar et de terminer dans le désert du Namib, l’un des endroits les plus chauds du monde.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • L'Afrique du Sud post apartheid n'est pas devenu un paradis.
    Les ghettos, la misère, le racisme,la haine entre ethnie, la violence quotidienne, le sida, l'alcool, les drogues en tous genres continuent à faire des ravages.
    Ali Neuman, qui a vu mourir ses proches dans d'atroces souffrances et...
    Voir plus

    L'Afrique du Sud post apartheid n'est pas devenu un paradis.
    Les ghettos, la misère, le racisme,la haine entre ethnie, la violence quotidienne, le sida, l'alcool, les drogues en tous genres continuent à faire des ravages.
    Ali Neuman, qui a vu mourir ses proches dans d'atroces souffrances et qui a souffert lui même dans sa chair le sait. Son métier de chef de la police le mène chaque jour à affronter cette terrible réalité.
    Quand une jeune fille blanche et retrouvée morte le visage massacrée, c'est à lui le flic zoulou et son équipe, que l'on confie l'enquête.
    Caryl Ferey nous entraine dans une descente aux enfers. Ici , le terme "Roman noir" s'applique à chaque page.
    L'Afrique du Sud, d'avant la coupe du monde de football, qui nous est décrite ici, fait peur.
    Ferey nous parle de ce qu'on ne nous montre pas, de cette jeunesse désœuvrée, sans espoir, de ceux qui l'exploite, de ceux qui s'enrichissent sur son cadavre.
    De ces flics confrontés et victimes d'une violence sans limite. De ces politiques de tous bords qui préfèrent fermer les yeux ou cacher l'évidence dans un pays qui, je l'espère de tout cœur aujourd'hui, réussira à ce sortir de cet incroyable bourbier de haine.
    Ce livre n'est pas qu'un simple polar, il est aussi le témoignage d'une dramatique réalité.
    Monsieur Caryl Ferey, merci pour ce douloureux moment de lecture ce livre est un GRAND roman...

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Zulu de Caryl Férey est un thriller paru en 2008, qui a obtenu le Grand Prix de Littérature policière et s'est vu adapter en film, ainsi que me le hurle la couverture de mon exemplaire chaque fois que je la regarde. Une simple question : mais pourquoi ? Sérieusement. La mention "AU CINEMA" est...
    Voir plus

    Zulu de Caryl Férey est un thriller paru en 2008, qui a obtenu le Grand Prix de Littérature policière et s'est vu adapter en film, ainsi que me le hurle la couverture de mon exemplaire chaque fois que je la regarde. Une simple question : mais pourquoi ? Sérieusement. La mention "AU CINEMA" est trois fois plus grosse que le nom du livre et de l'auteur. Je ne vois pas l'intérêt. D'ailleurs il n'était déjà plus au cinéma quand je l'ai acheté. Je ne me souviens pas avoir vu d'affiches ou de bande-annonce à son sujet, je crois ?
    Du reste, je n'ai pas encore osé regarder le dit film. Malgré l'intérêt que je peux porter aux sieurs Whitaker et Bloom. Ça viendra.

    Tournons cette couverture pour découvrir un livre d'environ 450 pages, en trois parties. Nous sommes à Cape Town en Afrique du Sud, et nous suivons les pas d'Ali Neuman, Zulu, chef de police criminelle, et largement traumatisé par ce que lui et sa famille ont vécu au bantoustan.
    Neuman et ses acolytes Brian Epkeen et Dan Fletcher, l'un plus controversé que l'autre, enquêtent sur le meurtre sordide d'une jeune femme. Bientôt l'affaire est recoupée avec l'apparition d'une nouvelle drogue particulièrement destructrice.

    L'enquête, haletante, évolue dans un tourbillon de morts et de violence. Des thématiques telles que l'apartheid, le SIDA, les inégalités sociales, la famille, la pauvreté, la drogue sont évoquées. A travers ce déchaînement d'agressivité pure et d'injustice, il est aussi question de pureté, d'innocence, de confiance en autrui.

    Les townships, les problématiques évoquées sont si vivantes que j'étais persuadée de lire les lignes d'un auteur sud-africain. Que nenni, Caryl Férey est Breton et extrêmement documenté.

    C'est une lecture qui m'a vraiment marquée, les choix et l'écriture ont su m'émouvoir et me trahir.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Ultra violent mais très bien écrit... Une autre facette de l'Afrique du Sud est présentée là....et un excellent polar qui tient la route de par ses personnages, son style et le récit...pour les amateurs de livres durs et réalistes

    Ultra violent mais très bien écrit... Une autre facette de l'Afrique du Sud est présentée là....et un excellent polar qui tient la route de par ses personnages, son style et le récit...pour les amateurs de livres durs et réalistes

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Après avoir lu Deon Meyer et maintenant "Zulu", je ne crois pas que je vais m'offrir de sitôt un voyage en Afrique du Sud. Grâce à une atmosphère lourde, chaude et surtout extrêmement malsaine, Caryl Ferey nous fait parfaitement ressentir le sentiment d'insécurité et de violence qui règne sur ce...
    Voir plus

    Après avoir lu Deon Meyer et maintenant "Zulu", je ne crois pas que je vais m'offrir de sitôt un voyage en Afrique du Sud. Grâce à une atmosphère lourde, chaude et surtout extrêmement malsaine, Caryl Ferey nous fait parfaitement ressentir le sentiment d'insécurité et de violence qui règne sur ce pays à jamais meurtri par l'Apartheid. A ce malaise, il se permet d'y ajouter des personnages tourmentés, à moitié perdus, qui traînent leurs souffrances intérieures dans les rues malfamées. Tous ces éléments réunis, saupoudrés de scènes d'action et de violence rare, contribuent à faire de ce "Zulu" un roman réaliste sombre et désarçonnant.
    Caryl Ferey se sert comme dans "Mapuche" de l'excuse d'un thriller, pour imposer à nos yeux une réalité plutôt triste que nous souhaitions jusque là ignorer. Mais réduire cet auteur à un moraliste ou revendicateur, serait beaucoup trop réducteur, tant la qualité de sa plume apporte de l'épaisseur à l'histoire qu'il nous conte.

    comment Commentaire (1) flag Signalez un abus
  • « Zulu » est un livre noir, très noir, sur l’Afrique du Sud. Il nous décrit sans complaisance un pays violent, hanté par ses anciens démons (corruption, racisme, torture) depuis longtemps rejoints par de nouveaux (SIDA, gangs, drogues synthétiques). Aujourd’hui, alors que je termine ce livre,...
    Voir plus

    « Zulu » est un livre noir, très noir, sur l’Afrique du Sud. Il nous décrit sans complaisance un pays violent, hanté par ses anciens démons (corruption, racisme, torture) depuis longtemps rejoints par de nouveaux (SIDA, gangs, drogues synthétiques). Aujourd’hui, alors que je termine ce livre, Mandela n’est plus là ; la Coupe du Monde de Football, utopie fédératrice, est déjà loin. Que va devenir cet immense territoire avec son lourd passé, à jamais entaché par l’apartheid ?
    Ce livre du Français Caryl Férey ne nous donne guère d’espoir : la situation ne pourra qu’empirer (si c’est encore possible d’aller plus loin). Et l’auteur globe-trotter sait bien de quoi il retourne, lui qui pose ses valises dans un endroit, s’assied à la table d’un café et écoute, oui, simplement, il écoute. Si bien que tout sonne juste, des descriptions de Cape Town aux événements les plus sordides (les scènes de torture), insistant ainsi sur les contrastes entre l‘image policée des publicités et la réalité des rues.
    Un excellent polar qui ne peut que se terminer mal, tendu en permanence par une violence ahurissante, bien souvent gratuite. Si bien qu’on en oublie les implications financières, humanitaires, politiques jusqu’aux derniers chapitres qui nous les rappellent avec lucidité.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Caryl Férey est un auteur courageux qui n'a pas peur des mots ni des critiques. Il voyage, écoute, observe, s'implique, écrit, le tout dans un même souffle qui ne peut laisser indifférent. ZULU se lit d'une traite, précurseur de MAPUCHE, remarquable et remarqué roman tout aussi noir. Le polar...
    Voir plus

    Caryl Férey est un auteur courageux qui n'a pas peur des mots ni des critiques. Il voyage, écoute, observe, s'implique, écrit, le tout dans un même souffle qui ne peut laisser indifférent. ZULU se lit d'une traite, précurseur de MAPUCHE, remarquable et remarqué roman tout aussi noir. Le polar français se porte bien et plaît (ZULU vient d'être adapté par Jérôme Salle et a été présenté en clôture du festival de Cannes). En outre, Caryl Férey est vraiment un auteur sympathique et généreux !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • bon thriller mais la vision de l'afrique du Sud est terrible

    bon thriller mais la vision de l'afrique du Sud est terrible

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • J'ai abandonné la lecture de ce livre car l'histoire se déroule en Afrique du Sud , le contexte politique et la misère qu'il y règne est terrible.Je le reprendrai peut être plus tard.

    J'ai abandonné la lecture de ce livre car l'histoire se déroule en Afrique du Sud , le contexte politique et la misère qu'il y règne est terrible.Je le reprendrai peut être plus tard.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions

Récemment sur lecteurs.com