Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Jerome Leroy

Jerome Leroy
Né le 29 août 1964 à Rouen, Jérôme Leroy a publié son premier roman en 1990, L'Orange
de Malte, Prix du Quartier Latin 1990. Il a ensuite publié de nombreux romans et recueils de
nouvelles à la limite du roman noir et de l'anticipation sans pour autant se considérer comme
un auteur de genre. Il a ég... Voir plus
Né le 29 août 1964 à Rouen, Jérôme Leroy a publié son premier roman en 1990, L'Orange
de Malte, Prix du Quartier Latin 1990. Il a ensuite publié de nombreux romans et recueils de
nouvelles à la limite du roman noir et de l'anticipation sans pour autant se considérer comme
un auteur de genre. Il a également écrit un recueil de poèmes : Le Déclenchement muet des
opérations cannibales (Équateurs 2006), une étude sur Frédéric Fajardie (Rocher, 1994) et des
romans pour la jeunesse dont La Grande Môme (Syros, Prix du polar jeunesse 2008). Il collabore
régulièrement au site Causeur.fr.

Articles en lien avec Jerome Leroy (2)

  • Rentrée littéraire 2015 : le palmarès des Explorateurs
    Le Palmarès des Explorateurs de la rentrée 2015

    Découvrez le palmarès des romans de la rentrée littéraire 2015 par les explorateurs de lecteurs.com Tous nos conseils de lecture pour les incontournables de cette rentrée

  • Thrillers politiques : état de psychose permanente
    Thrillers politiques : état de psychose permanente

    Longtemps rare en France, le thriller politique est en passe de devenir une véritable mode saisonnière. Pour Netflix, qui vient de s’installer sur le marché français, c’est même une évidence. La première décision du site de vidéo à la demande par abonnement américain ? Lancer la production de « Marseille », inspirée de sa série à succès « House of Cards », sur la corruption politique dans le Sud de la France. Et si le polar politique n’en est qu’à ses balbutiements dans la fiction audiovisuelle française, il gagne de l’ampleur dans l’édition hexagonale – quoique toujours moins ancré que dans la littérature anglo-saxonne.

Avis sur cet auteur (39)

  • add_box
    Couverture du livre « Vivonne » de Jerome Leroy aux éditions Table Ronde

    Aurélien sur Vivonne de Jerome Leroy

    Je remercie les éditions de La table ronde pour cette belle découverte.

    C'est la première fois que j'ouvre un roman de Jérôme Leroy qui n'en est pourtant pas à son coup d'essai, loin de là même. C'est un auteur très prolifique qui a exploré plusieurs styles du roman au roman noir en passant...
    Voir plus

    Je remercie les éditions de La table ronde pour cette belle découverte.

    C'est la première fois que j'ouvre un roman de Jérôme Leroy qui n'en est pourtant pas à son coup d'essai, loin de là même. C'est un auteur très prolifique qui a exploré plusieurs styles du roman au roman noir en passant par la poésie et le roman jeunesse. Il s'agit donc d'une découverte complète et je peux déjà vous dire que je vais m'intéresser d'un peu plus près aux autres écrits de l'auteur car ce "Vivonne" a été une belle surprise pour moi.

    Ce roman démarre pied au plancher avec un prologue assez mouvementé. Au premier abord, j'ai eu un peu de mal à voir le rapport avec le résumé de l'ouvrage et c'est tout à fait normal puisqu'il faudra faire un saut dans le passé pour comprendre. Ce prologue vient donc apporter une avalanche de questions dans la tête du lecteur et c'est finalement lors de l'épilogue que le lecteur arrivera à recoller correctement les morceaux. Cette construction permet ainsi de tenir le lecteur en haleine jusqu'à la fin du roman.

    L'auteur va plonger le lecteur dans un futur relativement proche et franchement pas optimiste. Ça fait un peu froid dans le dos mais on ne peut pas dire que cela soit totalement improbable (bien que peu souhaitable). C'est un roman choral à la construction classique, ainsi chaque chapitre va donner la parole à un personnage. Le fil rouge ? il s'agit d'un poète : Adrien Vivonne. Les personnages du récit vont tenter de le retrouver pour une raison ou pour une autre car celui-ci a la fâcheuse manie de disparaitre au gré de différents voyages. Le lecteur va suivre Alexandre Garnier, son éditeur et ami de jeunesse, rongé par la jalousie et qui semble regretter d'avoir quelque peu sabordé la carrière du poète, Chimène, la fille du poète, Béatrice, qui a partagé la vie du poète pendant quelques années...

    Au fil du récit, on découvre à travers les yeux de ces personnages, l'effondrement de la société, les catastrophes climatiques. On découvre également le parcours très différent de chacun des personnages dans ce monde. Puis, au fur et à mesure de l'avancement de l'enquête des uns et des autres, on en apprend plus sur la vie de Vivonne.

    Ce roman est incroyablement addictif et très divertissant. L'auteur a un vrai talent de conteur et une imagination débordante. C'est également bien documenté sur certains aspects ainsi, le côté "futur" parait plutôt réaliste. Il y a un mélange des genres très bien dosé et très franchement je ne me suis pas du tout ennuyé. Il y a bien quelques longueurs ici et là mais franchement la qualité de l'écriture et le suspens permanent entretenu par des informations délivrées petit à petit ont fait que je ne suis pas sorti du récit.

    Ce roman est donc un vrai plaisir de lecture et je le recommande tant il regorge d'éléments intéressants. Le côté divertissant n'empêche pas une réelle réflexion sur notre société et son devenir. Ainsi, on retrouve des réflexions très intéressantes et pertinentes sur des grands enjeux comme l'évolution du climat et de la société mais aussi des réflexions plus centrées sur un milieu spécifique comme celui de l'édition.

    En conclusion, il s'agit d'un très bon roman de cette rentrée littéraire d'hiver 2021. C'est très bien maitrisé, bourré de détails passionnants et c'est particulièrement agréable à lire. Une lecture originale que je vous recommande chaudement ! De mon côté, j'ai un peu de travail pour continuer à découvrir cet auteur compte-tenu des nombreux ouvrages déjà rédigés...

  • add_box
    Couverture du livre « Vivonne » de Jerome Leroy aux éditions Table Ronde

    Ramettes sur Vivonne de Jerome Leroy

    Qui est Vivonne ? Vivonne est un poète qui a disparu volontairement en 2008. Nous allons en entendre parler par différents narrateurs dans des circonstances particulières à chaque fois. Que ce soit par son éditeur, une bibliothécaire, une libraire, des lecteurs… Et bien plus. Cependant un typhon...
    Voir plus

    Qui est Vivonne ? Vivonne est un poète qui a disparu volontairement en 2008. Nous allons en entendre parler par différents narrateurs dans des circonstances particulières à chaque fois. Que ce soit par son éditeur, une bibliothécaire, une libraire, des lecteurs… Et bien plus. Cependant un typhon a dévasté Paris… Dans un autre temps et dans une autre partie du monde ou Adrien Vivonne est lu au même titre que Homère, des combats contre des communautés pacifistes détruisent tout. On retrouve « la douceur » cette création de Jérôme Leroy que nous avons découvert dans d’autres titres. Un lieu pour reconstruire une communauté après l’effondrement. Dans cette Uchronie l’auteur de jouer pointe le doigt sur des dysfonctionnements politiques et climatiques. Par sa structure ce roman est d’une grande richesse littéraire. J’ai adoré. Du bon Jérôme Leroy.

  • add_box
    Couverture du livre « Lou, après tout T.1 ; le grand effondrement » de Jerome Leroy aux éditions Syros

    Manika sur Lou, après tout T.1 ; le grand effondrement de Jerome Leroy

    Lou et Guillaume après des mois voire des années d'errance trouvent refuge dans un château. Ils sentent à peu près à l'abri mais pas forcément en sécurité.
    Dans une première partie nous allons les suivre dans cette errance apocalyptique; la seconde partie va nous raconter comment le monde en...
    Voir plus

    Lou et Guillaume après des mois voire des années d'errance trouvent refuge dans un château. Ils sentent à peu près à l'abri mais pas forcément en sécurité.
    Dans une première partie nous allons les suivre dans cette errance apocalyptique; la seconde partie va nous raconter comment le monde en est arrivé là.
    Un roman riche d'aventures et de rebondissements qui résonne étrangement au vu de ce que nous vivons aujourd'hui : dérèglement climatiques, dérives totalitaristes, cyber technologies omniprésentes, virus ... Est ce qui nous attend demain ?
    Une lueur d'espoir dans ce monde noir avec cette belle relation qu'ont nouée Lou et Guillaume. Guillaume qui a connu le monde d'avant veille sur Lou, qu'il a sauvée alors qu'elle n'avait que 5 ans, en lui faisant découvrir la lecture et en particulier la poésie de Guillaume Apolinaire.

    Roman très noir, alarmiste bien écrit mais un peu mou malgré tout, à mon gout. Je vais attendre un avant de lire le seconde tome dont le sous titre : la bataille de la douceur devrait malgré tout être plus léger...

  • add_box
    Couverture du livre « Lou, après tout T.3 ; la bataille de la douceur » de Jerome Leroy aux éditions Syros

    Ghislaine DEGACHE sur Lou, après tout T.3 ; la bataille de la douceur de Jerome Leroy

    Après "Le grand effondrement" et "La communauté", "La bataille de la douceur" est le dernier volet de la trilogie Lou après tout de Jérôme Leroy, roman d'anticipation.
    À la fin du deuxième tome, Lou, Amir, la petite Cesaria et Maria tentent de s'affranchir de l'autorité du délégué de la...
    Voir plus

    Après "Le grand effondrement" et "La communauté", "La bataille de la douceur" est le dernier volet de la trilogie Lou après tout de Jérôme Leroy, roman d'anticipation.
    À la fin du deuxième tome, Lou, Amir, la petite Cesaria et Maria tentent de s'affranchir de l'autorité du délégué de la communauté Wim, Michel Sanders en s'enfuyant. Leur dernier espoir est de trouver cet endroit épargné par l'horreur : "La Douceur". Mais ce lieu dont ils ont entendu parler leur permettra-t-il de trouver enfin une vie calme et apaisée ?
    Au début de ce troisième tome, nous retrouvons Lou, les cheveux gris, à la Douceur, une grande fédération de communautés fraternelles. Depuis sa maison d'Eymoutiers, tout près de la Vienne, sur le plateau de Millevaches, au centre de la France, elle commence à écrire ses souvenirs à la demande des Cueilleurs d'Histoires qui collectent tous les témoignages des dernières années ayant précédé la Grande Panne. Elle va alors nous présenter les trois personnages qui, au moyen de la Mélodie ont changé l'histoire de la Douceur, en 2053, l'année même où Lou fuyait Wim avec Amir, Cesaria et Maria. Cette nuit du 13 octobre 2053, au menhir du Pilar, s'était joué le destin de la Douceur. Cette première partie s'intitule Cyb Melody.
    Lou nous raconte ensuite ce terrible périple qui va la conduire avec ses compagnons jusqu'à la Douceur où ils n'arriveront que trois et qui durera 18 mois. Tout au long de cette traversée, titre de la deuxième partie, ils essaieront non sans mal à faire face aux Cybs, aux Bougeurs, mais aussi aux Gardiens de Wim partis à leur trousse ainsi qu'à d'autres dangers.
    Épuisés, ils arrivent enfin jusqu'à la Douceur.
    Lou sait qu'un déferlement, un véritable raz-de-marée, un truc terrifiant est en route. Elle tente de leur faire prendre conscience de la menace qui pourrait détruire cette bulle de bonheur et tout ce que "les Amis" ont mis sur pied.
    Encore une fois, Jérôme Leroy a su m'emmener dans cet univers post-apocalyptique de façon brillante avec cette histoire qui finalement n'est pas si éloignée de la réalité, au regard de la crise sanitaire actuelle, du réchauffement climatique déjà en marche, de la présence toujours plus prégnante des écrans. Aussi, cette lecture pourrait nous amener à réfléchir pour essayer de prévenir une telle catastrophe.
    Cette dystopie dans laquelle l'action et le suspense sont omniprésents, aborde des thèmes très sérieux comme le totalitarisme, l'emprise des objets connectés, le réchauffement climatique, les dangers du nucléaire, la résilience, la recherche de soi...
    Mais ce qui se dégage, à mon avis de la lecture de cette trilogie c'est l'amour, la passion pour les livres et la poésie léguée à Lou par Guillaume, la volonté et la combativité de l'héroïne. L'auteur sait à merveille, grâce à des qualités narratives évidentes nous faire partager avec émotion les joies et les souffrances des protagonistes.
    L'étude psychologique des personnages est particulièrement réussie et nous les rend fortement attachants. Il est intéressant aussi que l'histoire se déroule en France.
    Si les horreurs dont sont capables les hommes sont bien évoqués, une note d'optimisme est très présente dans ce dernier opus, avec l'espoir d'un monde plus respectueux, même si cela semble peut-être un peu trop utopique.
    Au cours du récit, Maria, en découvrant la Côte d'Albâtre dit "Ça continue comme ça jusqu'au Havre. Mon Dieu, que ce monde était beau ! Qu'en avons-nous fait ?". Je n'ai pu m'empêcher alors de penser à cette magnifique chanson de Dominique A "Rendez-nous la lumière" dont le refrain est : " Rendez-nous la lumière, rendez-nous la beauté. Le monde était si beau et nous l'avons gâché. Rendez-nous la lumière, rendez-nous la beauté. Si le monde était beau, nous l'avons gâché. "
    En résumé, Lou après tout est une trilogie fortement addictive, une excellente fiction où la tension est présente du début à la fin.
    Agissons rapidement pour ne pas arriver à ce Grand Effondrement et gardons l'espoir d'un monde qui deviendrait "La Douceur" !

    Chronique illustrée à retrouver sur : http://notre-jardin-des-livres.over-blog.com/