Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

La demoiselle d'honneur

Couverture du livre « La demoiselle d'honneur » de Ruth Rendell aux éditions Le Livre De Poche
Résumé:

 Ruth Rendell La Demoiselle d'honneur Trois femmes occupent l'imagination de Philip : Rebecca, dont l'assassinat supposé passionne Londres - il éprouve à son sujet une fascination pour la mort qui l'horrifie. Senta, rencontrée au mariage de sa soeur où elle était demoiselle d'honneur. Enfin une... Voir plus

 Ruth Rendell La Demoiselle d'honneur Trois femmes occupent l'imagination de Philip : Rebecca, dont l'assassinat supposé passionne Londres - il éprouve à son sujet une fascination pour la mort qui l'horrifie. Senta, rencontrée au mariage de sa soeur où elle était demoiselle d'honneur. Enfin une statue, représentant la déesse Flore : objet des fantasmes d'adolescent de Philip et propriété d'un personnage peu sympathique, elle ressemble extraordinairement à Senta, avec laquelle il vit une passion vénéneuse.
Dans sa recherche du mystère de ces trois femmes, ce sont ses propres énigmes que Philip va peu à peu percer : la violence refoulée, l'inceste latent, l'obsession érotique et la pulsion meurtrière.
Dans la parenté de Patricia Highsmith, un des chefs-d'oeuvre du roman de psychologie criminelle.

Donner votre avis

Articles (1)

  • Interview de Pierre Guglielmina, traducteur
    Interview de Pierre Guglielmina

    Traducteur prolifique des grands noms de la littérature anglo-saxonne (Bret Easton Ellis, Ernest Hemingway, Jack Kerouac, Francis Scott Fitzgerald…), Pierre Guglielmina nous détaille sa conception du métier.

Avis (1)

  • Ruth Rendell, c'est ma Madeleine de Proust.
    Découverte à l'adolescence, c'est l'autrice dont j'ai lu les quelques 80 romans et recueils de nouvelles. Je pense bien avoir vu aussi tous les films adaptés de ses œuvres (ou presque).

    Lors du mariage de sa sœur, Philip, un jeune homme allergique...
    Voir plus

    Ruth Rendell, c'est ma Madeleine de Proust.
    Découverte à l'adolescence, c'est l'autrice dont j'ai lu les quelques 80 romans et recueils de nouvelles. Je pense bien avoir vu aussi tous les films adaptés de ses œuvres (ou presque).

    Lors du mariage de sa sœur, Philip, un jeune homme allergique à toute forme de violence, rencontre Senta une jeune femme fantasque et imprévisible. Celle-ci ressemble de façon frappante à la statue en marbre que son défunt père avait offert à sa mère.
    Je n'ai pu m'empêcher de penser à Jules et Jim, chose qui ne m'avait pas frappée lors de mes premières lectures, puisque je n'avais pas encore lu le roman d'Henri-Pierre Roché. J'imagine que la référence n'est pas fortuite.

    Sans surprise, j'ai à nouveau adoré la peinture fine et perspicace d'une tranche de la population anglaise.
    Nous sommes d'ailleurs tombées d'accord avec Manon pour dire que le roman n'avait pas vieilli, il a beau être paru en 1989, hormis l'absence de téléphones portables, il reste encore très actuel.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Récemment sur lecteurs.com