Valerie Perrin

Valerie Perrin

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis (27)

  • Couverture du livre « Les oubliés du dimanche » de Valerie Perrin aux éditions Albin Michel

    isav sur Les oubliés du dimanche de Valerie Perrin

    Deux histoires qui s'entrecroisent à une génération d'écart, celle d'Hélène qui a vécu la guerre de 39-45 et a perdu l'homme qu'elle aimait, et celle de Justine son aide-soignante, à qui elle raconte sa vie et qui cherche, elle-même, la vérité sur la mort de ses parents. Deux destins bien...
    Voir plus

    Deux histoires qui s'entrecroisent à une génération d'écart, celle d'Hélène qui a vécu la guerre de 39-45 et a perdu l'homme qu'elle aimait, et celle de Justine son aide-soignante, à qui elle raconte sa vie et qui cherche, elle-même, la vérité sur la mort de ses parents. Deux destins bien différents qui se penchent sur leurs vies trop lourdes d'interrogations. Des personnages ancrés dans le passé, auxquels le présent ne sourit pas, mais qui rayonnent tout au long du récit, tant la force de leurs sentiments est magnétique et communicative.
    Il y a beaucoup d'amour dans ce roman et nous sommes saisis par l'immense bain de tendresse dans lequel ces histoires mélangées nous plongent.
    Mais les enfants, au lieu d'être les fruits de ces amours défiant le temps, en sont devenus les dommages collatéraux et l'amour maternel est crucifié au pilori de la passion.
    Une drôle d'histoire, dérangeante sans aucun doute, où l'on peut regretter la place dominante d'un passé où les lendemains n'existent pas et qui laisse le goût amer de la rancoeur.

  • Couverture du livre « Changer l'eau des fleurs » de Valerie Perrin aux éditions Albin Michel

    Rose Chambon sur Changer l'eau des fleurs de Valerie Perrin

    Violette n'a pas vraiment toutes les clés en main pour entamer sa vie d'adulte.
    Née de mère inconnue, elle a passé son enfance de foyer d'accueil en foyer d'accueil.
    Ce livre nous propose de suivre la vie d'adulte de Violette.
    Elle va rencontrer Philippe Toussaint, puis les parents de...
    Voir plus

    Violette n'a pas vraiment toutes les clés en main pour entamer sa vie d'adulte.
    Née de mère inconnue, elle a passé son enfance de foyer d'accueil en foyer d'accueil.
    Ce livre nous propose de suivre la vie d'adulte de Violette.
    Elle va rencontrer Philippe Toussaint, puis les parents de Philippe Toussaint, puis ... vivre sa vie, avec ou malgré les éléments.
    De garde barrière à gardienne de cimetière, son parcours est riche en rencontres et en émotions (Nono, l'abbé Cédric, les frères Lucchini, Sam, Léonine, Nathan, ...).

    Ce livre est particulier, au bon sens du terme, tout d'abord parce qu'il explore beaucoup de style narratif :
    Les dialogues, le retour en pensée, la contre plongée, le changement de narrateur, la prospective, l'introspection, ... sans jamais se perdre.
    Puis parce qu'il explore des genres différents : le roman à l'eau de rose, le feel good, le roman policier, le roman de société ... sans jamais se perdre.

    Une véritable surprise pour moi.
    J'ai beaucoup aimé ce livre, son seul défaut : rendre difficile la lecture d'une autre livre. Choisir le livre d'après. Parce que celui-ci vous a imprégné.

    J'ai lu ce livre en Audio, la narratrice est Parfaite !!! Vraiment en harmonie dans le ton et la voix avec le livre.

    Je vous encourage très vivement à rencontrer ce livre, et à venir me contredire si quelque chose m'a échappé.

    Cette notion n'existe plus, ici, mais c'est pour moi, un très très Gros Coup de coeur.

  • Couverture du livre « Changer l'eau des fleurs » de Valerie Perrin aux éditions Albin Michel

    Nathalie Bullat sur Changer l'eau des fleurs de Valerie Perrin

    La mélancolie qu’inspirent novembre et la Toussaint s’accorde à ce roman que l’on pourrait aussi appeler « fleurs de cimetière ».
    Contrairement à la couverture un peu doucereuse, ce n’est pas vraiment un feel-good parfumé à l’eau de rose mais plutôt le parcours chaotique d’une vie, celle de...
    Voir plus

    La mélancolie qu’inspirent novembre et la Toussaint s’accorde à ce roman que l’on pourrait aussi appeler « fleurs de cimetière ».
    Contrairement à la couverture un peu doucereuse, ce n’est pas vraiment un feel-good parfumé à l’eau de rose mais plutôt le parcours chaotique d’une vie, celle de Violette. Une enfance à l’orphelinat l habitue aux coups. Elle est jolie Violette et elle épousera le plus beau garçon de la ville, aussi séduisant qu’égoïste et infidèle. « l’image du beau garçon sur papier glacé s’est écornée »
    Peu importe les frasque de son mari, ils ont une fille et pour la jeune femme c’est enfin appartenir à une vraie famille. Mais la vie va la fracasser une fois de plus. Complètement abattue elle pense ne jamais s’en remettre ! Après le drame son mari disparait, est-il mort ? plus tard elle comprendra que lui aussi avait ses blessures cachées.
    Ils ont été garde-barrière puis garde cimetière en Bourgogne. Elle aime ce travail Violette. Dans cet endroit qui rassemble les vivants et les morts, elle rencontre le vieux Sasha, ils sont comme deux rescapés qui tiennent encore debout. Elle sait écouter les confidences des visiteurs. Elle note dans un grand cahier les textes lus lors des enterrements.
    Ainsi les absents lors de la cérémonie viennent la trouver et autour d’un bon thé lisent ses notes. Elle a des vrais amis, elle cultive son jardin comme Candice et nourrit les nombreux chats du cimetière.
    Un jour un homme lui demande de déposer les cendres de sa mère sur la tombe d’un inconnu. Une autre histoire se mêlera à celle de Violette.
    C est le roman d’une renaissance, on s attache à ce personnage de Violette. Vous verrez que les êtres les plus sombres peuvent se révéler tout autre !

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !