Rouge éden

Couverture du livre « Rouge éden » de Pierre Jb Benichou aux éditions Belfond
  • Date de parution :
  • Editeur : Belfond
  • EAN : 9782714474759
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

3 janvier 1991. Quartier de haute sécurité d'un pénitencier de Floride.
Condamné à la peine capitale, Will Birdy a passé quinze ans de sa vie en prison. Coupable de plus de cent crimes atroces contre des jeunes femmes, le tueur n'a plus qu'une peur : que l'enfer soit sa prochaine destination.... Voir plus

3 janvier 1991. Quartier de haute sécurité d'un pénitencier de Floride.
Condamné à la peine capitale, Will Birdy a passé quinze ans de sa vie en prison. Coupable de plus de cent crimes atroces contre des jeunes femmes, le tueur n'a plus qu'une peur : que l'enfer soit sa prochaine destination. Il lui reste une nuit en compagnie d'un prêtre pour exorciser les forces qui le dominent, expier, et comprendre qui il était vraiment. À l'aube, à moins d'une grâce de dernière minute, il sera exécuté sur la chaise électrique.
Des années plus tôt, à des milliers de kilomètres de là, un physicien soviétique est condamné par erreur, humilié, torturé et envoyé au goulag dans les pires conditions, sans savoir ce qu'il est advenu de sa famille. À bord du train qui l'entraîne dans les ténèbres de l'injustice et de l'oubli, cet expert en physique quantique, respecté par les plus grands scientifiques de son époque, s'ouvre à d'étranges secrets grâce à sa rencontre avec un vieux kabbaliste sur le point de rendre son dernier souffle.
Deux destins que rien ne semble lier, se croisent à contre courant dans les couloirs du temps... L'un victime et l'autre bourreau, ils finiront par entrevoir que l'enfer est sur terre et que chacun est son propre démon.

Donner votre avis

Avis (3)

  • Deux histoires en parallèle, qui semblent n’avoir absolument aucun rapport entre elle. D’un côté un tueur en série sur le point d’être exécuté en Floride en 1991. Tout au long de sa dernière nuit, il raconte à un aumônier qu’il ne faisait qu’obéir à une nature profonde qu’il ne s’explique pas...
    Voir plus

    Deux histoires en parallèle, qui semblent n’avoir absolument aucun rapport entre elle. D’un côté un tueur en série sur le point d’être exécuté en Floride en 1991. Tout au long de sa dernière nuit, il raconte à un aumônier qu’il ne faisait qu’obéir à une nature profonde qu’il ne s’explique pas (j’imagine que c’est assez classique chez ce genre de tueur psychopathe). De l’autre côté un savant soviétique spécialiste de la physique quantique qui, en 1933, se retrouve broyé par la machine totalitaire de son pays pour une broutille et qui est envoyé au goulag en Sibérie, pendant que sa femme et son fils essaie d’échapper aux sbires du régime. Ces deux histoires vont cohabiter dans le roman de Pierre J.B. Benichou, de manière très disproportionnée (la seconde prenant nettement le pas sur la première, en terme de pages) et on passe 400 pages au bas mot à se demander où et comment elles vont se croiser, se rejoindre, comment l’une va éclairer l’autre ou inversement. Ce moment tant attendu intervient dans les dernières pages et vu que l’on a bien eu le temps d’échafauder des théories plus ou moins farfelues sur la question, on est décontenancé devant la banalité de la résolution de cette intrigue. Si l’on est de mauvaise humeur on peut se dire que le romancier se fiche un petit peu de nous et si l’on est de bonne humeur, que Pierre J.B. Bénichou nous a bien roulé dans la farine en multipliant les fausses pistes bien nébuleuses. Ce qui fonctionne dans son roman c’est toute la partie russe (la partie américaine n’est ni passionnante, ni très originale) car on sent bien que c’est les mésaventures inouïes de Timofey Petrovitch, arrêté par la police pour une absence de passeport, et qui se retrouve littéralement broyé par une bureaucratie qui n’avouera jamais avoir arrêté un savant mondialement connu presque par erreur. C’est une spirale infernale qui entraine Timofey au fond du gouffre et qui se terminera dans des conditions inimaginable (et pourtant apparemment véridique si j’en crois la postface de l’auteur) et qui en dira plus long sur la folie stalinienne que tous les beaux discours politiques. Ce qu’on peut lire dans les dernières chapitres dépasse l’entendement et fait office de piqure de rappel sur ce qu’est une dictature, ce qu’est une bureaucratie idiote, aveugle et inhumaine, et sur ce dont est capable l’Homme lorsqu’il est réduit par son prochain au rang d’animal. Rien que pour cela, plus que pour une intrigue un peu « bateau » et certains passages un peu nébuleux (ceux qui tentent d’explique la physique quantique ou la Kabbale), ce livre mérite d’être lu et laisse un souvenir fort.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Comment deux personnes vivant à deux époques différentes, ayant deux personnalités bien distinctes, peuvent avoir un lien ? C'est une question qui m'a suivi pendant pas mal de temps, allant jusqu'à élaborer des hypothèses un peu folle. Ne vous attendez pas à un thriller haletant avec des actions...
    Voir plus

    Comment deux personnes vivant à deux époques différentes, ayant deux personnalités bien distinctes, peuvent avoir un lien ? C'est une question qui m'a suivi pendant pas mal de temps, allant jusqu'à élaborer des hypothèses un peu folle. Ne vous attendez pas à un thriller haletant avec des actions toutes les dix pages. Ici l'auteur nous dépeint l'histoire de deux hommes tout en semant une dose de suspens au fil du livre.

    Ainsi l'auteur nous conte deux histoires. Tout d'abord, celle de William Birdy, tueur en série, ayant commis des atrocités, condamné à la peine de mort. de l'autre côté c'est l'histoire de Timofey Bogaïevski, professeur de physique en URSS, à l'époque de Staline, où un concours de circonstances l'enverra au Goulag. On suit leur histoire par une alternance de chapitres plus ou moins longs.

    Lorsque William Birdy se confesse la veille de son exécution, il raconte au pasteur les atrocités qu'il a commis et son enfance, qui n'est pas pour l'aider il faut le dire. Birdy fait part de sa théorie en expliquant pourquoi il pense être innocent malgré qu'il soit conscient d'avoir commis ces meurtres. Et de ce côté, l'auteur ne nous épargne pas, détaillant les viols et l'assassinat des jeunes filles… je me suis sentie mal à l'aise d'avoir tous ces détails glauques mais c'est aussi ce qui fait la force du livre. En nous racontant tout ça, je me suis imaginée à la place du pasteur recueillant les dernières paroles d'un esprit totalement dérangé, qu'on se le dise ! Je suis peut-être un peu sadique ou maso mais j'ai adoré le personnage ! Il m'a même « manqué » à certains moments dans le sens où j'avais envie d'en savoir toujours plus sur lui et son histoire. J'ai trouvé que le personnage était assez bien abouti dans son ensemble même si j'aurais voulu en connaître davantage sur sa personnalité.

    De l'autre côté, nous avons l'éminent professeur Timofey Bogaïevski, étudiant et échangeant sur la physique quantique notamment avec Einstein. Nous sommes alors dans l'URSS des années 30, où Staline dirige le pays et la propagande bat son plein. Timofey, par un concours de circonstances malheureuses va se retrouver en route pour le Goulag avec des compagnons d'infortunes que l'on apprend à connaître au fur et à mesure de leur trajet.

    Sa disparition soudaine inquiète sa femme et son fils, qui vont tenter de le retrouver, trouvant de l'aide parfois surprenantes. Considérés comme ennemi du peuple, ils n'ont d'autres choix que de fuir leur pays. On suit donc ces deux périples. J'ai beaucoup aimé cette partie car cela nous en apprend plus sur ce moment de l'Histoire qui est loin d'être rose. On en sait plus sur cette terreur muette qui régnait et les erreurs qui ont pu en résulter comme la déportation de milliers de personnes. de plus, durant son trajet jusqu'au Goulag, Timofey fait la connaissance d'Izaak, un polonais juif que la vie n'a pas épargné non plus.

    Il raconte son histoire à Timofey et tous deux échangent leurs opinions, leur ressenti, qui ont réussi à m'atteindre moi, lectrice. J'ai ressenti énormément d'empathie pour Timofey, sa famille Izaak et toutes ces personnes envoyées injustement dans des camps.

    Si je devais mettre un bémol, c'est le manque d'action que j'attends généralement d'un thriller. Je m'attendais à tout autre chose et même si j'ai vraiment apprécié cette lecture je me suis sentie frustrée. Et il faut attendre jusqu'aux dernières pages pour avoir les réponses à nos questions. Cependant le dénouement est intéressant ainsi que l'épilogue, qui pour le coup est primordial ! On connait l'issue pour nos deux protagonistes et culturellement, on apprend pas mal de choses notamment sur l'île de Nazino.

    A travers ce roman, Pierre J.B Benichou aura réussi à me toucher, à m'intéresser tout en me rebutant sur certaines scènes. C'est réellement un livre qui mérite à être connu juste pour l'Histoire effroyable et réelle qu'était la vie en URSS. J'ai vraiment eu un coup de coeur pour Izaak et comment il perçoit la vie en général et ce qui lui a permis de tenir toutes ces années.

    En bref, un roman suspens plus que thriller car oui j'avais envie de connaître ce fameux lien qui unit ces deux hommes. Mais j'ai eu surtout l'impression de lire l'histoire d'un homme qui lutte pour survivre et de l'autre qui raconte ce qui l'a amené à tuer.
    Dans tous les cas je le conseille vivement.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Un roman hors du commun. J'avoue que j'ai été surpris en découvrant ce thriller totalement nouveau et original dans le fond et dans la forme. Benichou semble avoir créé un nouveau genre : " le thriller philosophique". Deux histoires se mélangent, pour former un récit inscrit dans l'Histoire avec...
    Voir plus

    Un roman hors du commun. J'avoue que j'ai été surpris en découvrant ce thriller totalement nouveau et original dans le fond et dans la forme. Benichou semble avoir créé un nouveau genre : " le thriller philosophique". Deux histoires se mélangent, pour former un récit inscrit dans l'Histoire avec un grand H. Quel lien entre un tueur en série condamné à mort aux USA en 1990, et un professeur de physique quantique envoyé au goulag par erreur en Russie soviétique des années 30. Frissons, émotions, angoisse et réflexions garanties. Sans doute le meilleur thriller de l'année.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Forum

Afficher plus de discussions