Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

La grammaire est une chanson douce

Couverture du livre « La grammaire est une chanson douce » de Erik Orsenna aux éditions Lgf
  • Date de parution :
  • Editeur : Lgf
  • EAN : 9782253149101
  • Série : (-)
  • Support : Poche
Résumé:

Erik Orsenna La grammaire est une chanson douce « Elle était là, immobile sur son lit, la petite phrase bien connue, trop connue : Je t'aime.
Trois mots maigres et pâles, si pâles. Les sept lettres ressortaient à peine sur la blancheur des draps.
Il me sembla qu'elle nous souriait, la petite... Voir plus

Erik Orsenna La grammaire est une chanson douce « Elle était là, immobile sur son lit, la petite phrase bien connue, trop connue : Je t'aime.
Trois mots maigres et pâles, si pâles. Les sept lettres ressortaient à peine sur la blancheur des draps.
Il me sembla qu'elle nous souriait, la petite phrase.
Il me sembla qu'elle nous parlait :
- Je suis un peu fatiguée. Il paraît que j'ai trop travaillé. Il faut que je me repose.
- Allons, allons, Je t'aime, lui répondit Monsieur Henri, je te connais. Depuis le temps que tu existes. Tu es solide. Quelques jours de repos et tu seras sur pied.
Monsieur Henri était aussi bouleversé que moi.

Tout le monde dit et répète « Je t'aime ». Il faut faire attention aux mots. Ne pas les répéter à tout bout de champ. Ni les employer à tort et à travers, les uns pour les autres, en racontant des mensonges. Autrement, les mots s'usent. Et parfois, il est trop tard pour les sauver. »

Donner votre avis

Articles (1)

  • La fabrique des mots d'Erik Orsenna
    La fabrique des mots d'Erik Orsenna

    Jeanne, Thomas, Philippe, Appolline et les autres sont de retour dans une nouvelle aventure des mots. Douze ans après la sortie de La Grammaire est une chanson douce, que suivront Les Chevaliers du subjonctif, La Révolte des accents, et quatre depuis Et si on dansait ?, Erik Orsenna termine sa promenade au coeur de la langue. Le final est de toute beauté puisque La Fabrique des mots (éd. Stock) met en scène l’étymologie et les origines du français. 

Avis (22)

  • Belle surprise à la clé avec la lecture de cet ouvrage pour lequel je suis clairement sortie de ma zone de confort.

    C'est un joli conte, très bien écrit et fort utile pour illustrer avec beaucoup de poésie quelques règles de base de notre grammaire, conjugaison, orthographe "chéries". Je suis...
    Voir plus

    Belle surprise à la clé avec la lecture de cet ouvrage pour lequel je suis clairement sortie de ma zone de confort.

    C'est un joli conte, très bien écrit et fort utile pour illustrer avec beaucoup de poésie quelques règles de base de notre grammaire, conjugaison, orthographe "chéries". Je suis tombée sous le charme.
    Pour parvenir à ce résultat, Erik ORSENNA met en avant les mots avec un grand M et c'est
    sincèrement très beau.

    Très émouvants également tous ces mots affolés et hyperactifs parce qu'ils risquent de tomber dans l'oubli ou au contraire très affaiblis car utilisés à tort et à travers.

    Délicate intrusion également dans l'univers des relations humaines au travers des liens familiaux.

    Bref, 150 pages très riches que je vous recommande chaudement avec en prime des illustrations très sympathiques.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Une grammaire en forme de conte : voilà une idée originale pour réconcilier les esprits récalcitrants avec la syntaxe. Ici les mots "vivent ","se déguisent "et "se marient ". Un roman attendrissant à lire absolument. Merci Monsieur Orsenna !

    Une grammaire en forme de conte : voilà une idée originale pour réconcilier les esprits récalcitrants avec la syntaxe. Ici les mots "vivent ","se déguisent "et "se marient ". Un roman attendrissant à lire absolument. Merci Monsieur Orsenna !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Quel plaisir de lire la découverte de Jeanne et son frère aîné Thomas, guidé par M. Henri dans l'usine des mots: noms, adjectifs etc. apparaissent avec logique (et fantaisie); enfin la grammaire prend sens!
    Lu d'une traite et j'ai enchaîné avec la révolte des accents; restent Les Chevaliers du...
    Voir plus

    Quel plaisir de lire la découverte de Jeanne et son frère aîné Thomas, guidé par M. Henri dans l'usine des mots: noms, adjectifs etc. apparaissent avec logique (et fantaisie); enfin la grammaire prend sens!
    Lu d'une traite et j'ai enchaîné avec la révolte des accents; restent Les Chevaliers du subjonctif.
    J'ai aimé aussi les romans d'Orsenna, tout particulièrement Madame Bâ .

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Jeanne et Thomas sont victimes d’un naufrage alors qu’ils traversent l’Atlantique. Ils échouent, privés de la parole, sur une île peuplée de mots.

    J’ai beaucoup aimé ce joli conte très poétique. Je ne sais pas s’il est capable de faire apprécier la grammaire à ceux qui la détestent mais pas...
    Voir plus

    Jeanne et Thomas sont victimes d’un naufrage alors qu’ils traversent l’Atlantique. Ils échouent, privés de la parole, sur une île peuplée de mots.

    J’ai beaucoup aimé ce joli conte très poétique. Je ne sais pas s’il est capable de faire apprécier la grammaire à ceux qui la détestent mais pas de doute qu’il plaira aux amoureux des mots en tous genres.

    J’ai particulièrement aimé l’avant-dernier chapitre que j’ai trouvé très émouvant.

    Une jolie découverte.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • C'est intelligent, c'est un peu chiant, ça n'est pas très émoustillant.

    C'est intelligent, c'est un peu chiant, ça n'est pas très émoustillant.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Quelle fraîcheur ce conte tendrement illustré par « Bigre ! » et écrit par la douce plume impeccable d’E. Orsenna. Tout compte fait, l’auteur parle peu de grammaire mais surtout de l’usage du vocabulaire et de l’importance des mots. Un seul mot peut engendrer guerre ou paix, haine ou amour,...
    Voir plus

    Quelle fraîcheur ce conte tendrement illustré par « Bigre ! » et écrit par la douce plume impeccable d’E. Orsenna. Tout compte fait, l’auteur parle peu de grammaire mais surtout de l’usage du vocabulaire et de l’importance des mots. Un seul mot peut engendrer guerre ou paix, haine ou amour, doute ou certitude. « A mort » est à ne pas confondre avec « amour »… Comme tout conte, la morale est, si j’ai bien lu, que sur terre, l’amour est un but à atteindre et que c’est ce chemin qui importe à chacun d’entre nous :
    « Les mots sont de petites bêtes sentimentales. Ils détestent que deux êtres humains cessent de s’aimer.
    « Pourquoi ? Ce n’est pas leur affaire quand même !
    « Ils pensent que si ! Pour eux, le désamour, c’est du silence qui s’installe sur Terre. Et les mots haïssent le silence.

    « Et les mots… ils peuvent faire recommencer l’amour ?

    « … Pas toujours, Jeanne. Les mots ne peuvent pas toujours faire recommencer l’amour… Hélas.
    « … Mais ça n’empêche pas d’essayer. On essaie, Jeanne, depuis dix mille ans, on essaie tous… »

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Naufragés, Jeanne, la narratrice et son frère Thomas, découvrent un nouvel environnement, une ville magique, peuplée d’habitants d’un genre nouveau… ils se nomment verbes, adjectifs, pronoms, et vivent entre eux au milieu d’une organisation bien rôdée : l’usine à phrases, l’hôpital des mots,...
    Voir plus

    Naufragés, Jeanne, la narratrice et son frère Thomas, découvrent un nouvel environnement, une ville magique, peuplée d’habitants d’un genre nouveau… ils se nomment verbes, adjectifs, pronoms, et vivent entre eux au milieu d’une organisation bien rôdée : l’usine à phrases, l’hôpital des mots, bref, tout ce qu’il faut à Jeanne et Thomas, accompagnés de M. Henri, pour faire connaissance et découvrir les plaisirs de cet univers.

    Un petit livre génial, à mettre entre les mains des grands pour les petits, sans conformisme, qui révèle la beauté de la phrase, le jeu de la création, la richesse de notre langue française.
    Un conte drôle, intelligent, émouvant, apaisant : j’ai adoré !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Je connais Erik Orsenna de nom. Membre de l'académie française, mais je n'avais encore rien lu de lui.
    Et j'avoue avoir été agréablement surprise. Oui... j'ai eu des préjugés, je me suis dit un membre de l'académie, il va nous faire un truc super pompeu... et bien non, c'était légé, drôle,...
    Voir plus

    Je connais Erik Orsenna de nom. Membre de l'académie française, mais je n'avais encore rien lu de lui.
    Et j'avoue avoir été agréablement surprise. Oui... j'ai eu des préjugés, je me suis dit un membre de l'académie, il va nous faire un truc super pompeu... et bien non, c'était légé, drôle, accessible et touchant.
    Ce roman est plein de poésie, Orsenna m'a réconsilié avec les adverbes, les noms etc...L'histoire est fantasque et j'aime ça.
    une petite perle à découvrir !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.