Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

François, roman

Couverture du livre « François, roman » de Francois Taillandier aux éditions Stock
  • Date de parution :
  • Editeur : Stock
  • EAN : 9782234081727
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

« Je le regarde, ce François de la photographie, un peu compact dans son blouson soigneusement fermé, avec sa bonne grosse tête sous sa tignasse coupée en frange. Il y a de la gravité dans son regard ; on sent qu'il ne prend pas les choses à la légère. De la défiance, aussi. Il paraît sur ses... Voir plus

« Je le regarde, ce François de la photographie, un peu compact dans son blouson soigneusement fermé, avec sa bonne grosse tête sous sa tignasse coupée en frange. Il y a de la gravité dans son regard ; on sent qu'il ne prend pas les choses à la légère. De la défiance, aussi. Il paraît sur ses gardes. Il veut bien jouer le jeu, puisqu'il n'a pas le choix, mais on sent qu'il organise des défenses.
Je lui dois tout, à ce François de sept ans, c'est lui qui détient dans son regard grave et ferme le secret de toutes mes ténacités, de mes obstinations, de mes solidités. »

Donner votre avis

Avis (2)

  • Un grand plaisir de lecture.
    « François, roman » n’est pas un roman. C’est la vision pleine de sensibilité du François Taillandier d’aujourd’hui, 50 ans plus tard, face à la photo du petit François de 7 ans. L’auteur écrit souvent « je » et parfois « François ». Cette alternance de point de vue...
    Voir plus

    Un grand plaisir de lecture.
    « François, roman » n’est pas un roman. C’est la vision pleine de sensibilité du François Taillandier d’aujourd’hui, 50 ans plus tard, face à la photo du petit François de 7 ans. L’auteur écrit souvent « je » et parfois « François ». Cette alternance de point de vue rythme son récit. Ce sont son éducation et son amour de la littérature dès l’enfance qui ont façonné l’écrivain qu’il est devenu.
    Tout en se remémorant qui il était, François Taillandier décrit le quotidien des années 1960 à Clermont-Ferrand avec la famille, l’école catholique, puis l’adolescence car il revient aussi assez souvent sur le François de 14 ans. Ensuite ce sont ses années étudiantes avec toute la naïveté de son engagement politique fait plus par effet de mode que par réelle conviction. Tout est raconté avec justesse et humilité, sans nostalgie, et beaucoup de provinciaux de cette génération se reconnaitront.
    Par ce retour aux sources il témoigne, de sa belle écriture, des bouleversements de notre société depuis les années 60.
    https://ffloladilettante.wordpress.com/2019/03/31/francois-roman-de-francois-taillandier/

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Un grand merci à netgalley..eh oui, je débute par des remerciements tant ce livre m'a plu.
    En fait j'ai commencé ce «  roman » dans la voiture au retour des fêtes, un sourire, un autre puis un grand éclat de rire, toute seule..J'en ai donc fait profiter mon compagnon de voyage et nous avons...
    Voir plus

    Un grand merci à netgalley..eh oui, je débute par des remerciements tant ce livre m'a plu.
    En fait j'ai commencé ce «  roman » dans la voiture au retour des fêtes, un sourire, un autre puis un grand éclat de rire, toute seule..J'en ai donc fait profiter mon compagnon de voyage et nous avons piqué plusieurs fous rires.
    63 ans, l'âge de l'auteur, plus le mien mais l'éducation des années 50-60 était tellement figée que ces trois années d'écart n'ont pas semblé si grandes.
    Ce " roman" est bien construit, chronologique en fait, avec la vision d'un homme mûr parfois mais surtout le regard de l'enfant, les réflexions en parallèle et en surimpression, Les images sont tellement vraies, le ressenti , commun..   «  nous étions des enfants  « c'est comme ça » »... en effet, c'était bien la seule explication que l'on obtenait quand nous osions poser une question!
    Ses questions, son asthme dont on ne traite plus une fois adulte! les deux familles si différentes avec leurs habitudes auxquelles on ne déroge pas, la contrée, ce mot si peu employé de nos jours..qui est devenue " territoire" sans aucun doute.
    Des retours en arrière bienvenus certes, mais dont l'écho se perçoit aujourd'hui même! Mai 1968 revu et corrigé par un maoïste qui remercie encore de nos jours le général de Gaulle pour son discours, fédérateur, du 31 mai, ressoudant la patrie et sauvant les révolutionnaires qui ne savaient plus très bien de quoi demain serait fait !
    Et malgré tout ce n'est pas un livre nostalgique mais au contraire plein de vie et d'entrain, expliquant le déroulé d'une existence vouée à l'écriture, à l'utilisation des mots, pour exprimer une pensée afin de les présenter sous la forme d'histoire à des lecteurs prêts à passer quelques heures en compagnie de cet auteur. Comme pour beaucoup d'écrivains, François a exercé le «  beau » métier d'enseignant..le plus beau ..à condition d'en sortir !! ce qu'il a fait pour notre plus grand plaisir !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.