David Foenkinos

David Foenkinos
David Foenkinos, romancier, scénariste et musicien, est auteur de treize romans traduits
en quarante langues. Il a notamment publié aux Éditions Gallimard Le potentiel érotique de
ma femme, Nos séparations, La délicatesse, Les souvenirs, Je vais mieux. En 2011, il a
adapté au cinéma avec son frère s... Voir plus
David Foenkinos, romancier, scénariste et musicien, est auteur de treize romans traduits
en quarante langues. Il a notamment publié aux Éditions Gallimard Le potentiel érotique de
ma femme, Nos séparations, La délicatesse, Les souvenirs, Je vais mieux. En 2011, il a
adapté au cinéma avec son frère son livre La délicatesse, avec Audrey Tautou et François
Damiens.

Vidéos (3)

Articles (11)

Avis (378)

  • add_box
    Couverture du livre « Vers la beauté » de David Foenkinos aux éditions Gallimard

    Iris sur Vers la beauté de David Foenkinos

    David Foenkinos raconte dans son livre l’histoire d’Antoine, professeur aux Beaux Arts de Lyon, qui choisit de postuler pour un emploi de gardien de salle au musée d’Orsay à Paris. Sa candidature est acceptée et il se retrouve devant une une toile de Modigliani, artiste dont il a écrit une...
    Voir plus

    David Foenkinos raconte dans son livre l’histoire d’Antoine, professeur aux Beaux Arts de Lyon, qui choisit de postuler pour un emploi de gardien de salle au musée d’Orsay à Paris. Sa candidature est acceptée et il se retrouve devant une une toile de Modigliani, artiste dont il a écrit une thèse.
    Cette décision intrigue Mathilde, conservatrice du musée. Qu’a t il pu se passer dans sa vie pour qu’il en vienne à jouer les évaporés ?
    C’est la partie visible de l’iceberg et Je n’en dis pas davantage au risque de lever une partie du voile…

    A travers des références d’œuvres du Musée d’Orsay, David Foenkinos nous entraine dans la vie d’Antoine, personnage sympathique, sensible, rempli de culpabilité face à un drame qui s'est produit dans son entourage professionnel, et de Camille, jeune élève promise à un avenir brillant.
    J’ai plongé à deux pieds dans l’univers de ces deux personnages.
    David Foenkinos a structuré son livre en quatre parties plus un épilogue. Même si certains passages sont difficiles, l’écriture est juste, pudique, fine. La mise en scène est parfaite et addictive, nous menant vers le sordide et l’insoutenable.
    Les réflexions de l'auteur sur l’envie de se mettre dans sa coquille quand on a connu un choc ou un traumatisme est bien réelle.
    Ce roman qui parle de culpabilité, de souffrance, de reconstruction et de resilience. Il est fort, extrêmement poignant, très bien écrit et a réveillé quelques vieux démons en moi. La fin est magistrale.
    J’ai lu Vers la beauté comme je regarde Jeanne Hébuterne de Modigliani, les yeux grands ouverts jusqu’à ne plus rien voir du tout. Rares sont les livres qui m’ont procuré autant d’émotion.

    Un immense coup de cœur pour ce livre magnifique et jubilatoire !

  • add_box
    Couverture du livre « Deux soeurs » de David Foenkinos aux éditions Gallimard

    Galway76 sur Deux soeurs de David Foenkinos

    Même si l'écriture de David Foenkinos est toujours aussi agréable à lire, je n'ai pas été passionnée par le destin de ces deux soeurs.
    La première partie du livre nous raconte comment une femme peut perdre tout ses repères et ses motivations après une rupture à laquelle elle ne s'attendait pas...
    Voir plus

    Même si l'écriture de David Foenkinos est toujours aussi agréable à lire, je n'ai pas été passionnée par le destin de ces deux soeurs.
    La première partie du livre nous raconte comment une femme peut perdre tout ses repères et ses motivations après une rupture à laquelle elle ne s'attendait pas ...
    Dans la deuxième partie, entre en jeu la soeur de cette femme, et là, avec des airs de "Chanson Douce" ,la tension monte dans un huis clos familial assez oppressant .
    Cependant, pour moi le final est quand même un peu "too much" ...
    Un roman qui se lit facilement, et qui ouvre tout de même la voie à plusieurs axes de réflexions, la jalousie, la paranoïa , la folie, l'amour à n'importe quel prix ...

  • add_box
    Couverture du livre « Vers la beauté » de David Foenkinos aux éditions Gallimard

    Aurélien sur Vers la beauté de David Foenkinos

    «Comme dans Charlotte, il y a quelque chose de lumineux qui se dégage de ce récit, quelque chose de vital.»
    Mohammed Aïssaoui, Le Figaro Littéraire

    Il ne me fallait pas plus que cette mention au dos de ce livre pour l'acheter. Tout simplement parce que j'avais été bluffé à la lecture de...
    Voir plus

    «Comme dans Charlotte, il y a quelque chose de lumineux qui se dégage de ce récit, quelque chose de vital.»
    Mohammed Aïssaoui, Le Figaro Littéraire

    Il ne me fallait pas plus que cette mention au dos de ce livre pour l'acheter. Tout simplement parce que j'avais été bluffé à la lecture de "Charlotte", par l'écriture de l'auteur mais aussi par l'émotion et l’intensité qui se dégageait de ce livre.

    Dès les premières pages, la patte de Foenkinos est bien là. Une plume magnifique et toujours ces petites phrases extrêmement bien trouvées et qui méritent qu'on s'y arrête. C'est bien simple je n'ai jamais autant voulu écrire des citations sur Babelio (je n'en ai posté qu'une car la grande majorité des phrases avaient déjà été inscrites par les lecteurs). Allez, petit florilège de ces phrases remarquables qui illuminent une lecture:
    "L'absurde est toujours voisin du désir. "
    "Mais ce n'est pas grave de ne pas avoir de talent. Il faut simplement avoir le talent de le reconnaître"
    "Il y a toujours quelque chose de différent dans l'identique. "
    "Aider à faire éclore le talent de l'autre est aussi un immense talent. "
    Et tant d'autres...

    La narration est ici plus classique que dans "Charlotte" qui était entièrement composé de phrases très courtes mais toujours complètement maîtrisée par l'auteur avec une construction narrative qui va littéralement happer le lecteur, avide de connaître la suite.

    Et quid de l'émotion ? Elle est bien là, on passe du rire au larme, du désespoir au soulagement et tout ça en quelques pages. L'auteur jongle habilement avec les émotions de ses lecteurs et on ne sort jamais complètement indemne de ce genre de lecture.

    Peut-être moins d'effet "waouh" que dans "Charlotte" qui pour le moment me sert de roman "référence" pour cet auteur, cela vient peut-être du style moins direct et des quelques digressions qui pourtant s'intègrent parfaitement à l'histoire. Mais vraiment cela relève de l'infime détail tant ce roman est, une fois de plus, brillant.

    Je vais continuer à suivre cet auteur car il a réussi à me transporter complètement en deux lectures. Ce roman est un grand roman. Chapeau Monsieur Foenkinos !

  • add_box
    Couverture du livre « Deux soeurs » de David Foenkinos aux éditions Gallimard

    Mathilde81 sur Deux soeurs de David Foenkinos

    La vie de Marhilde s'écroule le jour où Etienne la quitte. Elle se retrouve sous antidépresseurs et se rend au lycée en trainant les pieds.Elle qui aimait tant son métier de professeur de Français et ses élèves en arrive à gifler un de ses protégés pour un mot " mal compris " qui lui a fait très...
    Voir plus

    La vie de Marhilde s'écroule le jour où Etienne la quitte. Elle se retrouve sous antidépresseurs et se rend au lycée en trainant les pieds.Elle qui aimait tant son métier de professeur de Français et ses élèves en arrive à gifler un de ses protégés pour un mot " mal compris " qui lui a fait très mal.
    C'est le renvoi immédiat en attendant la sentence qui ne va pas tarder à tomber.
    Il lui faut quitter l'appartement mais où aller et sans travail que peut-elle faire ?
    Agathe, sa soeur lui propose de l'héberger quelque temps mais ils devront se serrer car elle vit avec mari et enfant dans un petit logement.
    Mathilde accepte. Au départ tout se passe bien mais le temps passant les tensions qui existaient entre les deux soeurs remontent à la surface ...... jalousie, envie, doute, manque de confiance l'une dans l'autre ........
    Au fil des pages l 'auteur nous fait plonger et sentir ce climat malsain dans lequel les soeurs et le beau-frère survivent ..........
    et pour terminer ce roman ........ une fin inattendue ...........
    Encore un très bon roman de cet auteur.