Haute voltige

Couverture du livre « Haute voltige » de Ingrid Astier aux éditions Gallimard
  • Date de parution :
  • Editeur : Gallimard
  • EAN : 9782070147939
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

«Combien d'apocalypses peut-on porter en soi?».
Aux abords de Paris, le convoi d'un riche Saoudien file dans la nuit. Survient une attaque sans précédent, digne des plus belles équipes. «Du grand albatros» pour le commandant Suarez et ses hommes de la brigade de répression du banditisme,... Voir plus

«Combien d'apocalypses peut-on porter en soi?».
Aux abords de Paris, le convoi d'un riche Saoudien file dans la nuit. Survient une attaque sans précédent, digne des plus belles équipes. «Du grand albatros» pour le commandant Suarez et ses hommes de la brigade de répression du banditisme, stupéfaits par l'envergure de l'affaire. De quoi les détourner un temps de leur obsession du Gecko - une légende vivante qui se promène sur les toits de Paris, l'or aux doigts, comme si c'était chez lui, du dôme de l'Institut de France à l'église Saint-Eustache...
Derrière l'attaque sanglante, quel cerveau se cache? Le butin le plus précieux du convoi n'est pourtant ni l'argent ni les diamants. Mais une femme, Ylana, aussi belle qu'égarée. Ranko est un solitaire endurci, à l'incroyable volonté. Mais aussi un homme à vif, atteint par l'histoire de l'ex-Yougoslavie. L'attaque du convoi les réunit. Le destin de Ranko vient irrémédiablement de tourner. Son oncle, Astrakan, scelle ce destin en lui offrant un jeu d'échecs. Le jeu de Svetozar Gligoric, le grand maître qui taillait ses pièces dans des bouchons de vin. Et lui demande de se battre - à la boxe et aux échecs, pour infiltrer le monde de l'art et dérober ses plus belles oeuvres à Enki Bilal, le célèbre artiste. La guerre et l'amour planent comme des vautours.
De la police, d'une femme ou du destin, qui est capable de faire chuter Ranko?

Donner votre avis

Articles (11)

Avis(14)

  • Qui est le Gecko, ce monte-en-l’air, légende vivante qui se promène sur les toits de Paris pour délester les « bourgeois » de leur or et autres breloques de valeur ?
    Quel est le lien entre Ronko –son vrai nom- et Astrakan, commanditaire de l’attaque d’un riche saoudien ?
    La famille, mais aussi...
    Voir plus

    Qui est le Gecko, ce monte-en-l’air, légende vivante qui se promène sur les toits de Paris pour délester les « bourgeois » de leur or et autres breloques de valeur ?
    Quel est le lien entre Ronko –son vrai nom- et Astrakan, commanditaire de l’attaque d’un riche saoudien ?
    La famille, mais aussi le goût du beau, de la liberté et soudain… une femme Ylana, la fille aux mèches violettes comme les héroïnes d’Enki Bilal, le célèbre artiste dont l’œuvre traverse les pages de ce roman qui se lit avec délice.
    C’est un thriller, mais un thriller léger avec un héros auquel on s’attache et auquel on souhaite de passer à travers les mailles du filet malgré tout.
    C’est un thriller où si parfois l’hémoglobine saute au visage du lecteur, c’est violent mais bref ; les plages de légèreté, de finesse, voire de douceur sont beaucoup plus longues, s’étirant à l’infini tel le voile d’une mariée, éclatant et pétillant telles des bulles de champagne.
    Une écriture fluide, portée par des chapitres courts, apporte un confort de lecture qui fait de ce roman un mélange réussi de romantisme et de polar et, du coup, fait passer un très bon moment au lecteur.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Polar attachant et bien ficelé. Mais trop long de 150 pages (au milieu). Dommage, il y a du style et des idées.

    Polar attachant et bien ficelé. Mais trop long de 150 pages (au milieu). Dommage, il y a du style et des idées.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Décidément, je suis incapable de suivre mon programme de vacances : j'ai craqué pour Haute Voltige le dernier polar d'Ingrid Astier dont j'avais lu de bonnes critiques… Alors, que dire ? Bon, c'est vrai, ce genre de romans n'est pas ma tasse de thé : j'ai eu l'impression d'être plongée tête la...
    Voir plus

    Décidément, je suis incapable de suivre mon programme de vacances : j'ai craqué pour Haute Voltige le dernier polar d'Ingrid Astier dont j'avais lu de bonnes critiques… Alors, que dire ? Bon, c'est vrai, ce genre de romans n'est pas ma tasse de thé : j'ai eu l'impression d'être plongée tête la première dans un James Bond au rythme effréné, et moi qui suis plutôt du genre Rohmer / Woody Allen, j'avoue que j'ai été un peu secouée et arrachée assez brutalement à ma petite zone de confort ! Mais bon, à ma grande surprise, j'ai fini par me laisser prendre au jeu en acceptant les conventions du genre...
    En effet, on en a pour son argent ! De grandes scènes hyper cinématographiques dans des lieux ultra romanesques : toits de Paris la nuit, péniche somptueuse, l'Eendracht, où une femme magnifique en slip brésilien satin mandarine bordé de dentelle noire nage dans un aquarium avec des esturgeons (!), appartement du XVIe avec vue sur la Tour Eiffel, murs placardés de toiles de Basquiat, table basse tripode Jean Royère. et j'en passe !
    Les personnages sont de richissimes truands portant Rolex ou IWC Portugieser (entre 5000 et 7000 euros pièce), costumes de marque et pulls cachemire, louant toute une terrasse de café pour pouvoir fumer sans déranger personne, buvant du Dom Pérignon 1993, se déplaçant entourés de gardes du corps, possédant Aston Martin « grise comme un lac à l'heure où blanchit la lumière », BMW ou Mercedes et évidemment, carte Visa Infinite.
    J'ai lu que l'auteur avait le souci du « détail vrai » : aucun doute, tout existe, je me suis parfois amusée à vérifier sur la déesse Internet.
    Le sujet : le convoi d'un riche saoudien est attaqué dans le tunnel de Saint-Cloud alors qu'il se rend au Bourget. Une attaque haut de gamme selon l'inspecteur Suarez qui va être obligé de se détourner d'une autre affaire qui l'occupe à plein temps : celle du Gecko, surnom qu'il a donné à une espèce d'homme-volant, gentleman cambrioleur des temps modernes, capable de s'introduire où il veut, quand il veut, de préférence par les étages élevés, toits ou fenêtres. La BRB, brigade de répression du banditisme, est sur les dents : ils ont affaire à des gens fortunés, sans scrupules, capables de tout pour obtenir ce qu'ils veulent et ce qu'ils aiment : objets de luxe, œuvres d'art ou femmes si le désir est là.
    Bref, on est dans le sensationnel, le grandiose, le spectaculaire… Il faut se laisser aller, s'amuser de découvrir tout un monde inconnu (vous connaissiez, vous, le chessboxing ou le parkour ? Pas moi!) Évidemment, on n'évite pas les clichés liés au genre et une recherche peut-être un peu trop systématique de la formule qui sonne bien mais finalement, encore une fois, on ne boude pas son plaisir et l'on se lance dans l'aventure...
    Allez, je vous sers un verre de champagne (du Selosse, bien sûr, cuvée Substance – ça existe, j'ai vérifié !) accompagné de sa petite cuillère de caviar ?

    Lire au lit : http://lireaulit.blogspot.fr/

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Voilà un roman qui vous prend vous étreint et ne vous lâche plus...Tous les ingrédients sont réunis pour vous maintenir à l'ombre de la canicule...Les personnages sont dépeints avec beaucoup de finesse même les mauvais inspirent une certaine sympathie...J'ai beaucoup aimé et j'ai même éprouvé...
    Voir plus

    Voilà un roman qui vous prend vous étreint et ne vous lâche plus...Tous les ingrédients sont réunis pour vous maintenir à l'ombre de la canicule...Les personnages sont dépeints avec beaucoup de finesse même les mauvais inspirent une certaine sympathie...J'ai beaucoup aimé et j'ai même éprouvé vertige et admiration pour le "casseur -grimpeur" qui m'a entrainée sur les toits de Paris....Je ne dévoile rien de plus mais invite quiconque qui lit mes lignes à vite découvrir ce petit bijou riche en frisson et effroi....J'espère une suite...C'est obligé !!!!!

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.