La fin de l'histoire

Couverture du livre « La fin de l'histoire » de Luis Sepulveda aux éditions Metailie

3.4

5 notes

  • Date de parution :
  • Editeur : Metailie
  • EAN : 9791022606042
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

Juan Belmonte a déposé les armes depuis des années, il vit en Patagonie près de la mer avec sa compagne, Verónica, qui ne s'est pas encore complètement relevée des tortures qu'elle a subies sous la dictature de Pinochet. Mais les services secrets russes qui connaissent ses talents de guérillero... Lire la suite

Juan Belmonte a déposé les armes depuis des années, il vit en Patagonie près de la mer avec sa compagne, Verónica, qui ne s'est pas encore complètement relevée des tortures qu'elle a subies sous la dictature de Pinochet. Mais les services secrets russes qui connaissent ses talents de guérillero et de sniper vont le forcer à leur prêter main forte.

À l'autre bout du monde, un groupe de cosaques nostalgiques a décidé de libérer le descendant du dernier ataman, Miguel Krassnoff. Fils des cosaques russes qui ont participé à la Deuxième Guerre mondiale dans les régiments SS, Krassnoff est devenu général de l'armée de Pinochet, avant d'être emprisonné à Santiago pour sa participation à la répression et à la torture pendant la dictature militaire. Et Belmonte a de bons motifs de haïr «le cosaque», des motifs très personnels.

De la Russie de Trotski au Chili de Pinochet, de l'Allemagne d'Hitler à la Patagonie d'aujourd'hui, La Fin de l'histoire traverse le XXe siècle tout entier.

Donner mon avis

Les derniers avis

  • 0.15

    Un nouvel opus des aventures de Juan Belmonte, ancien guerrillero qui se retrouve dans une affaire mêlant l'union soviétique, la dictature chilienne et des cosaques. Cette aventure lui prouve surtout, une fois de plus, qu'on ne peut effacer son passé aussi facilement.
    J'aime beaucoup l'œuvre de Lui Sepulveda mais, bizarrement, dans cette œuvre, Juan Belmonte me touche moins. C'est encore le cas avec ce nouveau roman dont j'ai trouvé la fin un rien tirée par les cheveux. Au global assez déçu. Je préfère de très loin le magnifique "Le Vieux qui lisait des romans d'amour" ou "Le monde du bout du monde".

  • 0.15

    Juan Belmonte, ex guerillero chilien, vit reclus en Terre de feu, avec sa compagne, Veronica, qui porte encore les stigmates des tortures qu'elle a subies sous Pinochet. Malgré lui, il se retrouve embarqué dans une aventure qui lui permettra de trouver "la fin de l'histoire", son histoire personnelle voire l'Histoire de l'Amérique du Sud à la fin du XXème siècle.

    J'avoue mon inculture sur ce sujet ! Bien sûr, je sais que l'Histoire récente du Chili, et de l'Amérique du Sud, est tourmentée, entre les crimes de Pinochet et la fuite des criminels de guerre nazis. Mais mes connaissances restent floues. Ce roman noir est un polar fouillé : on sent que l'auteur a fait des recherches exhaustives sur ce thème et que les détails du texte ne sont pas feints (les notes à la fin du texte en témoignent). On apprend des choses, page après page, et c'est toujours passionnant.

    Cependant, je conçois que le procédé littéraire qui place tantôt le récit dans l'hémisphère Sud (Chili), tantôt dans l'hémisphère Nord (Russie) peut être déconcertant et perdre le lecteurs dans les méandres de la "grande" et des nombreuses "petites" histoires du roman, au point parfois de le dissuader d'aller plus loin.

    Ne vous attendez pas à trouver dans ce livre un polar classique avec une victime, un coupable et un enquêteur ! C'est plutôt le récit très documenté de l'histoire chilienne récente.

    (Lu dans le cadre des explorateurs du polar)

  • 0.15

    Est-ce vraiment la fin de l’Histoire ou la fin d’une histoire que nous raconte Luis Sepulvada dans ce roman. Nous retrouvons Belmonte, un ex guérillero, déjà rencontré dans des livres de l’auteur chilien. Il vit tranquille, reclus au fin fond de la Patagonie avec sa compagne qui essaie de revivre et profiter de la vie après avoir subir de cruelles tortures pendant l’innommable dictature de Pinochet. Mais "Personne ne peut échapper à son ombre" (page 16), et il va pour un dernier « contrat » reprendre la route et l’histoire va le rattraper. L’histoire intime, individuelle mais aussi la grande Histoire, celle de notre XXe siècle que ce soit en Europe ou en Amérique latine. Luis Sepulveda jongle avec les niveaux de l’Histoire et on retrouve des nostalgiques des cosaques russes, de la fin de la première guerre mondiale, quelques russes, nostalgiques ou pas de la période soviétiques ou des apparatchiks qui ont surfé sur la vague profiteuse de la chute du mur de Berlin et il y a aussi l’histoire plus récente du Chili avec la fin de la dictature et la transition vers la démocratie et les lois d’oubli, de pardon.. J’ai beaucoup apprécié ce roman qui en peu de pages arrivent à nous raconter des pans entiers de l’Histoire mais aussi le récit d’histoires individuelles et intimes. Un roman policier terrible mais plaisant à lire car il est aussi une belle page de l’Histoire contemporaine et permet de ne pas oublier et je pense que l’histoire, avec ou sans grand H n’a jamais de fin.
    Ce livre m'a été envoyé par lecteurs.com dans le cadre des explorateurs du polar.

  • 0.2

    Juan Belmonte, ex guérillero, se retrouve malgré lui entrainé dans une chasse à l'homme au Chili. Il va être replongé dans son propre passé étroitement mêlé à l'Histoire du XXème siècle, et plus particulièrement à celle du Chili de Salvador Allende et de Pinochet.

    "Personne ne peut échapper à son ombre" dit le héros en page 16 du roman.

    Cette phrase pourrait s'appliquer à l'auteur de ce roman Luis Sepúlveda, écrivain chilien, lui-même emprisonné sous le régime de Pinochet.
    Je ne connaissais de cet auteur que "Le vieux qui lisait des romans d'amour", roman que j'ai beaucoup aimé, inspiré de son expérience de vie chez les indiens Shuars en Amérique du Sud.

    "La fin de l'histoire " est un livre beaucoup plus noir, cynique, mais j'y ai aussi retrouvé ce que j'avais aimé dans "Le vieux qui lisait des romans d'amour". Luis Sepúlveda raconte des histoires à partir de son histoire. Son style vif, les détails abondants, rendent la lecture encore plus physique. Son écriture cinématographique nous permet d'être proches des personnages. On ressent la chaleur étouffante de Santiago, la nausée quand il évoque les tortures, on reste désemparés devant le regard de Verónica, compagne de Juan Belmonte, torturée sous la dictature de Pinochet.
    Et malgré sa noirceur, ce roman est avant tout une histoire d'amour, de fidélité, de solidarité.

    La géopolitique internationale du XXème siècle et du Chili est omniprésente et influence de fait l'histoire du livre. N'étant pas très calée sur cette période de l'Histoire, j'ai dû faire quelques recherches qui m'ont aidée à mieux appréhender ce roman. Les notes en fin d'ouvrage sont également indispensables pour s'imprégner du lourd contexte historique dans lequel les personnages du livre ont évolué et évoluent. Peut-être devraient-elles d'ailleurs être placées au début du livre?

    J'aime beaucoup cet auteur et ce roman dont l'histoire m'a plongée dans une Histoire qu'il est impératif de connaître et de ne pas oublier.

    "La littérature raconte ce que l'histoire officielle dissimule." Luis Sepúlveda



    Ce livre m'a été envoyé par lecteurs.com dans le cadre des explorateurs du polar. Merci à eux ;)

  • 0.2

    Juan Belmonte, ancien guérillero, vit ((presque) en toute quiétude isolé en Patagonie avec sa compagne, traumatisée par la torture subie sous le régime de Pinochet. Mais, Belmonte est rattrapé par les services secrets russes, qui l'ont formé comme sniper à la grande époque du communisme, et l'oblige à reprendre du service.

    L'après-guerre froide revisitée au prisme d'un idéaliste en proie à ses fantômes. Entre Russie et Chili, deuxième guerre mondiale et dictature sud-américaine, Luis Sepulveda revient sur la géopolitique mondiale à travers le destin et les choix de Juan Belmonte. Dans la lignée des ses précédents livres, il apporte un récit à suspense, touchant et bien mené. L'écriture n'est pas ... révolutionnaire, mais vous passerez un bon moment en compagnie de Juan Belmonte !

Voir tous les avis

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Widget

Code à intégrer dans votre page

Code à intégrer dans votre page

Les lecteurs en parlent...

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Autres éditions

La fin de l'histoire Luis Sepulveda METAILIE

3.4

Voir toutes les éditions

Récemment sur lecteurs.com