Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Cahiers de l'atelier T.557 ; des murs et des ponts

Couverture du livre « Cahiers de l'atelier T.557 ; des murs et des ponts » de Cahiers De L'Atelier aux éditions Editions De L'atelier
Résumé:

La politique de la France et celle de la majeure partie des pays d'Europe vise de plus en plus à dissuader les exilés, réfugiés, demandeurs d'asile ou pas, de séjourner sur le Vieux Continent. Ce numéro analyse le sens des mesures prises récemment par le gouvernement français et le projet de loi... Voir plus

La politique de la France et celle de la majeure partie des pays d'Europe vise de plus en plus à dissuader les exilés, réfugiés, demandeurs d'asile ou pas, de séjourner sur le Vieux Continent. Ce numéro analyse le sens des mesures prises récemment par le gouvernement français et le projet de loi qu'il annonce. En réponse à cette attitude de fermeture et à la veille des Etats Généraux des migrations organisés en mai par 470 associations et collectifs citoyens, ce numéro des Cahiers de l'Atelier met également en lumière les pratiques d'accueil des étrangers qui, en France et ailleurs, bien loin de déchirer le tissu social le renforce.

En réponse aux demandes des associations et des citoyens devant le sort fait aux étrangers arrivant en France les pouvoirs publics ont développé un discours alliant « humanité et fermeté ». Dans la pratique, les politiques menées ne répondent pas, voire aggravent, la situation des étrangers. La chasse aux migrants continue dans les Alpes, près de Calais et partout en France, tandis que les procès de citoyens solidaires se succèdent. Le tri entre « bons » et « mauvais migrants » semble devenir la ligne de conduite gouvernementale.
Pendant que les reconduites à la frontière s'amplifie, le processus d'externalisation du contrôle migratoire en Lybie, au Tchad, au Niger se renforce A quelle logique obéit cette politique de courte vue ? Quelle vision du monde, de ses atouts et de ses périls, révèle-t-elle ?

Loin de se résigner à la critique de cette politique motivée par la peur, ce numéro montre que l'accueil des étrangers, pour peu qu'il soit organisé et fasse appel aux citoyens, peut devenir un révélateur et un moteur de solidarité pour toute la société. L'intelligence collective développée dans ces pratiques dessine les traits d'un monde où les ponts des dynamiques coopératives sont plus riches que les murs du repli sur soi.

Donner votre avis