Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Multiple splendeur

Couverture du livre « Multiple splendeur » de Suyin Han aux éditions Mercure De France
Résumé:

Ces deux amoureux, Suyin et Marc, a priori tout les séparait : elle, eurasienne, médecin, qui souhaitait se fixer en Chine. Lui, anglais, journaliste qui parcourait le monde. Ils se rencontrèrent en 1949 à Hongkong, à l'époque colonie anglaise et sans doute le meilleur endroit pour observer ce... Voir plus

Ces deux amoureux, Suyin et Marc, a priori tout les séparait : elle, eurasienne, médecin, qui souhaitait se fixer en Chine. Lui, anglais, journaliste qui parcourait le monde. Ils se rencontrèrent en 1949 à Hongkong, à l'époque colonie anglaise et sans doute le meilleur endroit pour observer ce qui allait se passer sur le continent chinois où avançaient les troupes communistes. Autour des deux amants - jugés scandaleux parce que Marc était marié - s'agitaient d'une part les nostalgiques de la Chine d'autrefois et de l'autre ceux qui espéraient la voir se reconstruire sur des bases nouvelles. Sur ce grand tournant de l'Histoire, nous avons dans Multiple splendeur un témoignage remarquable, où tout est vrai. Toutefois, au premier plan, il y a l'amour exceptionnel d'un homme et d'une femme, un amour intense, plein de grâce, hélas marqué par le destin, décrit avec passion et poésie.

Donner votre avis

Articles (1)

  • Amour et littérature : les gens heureux n'ont pas d'histoire
    Amour et littérature : les gens heureux n'ont pas d'histoire

    Le transport amoureux inspire depuis des siècles aux poètes et aux auteurs des histoires pétries d'interdits. Comme le chantait Aragon "Il n'y a pas d'amour heureux…", et la puissance de ces romans se mesure à l'aune de la douleur et de l'impossible qu'elles racontent. Morceaux de choix.

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.