Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Laver, monder, blanchir ; discours et usages de la toilette dans l'Occident medieval

Couverture du livre « Laver, monder, blanchir ; discours et usages de la toilette dans l'Occident medieval » de Sophie Albert aux éditions Pu De Paris-sorbonne
Résumé:

En dépit du mépris du corps que prônent les ascètes chrétiens, la toilette occupe une place non négligeable dans l'Occident médiéval, aussi bien dans le quotidien des hommes que dans leurs écrits.
Elle revêt de multiples fonctions, dont ce recueil explore les diverses facettes. Fonctions... Voir plus

En dépit du mépris du corps que prônent les ascètes chrétiens, la toilette occupe une place non négligeable dans l'Occident médiéval, aussi bien dans le quotidien des hommes que dans leurs écrits.
Elle revêt de multiples fonctions, dont ce recueil explore les diverses facettes. Fonctions érotiques, qui correspondent au discret parfum de scandale des étuves et des bains privés ; fonctions hygiéniques et thérapeutiques qui, à travers le prisme déformant de la littérature, donnent lieu à deux images antithétiques, le bain guérisseur ou le bain meurtrier, le bain qui nettoie ou le bain qui souille.
Quel qu'en soit le mode, la toilette apparaît toujours comme l'agent d'une transformation concrète ou symbolique. Elle révèle, sous le voile de la saleté, la blancheur de la peau ; elle dépouille l'âme de sa noirceur.

Donner votre avis