David Foenkinos

David Foenkinos
David Foenkinos, romancier, scénariste et musicien, est auteur de treize romans traduits
en quarante langues. Il a notamment publié aux Éditions Gallimard Le potentiel érotique de
ma femme, Nos séparations, La délicatesse, Les souvenirs, Je vais mieux. En 2011, il a
adapté au cinéma avec son frère s... Voir plus
David Foenkinos, romancier, scénariste et musicien, est auteur de treize romans traduits
en quarante langues. Il a notamment publié aux Éditions Gallimard Le potentiel érotique de
ma femme, Nos séparations, La délicatesse, Les souvenirs, Je vais mieux. En 2011, il a
adapté au cinéma avec son frère son livre La délicatesse, avec Audrey Tautou et François
Damiens.

Vidéos (3)

  • "La Nuit Blanche des Livres" avec Nathalie Iris de la Librairie Mots en Marge à La Garenne Colombes

  • Conversation virtuelle avec David Foenkinos à propos de son roman "Charlotte"

  • Interview de David Foenkinos à propos de son roman Les Souvenirs

Articles (11)

Avis (377)

  • Couverture du livre « Le mystère Henri Pick » de David Foenkinos aux éditions Gallimard

    Margot Drochon sur Le mystère Henri Pick de David Foenkinos

    J'ai passé un agréable moment avec cette lecture. D'autant plus que j'ai appris qu'il allait bientôt sortir en film, le mois prochain il me semble.
    C'est le premier roman de David Foenkinos que je lis, et j'ai apprécié son écriture. A la fois triste, drôle, amusant, et même inquiétant par...
    Voir plus

    J'ai passé un agréable moment avec cette lecture. D'autant plus que j'ai appris qu'il allait bientôt sortir en film, le mois prochain il me semble.
    C'est le premier roman de David Foenkinos que je lis, et j'ai apprécié son écriture. A la fois triste, drôle, amusant, et même inquiétant par moment. Le roman est ponctué de petits chapitres et de plusieurs parties, ce qui permet une sorte de suspens et d'envie de savoir la suite.
    L'histoire en elle-même est bien trouvée. J'ai beaucoup aimé l'idée d'une bibliothèque de manuscrits inachevés (ça me plairait de la visiter en vrai d'ailleurs !). Les liens entre les personnages, - attendus et inattendus -  forment le fil de l'histoire, souvent sous forme d'humour. Les personnages sont attachants, touchants et en même temps dérangeant par moments.
    Et le meilleur est pour la fin, j'en dis pas plus, mais une fin vraiment inattendue ! :)

  • Couverture du livre « Je vais mieux » de David Foenkinos aux éditions Gallimard

    BOOKinade sur Je vais mieux de David Foenkinos

    fable ou réalité ? peu importe.. ce livre nous parle à nous, pauvres funambules qui ne cessons de chercher le point d'équilibre. Il fait sourire, rire parfois.. est-ce bon signe ou simplement, le fait que cet ouvrage témoigne d'une époque, d'une quête et d'un mal, celui de (re)trouver les...
    Voir plus

    fable ou réalité ? peu importe.. ce livre nous parle à nous, pauvres funambules qui ne cessons de chercher le point d'équilibre. Il fait sourire, rire parfois.. est-ce bon signe ou simplement, le fait que cet ouvrage témoigne d'une époque, d'une quête et d'un mal, celui de (re)trouver les bonheurs simples et savoir s'écouter, sinon c'est notre corps qui s'exprime !

  • Couverture du livre « Le mystère Henri Pick » de David Foenkinos aux éditions Gallimard

    Les Jolis Choux Moustachus sur Le mystère Henri Pick de David Foenkinos

    Pour une fois que je termine une lecture plus légère que d’habitude, je me devais d’en parler !
    Voir plus

    Pour une fois que je termine une lecture plus légère que d’habitude, je me devais d’en parler !

  • Couverture du livre « Vers la beauté » de David Foenkinos aux éditions Gallimard

    Calimero29 sur Vers la beauté de David Foenkinos

    14ème roman de l'auteur où l'art est presque un personnage à part entière : il est présent dans la vie des principaux personnage : Antoine, professeur aux Beaux-Arts de Lyon, Mathilde, DRH au musée d'Orsay et Camille, une élève d'Antoine particulièrement douée et attachante..
    J'ai dévoré ce...
    Voir plus

    14ème roman de l'auteur où l'art est presque un personnage à part entière : il est présent dans la vie des principaux personnage : Antoine, professeur aux Beaux-Arts de Lyon, Mathilde, DRH au musée d'Orsay et Camille, une élève d'Antoine particulièrement douée et attachante..
    J'ai dévoré ce roman avec grand plaisir car il marie harmonieusement plusieurs ingrédients qui en font un plat intellectuellement goûteux:
    * suspense : pourquoi Antoine a-t-il brusquement quitté son poste aux Beaux-Arts et Lyon pour devenir gardien de salle au Musée d'Orsay lors d'une exposition sur Modligliani?
    * drame qui fait écho à celui de Jeanne Hébuterne, la compagne de Modigliani
    * la réparation des souffrances et la rédemption par l'art
    * la création comme expression du moi le plus intime, comme échappatoire au malheur, comme la parole qui ne peut être prononcée
    * l'amour des parents qui cherchent à comprendre le mal-être de leur fille, l'amour qui s'éteint, l'amour qui renaît
    * douceur de l'écriture (parfois même un peu trop douce pour des scènes violentes) comme si l'auteur avait peur de blesser, d'horrifier sa lectrice ou son lecteur
    * des références picturales qui aiguisent la curiosité; à la fin de ce roman, j'ai voulu en savoir plus sur Modigliani et sur Gericault.
    Bref, un très agréable moment qui me donne envie d'aller découvrir le prochain opus de cet auteur, que j'ai peu lu, à paraître le 21 février 2019, "Deux soeurs".

Récemment sur lecteurs.com