Changer l'eau des fleurs

Couverture du livre « Changer l'eau des fleurs » de Valerie Perrin aux éditions Albin Michel
  • Date de parution :
  • Editeur : Albin Michel
  • EAN : 9782226403049
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

Violette Toussaint est garde-cimetière dans une petite ville de Bourgogne. Les gens de passage et les habitués viennent se réchauffer dans sa loge où rires et larmes se mélangent au café qu'elle leur offre. Son quotidien est rythmé par leurs confidences. Un jour, parce qu'un homme et une femme... Voir plus

Violette Toussaint est garde-cimetière dans une petite ville de Bourgogne. Les gens de passage et les habitués viennent se réchauffer dans sa loge où rires et larmes se mélangent au café qu'elle leur offre. Son quotidien est rythmé par leurs confidences. Un jour, parce qu'un homme et une femme ont décidé de reposer ensemble dans son carré de terre, tout bascule. Des liens qui unissent vivants et morts sont exhumés, et certaines âmes que l'on croyait noires, se révèlent lumineuses.
Après l'émotion et le succès des Oubliés du dimanche, Valérie Perrin nous fait partager l'histoire intense d'une femme qui, malgré les épreuves, croit obstinément au bonheur. Avec ce talent si rare de rendre l'ordinaire exceptionnel, Valérie Perrin crée autour de cette fée du quotidien un monde plein de poésie et d'humanité.Un hymne au merveilleux des choses simples.

Donner votre avis

Les derniers avis

  • un vrai bonheur
    j'ai ouvert ce livre et je n'ai pas pu arrêter avant la fin
    le personnage est vraiment attachant et je aimerais ne connaître que des personnes comme elle
    j'ai adoré et je le recommande a tous mes amis

    un vrai bonheur
    j'ai ouvert ce livre et je n'ai pas pu arrêter avant la fin
    le personnage est vraiment attachant et je aimerais ne connaître que des personnes comme elle
    j'ai adoré et je le recommande a tous mes amis

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Quel roman !!!!!!!!! une pure merveille malgré que l'héroÏne vive au milieu des morts.
    Violette est une enfant née sous X qui pense avoir trouvé le grand amour en épousant Philippe Tousaint.
    Ils s'installent comme garde- barrière, ont une petite fille ......... mais le jour où le passage à...
    Voir plus

    Quel roman !!!!!!!!! une pure merveille malgré que l'héroÏne vive au milieu des morts.
    Violette est une enfant née sous X qui pense avoir trouvé le grand amour en épousant Philippe Tousaint.
    Ils s'installent comme garde- barrière, ont une petite fille ......... mais le jour où le passage à niveau va être automatisé, Violette n' à qu'une idée ........ postuler pour un poste de garde-cimetière qui se libère dans une petite ville de bourgogne.
    Sa vie va basculer le jour où Julien vient lui demander des renseignements sur la tombe d'un homme enterré dans le cimetière.
    Violette, qui malgré toutes les épreuves, va reprendre goût à la vie.
    Un véritable moment de bonheur !!!!!!

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Elle s’appelle Violette Trenet mais signe du hasard en se mariant elle est devenue Violette Toussaint. Un signe du destin peut-être. Elle est garde-cimetière dans une petite ville de Bourgogne : Brancion en Chalon. Dans sa petite maison elle accueille les habitués : les fossoyeurs Nono, Gaston,...
    Voir plus

    Elle s’appelle Violette Trenet mais signe du hasard en se mariant elle est devenue Violette Toussaint. Un signe du destin peut-être. Elle est garde-cimetière dans une petite ville de Bourgogne : Brancion en Chalon. Dans sa petite maison elle accueille les habitués : les fossoyeurs Nono, Gaston, Elvis, le curé Cédric, les animaux abandonnés par le départ de leurs maîtres. Il y a des rires, des pleurs, du réconfort mais aussi des révélations.

    Un beau jour se présente Julien Seul qui veut répandre les cendres de sa mère sur la tombe de son amant …… Pour Violette cette rencontre va bousculer son quotidien si bien rôdé et elle va découvrir que les apparences ne sont pas toujours ce qu’on croit qu’elles sont !

    Ma lecture

    Ce livre dès sa sortie a rencontré beaucoup de succès….. Cela m’intrigue toujours et au vu de la couverture je pensais qu’il s’agissait d’une romance légère sur un fond original de garde-cimetière….. Je suis toujours un peu curieuse de savoir pourquoi un tel engouement même si je n’aime pas ce genre de littérature. Je ne l’aurai pas acheté mais j’ai eu l’occasion de l’avoir entre les mains alors je rentre dans ce petit cimetière de province bourguignonne.

    L’auteure a un indéniable talent de narration : elle maîtrise habilement le récit en alternant le présent, le passé, en introduisant chaque chapitre avec une citation-épitaphe de ce qui va suivre.

    Avec finesse elle associe personnages et noms, événements et révélations parsèment le récit et au fil de la narration on découvre que les apparences ne sont pas ce que l’on croit, pas si simple.

    Il fait bon dans la petite maison de Violette : c’est simple mais chaleureux, chacun a sa place comme elle a trouvé la sienne après un drame auprès de Sasha, son maître es-cimetière et es-vie.

    C’est un roman qui n’a la prétention que d’ouvrir les grilles sur un cimetière d’une petite ville de province où tout le monde se connaît, petits et grands secrets, petites et grandes douleurs, Violette écoute, voit, note et veille mais reste discrète.

    Je suis gardienne de cimetière, je ne bois que des larmes. (p47)

    Même si certains passages sont chargés en émotion, l’ensemble reste très optimiste. En mêlant paroles de chanson, texte de poèmes et en nommant certains personnages, par exemple Philippe Toussaint, le mari de Violette, à la troisième personne on ressent la distance qu’elle met entre eux, le malaise.

    La vie d’un cimetière à travers les yeux d’une femme ayant eu son lot de souffrances, qui n’attend plus de la vie que le calme, le frottement de ces animaux le long de ses jambes, les passages des habitués, des amis, la consignation dans son registre des enterrements en y ajoutant sa petite note personnelle. Une réflexion sur la mort mais aussi et surtout sur la vie, sur ceux qui sont partis mais ceux qui restent.

    Chaque tombe est une poubelle. Ce sont les restes qu’on enterre ici, les âmes sont ailleurs. (p380)

    Certes, on retrouve à travers les différents personnages les caractéristiques de ce type de roman, on se doute un peu de ce qu’il va se passer, mais il y a malgré tout de vraies surprises, de vrais retournements de situation.

    C’est un joli livre, une écriture délicate, dans un environnement particulier parler de la mort, de la vie, du deuil mais aussi avec des scènes cocasses parfois en particulier avec les fossoyeurs qui racontent les petits incidents de leur métier, le prête qui se voit père, les rivalités femme-maîtresse etc…

    Un roman qui conviendra à un grand nombre de lectrices plus que de lecteurs, qui ne m’a pas déplu, qui m’a reposée mais sans me convaincre totalement mais parce que je suis assez peu sensible à ce genre de littérature, pas totalement feel good, mais un livre qui fait du bien par son côté optimiste sur un thème que l’on aborde peu sous cet angle. Le contraste entre le fonds et la forme est une réussite, le bouche-oreille à fait le reste et dans le genre pourquoi pas…

    De temps en temps une lecture de ce genre me plaît surtout quand l’écriture est agréable, et recherchée, quand le fonds n’est pas forcément celui que l’on croit trouver.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Cet après-midi, je suis allé rentre visite à Violette. Mais si Violette Toussaint, la gardienne du cimetière de Brancion-En-Chalon, en Bourgogne.

    Je vous vois déjà vous dire que ce n'est pas bien gai mais ça, c'est parce que vous ne connaissez pas Violette.

    Violette, c'est de la poésie,...
    Voir plus

    Cet après-midi, je suis allé rentre visite à Violette. Mais si Violette Toussaint, la gardienne du cimetière de Brancion-En-Chalon, en Bourgogne.

    Je vous vois déjà vous dire que ce n'est pas bien gai mais ça, c'est parce que vous ne connaissez pas Violette.

    Violette, c'est de la poésie, c'est la vie qui chante très fort au beau milieu des morts.

    Violette, c'est la beauté des gens simples. La volonté farouche de rester debout lorsque la vie se plait à vous balancer des vacheries au visage.

    Violette, c'est une belle personne. Tellement belle qu'elle m'a ému aux larmes. M'a fait sourire de bon coeur. M'a offert une vraie belle tranche d'humanité.

    Assis dans sa petite cuisine, là, j'ai passé quelques heures hors du temps, à l'écouter se raconter.

    J'ai passé un sacré bon moment avec elle. J'ai tellement eu de peine de devoir la quitter que je me suis dit que ce serait bien que quelqu'un écrive un livre sur son histoire.

    Quelqu'un qui trouverait les mots pour rendre palpable cette force de vie. Cette beauté de l'âme.

    Je vais en toucher deux mots à Valérie Perrin … Je ne vois qu'elle pour être à la hauteur de Violette.

    Je suis sûr qu'elle écrira un livre plein de poésie, d'humanité et d'espoir en racontant la vie de ma chère Violette … Un livre capable de raconter l'impalpable, l'émotion vraie des gens de tous les jours. Un livre qui rendrait meilleur rien qu'en le lisant. Un livre qu'on ne quittera qu'à regret et que l'on gardera bien au chaud dans sa bibliothèque pour le relire à l'occasion et retrouver des personnages amis.

    Un livre tellement bien écrit que le lecteur oubliera que ce n'est pas la réalité, il croira que Violette existe. Dans la vraie vie.

    Un livre inoubliable, j'en suis certain, et qui rejoindra mes plus belles lectures de cette année 2018. Grâce auquel nous n'oublierons jamais de changer l'eau des fleurs …

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Changer l'eau des fleurs, c'est le premier roman de Valérie Perrin que je lis et je ne suis pas déçue. Une belle histoire que celle de Violette Toussaint qui devient garde-cimetière après avoir vécu quelques tragédies dans sa vie que je vous laisse découvrir à travers la lecture du roman.

    Le...
    Voir plus

    Changer l'eau des fleurs, c'est le premier roman de Valérie Perrin que je lis et je ne suis pas déçue. Une belle histoire que celle de Violette Toussaint qui devient garde-cimetière après avoir vécu quelques tragédies dans sa vie que je vous laisse découvrir à travers la lecture du roman.

    Le bonheur est là même lorsque la vie réserve des souffrances indélébiles. Rester éveiller aux rencontres, suivre ses envies, se respecter peut ouvrir de nouvelles perspectives n'est ce pas ? Violette, cette femme sous des apparences très ordinaires est au fond une femme extraordinaire, qui va faire de son quotidien des petites merveilles avec des petits riens. J'adore ces personnes, hors castes, hors tout mais qui savent l'essentiel : oser être.

    Un beau roman qui se lit à l'ombre d'un arbre dans son jardin, une histoire qui a la senteur de la vie avec ses joies et ses peines. Une histoire qui se dévoile à chaque page, des personnages attachants que l'on découvre tout au long du roman.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Coup de coeur !!!!

    "Changer l'eau des fleurs" est un roman pleins d'émotions, de délicatesses, de rires, de pleurs, d'amours.
    Ne pas se fiez à la couverture assez épuré, a la calligraphie affreuse, a ce titre assez "feel-good" et à un résumé banal. Ce roman est un petit bijou.

    Valérie...
    Voir plus

    Coup de coeur !!!!

    "Changer l'eau des fleurs" est un roman pleins d'émotions, de délicatesses, de rires, de pleurs, d'amours.
    Ne pas se fiez à la couverture assez épuré, a la calligraphie affreuse, a ce titre assez "feel-good" et à un résumé banal. Ce roman est un petit bijou.

    Valérie Perrin est une découverte, une révélation, une plume sensible, réaliste, envoutante, qui nous embarque dans une histoire tellement dramatique mais aussi lumineuse.
    Il fallait oser écrire tout un roman qui se déroule dans un cimetière ; et ça fonctionne.

    Le personnage principal, Violette, est tellement attachante, qu'on a envie de pousser sa porte, de boire un thé en sa compagnie, de découvrir son jardin et de la serrer dans nos bras.
    Les petites "épitaphes" de chaque début de chapitre sont d'une merveille et d'une grande poésie.

    Valérie Perrin transforme l'ordinaire en extraordinaire grâce à sa plume, un hymne à la vie et à l'humanité.
    Valérie Perrin mérite amplement son titre de "Prix Maison de la Presse 2018" qu'elle vient tout juste de recevoir. Surement le premier d'une longue liste.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Après les oubliés du dimanche et les maisons de retraite, Valérie Perrin s'attaque aux cimetières et à ceux qui y vivent...oui oui ceux qui y vivent pas les morts. Il y a ceux qui y travaillent chaque jour comme l'héroïne qui en est la gardienne, ou les jardiniers, croques morts etc.. il y a les...
    Voir plus

    Après les oubliés du dimanche et les maisons de retraite, Valérie Perrin s'attaque aux cimetières et à ceux qui y vivent...oui oui ceux qui y vivent pas les morts. Il y a ceux qui y travaillent chaque jour comme l'héroïne qui en est la gardienne, ou les jardiniers, croques morts etc.. il y a les visiteurs, réguliers ou occasionnels..un très bon livre tout doux plein d'humour et d'affectif que je vous conseille

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Pour être honnête je ne connaissais pas cette auteure et le titre que je jugeais un peu trop à l'eau de rose ne m'attirait guère. Ô la malheureuse que je suis aurait été bien stupide de le refuser. Une fois lancée dans ma lecture je ne l'ai plus lâchée.
    Violette est garde-cimetière, non non ne...
    Voir plus

    Pour être honnête je ne connaissais pas cette auteure et le titre que je jugeais un peu trop à l'eau de rose ne m'attirait guère. Ô la malheureuse que je suis aurait été bien stupide de le refuser. Une fois lancée dans ma lecture je ne l'ai plus lâchée.
    Violette est garde-cimetière, non non ne flippez pas car c'est tout ce qui fait son charme. C'est une femme aimante, généreuse et dévouée. « Je déguste la vie, je la bois à petites gorgées comme du thé au jasmin mélangé à du miel. Et quand arrive le soir, que les grilles de mon cimetière sont fermées et la clé accrochée à ma porte de salle de bains, je suis au paradis. » Nous la suivons dans son quotidien semé d'anecdotes toutes plus folles les unes que les autres, de fous rires avec ses comparses : Nono, Gaston, Elvis … « J'adore rire de la mort, me moquer d'elle. C'est ma façon de l'écraser. Comme ça, elle fait moins son importante. En me jouant d'elle, je laisse la vie prendre le dessus, prendre le pouvoir. » Et puis, peu à peu, au fil des pages elle nous livre ses souvenirs, ses pensées douloureuses, ses chagrins. Un inconnu vient ébrécher ce cocon, qu'elle s'est fabriqué pour une raison bien précise. Celui qui vient à elle souhaite déposer les cendres de sa mère sur la tombe d'un certain Gabriel Prudent. Qui est-il ? de cette rencontre inattendue découle une histoire ou plutôt des histoires mais je ne peux pas tout vous dire, il y en a certaines qui ne s'écoutent pas mais se vivent...

    Le roman se déroule principalement dans un cimetière mais n'allez pas croire que cela en plombe le contenu. Bien au contraire, c'est beau et rempli d'espoir. Valérie Perrin donne mille vies à Violette et tout y passe : la naissance, le mariage, le travail, les amis, le décès, l'attente, l'abandon. Elle nous fait passer par une palette d'émotions variée. J'ai détesté Philippe à en grogner, encouragé Violette à m'en user la voix, eu un fou-rire avec Gaston, soutenu Julien par l'épaule… Les personnages ne sont pas épargnés, chacun sa dose d'épreuve. À aucun moment mon attention ne s'est détournée du texte, le travail de construction est bien mené, me rendant accro. C'est un roman touchant et tellement lumineux. Oui j'ai pleuré mais mon sourire en le refermant m'en a fait ressentir le plus grand bien.

    www.mesecritsdunjour.com/archives/2018/03/27/36265544.html

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Ses voisins de palier, n'ont pas de soucis, ils ne payent pas d'impôts, ils sont morts, Violette Toussaint est garde-cimetière. À chaque enterrement, elle note dans des cahiers les mots, les poèmes, les chansons, les hommages, elle décrit les gens présents, la météo qu'il faisait, si un chat ou...
    Voir plus

    Ses voisins de palier, n'ont pas de soucis, ils ne payent pas d'impôts, ils sont morts, Violette Toussaint est garde-cimetière. À chaque enterrement, elle note dans des cahiers les mots, les poèmes, les chansons, les hommages, elle décrit les gens présents, la météo qu'il faisait, si un chat ou un oiseau s'est approché de la tombe.

    Elle est née sous x, avec son mari ils ont été gardes-barrière. Ils ont eu une fille Léonie, une magicienne. Pour cette fille, elle réapprend à lire correctement, pour le jour où elle rentrera à la maternelle. Mais avec son kit de magicienne, Léonie a vraiment disparu avec trois de ses camarades dans un incendie, quatre petites vies tombées en poussière. Son mari n'est plus là, il est parti sur sa moto faire un tour, il n'est jamais revenu.

    Avec ses trois amis fossoyeurs, Nono, Gaston Elvis et les frères Lucchini officiers des pompes funèbres, elle boit du café avec de grosses larmes d'eau-de-vie.

    Valérie Perrin nous fait partager la vie d'une femme simple qui vit au rythme des enterrements, une femme qui ne rentre pas dans les cases, qui n'est jamais rentrée dans les cases. Une écriture limpide, joyeuse et poétique, il faut savourer chaque mot. Quand le roman se fait noir, le lecteur est un peu déçu de perdre l'univers calme et reposant du cimetière, mais c'est pour nous conter un drame qui a marqué les personnages avec une fin inattendue, d'ailleurs aucune vie n'est un chemin tranquille.
    Des personnages attachants, tels le vieux Sasha,l'ancien gardien du cimetière, le père Cédric, le curé qui rêve d'être père, ou Julien Seul le bien nommé.

    Un récit tout en sensibilité, des passages à déguster comme un bonbon qu'on laisse fondre lentement dans sa bouche, pour faire durer le plaisir plus longtemps.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • On ne sort pas indemne des romans de Valérie Perrin. On y laisse toujours un peu de soi ( des larmes, des doutes) et on embarque un peu de ses personnages ( de l’esperance et la contemplation des bonheurs simples).
    Je n’hesite pas à qualifier cette œuvre de magique, sensible et profondément...
    Voir plus

    On ne sort pas indemne des romans de Valérie Perrin. On y laisse toujours un peu de soi ( des larmes, des doutes) et on embarque un peu de ses personnages ( de l’esperance et la contemplation des bonheurs simples).
    Je n’hesite pas à qualifier cette œuvre de magique, sensible et profondément humaine . Bref , quelle chance de ne pas l’avoir encore lu! ❤️

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Récemment sur lecteurs.com