Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Laurent Gnoni

Laurent Gnoni

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis sur cet auteur (3)

  • add_box
    Couverture du livre « Une erreur de parcours » de Denis Robert et Laurent Gnoni et Franck Biancarelli aux éditions Dargaud

    Despagesetdeslettres sur Une erreur de parcours de Denis Robert - Laurent Gnoni - Franck Biancarelli

    Pendant 150 pages, on suit les débuts de Sylvestre Rupert-Levansky, aujourd’hui président de la cour d’assises de Metz. Il s’apprête à prendre sa retraite et se remémore sa toute première affaire, c’est celle-ci qu’on va suivre le long de ces pages, mais à mesure que l’enquête avance, elle...
    Voir plus

    Pendant 150 pages, on suit les débuts de Sylvestre Rupert-Levansky, aujourd’hui président de la cour d’assises de Metz. Il s’apprête à prendre sa retraite et se remémore sa toute première affaire, c’est celle-ci qu’on va suivre le long de ces pages, mais à mesure que l’enquête avance, elle s’efface pour laisser place au quotidien de celui qui deviendra président de la cour d’assises. Il est en plein séparation avec son amie de l’époque, qui trouve qu’il est devenu ennuyeux.
    J’ai bien aimé ce livre et la manière dont l’affaire initiale s’efface devant l’autre histoire. Je l’ai lu d’une traite. Difficile d’en dire plus sans doute entrer dans les détails. C’était mon premier polar BD, je n’ai pas d’éléments de comparaison, mais j’ai trouvé les codes couleurs efficaces, ils permettent de passer d’une histoire à l’autre sans se perdre. Bémol toutefois, sur la 4e, un “dernier procès” est évoqué, je pensais donc qu’il y aurait une enquête dans le présent du personnage, j’ai attendu de nombreuses pages avant de comprendre que la seule enquête qui serait développée est celle du temps de sa jeunesse.

  • add_box
    Couverture du livre « Je suis un autre » de Rodolphe et Laurent Gnoni aux éditions Soleil

    Lionel Arnould sur Je suis un autre de Rodolphe - Laurent Gnoni

    Chronique précédemment parue sur le blog www.sambabd.net


    L’impression générale que me laisse ce roman graphique est très bonne. Au scénario, Rodolphe nous livre une histoire pleine de mystère, aux ressorts psychologiques aussi subtils que déroutants. Le talent des auteurs nous fait entrer...
    Voir plus

    Chronique précédemment parue sur le blog www.sambabd.net


    L’impression générale que me laisse ce roman graphique est très bonne. Au scénario, Rodolphe nous livre une histoire pleine de mystère, aux ressorts psychologiques aussi subtils que déroutants. Le talent des auteurs nous fait entrer aussi rapidement que facilement dans cette histoire de dédoublement manifeste de la personnalité. Ceci dit, quelques points me laissent perplexes. La localisation géographique des évènements notamment. En effet, on nous parle dans le résumé d’une île méditerranéenne (Italie ? France ? Grèce ?), mais la deuxième partie se passe dans le « Nordland ». Est-on en Allemagne comme les chants des enfants ou une devanture pourraient nous le laisser penser ? Ou en Autriche, ou dans le Tyrol italien ? Quand j’entends « Nordland » je pense plutôt à la Scandinavie… D’autant que la peintre a emménagé dans la maison « Borg » et que la doctoresse qui suit Peppo s’appelle Anna Münch… Et puis, si ce n’est que le lieu de vacances de la famille Maltone (nom italien), pourquoi diable Sylvio a-t’il été enterré sur cette île et non là où vivent ses parents et son frère ? A moins que tout cela ne serve qu’à dérouter encore plus le lecteur… Si c’est le cas, je tire une fois de plus mon chapeau à Rodolphe !
    Quoiqu’il en soit, l’action est rondement menée et l’on est happé par l’histoire au point de dévorer la BD pour connaître la conclusion de l’affaire. Les auteurs parviennent notamment à maintenir une tension constante avec des pistes ou plutôt des suggestions qui ne sont pas toujours suivies de faits. Je pense par exemple à plusieurs moments de la troisième partie du récit – spoiler alert - où l’on peut s’attendre à ce que Sylvio tue Anna Münch, soit dans la maison Borg soit en la poussant de la falaise par exemple (on est au bas d’une page de droite… quel meilleur cliffhanger ?) et puis non…
    Le tout est soutenu par un dessin au trait léger, aux couleurs adaptées et aux silhouettes fines et souples faisant parfois penser aux gravures de modes des années 30 et 40. Le travail sur les ombres et sur la couleur en général est somptueux. Laurent Gnoni n’hésite pas à s’affranchir des cases pour s’emparer de la page entière quand le besoin s’en fait sentir. Cerise sur le gâteau, la couverture est non seulement très belle mais aussi très bien pensée par rapport à l’histoire, tout comme la quatrième de couv’ d’ailleurs !
    En tout cas, cette BD est clairement une réussite et je vous la conseille fortement.

  • add_box
    Couverture du livre « Camus ; entre justice et mère » de Jose Lenzini et Laurent Gnoni aux éditions Soleil

    Véronique MEYER sur Camus ; entre justice et mère de Jose Lenzini - Laurent Gnoni

    Voici un beau roman graphique sur la biographie d'Albert Camus, de sa naissance en Algérie et son enfance à Alger, à sa carrière d'écrivain et son engagement littéraire et politique jusqu'à sa mort tragique en 1960. Divisé en trois parties ayant toutes pour fil conducteur un extrait de son...
    Voir plus

    Voici un beau roman graphique sur la biographie d'Albert Camus, de sa naissance en Algérie et son enfance à Alger, à sa carrière d'écrivain et son engagement littéraire et politique jusqu'à sa mort tragique en 1960. Divisé en trois parties ayant toutes pour fil conducteur un extrait de son discours de Suède lors de la remise du Prix Nobel de Littérature en 1957, ce roman nous entraîne au fil de la vie du Grand Homme. Couleurs douces et sobres, trait de crayon simple, tantôt phylactères tantôt récit, narration originale utilisant le tutoiement, il est plaisant de redécouvrir à travers cet ouvrage combien cet homme parti de rien devint, grâce à la confiance, l'enthousiasme et la persuasion de son instituteur, l'un des plus grands écrivains français. A noter sur la couverture, ce petit sous-titre : "Entre justice et mère", rappelant à quel point Camus était un homme engagé et de tous les combats pour la défense et la justice, mais plaçant au-dessus de tout cela l'affection qu'il avait pour sa mère : "Je crois à la justice, mais je défendrai ma mère avant la justice".

Thèmes en lien avec Laurent Gnoni

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !