Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

CAHIERS D'ETUDES STRATEGIQUES T.21 ; contrôler l'Eurasie

Couverture du livre « CAHIERS D'ETUDES STRATEGIQUES T.21 ; contrôler l'Eurasie » de Cahiers D'Etudes Strategiques aux éditions Cahiers D'etudes Strategiques
Résumé:

Au cours de l'années 1996-97, le débat stratégique aux Etats Unis se recentre explicitement sur l'axe géopolitique du vieux continent, théâtre immense de l'élargissement de l'OTAN. Ce rebroussement paraît marquer comme un retour de l'Armée de Terre au lieu d'articulation majeur entre... Voir plus

Au cours de l'années 1996-97, le débat stratégique aux Etats Unis se recentre explicitement sur l'axe géopolitique du vieux continent, théâtre immense de l'élargissement de l'OTAN. Ce rebroussement paraît marquer comme un retour de l'Armée de Terre au lieu d'articulation majeur entre l'hypertechnicité de la RMA et la manifestation concrète, c'est-à-dire politique et régionale, du leadership militaire. Dans les auditions au Sénat sur l'élargissement de l'OTAN et la prolongation de la présence militaire américaine en Bosnie, l'accent est bien mis sur la territorialité de la présence militaire physique comme condition du leadership. Les débats sur l'extension de l'OTAN et la gestion des crises dans les espaces de crise, qui s'étendent des Balkans à l'Asie centrale, voient se déployer tout un éventail d'argumentaires : des partisans d'une présence militaire physique, stratégiquement offensive, jusqu'aux isolationnistes de l'establishment plaident pour une délégation plus réelle aux européens de la stabilisation de l'Europe orientale et de la Russie. Tous s'accordent cependant pour maintenir les budgets de défense à des niveaux élevés. L'administration Clinton a proposé, en 1997, à travers la Quadrennial Defense Review, une nouvelle formulation de la stratégie de défense.
Les trois piliers de la nouvelle stratégie (façonner l'environnement international, riposter sur tout le spectre des crises, préparer un futur incertain), dessinent les bases d'un ajustement de l'instrument militaire aux tâches (présence dans le monde, protection, dissuasion, projection) que requiert l'exercice de la primauté politique. La recherche de la supériorité opérationnelle absolue, dans le présent et dans l'avenir, demeure le mot d'ordre. La modernisation programmée des forces de défense vise à dissuader des manoeuvres d'armement, concurrentes ou contournantes, par d'éventuels rivaux.
On s'interroge sur le statut du nucléaire américain : simple survivance, héritage anachronique : est-il en train de "muer", c'est-à-dire de s'adapter à une nouvelle réalité internationale ? La stratégie proprement dite s'affirme de plus en plus clairement comme une échelle raffinée, qui se déploie dans un univers fractal, comme un paradigme valable à toutes les échelles du combat et à chacune des étapes de passage du virtuel au réel.

Donner votre avis