Changer l'eau des fleurs

Couverture du livre « Changer l'eau des fleurs » de Valerie Perrin aux éditions Albin Michel
  • Date de parution :
  • Editeur : Albin Michel
  • EAN : 9782226403049
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

Violette Toussaint est garde-cimetière dans une petite ville de Bourgogne. Les gens de passage et les habitués viennent se réchauffer dans sa loge où rires et larmes se mélangent au café qu'elle leur offre. Son quotidien est rythmé par leurs confidences. Un jour, parce qu'un homme et une femme... Voir plus

Violette Toussaint est garde-cimetière dans une petite ville de Bourgogne. Les gens de passage et les habitués viennent se réchauffer dans sa loge où rires et larmes se mélangent au café qu'elle leur offre. Son quotidien est rythmé par leurs confidences. Un jour, parce qu'un homme et une femme ont décidé de reposer ensemble dans son carré de terre, tout bascule. Des liens qui unissent vivants et morts sont exhumés, et certaines âmes que l'on croyait noires, se révèlent lumineuses.
Après l'émotion et le succès des Oubliés du dimanche, Valérie Perrin nous fait partager l'histoire intense d'une femme qui, malgré les épreuves, croit obstinément au bonheur. Avec ce talent si rare de rendre l'ordinaire exceptionnel, Valérie Perrin crée autour de cette fée du quotidien un monde plein de poésie et d'humanité.Un hymne au merveilleux des choses simples.

Donner votre avis

Les derniers avis

  • Violette n'a pas vraiment toutes les clés en main pour entamer sa vie d'adulte.
    Née de mère inconnue, elle a passé son enfance de foyer d'accueil en foyer d'accueil.
    Ce livre nous propose de suivre la vie d'adulte de Violette.
    Elle va rencontrer Philippe Toussaint, puis les parents de...
    Voir plus

    Violette n'a pas vraiment toutes les clés en main pour entamer sa vie d'adulte.
    Née de mère inconnue, elle a passé son enfance de foyer d'accueil en foyer d'accueil.
    Ce livre nous propose de suivre la vie d'adulte de Violette.
    Elle va rencontrer Philippe Toussaint, puis les parents de Philippe Toussaint, puis ... vivre sa vie, avec ou malgré les éléments.
    De garde barrière à gardienne de cimetière, son parcours est riche en rencontres et en émotions (Nono, l'abbé Cédric, les frères Lucchini, Sam, Léonine, Nathan, ...).

    Ce livre est particulier, au bon sens du terme, tout d'abord parce qu'il explore beaucoup de style narratif :
    Les dialogues, le retour en pensée, la contre plongée, le changement de narrateur, la prospective, l'introspection, ... sans jamais se perdre.
    Puis parce qu'il explore des genres différents : le roman à l'eau de rose, le feel good, le roman policier, le roman de société ... sans jamais se perdre.

    Une véritable surprise pour moi.
    J'ai beaucoup aimé ce livre, son seul défaut : rendre difficile la lecture d'une autre livre. Choisir le livre d'après. Parce que celui-ci vous a imprégné.

    J'ai lu ce livre en Audio, la narratrice est Parfaite !!! Vraiment en harmonie dans le ton et la voix avec le livre.

    Je vous encourage très vivement à rencontrer ce livre, et à venir me contredire si quelque chose m'a échappé.

    Cette notion n'existe plus, ici, mais c'est pour moi, un très très Gros Coup de coeur.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • La mélancolie qu’inspirent novembre et la Toussaint s’accorde à ce roman que l’on pourrait aussi appeler « fleurs de cimetière ».
    Contrairement à la couverture un peu doucereuse, ce n’est pas vraiment un feel-good parfumé à l’eau de rose mais plutôt le parcours chaotique d’une vie, celle de...
    Voir plus

    La mélancolie qu’inspirent novembre et la Toussaint s’accorde à ce roman que l’on pourrait aussi appeler « fleurs de cimetière ».
    Contrairement à la couverture un peu doucereuse, ce n’est pas vraiment un feel-good parfumé à l’eau de rose mais plutôt le parcours chaotique d’une vie, celle de Violette. Une enfance à l’orphelinat l habitue aux coups. Elle est jolie Violette et elle épousera le plus beau garçon de la ville, aussi séduisant qu’égoïste et infidèle. « l’image du beau garçon sur papier glacé s’est écornée »
    Peu importe les frasque de son mari, ils ont une fille et pour la jeune femme c’est enfin appartenir à une vraie famille. Mais la vie va la fracasser une fois de plus. Complètement abattue elle pense ne jamais s’en remettre ! Après le drame son mari disparait, est-il mort ? plus tard elle comprendra que lui aussi avait ses blessures cachées.
    Ils ont été garde-barrière puis garde cimetière en Bourgogne. Elle aime ce travail Violette. Dans cet endroit qui rassemble les vivants et les morts, elle rencontre le vieux Sasha, ils sont comme deux rescapés qui tiennent encore debout. Elle sait écouter les confidences des visiteurs. Elle note dans un grand cahier les textes lus lors des enterrements.
    Ainsi les absents lors de la cérémonie viennent la trouver et autour d’un bon thé lisent ses notes. Elle a des vrais amis, elle cultive son jardin comme Candice et nourrit les nombreux chats du cimetière.
    Un jour un homme lui demande de déposer les cendres de sa mère sur la tombe d’un inconnu. Une autre histoire se mêlera à celle de Violette.
    C est le roman d’une renaissance, on s attache à ce personnage de Violette. Vous verrez que les êtres les plus sombres peuvent se révéler tout autre !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Après le succès de son premier roman, Valérie Perrin nous revient avec Changer l'eau des fleurs. Elle a remporté en mai dernier, le Prix Maison de la Presse 2018. Ce prix créé en 1970 a notamment récompensé René Barjavel, Irène Frain, Michel Déon, Jean Teulé, Daniel Pennac ou encore Philippe...
    Voir plus

    Après le succès de son premier roman, Valérie Perrin nous revient avec Changer l'eau des fleurs. Elle a remporté en mai dernier, le Prix Maison de la Presse 2018. Ce prix créé en 1970 a notamment récompensé René Barjavel, Irène Frain, Michel Déon, Jean Teulé, Daniel Pennac ou encore Philippe Besson. Autant dire que Valérie Perrin fait une entrée particulièrement remarquée dans le cercle très fermé de la littérature.

    Après avoir été garde-barrière, Violette Toussaint est devenue garde-cimetière dans une petite ville de Bourgogne. Les gens de passage et les habitués viennent se réchauffer dans sa loge où rires et larmes se mélangent au café qu’elle leur offre. Son quotidien est rythmé par leurs confidences. Un jour, parce qu’un homme et une femme ont décidé de reposer ensemble dans son carré de terre, tout bascule. Des liens qui unissent vivants et morts sont exhumés, et certaines âmes que l’on croyait noires, se révèlent lumineuses.

    Aucun doute, Valérie Perrin a le pouvoir de rendre l'obscurité lumineuse. Elle parvient à remplir de vie, d'humanité ces dernières demeures qui abritent ces chers disparus. Elle prend le temps. Le temps d'installer ses personnages, de nous dévoiler leur côté sombre pour ensuite nous révéler au gré des pages leur véritable personnalité. Violette est une femme éprouvée par la vie. Née sous X, elle n'a qu'une peur, celle de l'abandon. Alors lorsqu'elle rencontre Philippe, celui qui deviendra son conjoint, elle fermera les yeux sur tous ses écarts par crainte de le perdre. Ironie du sort, c'est justement la perte d'un être cher qui va conduire Violette à Changer l'eau des fleurs, à veiller avec empathie sur le cimetière communal, ses occupants et ses visiteurs pour finalement la guider vers un avenir meilleur.

    Indéniablement, Changer l'eau des fleurs est un roman touchant essentiellement parce qu'empreint d'humanité et de sensibilité. Résolument optimiste, sa lecture n'en n'est que plus agréable ce, malgré quelques petites longueurs. Quant à la plume de Valérie Perrin, elle est simple, sensible, poétique. Ce roman est une ode à la vie et au bonheur simple. En cette veille de Toussaint, je ne peux que vous encourager à le découvrir.

    https://the-fab-blog.blogspot.com/2018/10/mon-avis-sur-changer-leau-des-fleurs-de.html

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • La mort et moi, on n’est pas trop copine, disons que ne comprends pas ce qu’elle vient faire là, alors qu’on est bien… Quand j’ai lu le résumé, j’ai eu peur d’être dérangée et peur de m’ennuyer, comme la plupart des personnages silencieux de cette histoire. Pourtant lorsque j’ai refermé ce...
    Voir plus

    La mort et moi, on n’est pas trop copine, disons que ne comprends pas ce qu’elle vient faire là, alors qu’on est bien… Quand j’ai lu le résumé, j’ai eu peur d’être dérangée et peur de m’ennuyer, comme la plupart des personnages silencieux de cette histoire. Pourtant lorsque j’ai refermé ce livre, j’avais un gout de trop peu. Bien qu’il m’aie balancé ces 550 pages en deux jours, je suis restée suspendue.. en attente.

    Valérie Perrin avec sa plume si délicate, nous retrace la vie de la charmante Violette Trenet, née sous X et qui n’a jamais été adoptée. Très ou trop tôt, elle a du affronter les épreuves de la vie. D’abord gardienne de barrière, elle deviendra gardienne de cimetière : un cimetière choisi par une nouvelle et cruelle épreuve de la vie, celle qu’on ne souhaite à personne. Elle est pseudo accompagnée d’un mari plutôt antipathique et désagréable, qu’on déteste forcément. Et puis on apprend à connaitre certains de ses sentiments, ceux qu’il a enfoui lui aussi au fond et qui le rendent aussi dur, froid et distant.

    Au milieu de ces joyeuses funérailles, des hommes, des femmes, des maires, des avocats, des grand-mère, des veuves.. il y a Violette, toujours debout, frêle et sensible, attachante forcément, courageuse assurément, elle accueil les nouveaux avec toujours beaucoup d’humilité, reçoit et réconforte les proches, ses collègues, entretien les dernières demeures. Par sa présence, Violette réchauffe et préserve les âmes, mais elle s’efface volontairement quitte à s’oublier un peu.

    C’est la rencontre avec un proche d’un récent défunt qui va venir bouleverser son quotidien, ses habitudes et ses sentiments. Nous irons de secrets de famille en révélations apaisantes ; est-ce le début du bonheur pour Violette ?

    Les chapitres courts permettent une lecture très addictives, jamais de longueur, ils défilent très vite.. Ils débutent tous sur des textes bibliques lus aux funérailles ; des passages joyeux et toujours porteur d’espoir.

    Ce livre est un tourbillon d’émotions, de rencontres, de va et vient, de joie, d’amour. Beaucoup de tristesse, mais jamais trop. Ici point de mélodrames ni de clichés, juste la vie, au milieu des morts.

    J’ai littéralement été embarquée dans ce roman, bien que mes émotions aient été bousculées plus d’une fois. Je n’aime toujours pas la mort mais ce qui me rassure, c’est qu’un jour, j’aurai certainement une Violette Perrin comme voisine..

    Un vrai beau coup de cœur pour ce roman ♥ ♥ ♥

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • un vrai bonheur
    j'ai ouvert ce livre et je n'ai pas pu arrêter avant la fin
    le personnage est vraiment attachant et je aimerais ne connaître que des personnes comme elle
    j'ai adoré et je le recommande a tous mes amis

    un vrai bonheur
    j'ai ouvert ce livre et je n'ai pas pu arrêter avant la fin
    le personnage est vraiment attachant et je aimerais ne connaître que des personnes comme elle
    j'ai adoré et je le recommande a tous mes amis

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Quel roman !!!!!!!!! une pure merveille malgré que l'héroÏne vive au milieu des morts.
    Violette est une enfant née sous X qui pense avoir trouvé le grand amour en épousant Philippe Tousaint.
    Ils s'installent comme garde- barrière, ont une petite fille ......... mais le jour où le passage à...
    Voir plus

    Quel roman !!!!!!!!! une pure merveille malgré que l'héroÏne vive au milieu des morts.
    Violette est une enfant née sous X qui pense avoir trouvé le grand amour en épousant Philippe Tousaint.
    Ils s'installent comme garde- barrière, ont une petite fille ......... mais le jour où le passage à niveau va être automatisé, Violette n' à qu'une idée ........ postuler pour un poste de garde-cimetière qui se libère dans une petite ville de bourgogne.
    Sa vie va basculer le jour où Julien vient lui demander des renseignements sur la tombe d'un homme enterré dans le cimetière.
    Violette, qui malgré toutes les épreuves, va reprendre goût à la vie.
    Un véritable moment de bonheur !!!!!!

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Elle s’appelle Violette Trenet mais signe du hasard en se mariant elle est devenue Violette Toussaint. Un signe du destin peut-être. Elle est garde-cimetière dans une petite ville de Bourgogne : Brancion en Chalon. Dans sa petite maison elle accueille les habitués : les fossoyeurs Nono, Gaston,...
    Voir plus

    Elle s’appelle Violette Trenet mais signe du hasard en se mariant elle est devenue Violette Toussaint. Un signe du destin peut-être. Elle est garde-cimetière dans une petite ville de Bourgogne : Brancion en Chalon. Dans sa petite maison elle accueille les habitués : les fossoyeurs Nono, Gaston, Elvis, le curé Cédric, les animaux abandonnés par le départ de leurs maîtres. Il y a des rires, des pleurs, du réconfort mais aussi des révélations.

    Un beau jour se présente Julien Seul qui veut répandre les cendres de sa mère sur la tombe de son amant …… Pour Violette cette rencontre va bousculer son quotidien si bien rôdé et elle va découvrir que les apparences ne sont pas toujours ce qu’on croit qu’elles sont !

    Ma lecture

    Ce livre dès sa sortie a rencontré beaucoup de succès….. Cela m’intrigue toujours et au vu de la couverture je pensais qu’il s’agissait d’une romance légère sur un fond original de garde-cimetière….. Je suis toujours un peu curieuse de savoir pourquoi un tel engouement même si je n’aime pas ce genre de littérature. Je ne l’aurai pas acheté mais j’ai eu l’occasion de l’avoir entre les mains alors je rentre dans ce petit cimetière de province bourguignonne.

    L’auteure a un indéniable talent de narration : elle maîtrise habilement le récit en alternant le présent, le passé, en introduisant chaque chapitre avec une citation-épitaphe de ce qui va suivre.

    Avec finesse elle associe personnages et noms, événements et révélations parsèment le récit et au fil de la narration on découvre que les apparences ne sont pas ce que l’on croit, pas si simple.

    Il fait bon dans la petite maison de Violette : c’est simple mais chaleureux, chacun a sa place comme elle a trouvé la sienne après un drame auprès de Sasha, son maître es-cimetière et es-vie.

    C’est un roman qui n’a la prétention que d’ouvrir les grilles sur un cimetière d’une petite ville de province où tout le monde se connaît, petits et grands secrets, petites et grandes douleurs, Violette écoute, voit, note et veille mais reste discrète.

    Je suis gardienne de cimetière, je ne bois que des larmes. (p47)

    Même si certains passages sont chargés en émotion, l’ensemble reste très optimiste. En mêlant paroles de chanson, texte de poèmes et en nommant certains personnages, par exemple Philippe Toussaint, le mari de Violette, à la troisième personne on ressent la distance qu’elle met entre eux, le malaise.

    La vie d’un cimetière à travers les yeux d’une femme ayant eu son lot de souffrances, qui n’attend plus de la vie que le calme, le frottement de ces animaux le long de ses jambes, les passages des habitués, des amis, la consignation dans son registre des enterrements en y ajoutant sa petite note personnelle. Une réflexion sur la mort mais aussi et surtout sur la vie, sur ceux qui sont partis mais ceux qui restent.

    Chaque tombe est une poubelle. Ce sont les restes qu’on enterre ici, les âmes sont ailleurs. (p380)

    Certes, on retrouve à travers les différents personnages les caractéristiques de ce type de roman, on se doute un peu de ce qu’il va se passer, mais il y a malgré tout de vraies surprises, de vrais retournements de situation.

    C’est un joli livre, une écriture délicate, dans un environnement particulier parler de la mort, de la vie, du deuil mais aussi avec des scènes cocasses parfois en particulier avec les fossoyeurs qui racontent les petits incidents de leur métier, le prête qui se voit père, les rivalités femme-maîtresse etc…

    Un roman qui conviendra à un grand nombre de lectrices plus que de lecteurs, qui ne m’a pas déplu, qui m’a reposée mais sans me convaincre totalement mais parce que je suis assez peu sensible à ce genre de littérature, pas totalement feel good, mais un livre qui fait du bien par son côté optimiste sur un thème que l’on aborde peu sous cet angle. Le contraste entre le fonds et la forme est une réussite, le bouche-oreille à fait le reste et dans le genre pourquoi pas…

    De temps en temps une lecture de ce genre me plaît surtout quand l’écriture est agréable, et recherchée, quand le fonds n’est pas forcément celui que l’on croit trouver.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Cet après-midi, je suis allé rentre visite à Violette. Mais si Violette Toussaint, la gardienne du cimetière de Brancion-En-Chalon, en Bourgogne.

    Je vous vois déjà vous dire que ce n'est pas bien gai mais ça, c'est parce que vous ne connaissez pas Violette.

    Violette, c'est de la poésie,...
    Voir plus

    Cet après-midi, je suis allé rentre visite à Violette. Mais si Violette Toussaint, la gardienne du cimetière de Brancion-En-Chalon, en Bourgogne.

    Je vous vois déjà vous dire que ce n'est pas bien gai mais ça, c'est parce que vous ne connaissez pas Violette.

    Violette, c'est de la poésie, c'est la vie qui chante très fort au beau milieu des morts.

    Violette, c'est la beauté des gens simples. La volonté farouche de rester debout lorsque la vie se plait à vous balancer des vacheries au visage.

    Violette, c'est une belle personne. Tellement belle qu'elle m'a ému aux larmes. M'a fait sourire de bon coeur. M'a offert une vraie belle tranche d'humanité.

    Assis dans sa petite cuisine, là, j'ai passé quelques heures hors du temps, à l'écouter se raconter.

    J'ai passé un sacré bon moment avec elle. J'ai tellement eu de peine de devoir la quitter que je me suis dit que ce serait bien que quelqu'un écrive un livre sur son histoire.

    Quelqu'un qui trouverait les mots pour rendre palpable cette force de vie. Cette beauté de l'âme.

    Je vais en toucher deux mots à Valérie Perrin … Je ne vois qu'elle pour être à la hauteur de Violette.

    Je suis sûr qu'elle écrira un livre plein de poésie, d'humanité et d'espoir en racontant la vie de ma chère Violette … Un livre capable de raconter l'impalpable, l'émotion vraie des gens de tous les jours. Un livre qui rendrait meilleur rien qu'en le lisant. Un livre qu'on ne quittera qu'à regret et que l'on gardera bien au chaud dans sa bibliothèque pour le relire à l'occasion et retrouver des personnages amis.

    Un livre tellement bien écrit que le lecteur oubliera que ce n'est pas la réalité, il croira que Violette existe. Dans la vraie vie.

    Un livre inoubliable, j'en suis certain, et qui rejoindra mes plus belles lectures de cette année 2018. Grâce auquel nous n'oublierons jamais de changer l'eau des fleurs …

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Changer l'eau des fleurs, c'est le premier roman de Valérie Perrin que je lis et je ne suis pas déçue. Une belle histoire que celle de Violette Toussaint qui devient garde-cimetière après avoir vécu quelques tragédies dans sa vie que je vous laisse découvrir à travers la lecture du roman.

    Le...
    Voir plus

    Changer l'eau des fleurs, c'est le premier roman de Valérie Perrin que je lis et je ne suis pas déçue. Une belle histoire que celle de Violette Toussaint qui devient garde-cimetière après avoir vécu quelques tragédies dans sa vie que je vous laisse découvrir à travers la lecture du roman.

    Le bonheur est là même lorsque la vie réserve des souffrances indélébiles. Rester éveiller aux rencontres, suivre ses envies, se respecter peut ouvrir de nouvelles perspectives n'est ce pas ? Violette, cette femme sous des apparences très ordinaires est au fond une femme extraordinaire, qui va faire de son quotidien des petites merveilles avec des petits riens. J'adore ces personnes, hors castes, hors tout mais qui savent l'essentiel : oser être.

    Un beau roman qui se lit à l'ombre d'un arbre dans son jardin, une histoire qui a la senteur de la vie avec ses joies et ses peines. Une histoire qui se dévoile à chaque page, des personnages attachants que l'on découvre tout au long du roman.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Coup de coeur !!!!

    "Changer l'eau des fleurs" est un roman pleins d'émotions, de délicatesses, de rires, de pleurs, d'amours.
    Ne pas se fiez à la couverture assez épuré, a la calligraphie affreuse, a ce titre assez "feel-good" et à un résumé banal. Ce roman est un petit bijou.

    Valérie...
    Voir plus

    Coup de coeur !!!!

    "Changer l'eau des fleurs" est un roman pleins d'émotions, de délicatesses, de rires, de pleurs, d'amours.
    Ne pas se fiez à la couverture assez épuré, a la calligraphie affreuse, a ce titre assez "feel-good" et à un résumé banal. Ce roman est un petit bijou.

    Valérie Perrin est une découverte, une révélation, une plume sensible, réaliste, envoutante, qui nous embarque dans une histoire tellement dramatique mais aussi lumineuse.
    Il fallait oser écrire tout un roman qui se déroule dans un cimetière ; et ça fonctionne.

    Le personnage principal, Violette, est tellement attachante, qu'on a envie de pousser sa porte, de boire un thé en sa compagnie, de découvrir son jardin et de la serrer dans nos bras.
    Les petites "épitaphes" de chaque début de chapitre sont d'une merveille et d'une grande poésie.

    Valérie Perrin transforme l'ordinaire en extraordinaire grâce à sa plume, un hymne à la vie et à l'humanité.
    Valérie Perrin mérite amplement son titre de "Prix Maison de la Presse 2018" qu'elle vient tout juste de recevoir. Surement le premier d'une longue liste.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.