Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Jerome Leroy

Jerome Leroy
Né le 29 août 1964 à Rouen, Jérôme Leroy a publié son premier roman en 1990, L'Orange
de Malte, Prix du Quartier Latin 1990. Il a ensuite publié de nombreux romans et recueils de
nouvelles à la limite du roman noir et de l'anticipation sans pour autant se considérer comme
un auteur de genre. Il a ég... Voir plus
Né le 29 août 1964 à Rouen, Jérôme Leroy a publié son premier roman en 1990, L'Orange
de Malte, Prix du Quartier Latin 1990. Il a ensuite publié de nombreux romans et recueils de
nouvelles à la limite du roman noir et de l'anticipation sans pour autant se considérer comme
un auteur de genre. Il a également écrit un recueil de poèmes : Le Déclenchement muet des
opérations cannibales (Équateurs 2006), une étude sur Frédéric Fajardie (Rocher, 1994) et des
romans pour la jeunesse dont La Grande Môme (Syros, Prix du polar jeunesse 2008). Il collabore
régulièrement au site Causeur.fr.

Articles en lien avec Jerome Leroy (2)

  • Rentrée littéraire 2015 : le palmarès des Explorateurs
    Le Palmarès des Explorateurs de la rentrée 2015

    Découvrez le palmarès des romans de la rentrée littéraire 2015 par les explorateurs de lecteurs.com Tous nos conseils de lecture pour les incontournables de cette rentrée

  • Thrillers politiques : état de psychose permanente
    Thrillers politiques : état de psychose permanente

    Longtemps rare en France, le thriller politique est en passe de devenir une véritable mode saisonnière. Pour Netflix, qui vient de s’installer sur le marché français, c’est même une évidence. La première décision du site de vidéo à la demande par abonnement américain ? Lancer la production de « Marseille », inspirée de sa série à succès « House of Cards », sur la corruption politique dans le Sud de la France. Et si le polar politique n’en est qu’à ses balbutiements dans la fiction audiovisuelle française, il gagne de l’ampleur dans l’édition hexagonale – quoique toujours moins ancré que dans la littérature anglo-saxonne.

Avis sur cet auteur (49)

  • add_box
    Couverture du livre « Les derniers jours des fauves » de Jerome Leroy aux éditions La Manufacture De Livres

    Mimosa sur Les derniers jours des fauves de Jerome Leroy

    La curiosité m'a fait ouvrir ce polar:outre les références plus ou moins apparentes avec l'actualité d'aujourd'hui... et d'hier,j'ai été passionnée par cette histoire!Je cherchais au début qui était qui,puis,me suis laissée "embringuer"par la narration.
    Le goût du pouvoir conduit à toutes les...
    Voir plus

    La curiosité m'a fait ouvrir ce polar:outre les références plus ou moins apparentes avec l'actualité d'aujourd'hui... et d'hier,j'ai été passionnée par cette histoire!Je cherchais au début qui était qui,puis,me suis laissée "embringuer"par la narration.
    Le goût du pouvoir conduit à toutes les vicissitudes!
    Un coup de coeur malgré les nombreux" hauts de coeur".

  • add_box
    Couverture du livre « Lou, après tout t.1 ; le grand effondrement » de Jerome Leroy aux éditions Syros

    Ganou89 sur Lou, après tout t.1 ; le grand effondrement de Jerome Leroy

    Guillaume et Lou tentent de survivre dans un monde où Cybs et Bougeurs peuvent attaquer à tout moment. Si on survit à ces attaques, on se transforme et on perd toute humanité. Guillaume a recueilli Lou alors qu'elle était toute petite et savait à peine parler. N'ayant connu que ce monde...
    Voir plus

    Guillaume et Lou tentent de survivre dans un monde où Cybs et Bougeurs peuvent attaquer à tout moment. Si on survit à ces attaques, on se transforme et on perd toute humanité. Guillaume a recueilli Lou alors qu'elle était toute petite et savait à peine parler. N'ayant connu que ce monde dévastée, elle est devenue une pro de la survie. Lui commence à fatiguer de toujours se battre et se rappelle son enfance l'époque où le monde a commencé à basculer, le moment qu'on appelle "le Grand effondrement"

  • add_box
    Couverture du livre « Les derniers jours des fauves » de Jerome Leroy aux éditions La Manufacture De Livres

    Alex-Mot-à-Mots sur Les derniers jours des fauves de Jerome Leroy

    Un roman foisonnant qui nous emmène dans les coulisses sales du pouvoir juste avant les élections présidentielles.

    Nous sommes en France, pendant le premier confinement qui dure depuis plus de 15 mois sous une canicule étouffante.

    La présidente a décidé de ne pas se représenter à la...
    Voir plus

    Un roman foisonnant qui nous emmène dans les coulisses sales du pouvoir juste avant les élections présidentielles.

    Nous sommes en France, pendant le premier confinement qui dure depuis plus de 15 mois sous une canicule étouffante.

    La présidente a décidé de ne pas se représenter à la prochaine élection. Commence alors les jeux de pouvoir mortifères.

    Je commence par le seul bémol : les personnages mettent du temps à se mettre en place, le temps du récit s’étire, puis subit une accélération soudaine : des semaines sont balayées en une phrase.

    Mais j’ai aimé cette atmosphère poisseuse de canicule qui m’a rappelé des souvenirs.

    J’ai aimé l’humour parfois avec le groupe militant des Bonobos Effondrés dont fait partie la fille du ministre de l’écologie.

    J’ai souri quand son amoureux se retrouve enfermé dans un pigeonnier et se fait littéralement chier dessus par les volatiles.

    J’ai aimé les noms des personnages : Lucien comme de Rubempré ; Jeanne comme la petite Jehanne de France ; Clio et son prénom de Muse ; Beauséant dans son fauteuil de ministre.

    J’ai aimé le nom de la villa de plage du père de Clio et son double sens : Le Devoir de vacances.

    J’ai découvert les morts suspectes de Joseph Fontanet et Georges Boulin, deux hommes politiques français anciens ministres.

    J’ai également appris l’existence aux Etats-Unis du Weather Underground à l’image des Black Panthers.

    J’ai aimé le faucon crécelle qui apparait parfois aux personnages : certains connaissent son nom, d’autres s’en fichent.

    Il est beaucoup question de lettres grecques avec les variants mortels qui sévissent, dont le gamma.

    Un roman dans lequel il est beaucoup question de Guy Debord.

    Un roman plein de références littéraires.

    Si la moitié des actes de terrorisme commis pour prendre le pouvoir sont vrais, nous avons du soucis à nous faire….

    L’image que je retiendrai :

    Celle du bleu des piscines qui tournent vite quand l’eau est coupée sur le territoire.

    https://alexmotamots.fr/les-derniers-jours-des-fauves-jerome-leroy/

  • add_box
    Couverture du livre « Les derniers jours des fauves » de Jerome Leroy aux éditions La Manufacture De Livres

    Henri-Charles Dahlem sur Les derniers jours des fauves de Jerome Leroy

    Qui succédera à la Présidente de la République?

    Jérôme Leroy a trempé sa plume dans l'encre la plus noire pour raconter Les derniers jours des fauves. Un roman de politique-fiction qui retrace le combat pour la présidence de la république sur fond de confinement, de canicule et de coups-bas....
    Voir plus

    Qui succédera à la Présidente de la République?

    Jérôme Leroy a trempé sa plume dans l'encre la plus noire pour raconter Les derniers jours des fauves. Un roman de politique-fiction qui retrace le combat pour la présidence de la république sur fond de confinement, de canicule et de coups-bas. Haletant!

    Nathalie Séchard aura réussi un coup de maître en devenant la première Présidente de la République française. De sa Bretagne natale aux cabinets ministériels, elle franchi les étapes avec maestria et connu une ascension fulgurante. Venue de la gauche, et grâce à une subtile campagne présidentielle en 2017, elle s'impose comme la candidate hors système en lançant le mouvement Nouvelle Société, déjoue les pronostics et accède à la fonction suprême face à la candidate du Bloc Patriotique. Mais l'usure du pouvoir et quelques épreuves comme la révolte des gilets jaunes ou la pandémie, ont érodé sa popularité. D'autant qu'à un confinement strict, elle a ajouté la vaccination obligatoire. Quelques défections et erreurs de casting dans son gouvernement ne l'ont pas aidée non plus.
    Alors, dans les bras de son mari – de plus de vingt ans son cadet – elle décide de ne plus se représenter pour un second mandat.
    L'annonce-surprise d'un passage au journal de 20 heures provoque l'émoi dans son entourage. Mais tandis que l'on se perd en conjectures, la France est secouée par un attentat contre un vaccinodrome qui fait 30 morts à Saint-Valéry-en-Caux. AVA-zéro, un groupuscule encore inconnu jusque-là revendique ce carnage. L'occasion pour Bauséant, le ministre de l'intérieur, d'asseoir sa stature présidentielle. Venu de la droite, il ambitionne de remplacer la Présidente et n'hésite pas à recourir à des méthodes de barbouzes. Il s'est aussi adjoint les services d'un jeune romancier pour que ce dernier rédige ses mémoires, ne se doutant pas qu'il faisait entrer le loup dans la bergerie. Car Lucien est une âme pure, petit ami de Clio, la fille de Manerville, le ministre de l'écologie, la caution verte et de gauche de ce gouvernement. Lui aussi se verrait bien à la tête du pays.
    Jérôme Leroy n'oublie pas qu'il excelle dans le roman noir. Aussi, il n'hésite pas à noircir cette fiction politique qui voit bientôt les cadavres s'accumuler. Si bien que l'inquiétude monte. «Les hommes qui ont trop longtemps œuvré dans les conspirations de notre époque, qui ont connu la violence et côtoyé la mort ont développé une manière de préscience et ont compris, comme le notait Machiavel, que les individus ne sont pas maîtres du résultat des actions qu'ils entreprennent.»
    On pourra s'amuser au petit jeu des ressemblances, qui ne sont pas fortuites, et trouver derrière le couple Macron inversé, les figures politiques qui ont inspiré le romancier. Mais le principal intérêt de ce livre haletant est ailleurs. Il nous montre une fois encore la fragilité de notre système politique où tout se décide au sommet de l'État et où par conséquent la bataille pour la présidence est féroce, quitte à employer des méthodes peu honnêtes et appuyer où ça fait mal. À crier au loup et au restriction des libertés quand un confinement général et une vaccination obligatoire sont décidées, quand une canicule vient encore ajouter des milliers de morts à cette crise.
    Une agréable récréation et un beau sujet de réflexion avant les prochaines Présidentielles.
    https://urlz.fr/jcnb