L'homme atlantique

Couverture du livre « L'homme atlantique » de Marguerite Duras aux éditions Minuit
  • Date de parution :
  • Editeur : Minuit
  • EAN : 9782707306111
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

« Je l'ai pris et je l'ai mis dans le temps gris, près de la mer, je l'ai perdu, je l'ai abandonné dans l'étendue du film atlantique. Et puis je lui ai dit de regarder, et puis d'oublier, et puis d'avancer, et puis d'oublier encore davantage, et l'oiseau sous le vent, et la mer dans les vitres... Voir plus

« Je l'ai pris et je l'ai mis dans le temps gris, près de la mer, je l'ai perdu, je l'ai abandonné dans l'étendue du film atlantique. Et puis je lui ai dit de regarder, et puis d'oublier, et puis d'avancer, et puis d'oublier encore davantage, et l'oiseau sous le vent, et la mer dans les vitres et les vitres dans les murs. Pendant tout un moment il ne savait pas, il ne savait plus, il ne savait plus marcher, il ne savait plus regarder. Alors je l'ai supplié d'oublier encore et encore davantage, je lui ai dit que c'était possible, qu'il pouvait y arriver. Il y est arrivé. Il a avancé. Il a regardé la mer, le chien perdu, l'oiseau sous le vent, les vitres, les murs. Et puis il est sorti du champ atlantique. La pellicule s'est vidée. Elle est devenue noire. Et puis il a été sept heures du soir le 14 juin 1981. Je me suis dit avoir aimé. » Marguerite Duras

Donner votre avis

Avis(1)

  • Prose poétique de 30 pages éditée en 1982. On n’existe que dans le regard de l’autre (ou pas) (ou plus).
    Transcription de la bande-son du film "Agatha ou les lectures illimitées" que Marguerite Duras a réalisé en 1981. On reconnait entre les lignes de cette lettre, sa vie amoureuse...
    Voir plus

    Prose poétique de 30 pages éditée en 1982. On n’existe que dans le regard de l’autre (ou pas) (ou plus).
    Transcription de la bande-son du film "Agatha ou les lectures illimitées" que Marguerite Duras a réalisé en 1981. On reconnait entre les lignes de cette lettre, sa vie amoureuse tumultueuse avec le jeune Yann Andreas (je t’aime/je ne t’aime plus – Reste/Va-t’en – Tu existes, tu as existé, tu n’existes plus). Présence, oubli, abandon : une souffrance. Duras dirige:
    « Vous regarderez l'appareil comme vous regardiez la mer, comme vous regardiez la mer et les vitres et le chien et l'oiseau tragique dans le vent et les sables d'acier face aux vagues. »

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions