Plus jamais seul

Couverture du livre « Plus jamais seul » de Caryl Ferey aux éditions Gallimard
  • Date de parution :
  • Editeur : Gallimard
  • EAN : 9782072757914
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

Premières vacances pour Mc Cash et sa fille, Alice. L'ex-flic borgne à l'humour grinçant - personnage à la fois désenchanté et désinvolte mais consciencieusement autodestructeur - en profite pour faire l'apprentissage tardif de la paternité.
Malgré sa bonne volonté, force est de constater qu'il... Voir plus

Premières vacances pour Mc Cash et sa fille, Alice. L'ex-flic borgne à l'humour grinçant - personnage à la fois désenchanté et désinvolte mais consciencieusement autodestructeur - en profite pour faire l'apprentissage tardif de la paternité.
Malgré sa bonne volonté, force est de constater qu'il a une approche très personnelle de cette responsabilité.
Pour ne rien arranger, l'ancien limier apprend le décès de son vieux pote Marco, avocat déglingué et navigateur émérite, heurté par un cargo en pleine mer.
Pour Mc Cash, l'erreur de navigation est inconcevable. Mais comment concilier activités familiales et enquête à risque sur la mort brutale de son ami?

Donner votre avis

Articles (1)

Voir tous les articles

Les derniers avis

  • Caryl Ferey est un auteur que je suis avec attention depuis plusieurs années. Sur les différents salons, c’est un gars extrêmement sympathique et accessible. De plus, ses romans noirs ont toujours une portée qui les dépasse et sont un prétexte à la révélation de dérives historiques. En toile de...
    Voir plus

    Caryl Ferey est un auteur que je suis avec attention depuis plusieurs années. Sur les différents salons, c’est un gars extrêmement sympathique et accessible. De plus, ses romans noirs ont toujours une portée qui les dépasse et sont un prétexte à la révélation de dérives historiques. En toile de fonds de ces aventures, il dénonce des situations dramatiques et les abus de pouvoir.

    Même si le thème des migrants plane sur les évènements, ce nouveau livre est un peu moins militant et fait la part belle à l’intrigue proprement dite. On a donc affaire à un polar plus classique mais ce n’est pas pour autant que la touche Ferey ne se ressent pas. Le lecteur averti va retrouver avec plaisir sa plume incomparable, mélange d’écriture exigeante et de gouaille rafraichissante.

    Fini les voyages au bout du monde, il nous entraîne cette fois en Bretagne, dans une histoire sombre aux côtés d’un antihéros désabusé. Mc Cash, personnage ténébreux, qui ne doit son salut qu’à l’existence de sa fille, se lance de son plein gré dans une enquête plutôt sinistre. Sous son impulsion, les investigations se transforment en poursuites sauvages et sanglantes où personne ne met de gants. L’ambiance est donc malsaine et oppressante. Heureusement la présence de dialogues acérés, chargés de sarcasmes et de dérisions, tranchent fortement avec l’inhumanité de la tragédie et permettent de relâcher un peu la pression. On arrive même à sourire de certaines situations, pourtant désespérées.

    Ce nouvel opus est maîtrisé, sans temps mort, mais ne fait pas partie des « vastes romans combattants » de Caryl Ferey. Si vous ne connaissez pas encore ce grand écrivain, « Plus jamais seul » peut être une petite porte d’entrée vers le reste de son univers plus complexe. Et si comme moi, vous êtes déjà accro, vous lirez volontiers une nouvelle aventure sortie de son esprit, bien que celle-ci soit moins percutante que les précédentes.


    https://leslivresdek79.wordpress.com/2018/07/27/397-caryl-ferey-plus-jamais-seul/

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Première approche pour moi du personnage de Mc Cash, même si c’est la troisième apparition de cet homme dans les romans de Caryl Férey ? Il faudra que je rattrape mon retard.
    C’est un homme complètement borderline, anti-tout, qui n’a pas froid aux yeux lorsqu’il défend les valeurs et les amis...
    Voir plus

    Première approche pour moi du personnage de Mc Cash, même si c’est la troisième apparition de cet homme dans les romans de Caryl Férey ? Il faudra que je rattrape mon retard.
    C’est un homme complètement borderline, anti-tout, qui n’a pas froid aux yeux lorsqu’il défend les valeurs et les amis qui comptent pour lui. 0 l’annonce du décès de son vieux pote Marco, Mc Cash plonge et fonce tête baissée dans une enquête mouvementée. Il ne fait pas bon mettre son nez dans certains milieux ! Comment va-t-il concilier cette enquête et les nouvelles responsabilités familiales qui lui tombent sur le dos ?
    C’est noir, j’ai rarement vu un personnage aussi déglingué, qui veut se blinder tout en étant à fleur de peau, qui n’a pas peur de la mort, mais qui s’accroche à la moindre parcelle de vie.
    Il ne me reste plus qu’à me replonger dans son passé grâce aux volumes précédents pour mieux le cerner.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Ceux qui me connaissent ou me suivent, savent que j’aime énormément Caryl Ferey. C’est l’un de mes auteurs préférés depuis que j’ai lu, il y a longtemps maintenant, "Zulu", un véritable choc et la découverte d’un auteur que je suis avec bonheur depuis. J’essaie de lire tout ce qu’il écrit ! Je...
    Voir plus

    Ceux qui me connaissent ou me suivent, savent que j’aime énormément Caryl Ferey. C’est l’un de mes auteurs préférés depuis que j’ai lu, il y a longtemps maintenant, "Zulu", un véritable choc et la découverte d’un auteur que je suis avec bonheur depuis. J’essaie de lire tout ce qu’il écrit ! Je n’ai fait que très récemment la connaissance de son ex-flic borgne, à moitié Irlandais et complètement violent et suicidaire, Mc Cash, avec "Plutôt crever". J’avais moyennement apprécié la rencontre… difficile à admettre pour moi, lectrice fan de Caryl Ferey. Je n’ai quand même pas pu résister à l’appel de son dernier écrit, "Plus jamais seul" avec le fameux Mc Cash. Et je suis ravie d’avoir persisté car là, j’ai vraiment retrouvé le plaisir que j’ai à lire Caryl même avec Mc Cash. Peut-être me suis-je un peu acclimatée à la folie du personnage ou alors il m’attendrit quand il s’occupe d’Alice, sa fille, toute fraîche débarquée dans sa vie. Il me donne l’impression d’un gros nounours avec des gants de boxe qui s’occuperait comme il peut, sans bien savoir comment faire, d’un petit girafon gracile. J’ai beaucoup aimé le duo que forment Alice et Mc Cash… Chacun avec ses blessures, avec un amour balbutiant qui les lie, ne sachant pas vraiment où ils vont, mais petit à petit une famille se crée, une famille atypique, mais une famille. Et ça fait tout drôle à Mc Cash qui est seul depuis toujours et se sent seul dans la vie, qui n’a jamais connu de vie de famille, qui est plutôt du genre autodestructeur et qui fonce dans la vie, en fonçant droit dans le mur. Avec Alice, les choses et ses idées changent petit à petit. "Plus jamais seul" lance Mc Cash sur les traces de passeurs de clandestins qui sévissent en Grèce. Il se retrouve dans cette histoire car Marco, l’un de ses rares amis, vient de mourir dans un naufrage entre la Grèce et la France. Mc Cash est désespéré et ne croit pas à l’accident. En commençant son enquête, il apprend que son ex-femme, Angélique, la seule femme qu’il a aimée dans sa vie, était à bord et est décédée elle-aussi. Son enquête le mènera dans des réseaux de passeurs, de proxénètes, de vendeurs d’êtres humains, dangereux, très dangereux, qui résonnent douloureusement avec l’actualité des migrants. Je reconnais bien là le côté humain, engagé que j’aime tant chez Caryl Ferey…D’ailleurs, ce livre est également un hommage que Caryl rend à un de ses amis, disparu lui aussi en mer sur son voilier, probablement victime d’une collision avec un cargo non identifié. C’est cet ami qui a inspiré à Caryl le personnage de Marco et sa fin tragique. J’avoue que ça m’a encore plus pris les tripes en le lisant de le savoir.
    L’intrigue est haletante et en même temps complètement ancrée dans la situation géopolitique de la Grèce et plus largement des pays méditerranéens. "Plus jamais seul" est à la fois édifiant sur une réalité abominable, mais également instructif, humain et intéressant. Franchement, je conseille vivement cette aventure, car c’en est une. A lire !
    Je tiens à remercier les éditions Gallimard et Lecteurs.com pour cet envoi reçu dans le cadre des explorateurs du polar.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Note 6.5 /10
    Merci Lecteurs.com pour l'envoi de ce livre dans le cadre de l’opération « Explorateur du Polar », ainsi que les Éditions Gallimard. Découverte pour moi de l'auteur et de son personnage Mc Cash, ex-flic sans prénom. Vous le connaissez peut-être, c'est le troisième roman avec...
    Voir plus

    Note 6.5 /10
    Merci Lecteurs.com pour l'envoi de ce livre dans le cadre de l’opération « Explorateur du Polar », ainsi que les Éditions Gallimard. Découverte pour moi de l'auteur et de son personnage Mc Cash, ex-flic sans prénom. Vous le connaissez peut-être, c'est le troisième roman avec lui.
    Retour de l'ancien flic borgne, Mc Cash. La douleur le rend bougon, mal luné et son langage est brute.
    Il y a quelque temps, une ancienne compagne, Carole, lui "lègue" avant de mourir, leur fille Alice. Ils passent leurs premières vacances ensemble. Pas facile de devenir père alors que votre enfant vient d'avoir 13 ans.
    Au cours de ce séjour en Bretagne, il apprend le décès de son ami Marco (Marc Kerouan). Il était avocat, navigateur émérite. Pas possible qu'il ait pu se laisser surprendre par un cargo en pleine mer.
    Il veut savoir, il veut comprendre. Que faire d'Alice ? Comment lui expliquer (ou pas) les raisons de son abandon … temporaire.
    Lecture en demi-teinte. La première partie est agréable à lire, on s'engouffre dans l'action avec les personnages. Le milieu fait retomber l'enthousiasme et la fin essaye de rattraper le lecteur.
    Ce livre parle de sujets d'actualités, regroupement familial, trafic, la Grèce, les pavillons de complaisance. Intéressant de se plonger dans un monde que les médias développent, qu'on écoute d'une oreille mais que j'ai lu avec attention.
    Une lecture que j'ai aimée pour certains aspects mais qui ne m'a pas transportée.
    Ma chronique complète : https://vie-quotidienne-de-flaure.blogspot.com/2018/06/Plus-jamais-seul-Caryl-FEREY.html

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Mc Cash, ancien flic irlandais, solitaire et taciturne, se voit attribuer sur le tard, une paternité non désirée. Alors qu’il pense ses derniers jours arrivés, il va devoir reprendre le collier, pour son ami Marco, mort mystérieusement en mer, alors qu’il était un navigateur chevronné. Son...
    Voir plus

    Mc Cash, ancien flic irlandais, solitaire et taciturne, se voit attribuer sur le tard, une paternité non désirée. Alors qu’il pense ses derniers jours arrivés, il va devoir reprendre le collier, pour son ami Marco, mort mystérieusement en mer, alors qu’il était un navigateur chevronné. Son enquête va le remettre sur le chemin d’Angélique, sa femme, qu’il n’a jamais pu oublier. Flanqué d’une gamine mal dégrossie en mal d’amour depuis le décès de sa mère, il va devoir faire ses premiers pas de père tout en essayant de résoudre le mystère du Casper, cargo sorti de l’enfer.

    Toujours autant de plaisir à lire Caryl Férey, un de mes auteurs contemporains préférés. La gouaille de Mc Cash et son humour décalé, face à son nouvel état de papa sont tout simplement jubilatoires, et l’auteur s’en donne à cœur joie. Une enquête bien rythmée, mais pour une fois Férey fait passer l’émotion avant l’action. Cette petite Alice nous émeut autant que son vieux papa désabusé. Et que dire de la petite leçon de moralité, commune à beaucoup de romans de l’auteur.

    C’est ce qui fait l’attrait de ses romans, car après le roman, il y a les problèmes sociétaires dénoncés avec hargne et passion, cette fois c’est l’immigration qui est en jeu. Caryl Férey reste le Robin des mots, le Zorro à la plume acérée, en parlant des choses qui dérangent, qui fâchent, une source d’information non négligeable pour qui a envie d’en savoir plus. J’ai adoré la suite des aventures de Mc Cash, mais j’ai pris le temps de le déguster comme on savourerait un bon cognac, le premier contact puissant dans la bouche, puis l’explosion dans le gosier et enfin la douce chaleur qui nous envahie , car Caryl Férey est un tendre qui s’ignore, ou pas.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions

Récemment sur lecteurs.com