Caryl Ferey

Caryl Ferey
Caryl Férey, né en 1967, s'est imposé comme l'un des meilleurs espoirs du thriller français avec la publication de Haka et Utu, prix Sang d'Encre 2005, Prix Michel Lebrun 2005 et Prix SNCF du Polar 2005. La jambe gauche de Joe Strummer poursuit les enquêtes de Mc Cash débutées en Folio Policier a... Voir plus
Caryl Férey, né en 1967, s'est imposé comme l'un des meilleurs espoirs du thriller français avec la publication de Haka et Utu, prix Sang d'Encre 2005, Prix Michel Lebrun 2005 et Prix SNCF du Polar 2005. La jambe gauche de Joe Strummer poursuit les enquêtes de Mc Cash débutées en Folio Policier avec Plutôt crever. Zulu, bientôt adapté au cinéma, qui lui vaut la consécration avec 10 prix littéraires, dont celui des Lectrices de Elle. Entre deux romans aux antipodes, il revient accoster sur la Bretagne de son enfance, qu'il aime pour ses côtes déchiquetées, ses concerts dans les bistrots, ses tempêtes, avec des romans tout aussi incandescents comme Plutôt crever (Folio) et ces deux "novellas" à déguster.

Articles (8)

Voir tous les articles

Avis (91)

  • Couverture du livre « Plus jamais seul » de Caryl Ferey aux éditions Gallimard

    Anthony Descaillot sur Plus jamais seul de Caryl Ferey

    Caryl Ferey est un auteur que je suis avec attention depuis plusieurs années. Sur les différents salons, c’est un gars extrêmement sympathique et accessible. De plus, ses romans noirs ont toujours une portée qui les dépasse et sont un prétexte à la révélation de dérives historiques. En toile de...
    Voir plus

    Caryl Ferey est un auteur que je suis avec attention depuis plusieurs années. Sur les différents salons, c’est un gars extrêmement sympathique et accessible. De plus, ses romans noirs ont toujours une portée qui les dépasse et sont un prétexte à la révélation de dérives historiques. En toile de fonds de ces aventures, il dénonce des situations dramatiques et les abus de pouvoir.

    Même si le thème des migrants plane sur les évènements, ce nouveau livre est un peu moins militant et fait la part belle à l’intrigue proprement dite. On a donc affaire à un polar plus classique mais ce n’est pas pour autant que la touche Ferey ne se ressent pas. Le lecteur averti va retrouver avec plaisir sa plume incomparable, mélange d’écriture exigeante et de gouaille rafraichissante.

    Fini les voyages au bout du monde, il nous entraîne cette fois en Bretagne, dans une histoire sombre aux côtés d’un antihéros désabusé. Mc Cash, personnage ténébreux, qui ne doit son salut qu’à l’existence de sa fille, se lance de son plein gré dans une enquête plutôt sinistre. Sous son impulsion, les investigations se transforment en poursuites sauvages et sanglantes où personne ne met de gants. L’ambiance est donc malsaine et oppressante. Heureusement la présence de dialogues acérés, chargés de sarcasmes et de dérisions, tranchent fortement avec l’inhumanité de la tragédie et permettent de relâcher un peu la pression. On arrive même à sourire de certaines situations, pourtant désespérées.

    Ce nouvel opus est maîtrisé, sans temps mort, mais ne fait pas partie des « vastes romans combattants » de Caryl Ferey. Si vous ne connaissez pas encore ce grand écrivain, « Plus jamais seul » peut être une petite porte d’entrée vers le reste de son univers plus complexe. Et si comme moi, vous êtes déjà accro, vous lirez volontiers une nouvelle aventure sortie de son esprit, bien que celle-ci soit moins percutante que les précédentes.


    https://leslivresdek79.wordpress.com/2018/07/27/397-caryl-ferey-plus-jamais-seul/

  • Couverture du livre « Comment devenir écrivain quand on vient de la grande plouquerie internationale » de Caryl Ferey aux éditions Points

    Aurélie DesLivresEtMoi7 sur Comment devenir écrivain quand on vient de la grande plouquerie internationale de Caryl Ferey

    S'il s'agit là d'une autobiographie, n'y voyez là rien de prétentieux, bien au contraire ! Se livrant ici avec beaucoup d'autodérision, l'auteur nous dévoile sa vie comme un véritable parcours du combattant pour réaliser son rêve ultime : Ecrire un roman et se faire publier, et pourquoi pas chez...
    Voir plus

    S'il s'agit là d'une autobiographie, n'y voyez là rien de prétentieux, bien au contraire ! Se livrant ici avec beaucoup d'autodérision, l'auteur nous dévoile sa vie comme un véritable parcours du combattant pour réaliser son rêve ultime : Ecrire un roman et se faire publier, et pourquoi pas chez Gallimard, dans la Série Noire s'il vous plaît ? Un rêve bien difficile d'accès quand on voit le jour dans un environnement qui n'est pas propice à la création littéraire, sous le joug d'un frère un peu brute de décoffrage qui a tout dans le biceps et... Non, rien... Les déconvenues et autres galères sont nombreuses, pourtant l'auteur n'a jamais cessé d'y croire, et c'est poussé par une poignée de copains qu'il s'obstine et s'acharne, nous offrant par là même un vrai message d'espoir, une belle leçon de vie.

    Dans un tout autre genre bien sûr, on reconnaît pourtant la patte qui a signé "Zulu", pour un parcours semé d'embûches bien plus personnel qu'à l'accoutumée. Il y a des larmes, de la sueur et du sang (Bon... J'exagère un peu !) mais c'est savoureux et percutant, promesse d'une lecture délicieuse et truculente que cette autobiographie qui se dévore en un rien de temps.

    Lu en juillet 2018 - Chronique complète : http://deslivresetmoi7.blogspot.com/2018/07/chroniques-2018-comment-devenir.html

  • Couverture du livre « Plus jamais seul » de Caryl Ferey aux éditions Gallimard

    Sabrina Thomas sur Plus jamais seul de Caryl Ferey

    Première approche pour moi du personnage de Mc Cash, même si c’est la troisième apparition de cet homme dans les romans de Caryl Férey ? Il faudra que je rattrape mon retard.
    C’est un homme complètement borderline, anti-tout, qui n’a pas froid aux yeux lorsqu’il défend les valeurs et les amis...
    Voir plus

    Première approche pour moi du personnage de Mc Cash, même si c’est la troisième apparition de cet homme dans les romans de Caryl Férey ? Il faudra que je rattrape mon retard.
    C’est un homme complètement borderline, anti-tout, qui n’a pas froid aux yeux lorsqu’il défend les valeurs et les amis qui comptent pour lui. 0 l’annonce du décès de son vieux pote Marco, Mc Cash plonge et fonce tête baissée dans une enquête mouvementée. Il ne fait pas bon mettre son nez dans certains milieux ! Comment va-t-il concilier cette enquête et les nouvelles responsabilités familiales qui lui tombent sur le dos ?
    C’est noir, j’ai rarement vu un personnage aussi déglingué, qui veut se blinder tout en étant à fleur de peau, qui n’a pas peur de la mort, mais qui s’accroche à la moindre parcelle de vie.
    Il ne me reste plus qu’à me replonger dans son passé grâce aux volumes précédents pour mieux le cerner.

Voir tous les avis

Vidéos (2)

  • Entrez dans la librairie « Le bal des ardents » et découvrez votre prochain polar !

Voir toutes les videos

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !