Heloise Guay De Bellissen

Heloise Guay De Bellissen
Héloïse Guay de Bellissen a été libraire avant de se consacrer à l'écriture. Le Roman de Boddah (Fayard, 2014), son premier roman, est suivi des Enfants de chœur de l'Amérique, paru en 2015 aux Éditions Anne Carrière.

Articles (2)

Avis (13)

  • Couverture du livre « Parce que les tatouages sont notre histoire » de Heloise Guay De Bellissen aux éditions Robert Laffont

    Mathilde Guillaume sur Parce que les tatouages sont notre histoire de Heloise Guay De Bellissen

    Un livre qui donne la parole aux tatoués. Des témoignages riches en émotions et en sensibilité, retranscrits par la plume fluide et touchante de l’auteure. De belles réflexions sur la pratique du tatouage et son impact sur les « marqués à vie ». Un ouvrage à partager entre tatoués et non-tatoués...
    Voir plus

    Un livre qui donne la parole aux tatoués. Des témoignages riches en émotions et en sensibilité, retranscrits par la plume fluide et touchante de l’auteure. De belles réflexions sur la pratique du tatouage et son impact sur les « marqués à vie ». Un ouvrage à partager entre tatoués et non-tatoués !

    En savoir plus sur : https://livraisonslitteraires.wordpress.com/2019/02/07/parce-que-les-tatouages-sont-notre-histoire/

  • Couverture du livre « Parce que les tatouages sont notre histoire » de Heloise Guay De Bellissen aux éditions Robert Laffont

    Emma C sur Parce que les tatouages sont notre histoire de Heloise Guay De Bellissen

    Les tatouages envoutent, repoussent, subjuguent, font peur. Ils sont barrières protectrices et exposition des douleurs profondes. Ils sont bonheur ou tristesse infinie. Ils sont tout ça à la fois.
    Le livre d’Heloise Guay de Bellissen les présente dans leur globalité dans une construction...
    Voir plus

    Les tatouages envoutent, repoussent, subjuguent, font peur. Ils sont barrières protectrices et exposition des douleurs profondes. Ils sont bonheur ou tristesse infinie. Ils sont tout ça à la fois.
    Le livre d’Heloise Guay de Bellissen les présente dans leur globalité dans une construction originale qui mêle les expériences personnelles, les légendes, l’Histoire. Une partie récit et les interventions de l’ensemble des intervenants, y compris les objets ou les abstraction. La fille-livre prête sa voix à la Symbolique, à l’Enfance, l’Arbre, le Corps marqué ou la Machine à tatouer.
    Chacun apporte sa vision du tatouage complétée des histoires souvent bouleversantes des âmes qui viennent dans les salons de tatouage comme dans un divan de psy tenter d’y déposer une charge trop lourde à porter en soi et qui a besoin de s’afficher, de se dessiner, de s’exposer pour s’alléger.
    Elle y aborde aussi son lien avec sa mère qui vieillit en perdant lentement son histoire, ses souvenirs.
    Ce livre n’est pas un roman, pas un documentaire mais une véritable réflexion sur ce que nous faisons à notre corps tout au long de notre vie, tatoué ou pas.
    Très beau, très touchant.

  • Couverture du livre « Les enfants de choeur de l'Amérique » de Heloise Guay De Bellissen aux éditions Pocket

    Leslivresdenounett sur Les enfants de choeur de l'Amérique de Heloise Guay De Bellissen

    chronique : http://leschroniquesdenounett.blogspot.com/2015/10/chronique-litteraire-les-enfants-de.html


    Tout d'abord, merci au site Babelio qui m'a permise de découvrir ce livre grâce à leur masse critique.

    On peut dire qu'il s'agit d'une sorte de biopic sur 2 tueurs qui ont fait parler...
    Voir plus

    chronique : http://leschroniquesdenounett.blogspot.com/2015/10/chronique-litteraire-les-enfants-de.html


    Tout d'abord, merci au site Babelio qui m'a permise de découvrir ce livre grâce à leur masse critique.

    On peut dire qu'il s'agit d'une sorte de biopic sur 2 tueurs qui ont fait parler d'eux car ils ont commis des crimes célèbres.

    J'ai trouvé que c'était à la fois ironique, satirique avec une pointe de réalisme.
    L'auteur nous propose un regard sur la vie de ces 2 tueurs qui ont tous les deux 25 ans, eu une enfance particulière ou alors un mal-être, avec une obsession et surtout il avait sur eux le livre de JD Salinger L'attrape-coeurs. Ils se sont tous sentis à part depuis le plus jeune âge en ressentant notamment des sentiments très particuliers, ont été solitaires avec des pensées sombres.

    Il y a un parallèle aussi avec le héros du livre de JD Salinger l'attrape-cœurs. Ce héros à la fois égocentrique, égoïste et très narcissique entame un dialogue intérieur avec les personnages afin de les influencer à travers la lecture qu'ils font du livre. J'ai ressenti un malaise en lisant ce livre parce qu'il donnait un aspect, une vision de ces tueurs en les humanisant, en montrant que finalement s'ils avaient commis ce qu'ils ont fait c'est parce qu'ils avaient un problème ancien à régler, une obsession, et les personnages pensaient qu'en passant à l'acte ils allaient être délivrés de ce mal-être qui les rongeait.

    Ce livre montre aussi finalement l'influence que la lecture d'un ouvrage en particulier peut avoir sur une personne qui en est fortement imprégnée. Ce n'est pas vraiment un thriller au sens strict du terme parce que finalement on connaît l'issue de l'histoire mais on peut dire que c'est plutôt une analyse personnelle sur fond de fait réel de la vie des personnages avant le passage à l'acte, une sorte de cheminement qui a mené les personnages à commettre leur dessein.

    L'auteur a un style très particulier rempli à la fois de finesse et de poésie tout en étant percutant et tranchant. Elle arrive à décrire la perfection la psychologie de ses personnages. Mais dans ce livre, il n'y a pas que la vie de ses personnages qui ont commis ses atrocités, il y a aussi la décadence d'une société où l'accès aux armes est aussi facile que d'acheter du pain.

    Mais outre ces problèmes, car ils ne sont pas seuls à avoir ce type de problème, il y a aussi l'aspect mental qui a joué un rôle très important dans leur passage à l'acte et aussi l'exposition que peut faire la société de consommation que ce soit au niveau des armes, de la musique ou encore du cinéma où finalement ces jeunes n'ont pas su discerner la fiction de la réalité.

    En bref, c'est pas le style de livre que j'apprécie le plus, mais j'ai bien aimé être dans la tête de ces personnages finalement. Cela a un côté assez décalé mais qui montre quand même les travers de cette société car finalement ce qui s'est passé dans ce livre est toujours d'actualité.

  • Couverture du livre « Dans le ventre du loup » de Heloise Guay De Bellissen aux éditions Flammarion

    Sophie Wag sur Dans le ventre du loup de Heloise Guay De Bellissen

    Le sujet est difficile (le meurtre d'une petite fille de 9 ans) et j'ai failli abandonner. Finalement, je l'ai terminé et c'est pas mal. L'auteure est assez touchante et poétique et elle ne tombe ni dans le pathos ni dans le sentimentalisme. A découvrir!

    Le sujet est difficile (le meurtre d'une petite fille de 9 ans) et j'ai failli abandonner. Finalement, je l'ai terminé et c'est pas mal. L'auteure est assez touchante et poétique et elle ne tombe ni dans le pathos ni dans le sentimentalisme. A découvrir!

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com