Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Construire un feu

Couverture du livre « Construire un feu » de Jack London et Tanxxx aux éditions Libertalia
  • Date de parution :
  • Editeur : Libertalia
  • EAN : 9782918059394
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

Avant-propos du traducteur Vagabond du vaste monde, Jack London a vu toute sorte de gens s'obstiner à subjuguer les éléments - au point, pour certains, de se croire invincibles, jusque dans les plus glaciales solitudes. Dans ces deux textes qui narrent la même fable*, les humains asservis au... Voir plus

Avant-propos du traducteur Vagabond du vaste monde, Jack London a vu toute sorte de gens s'obstiner à subjuguer les éléments - au point, pour certains, de se croire invincibles, jusque dans les plus glaciales solitudes. Dans ces deux textes qui narrent la même fable*, les humains asservis au principe de rentabilité sont mis en garde par l'auteur contre leur propension à asservir la nature. Dédaigneux de leurs instincts émoussés mais enivrés par leur faculté de penser, dépendants sans cesse des ressources d'autrui mais imbus de leur individualité : tels sont les hommes qu'a côtoyés l'ex-hobo californien en ses pérégrinations. Cela vaut surtout pour les intrépides, que l'or ou le goût de l'aventure appâtent dans d'incommensurables déserts de glace ou de caillasse, mais aussi pour la grouillante cohue, plus ou moins entreprenante, que la misère entasse dans des jungles urbaines asphyxiantes. Le barde du Klondike dépeint, en active toile de fond de cet apologue, une nature d'autant plus hostile aux humains qu'ils ont renoncé, dans leur écrasante majorité, à la respecter. Pour peu qu'il se flatte d'être « évolué », chacun de ces bipèdes à pouce préhensile se voit, se veut, se vit seul au monde, sans passé ni devenir. De fait, isolé dans la foule et égaré sous les astres, l'individu n'a plus à redouter que son accablante médiocrité spirituelle et la précarité ou la régression de son corps simien.
Constatant la faillite des croyances métaphysique - socialisme eschatologique inclus -, Jack le radical sait qu'il ne subsiste comme projet émancipateur que la réconciliation de l'homme avec la nature, indissociable d'une réconciliation de l'homme avec lui-même.

Donner votre avis

Avis (1)

  • Une lecture de circonstance en arrivant à la maison de campagne sans électricité et occupée par des araignées et des campagnols à chasser avant de prendre place devant la cheminée !
    Ces récits eux prennent place dans ces territoires aux frontières encore floues à l'époque au Nord-ouest du...
    Voir plus

    Une lecture de circonstance en arrivant à la maison de campagne sans électricité et occupée par des araignées et des campagnols à chasser avant de prendre place devant la cheminée !
    Ces récits eux prennent place dans ces territoires aux frontières encore floues à l'époque au Nord-ouest du Canada et au Yukon occupés par des indiens et des chercheurs d'or.
    Il s'agit d'une série de nouvelles qui placent l'homme dans des situations dramatiques avec un humour féroce.
    L'auteur nous décrit des vies rugueuses où tout se joue sur des gestes d'honneur, d'orgueil offensé ou d'attitude bravache. L'homme cherche à se jouer de son destin mais n'y parvient pas toujours et le châtiment est sans appel, qu'il s'agisse des chevilles brisées d'El Soo, de mourir gelé dans le Grand froid à à peine quelques encablures d'un camp, ou encore de risquer le tout pour le tout pour ramener un pistolet tout rouillé. Nous sommes véritablement transportés dans ces ambiances âpres et mordantes où les règles en sont le parfait reflet : « ils avaient établi leur propre loi qui était la simplicité même. Et le Yukon était chargé d'exécuter leurs décrets » (dans la disparition de Marcus O'Brien », selon les infractions commises, le coupable est jeté dans une barque à la dérive sur le fleuve avec des vivres variant selon la gravité de l'acte).
    Il y a une forme de distance avec chacun des protagonistes voulue par l'auteur mais également beaucoup d'humour avec des situations ironiques qui sont fatales parfois aux héros des récits. Nous lecteur, nous les observons, bien au chaud, se colleter autant avec la nature sauvage que les Hommes. Ils sont véritablement les jouets du destin dans ces histoires, la vie peut être cruelle et cela sans arrière-pensée, de la façon la plus brute qu'il soit, donc pourtant lui en vouloir ?
    Il y a forcément un écho à la vie de l'auteur, mort trop jeune mais impossible de l'imaginer en grand-père vieillissant au coin d'un feu paisiblement en attendant la mort.
    Nous le remercions vivement de nous faire vivre ces aventures frissonnantes les pieds au chaud!

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.