Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Jerome Leroy

Jerome Leroy
Né le 29 août 1964 à Rouen, Jérôme Leroy a publié son premier roman en 1990, L'Orange
de Malte, Prix du Quartier Latin 1990. Il a ensuite publié de nombreux romans et recueils de
nouvelles à la limite du roman noir et de l'anticipation sans pour autant se considérer comme
un auteur de genre. Il a ég... Voir plus
Né le 29 août 1964 à Rouen, Jérôme Leroy a publié son premier roman en 1990, L'Orange
de Malte, Prix du Quartier Latin 1990. Il a ensuite publié de nombreux romans et recueils de
nouvelles à la limite du roman noir et de l'anticipation sans pour autant se considérer comme
un auteur de genre. Il a également écrit un recueil de poèmes : Le Déclenchement muet des
opérations cannibales (Équateurs 2006), une étude sur Frédéric Fajardie (Rocher, 1994) et des
romans pour la jeunesse dont La Grande Môme (Syros, Prix du polar jeunesse 2008). Il collabore
régulièrement au site Causeur.fr.

Articles en lien avec Jerome Leroy (2)

  • Rentrée littéraire 2015 : le palmarès des Explorateurs
    Le Palmarès des Explorateurs de la rentrée 2015

    Découvrez le palmarès des romans de la rentrée littéraire 2015 par les explorateurs de lecteurs.com Tous nos conseils de lecture pour les incontournables de cette rentrée

  • Thrillers politiques : état de psychose permanente
    Thrillers politiques : état de psychose permanente

    Longtemps rare en France, le thriller politique est en passe de devenir une véritable mode saisonnière. Pour Netflix, qui vient de s’installer sur le marché français, c’est même une évidence. La première décision du site de vidéo à la demande par abonnement américain ? Lancer la production de « Marseille », inspirée de sa série à succès « House of Cards », sur la corruption politique dans le Sud de la France. Et si le polar politique n’en est qu’à ses balbutiements dans la fiction audiovisuelle française, il gagne de l’ampleur dans l’édition hexagonale – quoique toujours moins ancré que dans la littérature anglo-saxonne.

Avis sur cet auteur (39)

  • add_box
    Couverture du livre « Lou, après tout T.1 ; le grand effondrement » de Jerome Leroy aux éditions Syros

    Nanou Anne sur Lou, après tout T.1 ; le grand effondrement de Jerome Leroy

    En dehors de l'histoire, qui ne s'éternisera pas dans ma mémoire, cette dystopie pointe du doigt trois préoccupations majeures de ce début du 21ème siècle dont l'auteur imagine les répercussions à plus ou moins long terme.
    La pollution d'abord, dont le paroxysme est tel que l'air vicié empêche...
    Voir plus

    En dehors de l'histoire, qui ne s'éternisera pas dans ma mémoire, cette dystopie pointe du doigt trois préoccupations majeures de ce début du 21ème siècle dont l'auteur imagine les répercussions à plus ou moins long terme.
    La pollution d'abord, dont le paroxysme est tel que l'air vicié empêche nos héros de sortir librement de chez eux dans les années 2040-2050.
    La dépendance aux écrans ensuite, incarnée par les "cybs" pour "cyberautistes", des humains cyberdépendants devenus tueurs par suite d'un gros bug informatique.
    La question du lobbying pharmaceutique et de Big Pharma enfin, posée par les "bougeurs", autre catégorie d'humains devenus méchants suite à une prise d'antidépresseurs aux effets secondaires dévastateurs.

    Pour alerter dans ces domaines et amener une réflexion de la part des ados, ce roman jeunesse est intéressant.

  • add_box
    Couverture du livre « Lou, après tout T.1 ; le grand effondrement » de Jerome Leroy aux éditions Syros

    Ramettes sur Lou, après tout T.1 ; le grand effondrement de Jerome Leroy

    Coup de coeur pour ce roman post apo jeunesse.
    Le grand effondrement est le premier tome de la trilogie « Lou après tout », le tome 2 est prévu pour octobre 2019 et le tome 3 en 2020. Pour l’instant c’est le roman que je préfère de cet auteur avec « Macha ou l’évasion ».
    Ce n’est pas un hasard...
    Voir plus

    Coup de coeur pour ce roman post apo jeunesse.
    Le grand effondrement est le premier tome de la trilogie « Lou après tout », le tome 2 est prévu pour octobre 2019 et le tome 3 en 2020. Pour l’instant c’est le roman que je préfère de cet auteur avec « Macha ou l’évasion ».
    Ce n’est pas un hasard si je vous parle de « Macha ou l’évasion » car par certains aspects, il m’y a fait penser par instant. Ce roman m’a aussi fait penser à la trilogie des frères Costa de Laurent Whale, et à la série U4 aussi des post-apo. Chacun avec ses spécificités bien sûr avec des thématiques spécifiques à ce genre littéraire. On est dans un monde basé sur notre actualité mais avec quelques années de plus. Nous allons voir une interprétation personnelle de l’auteur des conséquences de notre inconséquence. Nos agissements d’aujourd’hui peuvent nous conduire à « ça » tant au niveau humain que planétaire.
    On retrouve des sujets qui sont chers à l’auteur :
    Les dérèglements climatiques… pollution…
    La montée de la violence institutionnelle et politique…
    Les dérives de la violence…
    La politique scolaire…
    Le plaisir et l’importance de la littérature, de l’écrit pour rester humain… et la poésie pour aller au-delà des mots.
    La technologie côté big brother ou les dérives des réseaux sociaux et autres mondes virtuels.
    Nouvelles maladies liées à la technologie et à la pollution.
    Manipulation des informations par les médias. Propagande par l’image. Censure pour cacher la réalité. Les zones faisant partie du « dehors » n’ont pas le droit de faire passer des images du présent. Eh oui les quartiers sécurisés qui existent aujourd’hui à petite échelle vont s’agrandir.
    La mixité sociale, l’importance de prendre en compte comme une richesse… fractures sociales (oui au pluriel).
    Le nord de la France d’où est originaire l’auteur nous est présenté comme une beauté en déliquescence dû à la paupérisation, dégradation du tissu social, professionnel etc.
    Le grand amour perdu, qui s’accompagne de mélancolie.
    L’amitié, la solidarité viennent heureusement réchauffer les cœurs et transmettre quelques rayons de soleil.
    Il y a encore une multitude se sujets abordés.
    « Lou après tout » est une série qui nous montre une fois de plus le côté engagé de l’auteur. Un roman qui pourrait éveiller des consciences et ouvrir les yeux.
    C’est un roman très prenant et j’ai hâte de lire la suite.
    C’est un roman pour les 13 ans et plus… je dirais bien que les adultes devraient le lire et le faire lire.
    Je ne veux pas trop vous en dire pour vous laisser le plaisir de découvrir cette histoire.
    « Le Grand effondrement » est un roman qui vous fera bondir de votre siège, prendre votre kleenex ou d’avoir tout à coup envie d’aller prendre l’air et le soleil ou de parler à votre voisin, on souris parfois. Tendresse et violence tout est poussé à l’extrême. Un livre à mettre entre toutes les mains.

  • add_box
    Couverture du livre « Le cimetière des plaisirs » de Jerome Leroy aux éditions Table Ronde

    Christine GAZO sur Le cimetière des plaisirs de Jerome Leroy

    Ce qui est certain, c’est que ce livre me fait sortir de ma zone de confort ! Dans ce court texte, le narrateur qui sort d’une rupture sentimentale se retrouve dans une ville du Nord de la France pour enseigner dans un collège. Inclassable et inhabituel pour moi, il ne m’est finalement pas...
    Voir plus

    Ce qui est certain, c’est que ce livre me fait sortir de ma zone de confort ! Dans ce court texte, le narrateur qui sort d’une rupture sentimentale se retrouve dans une ville du Nord de la France pour enseigner dans un collège. Inclassable et inhabituel pour moi, il ne m’est finalement pas totalement resté hermétique. L’auteur y fait l’éloge de la forme courte en littérature, convoque des auteurs que, au mieux, je ne connais que de nom (Cioran, De Roux, La Rochefoucauld, Chamfort) et dont il affectionne les aphorismes et autres pensées. Il parle de cette région qui est la mienne, des filles, des femmes, de mélancolie...

  • add_box
    Couverture du livre « Le cimetière des plaisirs » de Jerome Leroy aux éditions Table Ronde

    Ramettes sur Le cimetière des plaisirs de Jerome Leroy

    « Le cimetière des plaisirs » est une réédition d’un roman de 1992-1994. C’est important de le dire car l’histoire se déroule dans un certain contexte socio-culturel qui a évolué depuis. Au détour d’une phrase vous aurez même un minitel qui joue un rôle ! J’ai à peu près l’âge de l’auteur alors...
    Voir plus

    « Le cimetière des plaisirs » est une réédition d’un roman de 1992-1994. C’est important de le dire car l’histoire se déroule dans un certain contexte socio-culturel qui a évolué depuis. Au détour d’une phrase vous aurez même un minitel qui joue un rôle ! J’ai à peu près l’âge de l’auteur alors il y a des éléments qui me sont familiers.

    « Le cimetière des plaisirs » est un roman très particulier. Par certains aspects, je le trouve très poétique. Des paragraphes très travaillés qui nous parlent des femmes, de l’alcool et de la littérature entre autre choses. C’est comme si le narrateur cherchait l’étourdissement pour oublier le temps qui s’écoule inexorablement. On retrouve la mélancolie qui caractérise certains écrits de Jérôme Leroy.

    Il cite des écrivains et des poètes qui sont le reflet de son état d’esprit du moment. Il cherche dans leurs écrits un réconfort ou une confirmation de ce qu’il ressent. Il complète ses lectures en lisant l’Equipe, toute une époque.

    Les auteurs cités font parti du panorama de l’époque dans un certain milieu. Le narrateur est prof de français et il écrit… En voici quelques uns.

    Georges Perros (1923-1978)

    Emil Cioran (1911-1995)

    Dominique De Roux (1935-1977)

    Chamfort (1741-1794)

    La Rochefoucauld (1613-1680)

    Il nous parle de la puissance des formes brèves, de leur impact sur le lecteur. J’ai beaucoup aimé les passages qui traitent de l’écriture, des romans courts et des réflexions littéraires.

    Le narrateur nous parle de la fin d’une époque, personnelle et sociale.

    On a une certaine tendance à voir dans le personnage du narrateur le double de Jérôme Leroy.

    Le narrateur est professeur de Français dans le nord de la France, il nous parle de la forte population issue de l’immigration, c’est comme s’il faisait un voyage immobile en faisant l’appel ou en observant les visages. C’est aussi une de ses thématiques de prédilection. L’identité et la mixité à une époque où l’on cherche l’intégration à tout crin pour rendre tout uniforme.

    On retrouve les thèmes récurrents dans l’œuvre de Jérôme Leroy qui touchent à l’authenticité, l’originalité, l’identité singulière.

    La solitude, autre sujet de réflexion. Le narrateur est pourtant entouré, cependant il nous fait ressentir la solitude qui nous submerge. Un certain mal-être comme s’il était dans un autre espace temps émotionnel. Avec son cœur brisé tout le conduit au désenchantement.