Neil Gaiman

Neil Gaiman
Né en 1960 en Angleterre, Neil Gaiman vit aux États-Unis. Salué comme un surdoué par Stephen King, lu dans le monde entier, il est l'auteur d'un chef d'oeuvre d'humour anglais co-écrit avec la star anglaise Terry Pratchett, De bons présages, de BD devenues cultes (The Sandman, Violent Cases, Si~a... Voir plus
Né en 1960 en Angleterre, Neil Gaiman vit aux États-Unis. Salué comme un surdoué par Stephen King, lu dans le monde entier, il est l'auteur d'un chef d'oeuvre d'humour anglais co-écrit avec la star anglaise Terry Pratchett, De bons présages, de BD devenues cultes (The Sandman, Violent Cases, Si~al/Bruit), de livres pour la jeunesse (et de nombreux romans et nouvelles dont son best-seller American Gods (prix Hugo, Nébula, Bram Stoker et Locus) parus Au diable vauvert.

Avis (37)

  • Couverture du livre « De Bons Presages » de Neil Gaiman aux éditions J'ai Lu

    Ghislaine Moreau sur De Bons Presages de Neil Gaiman

    Iconoclaste, rigolo mais pas si bête

    Iconoclaste, rigolo mais pas si bête

  • Couverture du livre « American gods » de Neil Gaiman aux éditions J'ai Lu

    stephanie tranchant sur American gods de Neil Gaiman

    ’ai trouvé ça d’un complexe… Si seulement il ne faisait que 300 pages, je ne dis pas… mais là on dépasse joyeusement les 600.
    J’ai tenu le coup ceci dit, je me suis accrochée. Et, petit à petit j’en suis venue à bout. Bon, ça n’a pas été un calvaire non plus (sans quoi je n’en parlerai sans...
    Voir plus

    ’ai trouvé ça d’un complexe… Si seulement il ne faisait que 300 pages, je ne dis pas… mais là on dépasse joyeusement les 600.
    J’ai tenu le coup ceci dit, je me suis accrochée. Et, petit à petit j’en suis venue à bout. Bon, ça n’a pas été un calvaire non plus (sans quoi je n’en parlerai sans doute pas et j’aurais fini par le reposer avant la dernière page !). Je tenais aussi à faire honneur au fantastique travail de recherche de l’auteur (et de mise en scène), savoir ce qu’il allait advenir d’Ombre et comprendre où tout ceci allait mener (et enfin vivre cet affrontement final).

    J’ai apprécié le style de Neil Gaiman (simple, direct et familier), découvrir toute les petites histoires qui composent l’histoire (et qui, à chaque fois, on réussit à relancer mon intérêt et donner du rythme à l’ensemble), la métaphore de la culture américaine construite par un peuple pluriel issu de diverses origines mais mise ne branle par la perte de croyance, la consommation de masse et les nouvelles technologies. C’est très intéressant.

    En vérité, je pense que (pour ma part) ce road-movie ne peut véritablement être apprécié à sa juste valeur après (au moins) une seconde lecture posée et accompagnée de diverses recherches sur toutes ces Mythologies, Divinités (irlandaise, hindous, africaines, nordiques…). C’est tellement foisonnant et riche que je me suis souvent sentie perdue et dépassée.......................................
    https://libre-r-et-associes-stephanieplaisirdelire.blog4ever.com/neil-gaiman-american-gods

  • Couverture du livre « American gods » de Neil Gaiman aux éditions Au Diable Vauvert

    stephanie tranchant sur American gods de Neil Gaiman

    ’ai trouvé ça d’un complexe… Si seulement il ne faisait que 300 pages, je ne dis pas… mais là on dépasse joyeusement les 600.
    J’ai tenu le coup ceci dit, je me suis accrochée. Et, petit à petit j’en suis venue à bout. Bon, ça n’a pas été un calvaire non plus (sans quoi je n’en parlerai sans...
    Voir plus

    ’ai trouvé ça d’un complexe… Si seulement il ne faisait que 300 pages, je ne dis pas… mais là on dépasse joyeusement les 600.
    J’ai tenu le coup ceci dit, je me suis accrochée. Et, petit à petit j’en suis venue à bout. Bon, ça n’a pas été un calvaire non plus (sans quoi je n’en parlerai sans doute pas et j’aurais fini par le reposer avant la dernière page !). Je tenais aussi à faire honneur au fantastique travail de recherche de l’auteur (et de mise en scène), savoir ce qu’il allait advenir d’Ombre et comprendre où tout ceci allait mener (et enfin vivre cet affrontement final).

    J’ai apprécié le style de Neil Gaiman (simple, direct et familier), découvrir toute les petites histoires qui composent l’histoire (et qui, à chaque fois, on réussit à relancer mon intérêt et donner du rythme à l’ensemble), la métaphore de la culture américaine construite par un peuple pluriel issu de diverses origines mais mise ne branle par la perte de croyance, la consommation de masse et les nouvelles technologies. C’est très intéressant.

    En vérité, je pense que (pour ma part) ce road-movie ne peut véritablement être apprécié à sa juste valeur après (au moins) une seconde lecture posée et accompagnée de diverses recherches sur toutes ces Mythologies, Divinités (irlandaise, hindous, africaines, nordiques…). C’est tellement foisonnant et riche que je me suis souvent sentie perdue et dépassée.

    Quant au livre lui-même, cette nouvelle version est très très très très belle !!!! Sous sa jaquette se cache un livre relié magnifique dont les illustrations de Daniel Egnéus accompagnent à merveille le texte. Je suis très contente d’avoir eu l’occasion de découvrir American Gods dans cette édition de belle qualité. Même si je ressors mitigée, j’ai malgré tout envie de m’y replonger plus tard pour découvrir véritablement toutes les ficelles de ce récit fourmillant de références....................................https://libre-r-et-associes-stephanieplaisirdelire.blog4ever.com/neil-gaiman-american-gods

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Récemment sur lecteurs.com